Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce mois-ci nous fêtons les anniversaires des personnages de : Nils Hróaldrsson, Dunkan MacCrow & Jimin Park !

Si vous avez envie d'un rp, mais que vous n'avez pas d'idée de partenaire, la foire est parfaite pour vous juste ici !

Venez réclamer vos TWIP's ici !

Pour faire vivre le forum toujours plus, ça ne prends que quelques secondes, voter au top-site !clique ici !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Barre de son Samsung HW-T450
169.99 € 227.28 €
Voir le deal

Shitty day [Eugenia]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 4 Avr 2019 - 0:27

Nivahriin & Eugenia

Shitty day

Je devais l’admettre, le Secret Loft était un endroit intriguant. Aux premiers abords, je crus que c’était une simple boîte de nuit, mais je fus surpris de voir qu’il fallait traverser une école de danse pour arriver à destination. Avant d’entrer, il était nécessaire pour les nouveaux venus de recevoir un tampon sur la peau. C’était devenu récurrent pour moi d’aller à un bar pour boire un verre, cela me permettait de décompresser un peu et d’échapper à la dure réalité qu’était la vie.

J’avais entendu parler du Secret Loft par bouche à oreille, et ce n’était pas étonnant que j’en arrive à découvrir sa localisation. J’avais travaillé pour plusieurs gouvernements, la tâche n’avait pas été très compliquée. Bon, je ne connaissais pas le propriétaire des lieux, ni tous les surnaturels qui fréquentaient la boîte de nuit, mais c’était déjà ça. Curieux, je m’étais dit que venir ici serait intéressant.

Ce fut donc une fois à l’intérieur, accompagné d’une coupe de whisky et attablé au comptoir, que je me pus me relaxer. Enfin, pas tout à fait. Je brandis mon téléphone et envoya un message à Rosa, pour vérifier que tout allait bien. Ce n’était pas ma faute d’être trop soucieux, nous étions supposés être en cavale.

Une fois le téléphone rangé, je me permis de siroter la liqueur. Une heure s’écoula… je crus passer un bon moment, tout seul et tranquille, jusqu’à ce qu’on me bouscule. Sans que l’on s’excuse. Je me retournais brusquement – regrettant ce geste, car ma tête tournait un peu – pour attraper la personne par son épaule, la retournant. C’était un homme bien plus petit que moi qui me fusillait du regard.

– Vous pouvez pas faire attention ? maugréais-je, l’alcool dans mes veines n’arrangeant pas la situation.
– On est dans une boîte de nuit, c’est normal de bousculer les gens, répondit-il dans un anglais approximatif, vexé.
– Et ça vous tuerait de dire désolé ?
– Ouais.

Maudit humain… si c’en était un.

Je n’étais vraiment pas de bonne humeur. C’est pour ça que moi, étant une boule de feu imprévisible, je me ruais vers cet idiot. Mon poing partit tout seul et un cri aigu s’ensuivit, je venais de l’étourdir et il était sur le sol, s’écrasant presque sur les gens. Certains s’arrêtèrent de danser, choqués par la scène. Au loin, je vis deux vigiles s’approcher.

J’étais dans la merde. Je voulus sortir d’ici, mais l’un d’entre eux se trouvait à la sortie et m’attrapa par le bras.

– Hé ! m’exclamais-je.

Le vigile me parla en norvégien, mais je ne compris pas. Un peu trop saoul, je me débattais un peu difficilement. L’emprise de ce gorille était impressionnante… soudain, après maintes insultes en italien de ma part, je fus presque jeté à l’intérieur d’un bureau. Je n’avais pas remarqué que nous avions fait un trajet considérable de la boîte de nuit à ici…

Code by Fremione.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Avr 2019 - 16:21
SHITTY DAY
C’était un soir comme tous les autres. La patronne de l’établissement était présente. Il régnait dans la boîte une bonne ambiance, règle la plus importante du règlement établi. Le respect était de mise, ainsi que la bonne foi de chacun.

