Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce mois-ci nous fêtons les anniversaires des personnages de : Nils Hróaldrsson, Dunkan MacCrow & Jimin Park !

Si vous avez envie d'un rp, mais que vous n'avez pas d'idée de partenaire, la foire est parfaite pour vous juste ici !

Venez réclamer vos TWIP's ici !

Pour faire vivre le forum toujours plus, ça ne prends que quelques secondes, voter au top-site !clique ici !

Traitement Spécial (Aedan Cursse)

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 31 Mar 2019 - 15:31
Prendre la décision de déménager à l'autre bout du pays avait été très difficile, mais maintenant que c'était fait, il n'était plus question de retourner en arrière. C'est vrai que Svein était plus souvent à la maison, même si son métier l'obligeait à repartir presque tout aussi rapidement qu'il était rentré. Mais là où quand nous vivions à Tromsø il passait une nuit à l'hôtel à Oslo avant de repartir vers une autre destination, maintenant, il rentre à la maison. Les sacrifices qu'on a fait pour venir en valent donc un peu la peine, même si ce n'est que quelques heures, elles sont importantes.

Du côté des enfants, ça s'est très bien passé, du mien, c'est encore un peu compliqué. J'en suis toujours en phase d'adaptation : je continue de me perdre dans les couloirs des services que je ne connais pas encore assez bien, et niveau rythme en général, c'est vraiment différent ! C'est pareil pour les patients que je croise ; les statistiques ne sont clairement pas les mêmes que dans le nord.

La veille, avant que mon mari ne reparte dans la soirée, nous avions passé une excellente journée. Le printemps arrive, le soleil était agréable et les températures bien douces, surtout pour nous. Nous avons fait un pique-nique dans la forêt environnante, parcouru les chemins en vélo, couru dans les bois... bref, un très agréable moment passé en famille. La soirée avait été calme, Svein est parti après avoir couché les enfants, et j'en ai profité pour me reposer. Je ne reprends le travail que lundi soir.

Ce dimanche aurait dû être une journée tranquille. J'avais prévu de faire un gâteau avec les enfants, peut-être les emmener au cinéma, ou juste jouer dans le jardin. De toute façon, avec hier, se reposer aujourd'hui n'était pas plus mal.

Sauf que "prévoir" et "enfants" est rarement compatible... ma petite Svanhild s'est réveillée avec un peu de fièvre, et je ne me suis pas inquiété directement outre mesure. C'est facile d'attraper un petit virus en cette saison. C'est vrai qu'ils sont rarement malades les notre, même quasiment jamais quand j'y pense, mais il faut bien que ça arrive de temps en temps ! Elle est remontée se coucher après le petit déjeuner, et quand je suis revenu la voir peut-être une heure plus tard... là, je me suis vraiment inquiété. J'avais l'air totalement idiot avec mon verre de doliprane à la main ! Je l'ai posé tout de suite sur le bureau en me précipitant sur elle. Svanhild suait, elle était vraiment brûlante, et surtout respirait difficilement. Ni une, ni deux, je l'ai soulevée pour la prendre dans les bras et la déposer dans la voiture. Une rapide explication aux garçons, je les emmène chez la voisine, et je file aux urgences du Helse Magi aussi rapidement que possible.

Je ne sais pas si c'est l'inquiétude, la fatigue ou tout un tas d'autres raisons psychologiques à cela, mais j'avais parfois l'impression que les yeux de ma fille devenaient rouges avant de se révulser. C'est un cauchemar. Je suis infirmier, et dés qu'un de mes enfants se retrouve en situation de devenir patient, je deviens fou et perds mes moyens. Bonjour le professionnalisme... Je secoue vivement la tête pour remettre ma cervelle en place, et fait mon entrée aux urgences, ma petite dans les bras.

Rapidement, elle est prise en charge, posée sur un brancard, et une de mes collègue fait l'entretien d'usage préalable pour pouvoir faire appel au bon service et la traiter dans les délais justifiés par son état. Je m'assoie, nerveux sans essayer de le paraître pour ne pas faire entrave au travail de l'infirmière, quand elle se redresse en fronçant les sourcils.

