Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce mois-ci nous fêtons les anniversaires des personnages de : Nils Hróaldrsson, Dunkan MacCrow & Jimin Park !

Si vous avez envie d'un rp, mais que vous n'avez pas d'idée de partenaire, la foire est parfaite pour vous juste ici !

Venez réclamer vos TWIP's ici !

Pour faire vivre le forum toujours plus, ça ne prends que quelques secondes, voter au top-site !clique ici !

Félins pour l'autre (Hiiro)

 :: Flood :: Corbeille :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 31 Mar 2019 - 12:51
C'est toujours compliqué, de déménager. Ce n'était pas la première fois, mais les fois précédentes, nous étions restés dans la région de Tromsø. Là, une nouvelle région, une nouvelle ville, aussi loin, c'était vraiment tout nouveau. Je m'étais inquiété pour les enfants, mais au final, ils s'étaient adaptés le plus rapidement et le plus simplement du monde. On sous-estime souvent leurs capacités ! Ou alors, nous sommes de bons parents et les avons bien préparés. Oui, ça fait du bien de s'envoyer des fleurs de temps en temps.

Bref. Je m'étais fait un peu de souci également pour nos chats, c'est toujours un moment de stress intense pour eux, et il est difficile de leur expliquer les choses. Nous avions fait ce que nous pensions être le mieux, et je pensais que finalement, ils se feraient eux aussi à la maison. Ils avaient déjà chacun retrouvé leur petit coin avec coussin et carton transformé en maison pour se cacher, et j'avais pensé que tout s'était déroulé à merveille, plus facile que prévu ! C'est pourquoi, depuis une semaine environs, on avait commencé à laisser Starkadr, notre chat noir et blanc, et Máni, le gris, à se promener un peu dehors dans la journée.

Grave erreur... je m'en veux tellement ! Máni n'est pas rentré depuis trois jours, et c'est difficile de tenir un discours confiant et rassurant devant les enfants alors que moi-même j'ai l'estomac qui se retourne quand je me mets à imaginer qu'il pourrait tenter de rentrer à Tromsø. Littéralement, l'autre bout de la Norvège !

Dès que j'ai eu un peu de temps, j'ai commencé à imprimer des affiches à placarder dans tout le quartier. Après, nos chats sont tous les deux pucés, alors à priori, s'il lui était arrivé quelque chose, nous aurions déjà été contacté par un vétérinaire...

Accompagné de mon fils Enok (son frère et sa sœur étant restés à la maison avec mon mari), nous collions les affiches sur les poteaux que nous croisions, parfois des vitrines lorsque les commerçants l'acceptaient, avant d'entrer dans la clinique vétérinaire pour leur demander si on pouvait également mettre l'affiche dans leur salle d'attente. On les avait déjà contacté par téléphone : non, ils n'avaient pas récupéré de chat perdu correspondant à la description du notre...

C'était la dernière affiche. Je la collais au mur en soupirant, posant une main se voulant rassurante sur l'épaule de mon fils.

- Aller, viens mon grand. Je suis sûr que dans quelques jours, quelqu'un l'aura retrouvé et nous appellera.

Affiche:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juin 2019 - 14:25
DAIKI Hiiro & Ørjan JAKOBSEN965 mots
Félins Pour L'autre
Jour. Nuit. Jour. Nuit....
Les jours se défilaient, se prolongeaient et s'enchaînaient si vite que je ne voyais pas le temps passé. Tout ça pour dire que je m'étais installé à Oslo depuis un mois et quelques jours approximativement. Cette nouvelle installation me demandait pas mal d'énergie. Je me déplaçais souvent à droite et à gauche, surtout pour pouvoir être en règle avec mes papiers. Eh oui... La paperasse prenait toujours autant de temps ! D'ailleurs, connaissez-vous ce qui se passe au centre d'immigration ? Au nom, on savait déjà que cela allait être pénible. On devait répondre à toutes sortes de questions : "pourquoi venez-vous vivre en Norvège ?","avez-vous assez d'argent de côté pour vous permettre de survivre en cas de problème ?", gnagnagna. Vous vous dites pourquoi un type comme moi était aussi loin de son pays d'origine ? La raison était peut-être à cause de la tendance actuelle qui stipulait que la Norvège était le pays où l'on était le plus heureux au monde ? Réalité ou fiction ? Qu'est-ce que j'en sais ?
J'avais quitté le Japon en rejoignant ma mère aux Etats-Unis et ensuite finir ici pour le travail. Non. Enfin pas réellement, je l'admettais. C'était aussi pour débuter un nouveau départ, tourner une nouvelle page, et commencer une autre histoire de ma vie si transcendante que celle de Trump. Mais aussi, éventuellement retrouver les traces de ma mère. Je courrais peut-être après un rêve devenu cauchemardesque aujourd'hui. Vous savez ce sentiment d'être si près du but, mais qu'il vous échappe à la seconde où vous êtes arrivé à côté et de repartir à zéro ? Imaginez ressentir cela depuis dix années.


C'était frustrant.