A l’entrée et/ou à la sortie du Secret Loft, les videurs doivent faire signer une décharge aux clients afin qu’ils sachent qu’ils ne doivent parler de la boîte qu’aux personnes qui pourraient être intéresser de venir et qui pourront garder le secret à leur tour ; d’où le nom de la boîte de nuit. De plus, la boîte de nuit fonctionne sur le système des clients réguliers, afin que ceux-ci n’aient pas à signer 36000 fois la décharge. Ainsi, il existe un système de tampons. On entre une fois, on vient voir si ça nous plait, on a un tampon pour rentrer qui reste quelques jours seulement. Si on décide de venir régulièrement, il est possible de se faire tatouer le « logos » du tampon, pour devenir un client reconnu.

La boîte fonctionnait vraiment bien. Eugenia en était très fière et se mêlait aisément à la foule, participer à leurs danses, saluant bien volontiers les clients réguliers, qu’elle commençait à bien connaître. La boîte résonnait de la musique diffusée, des rires des clients et des soupirs de plaisirs des donneurs et buveurs de sang, quelques mètres plus loin, dans la pièce ouverte dédiée, plus confortable pour cette activité.

Elle monta dans son bureau, sur les coups de 23 heures, afin de s’occuper de différents papiers, autant pour le « Secret Loft » que pour l’école de danse, attenante à la boîte -il s’agissait du même bâtiment, mais l’entrée n’est pas exactement la même- mais le calme fut de courte durée. La brune ne regardait pas du tout les caméras de surveillance mais apparemment, ça s’agitait dans la boîte. Les vigils apostrophèrent un jeune homme et lui demandèrent de le suivre. Dans son talkie-walkie, on la prévint qu’on lui amenait quelqu’un qui « avait fait preuve de violence envers un client ».

En effet, quelques instants plus tard, deux vigils lui amenèrent le dissident, qu’elle accueillit froidement. Elle fit défiler la vidéo enregistrée par la caméra juste avant sur son écran, que tout le monde dans la pièce pouvait voir. Les vigils expliquèrent les fais et Eugenia répondit, dans un norvégien parfait, teinté d’un accent grec qui ne voulait pas partir.

« Bien, je m’en occupe, retournez-y. Je vous rappelle quand j’en ai besoin. »

Puis elle attendit que les deux hommes partent avant de s’adresser directement à l’inconnu.

« Vous n’avez pas lu les règles sur la décharge ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Avr 2019 - 0:17

Nivahriin & Eugenia

Shitty day

Génial, où est-ce que je me trouvais maintenant… je n’avais pas pris mon pistolet silencieux avec moi, j’allais me le faire confisquer dès l’entrée. Mais j’avais pris mon couteau, il était bien au chaud sur ma cheville. Les gardes de tout à l’heure n’avaient pas pensé à fouiller là. Saoul, je vérifiais les alentours lorsqu’on me poussa violemment dans un bureau.

Une femme se trouvait sur un siège, juste en face de moi. Son regard d’acier ne m’impressionnait pas et je gardais la tête haute. Cependant, je ne compris pas ce qu’elle dit, n’étant pas du tout habitué au norvégien. Ça se trouve elle avait dit « sortez les alligators » et moi j’étais planté là…

Je mis un certain temps avant de saisir qu’elle venait de me poser une question. Sans me gêner, je vins me déposer sur la chaise en face du sien.

– Je ne comprends pas ce que vous me dites, dis-je finalement en anglais. A vrai dire, je sais pas ce que je fiche ici. Un gars m’a bousculé, je lui ai rendu la pareille.

Peut-être un peu trop violemment, mais j’avais mes habitudes !


Code by Fremione.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Avr 2019 - 13:27
SHITTY DAY
L’homme ne parlait apparemment pas norvégien. Ça tombe plutôt bien qu’il parle anglais, Eugenia étant trilingue. Elle retraduit donc sa phrase, le coupant. Elle la poursuivit d’autant plus.