- Dis-moi Ørjan, elle est... spéciale ta fille, non ?

Je relève la tête, incrédule, essayant de comprendre ce qu'elle veut dire par là. Svanhild marmonne quelque chose pour répondre positivement à la question, et je pose mes yeux sur elle en soupirant mais en souriant d'un air compatissant, disant à ma fille que tout va bien, qu'on va s'occuper d'elle et qu'elle ferait mieux de se reposer et de laisser Papa s'occuper de tout. Là dessus, l'infirmière me demande si je suis le père biologique. Je suis un peu dérouté par la question, hausse simplement les épaules. Je ne vois pas ce que ça vient faire, là tout de suite. L'état de ma petite ne justifie pas de se questionner sur l'hérédité.

- J'en sais rien. On a fait le choix de ne pas savoir. Mon mari et moi avons tous les deux été donneurs et pour le résultat... non, j'en sais rien, et je veux pas le savoir. Pas tant que c'est pas nécessaire, et je vois pas en quoi ce serait pertinent pour le diagnostique, là.

Oui, je commence à perdre patience. Je n'ai pas encore pris le temps d'appeler mon mari, en plus et... bon sang, c'est dans ces moments-là qu'il me manque de la façon la plus incroyable qui soit. Ma collègue me pose encore quelques questions que je ne comprends pas, j'ai l'impression de devenir fou. Svanhild essaie d'intervenir, mais sa voix est faible, et je commence à avoir peur qu'elle perde connaissance. Je lui attrape la main, et nous nous retrouvons seuls quelques instants, jusqu'à qu'un autre infirmier arrive. Un collègue que manifestement, je ne connais pas encore.

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Avr 2019 - 14:03
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n14j626SkZ1qm0wjoo1_250


Ça faisait maintenant quelques semaines que j’étais plutôt tranquille en soi Je ne croisais plus Samaël dans les couloirs ce qui était vraiment étrange, mais… Honnêtement, est-ce que j’allais réellement m’en plaindre ? Non, bien sur que non. Après je n’étais pas totalement dupe et con non plus… Je savais que même si lui n’était pas là, ces sbires eux y étaient et il faudrait vraiment que je sois suicidaire pour croire que ma vie allait de nouveau m’appartenir et que je pourrais faire ce que bon me semble. Jamais plus ça ne sera le cas… Pas tant qu’il sera vivant j’imagine.

Les gens les plus cons me répondront : bah tue le alors… Ce n'est pas comme si tu n’avais pas déjà pris la vie de personne a cause de lui. Certes… Sauf que je n’aime pas tué, chaque mort me hante… Et le pire ? C’est que je sais qu’il a des plans B, C… Voir D, E et même F certainement et que s’il est mort… Il doit y avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête de ma sœur jumelle ou de ma mère… Et je n’ai pas perdu dix ans de ma vie à jouer un rôle qui ne sont pas ce que je suis… Pour tout perdre de façon idiote, pour me dire que j’ai fait volé en fumée dix ans de vie… Dix ans où je suis passé à côté de tellement de choses…

Bref tout ça pour dire que le seul moment où je ne me posais pas trop de questions restait : au boulot. Je faisais mon taff et puis c’est tout. En fait… C’était même bien une des seules choses qui me permettait de rester un minimum humain ou connecter avec le monde social. Dans mon boulot, bien que je passais pour l’infirmier grognon et qu’il ne fallait pas emmerder, je sauvais des vies… Même si mon rêve d’être chirurgien n’était pas réalisé, j’aidais à sauver des vies tout de même ! Ça me permettait de me racheter un peu et de laver un peu le sang que j’avais sur les mains. En tout cas à moi, ça me faisait du bien. D’ailleurs je sors de mes pensées lorsque mon biper sonne. Je ne perds pas vraiment de temps et me rend à l’endroit demander. C’est sur une collègue que je connais plus ou moins sur qui je tombe. Elle m’explique rapidement la situation entre un père qui semble ignorant de la condition de sa fille et ses doutes sur la véritable nature de l’enfant. Ma tête se hoche simplement et j’entre finalement dans la pièce où je les retrouve tous deux.