Depuis quelques jours, je n'avais pas donné beaucoup de temps à Mei. La cause était ma récente hospitalisation au Helse Magi. On m'avait fait poireauter entre ces quatre fichus murs pendant des jours sans que je ne puisse prévenir la moindre personne de s'occuper d'elle durant mon absence. Quelle vie de merde. Heureusement que j'avais acheté les distributeurs de croquettes par un excès de folie. Elle ne pourra pas mourrir de faim comme ça, mais pendant combien de temps, elle allait tenir seule dans l'appartement ? La pauvre... Elle qui s'était moyennement acclimatée du nouvel environnement, elle n'avait pas pour habitude d'être à l'étage. Alors qu'autrefois, elle pouvait vagabonder comme elle le souhaitait dans notre ancienne maison à New-York.
D'ailleurs, j'avais réussi à sortir grâce au docteur qui s'occupait de mon dossier. J'avais même une infirmière à domicile le temps que je me rétablisse. Bon. C'était peut-être une mauvaise idée, mais je n'avais pas d'autres choix. Mon stress se décuplait davantage à cause de mon hospitalisation en plus de ne pas pouvoir m'occuper de Mei alors qu'on venait à peine de s'installer. Je ne connaissais personne, à part les gens qui travaillaient au Paradise Night Club. Je ne pouvais pas non plus abandonner mon animal de compagnie malgré ma mauvaise posture quand même ! C'était inconcevable, inimaginable et insensé !

Et puis...

L'impossible s'état quand même produit. Un beau matin où je me réveillais, Mei n'était pas là. Habituellement, elle venait dans mon lit pour venir me lécher le visage ou elle dormait tout près de moi en paressant malicieusement à longueur de journée. Cette fois-ci, je sortis de mon lit aussi vite que j'ai pu en la cherchant dans tout l'appartement. Elle n'y était plus. Comment ? En venant près de la porte, je la découvrais entrouverte.... C'était de ma faute. Je n'avais pas fait attention à cause de cette maudite blessure et maintenant, elle avait pris de la poudre d'escampette !

Pianotant fébrilement les touches de mon téléphone, je demandais à Ombeline de passer un peu plus tard pour renouveler mes pansements et je me préparais pour pouvoir sortir. Une fois terminé, je me ruais vers chaque étage du bâtiment en essayant de voir si elle pouvait se cacher derrière quelque chose, un arbre ou quoi que ce soit, mais rien du tout. J'avais même sonné à chaque porte pour savoir s'ils l'avaient vu. Rien non plus. C'était ensuite au tour des bâtiments voisins, on m'avait donné comme indice que Mei avait bien fait son chemin ici hier soir, mais elle n'y était plus. Cela voudrait-il dire que sa balade pouvait être plus longue que je ne l'aurais imaginé ? Et si, elle s'était perdue ou voir pire encore... attaqué par un chien ? Je devenais de plus en plus inquiet en me baladant partout dans le quartier tout en l'appelant, désespéré.

▬ Mei ? Mei ?
MEI ?
Sors de ta cachette....
Viens là ma belle !
Où es-tu ?
Bon sang... où est-ce qu'elle aurait bien pu y aller ?
criais-je dans les moindres recoins de ces lieux.
 

J'étais déjà épuisé alors que je la cherchais depuis deux bonnes heures ! Comment un si petit chat gris pouvait-il passé inaperçu ? Je n'aurais peut-être jamais la réponse !

▬ Haven... si tu m'entends. Pour l'amour de... hm Mei... Tu pourrais peut-être me donner un indice ? Si t'es mon ange gardien, tu me servirais à quelque chose non ?
 

Au même moment, je m'arrêtais devant un poteau électrique. Une affiche d'un chat était fraîchement posée. Tiens. Encore un autre malchanceux comme moi... Je pris en photo l'affiche pour la garder sous la main. Ça pouvait me servir, qui sait ? Si la personne tombait nez à nez - par une miraculeuse coïncidence - sur ma précieuse. Promis, je prierais un peu.


Kaelisia a écrit:
Voilà un petit pavé pour toi cadeau pour m'excuser pour ce gros retard de 3 mois ! J'espère que ça te conviendra ! Félins pour l'autre (Hiiro) 4016958814

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil 2019 - 14:45
En sortant du cabinet vétérinaire, Enok proposait de faire des détours, par les parcs et alentours, n'importe où où notre chat aurait pu se réfugier, se cacher, ou chercher à manger. J'étais surtout inquiet du fait qu'il n'avait pas l'habitude de la ville, de ses bruits continus et surtout des voitures, mais n'en dit rien, de peur d'effrayer mon fils plus qu'il n'en faut.

Nous passons par les restaurants, des fois qu'un matou vienne leur quémander quelques restes, avant de faire un dernier détour par le parc. C'est vrai que c'est grand, boisé et plus calme que le reste de la ville, il aurait tout à fait pu y trouver un abri.

Et effectivement, on y a croisé quelques chats, même si je supposais que la plupart ne venaient que des habitations avoisinantes et étaient donc loin d'être perdus. Enok finissait par jouer avec l'une d'elle, une petite chatte grise à poils courts. Un sourire sur les lèvres tout de même, je lui dis de faire attention, on ne sait jamais. Elle n'est peut-être pas habituée aux enfants, ou est couverte de puces. Elle pourrait mordre, griffer... avoir des animaux est bénéfique pour les petits, mais ils ont sans doute plus tendance que les autres à faire confiance aux bestioles de la même espèce. Même si, également, ils y font plus attention. Ça reste un animal, et un animal qui sait se défendre.

- Aller, viens mon grand, il faut rentrer maintenant.

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Juil 2019 - 16:15
Sujet en stand-by jusqu'au nouveau retour de Hiiro, @Ørjan Jakobsen je ne sais pas si tu as vu sa nouvelle absence, voilà Smile
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4090

_________________
Félins pour l'autre (Hiiro) Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Aoû 2019 - 14:27
RP abandonné suite au départ de Hiiro !
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4090

_________________
Félins pour l'autre (Hiiro) Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP abandonnés-