« Vous n’avez pas lu les règles indiquées sur la décharge ? Il y a du monde dans une boîte de nuit et il est totalement normal qu’une bousculade arrive. Ce n’était pas la peine de le frapper. Vous pouvez parler avec lui, non ? »

Elle ne doutait pas du fait que ce serait peine perdue. Mais il était important de faire des rappels aux clients qui voulaient faire les malins un peu trop longtemps. Le « Secret Loft » est un endroit assez dangereux, du fait de la proximité entre surnaturels et humains, et Eugenia en avait conscience et avait tout fait pour que des malheurs n’arrivent jamais ; elle touchait du bois pour que cela n’arrive jamais d’ailleurs. Ainsi, elle ne pouvait pas se permettre de laisser un client, surnaturel ou non, faire tout ce qui lui plaisait, taper un autre client ou autre…

Eugenia fixa l’homme et lui demanda son nom. Elle le noterait. Comme tous ceux qui avaient déjà troublé le « calme » du bâtiment. Et elle pourrait veiller à ce qu’ils soient surveillés lors de leurs prochaines visites.



Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Avr 2019 - 18:43

Nivahriin & Eugenia

Shitty day

Affalé contre le siège en face de ce qui semblait être la patronne, mon esprit embrumé avait un peu du mal à saisir la situation. J’avais clairement pris un verre de trop… je haussais un sourcil lorsque la jeune femme me coupa la parole. Ma mâchoire se serra et mon regard s’assombrit. Je n’étais pas une wyverne pour rien, ces bestioles étaient féroces pour la moindre chose.

J’avais effectivement signé une décharge, mais je n’avais pas tout lu. Grosse erreur, apparemment. Un ricanement s’échappa de mes lèvres à sa remarque.

– Il était condescendant avec moi, je lui ai juste appris quelques manières. Et il n’est pas mort, vous savez. Juste un peu assommé.

« Un peu », il s’était évanoui, oui. Elle me demanda ensuite mon nom, juste après m’avoir fixé un peu trop longtemps à mon goût. Je m’approchais, déposant mon coude sur son bureau.

– Joshua Mirano, fis-je en donnant ma fausse identité. Pourquoi est-ce que vous en avez besoin ? Vous comptez faire des recherches ? ajoutais-je, tentant de ne pas me montrer menaçant.

Si cette femme possédait une telle boîte de nuit et qu’elle arrivait parfaitement à la fondre dans la masse, c’est-à-dire cachée derrière une école de danse, elle devait être capable de mener des recherches avancées. Et ça ne me plaisait pas du tout.

– Et vous, c’est quoi votre nom ? Attendez, laissez-moi deviner.

Je fis mine de réfléchir.

– Princesse de glace ?

L’alcool fait des ravages…


Code by Fremione.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Avr 2019 - 12:01
SHITTY DAY
Lorsque le jeune homme donna son nom, il eut un rictus, comme s’il mentait. Mais Eugenia ne pouvait en être certaine sans le connaître. Il prit un air très condescendant, comme si il essayait de ne pas être aussi virulent qu’avec l’homme.

« Nous ne feront pas de recherches. Nous ferons seulement le nécessaire pour que vous ne fassiez plus de mal à nos clients. Il était peut-être condescendant, mais il n’a pas été violent, contrairement à vous. Lui est un client régulier qui n’a jamais frappé, jamais eu d’ennuis avec qui que ce soit dans cet établissement. »

L’homme l’observait, et c’était très dérangeant. Il devait essayer de lire en elle. Mais c’était peine perdue, elle savait taire ce qui la concernait. L’homme avait l’air complètement déchiré. Vous savez ? Ce moment où vous avez trop bu sans vouloir le montrer et que ça en devient complètement évident ! Et c’est ainsi qu’il la fit rire de façon complètement stupide.