-Bonjour… Aedan Cursse, je suis désormais chargé du dossier… Donc vous pouvez me dire exactement ce qui s'est passé ?

Tout en disant ça je m’approche de l’enfant pour faire quelques vérifications et voir si déjà, la collègue, ne se trompe pas et que cette gamine à bien quelque chose « de spécial ».
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4081

_________________
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Avr 2019 - 10:58
C'était un cauchemar. Le cauchemar de tous les parents, à vrai dire. Ma fille était là, mon mari non, et elle souffrait, et je n'avais aucune idée de ce que c'était. Je travaille pourtant dans un hôpital ! Alors certes, je ne suis pas médecin, mais je m'y connais suffisamment, et j'en ai vu assez, pour généralement comprendre rapidement ce qui cloche et m'adapter à la situation. Mais là... j'étais totalement impuissant. Pire que quand Kai s'est cassé la jambe. Ça avait été difficile, mais au moins, je savais ce qu'il avait, je pouvais le rassurer, parce que je savais ce qui allait se passer. Là ? Rien, que dalle. J'étais à la place des parents insupportables qu'on croise à longueur de journée quand on est dans un service pédiatrique. L'horreur pour celui qui bosse. Je n'avais pas envie d'être ce père angoissé impossible à calmer qui empêche le personnel de se concentrer correctement, mais j'étais totalement désemparé.

Et voilà qu'un collègue que je ne connaissais pas prenait le relais. Peut-être que c'était mieux ainsi, peut-être que non, j'en sais rien. Mais ça n'arrangeait rien à mon état, parce qu'il fallait que je recommence donc tout depuis le début, et... et j'avais rien à dire ! Je soupire de nouveau, me prends la tête dans les mains et essaie de garder mon calme.

- J'en sais fichtrement rien ! Elle s'est réveillée comme ça ce matin. Elle avait qu'un peu de fièvre, sans plus de symptômes, je me suis pas inquiété... et puis ça s'est empiré alors je l'ai emmenée. On a été en forêt hier, mais... je vois pas le rapport. Elle est vaccinée contre le tétanos. De toute façon, ça y ressemble pas...

Enfin pas tout à fait. Elle a bien des spasmes, mais... non, je crois pas que ce soit ça. Je sais que les vaccins ne marchent pas à 100% mais normalement, elle a tout ce qu'il faut, il n'y a pas de raison... bordel, je veux pas qu'elle fasse partie du mauvais côté des statistiques. Et les larmes qui me montent aux yeux, non, vraiment, c'est pas le moment !

J'essaie de reprendre mes esprits, de me concentrer sur ma respiration. Je me passe de nouveau la main sur le visage, ça va mieux. Enfin, non, ça ne va pas mieux, ma fille est toujours étendue et bouillante de fièvre, à tenter de murmurer des trucs que je n'entends pas ou que je ne comprends pas... je crois qu'elle essaie de s'adresser au nouvel infirmier en charge. Je prends la main de ma fille pour la rassurer, mais je crois que là, tout de suite, c'est moi qui ait besoin de l'être.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mai 2019 - 14:44
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n14j626SkZ1qm0wjoo1_250


Je n’étais qu’un simple infirmier et même si mon rêve, en réalité, était de devenir chirurgien je n’avais jamais pu l’être et je pense que je ne le serais jamais. Il faut trop d’année d’études et ça demande un temps considérable. Sauf que je n’ai plus ce temps. Depuis dix ans maintenant je n’ai plus de vie, plus de temps à moi. Je vis pour Samaël… À travers ses demandes et le peu de temps que je parviens à avoir de « libre », car je ne saurais jamais vraiment libre tant que ce démon sera en vie, et bien je le consacrais à plus ou moins veiller sur ma sœur jumelle, Liorah. De loin, de façon discrète, de façon à ce que jamais personne ne le sache, mais je le faisais… Alors reprendre mes études serait clairement impossible. Ça laisserait le champ libre à Samaël en ce qui concerne Liorah et ça il en était hors de question. Je préférais donc passer mon temps à l’hôpital et passer à côté de mes propres rêves, que de laisser une chance à ce connard d’approcher de trop près ma sœur.

D’ailleurs c’est surement pour ça que l’on me contacte. Je suis toujours ici et puis il faut dire que j’ai la réputation de ne pas être un infirmier qui se laisse faire non plus. Lorsqu’il y a de gros cas à gérer au sein de l’hôpital, c’est moi que l’on appelle… Parce que je n’ai pas peur d’user de ma magie pour maitriser les bêtes. Et je ne pèse pas mes mots en disant « bêtes ». Être un sorcier à ses avantages… Même si c’est également être sorcier qui m’a valu cette vie de chaine. Quoi qu’il en soit j’arrive devant un père totalement paniqué qui m’explique un peu en catastrophe ce qui se passe. Je ne relèverais pas son ton agacé, car il panique, mais je prends tout de même sur moi. Relevant un sourcil, je reprends avec une simple question.

-Ça n’y ressemble pas ? Vous êtes médecin ?

C’est alors que la fillette tente d’attirer mon attention et je fronce un peu plus les sourcils avant de me pencher pour tenter de comprendre ce que cette dernière me dit. Tout en l’écoutant je jette un œil à ce père qui semble encore plus paniqué que cette enfant et je pense que ça n’aide clairement pas la petite. Me concentrant je croire comprendre quelques mots murmurer comme « magie »… Intrigué par le vocabulaire de cette enfant, je me redresse totalement.

-Je vais devoir faire quelques petits examens à votre fille, cependant vous semblez totalement à bout de nerfs et complètement paniqué. Ça ne va pas aider votre fille… Vous devriez… Sortir quelques minutes, prendre l'air et revenir lorsque vous serez un peu plus maitre de vous. Ne vous en faites pas, elle est entre de bonnes mains… Je vous le promets.

Ma voix est déterminée alors que je le regarde droit dans les yeux. Ce que je suggère également sonne plus comme un ordre, mais je sais que c’est la meilleure chose à faire pour le moment : qu’il sorte d’ici.
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4081

_________________
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mai 2019 - 12:57
Et voilà, c'est arrivé. Je suis devenu le cauchemar de tout personnel soignant, le parent ingérable face à son gamin malade, l'insupportable père qui s'affole au moindre geste, à la moindre parole. Comment j'en suis arrivé là ? Entre Svein et moi, normalement, c'est moi le pragmatique, le calme vu de l'extérieur, celui qui rassure, qui dédramatise, qui essaie de voir les choses d'un point de vue purement médical pour tenter de tranquilliser tout le monde. Et là, j'ai tout faux. J'essaie de me calmer, de reprendre mes esprits, de ravaler mes larmes... ce que j'arrive à faire un court instant en relevant les yeux sur mon collègue.

- Non, je suis infirmier, je travaille ici...

Il ne l'a pas précisé en se présentant, je ne sais donc pas si lui est médecin ou s'il est également infirmier. Dans le cas où il serait médecin, j'entends déjà fuser les sous-entendus à base de "donc vous n'en savez rien, espèce de sous-merde". Évidemment, tous ne sont pas comme ça et heureusement, mais globalement, il est tellement facile de rejeter les fautes sur le personnel infirmier à la moindre occasion. C'est sûr, on n'a pas fait cinquante ans d'études, alors il peut arriver fréquemment qu'on soit considérés comme des imbéciles incapables par ces apprentis semi-dieux, qui sont, bien entendu, ceux qui sauvent des vies.

Et voilà, c'est la colère qui parle. Évidemment que je ne déteste pas les médecins et que je respecte leur travail, même lorsqu'ils ne respectent pas le mien... mais ce genre de réaction ne me ressemble pas, et là, je passe juste pour un type incapable de se contrôler. Et ça la fout mal, pour un soignant. Je respire un bon coup, me passe la main sur le visage, et accepte la sentence. C'est la dernière chose dont j'ai envie, mais... oui, il le faut.

- Je suis désolé, je... ouais, je vais prendre l'air...

Non, j'en ai pas envie, vraiment, vraiment pas. Mais déjà que je suis devenu ce parent impossible, je ne vais pas être en plus celui qui nous oblige à appeler la sécurité. Je tente donc de paraître le plus calme et posé possible, embrasse ma fille sur le front en essayant de lui dire que tout va bien se passer, que je reviens vite, et je sors, à reculons dans l'âme, de la salle d'examen.

Je n'arrive cependant pas à me résoudre à vraiment sortir prendre l'air. J'attrape machinalement mon téléphone pour tenter de rappeler mon mari, mais... répondeur encore. Je ne lui laisse aucun message, il doit être en plein vol, inutile de lui laisser un message paniqué. Je le ferais quand je serais calmé et qu'un diagnostique ou pré-diagnostique aura été posé. Oui, voilà, je laisserais un message quand j'aurais quelque chose à dire.

Pendant ce temps, allongée sur la table d'examen, la petite Svanhild luttait contre un mal dont elle ne comprenait rien, à part le côté assurément magique de celui-ci. Elle ne pouvait rien dire à son père, du moins pas celui là, il ne connaissait rien de l'autre monde. Pour lui, le monde n'était peuplé que d'humains et le surnaturel n'existait pas. Un monde terre-à-terre qui n'avait pourtant rien de réaliste, mais on ne pouvait pas lui en vouloir... il ne savait pas. Maintenant qu'il était sorti, elle tenta d'expliquer la situation plus clairement. Elle est sorcière, comme son père, son autre père, son père biologique, son Daddy, qui n'est pas là. Non, malheureusement, il a fallu que ça arrive alors qu'il est absent, et que son père, son Pappa, l'infirmier humain qui ne connaît rien du monde magique, se retrouve désemparé face à tout ça. Juste avant que la fièvre ou le mal ne lui fasse perdre connaissance, elle supplia les deux infirmiers de ne rien lui avouer.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juin 2019 - 18:54
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n14j626SkZ1qm0wjoo1_250


Je me demande d’ailleurs pourquoi avoir fait appel à moi et non a un médecin. Peut-être sont-ils tous occupés... De toute façon dans cet hôpital il n’y en a que très peu qui en valent la peine. Je l’ai toujours dit et je le dirai encore, je m’en cogne le plus royal d’être mal vue si on m’entend, même si là je le pense… Je serais capable de l’exprimer à voix haute. Quoi qu’il en soit je fais face à un collègue et ça je ne m’y attendais pas. Un collègue infirmier, incapable de soigner sa fille ? Lorsque je vous disais qu’il n’y avait que des bras cassés ici.

Je n’ai cependant pas le temps de débattre de ça ici et maintenant parce que l’état de la petite est vraiment préoccupant et je comprends aussi rapidement qu’elle tente d’entrer en contact avec moi. Je me penche au mieux sans paraître réellement suspect et je comprends tout aussi vite que quelque chose ne va pas. Je relève donc mes yeux vers le père qui emplit plus la pièce d’angoisse que d’onde positive et je me vois donc contraint de le mettre hors de la pièce, histoire d’être plus tranquille et réfléchir de façon moins angoissée. Autant pour moi, que pour lui, que pour elle.

Heureusement il ne résiste pas vraiment et sors assez rapidement et les explications de la petite deviennent difficiles, simplement parce qu’on sent qu’elle lutte depuis tout à l’heure et que là, son petit corps commence à lâcher. Une sorcière… C’était donc pour ça que possiblement les soins de son père ne fonctionnait pas. Jetant un coup d’oeil à ma collègue je lui demande alors d’aller rassurer le père en disant que je vais approfondir mes examens pour trouver la cause du mal de sa fille. En réalité ? Je suis en train d’essayer d’extirper ce que je pense être juste. Maintenant que je me souviens… Liorah avait été atteint du même mal. Il me faut juste me souvenir de la bonne formule bon sang…
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4081

_________________
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Sep 2019 - 11:26
Assis tout seul dans le couloir, je commençais vraiment à cogiter. À cogiter beaucoup trop. Mais à la fois, à me calmer aussi... Être de l'autre côté, à la place des proches des patients, quand on ne comprend rien à ce qu'il se passe, je ne le souhaite à personne. Je ne suis pas médecin c'est certain, mais j'ai tout de même assez d'expérience dans le domaine médical pour savoir, en général, comment réagir face aux maladies de mes enfants ou des autres membres de ma famille. Sauf Svein. C'est dingue, mon mari est pour ainsi dire jamais malade... cela dit, c'est rare que je le sois moi-même. Idem pour nos enfants. Niveau système immunitaire, on est bons ! Mais avec trois casse-cous de cet âge là, le passage par les urgences est parfois nécessaire. Mais là, c'était vraiment dur.

Je ne sais pas trop combien de temps je reste là à cogiter, à parler au téléphone avec mon mari ou à tenter de reprendre les contrôles de mes émotions, mais quand je retourne dans la salle d'auscultation, je suis apaisé, même si on ne peut pas dire que je sois soulagé étant donné les circonstances. Cela dit, dès que je pose mes yeux sur ma fille, je sens qu'elle aussi va déjà mieux. Enfin je crois. Enfin j'espère. Je relève les yeux sur mes collègues.

- Désolé pour tout à l'heure, c'est... bref. Vous lui avez donné quelque chose ? Elle a l'air d'aller mieux.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Oct 2019 - 13:31
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n14j626SkZ1qm0wjoo1_250



J’avais avec moi cette petite sorcière qui semblait cacher son état à son père. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, ni l’intérêt, mais honnêtement, j’étais qui pour juger ? Je cachais bien pire à ma mère et à ma sœur jumelle qui plus est. Je leur mentais… Et je leur faisais croire d’horrible chose pour cacher une horrible vérité… Une vérité qui me faisait honte au fond. Bref… Tout ça pour dire que je n’étais personne. Je tentais donc de simplement la soigner et après de très longue minute de réflexion j’avais fini par retrouver la formule. Je l’avais guéri, j’avais retiré le mal en elle. Si seulement je pouvais le faire aussi à Liorah… Si seulement la vie pouvait être simple, au moins 1 fois dans ma vie putain ! Je fais ensuite revenir le père après m’être assuré de l’état de la petite et secoue légèrement la tête en l’entendant.

-Vous n’êtes pas le premier parent à péter un plomb. Je lui ai donné de quoi aller mieux, elle devrait pouvoir se rétablir rapidement d’ici quelques jours. Je préconise simplement beaucoup, beaucoup de repos les premiers jours, disons… 3 jours minimum.

Je ne suis pas médecin, mais ça je connaissais plus que les médecins. Je ne pouvais aussi pas lui dire exactement ce que je lui avais fait parce qu’il pourrait voir que ça ne concorde pas avec ce qu’elle a, il a des bases et des connaissances, il ne faut pas oublier. Je restais donc flou, mais l’état de sa fille parlait de lui-même. Ainsi pour éviter d’autres questions, je coupais court.

-Je dois y aller… au revoir.

D’un petit hochement de tête, je lui serre rapidement la main et quitte ensuite la salle, ne lui laissant vraiment pas le temps de trop penser, ni réfléchir en fait.




HJ : Je te laisse clore de ton PDV ?
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4081

_________________
Traitement Spécial (Aedan Cursse) Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Oct 2019 - 9:33
Tout semble s'être calmé quand je retourne dans la salle de consultation. Après tout, c'est toujours un peu tendu, et même si je n'ai pas été au top, c'est compliqué pour tout le monde, et les soignants aussi peuvent s'agacer. Tout ça est un peu un cercle vicieux... Quoi qu'il en soit, ma puce a l'air d'aller... mieux ? Je ne sais pas trop si c'est le mot vu l'état dans lequel elle reste, mais bon. Je n'ai pas tellement le temps de discuter avec l'infirmier de secours, celui-ci s'éclipse, ayant certainement d'autres choses à faire.

Je reste avec ma collègue, qui a un peu de mal à m'expliquer ce qui a été administré à ma fille, mais honnêtement... je suis à la fois tellement fatigué et tellement soulagé que je me dis que je m'en occuperais plus tard, préférant pour l'instant récupérer ma petite Svanhild, la prendre dans mes bras et la ramener à la maison, dans son lit. Et rappeler mon mari pour lui dire qu'on est rentrés.

Avec tout ça, deux de nos enfants avaient déjà fait un tour par les urgences depuis notre emménagement à Oslo... ça promet !!

Fin
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-