« Et vous, c’est quoi votre nom ? Attendez, laissez-moi deviner. Princesse de glace ? »

Et Eugenia se prit à rire. L’air du jeune homme était si drôle ! Elle répondit finalement :

« J’aurais pu ! Mais non. Même en essayant de deviner, vous ne trouveriez pas »




Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Avr 2019 - 15:45

Nivahriin & Eugenia

Shitty day

La patronne me faisait la morale. J’avais l’impression d’être un gamin qui avait été pris sur le fait… c’était probablement un peu le cas, et je devais avouer que je m’étais enflammé rapidement. Si je n’avais pas pris d’alcool, peut-être que je ne l’aurais pas frappé. Je dis bien peut-être…

– Il faut bien une première fois, fut ma réponse. S’il avait été correct et qu’il s’était excusé, je ne l’aurais pas frappé.

Ma tentative pour deviner son nom s’avéra être un échec. De plus, je la fis même rire. C’était vraiment l’impression que je donnais ? Soudain, je me rappelais d’une information. Le Secret Loft se trouvait dans une école de danse, nommée Angelopoulos School Dance. Je la laissais parler, presque amusé. Elle pensait vraiment que je n’allais pas trouver…

– Vraiment ?

Je me redressais sur mon siège.

– Et le nom « Angelopoulos » marqué en grand sur le bâtiment principal ne serait que le fruit du hasard ?

J’étais à présent curieux. D’après mon odorat, c’était une humaine, mais alors pourquoi ouvrir une boîte de nuit réservée aux surnaturels ? J’avais senti d’étranges arômes tout à l’heure. Cette femme était intrigante. Je mis cependant mes interrogations de côté.

– Vous allez faire quoi, maintenant ? Me jeter dans un cachot ?


Code by Fremione.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Avr 2019 - 17:39
SHITTY DAY
Eugenia leva les yeux au ciel. Ce mec était définitivement bien alcoolisé. Bien évidemment que le nom Angelopoulos sur la façade de l’école de danse n’était pas un hasard. Tout le monde dans cette boîte le savait puisque son nom n’était pas un secret.

Certains possesseurs d’établissements nocturnes préféraient taire leur vrai nom par peur d’agressions de la part de certains mécontents. Seulement, le « Secret Loft » étant une boîte secrète essentiellement fréquentée par des habitués, Eugenia ne craignait rien de tout cela. La jeune femme décida donc de se présenter.

« Bonne déduction, Sherlock ! Je suis mademoiselle Angelopoulos, je possède l’école de danse et la boîte de nuit. Et je suis également très bonne pour reconnaître les gens qui mentent lorsqu’ils ont trop bu. »

Elle prit son siège et s’assit face à l’homme, bras croisés. Elle se tut quelques instants, le fixant d’un regard perçant.

« Redites-moi votre nom s’il vous plait ? J’ai cru que vous m’aviez mentis. Et ce serait vraiment très mauvais pour vos affaires et il serait possible que j’appelle la police surnaturelle. Les cachots me sont malheureusement interdits. »

Elle parla avec froideur.


Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Avr 2019 - 21:09

Nivahriin & Eugenia

Shitty day

Est-ce qu’elle venait vraiment de m’appeler Sherlock ? J’étais venu ici sans vraiment réfléchir, je n’allais pas retenir chaque détail qui s’offrait à moi – enfin, c’était tout de même mon job d’analyser les choses avant de foncer dans le tas. Aujourd’hui, je ne voulais pas me casser la tête. Je soupirais, je devais éviter de me mettre en colère. Après Sherlock, le titre de menteur m’était coltiné. Elle avait vu juste… je mentais si mal que ça ?

– Pourquoi est-ce que je mentirais sur mon nom ? répliquais-je en passant mon bras sur le dossier du siège.

Autant se mettre à l’aise ! Elle me redemanda mon nom, mais ne me laissa pas l’occasion de répondre, car elle continua sur sa lancée tout en me menaçant. Mauvais pour mes affaires… quelles affaires ? Et il y avait même une police surnaturelle ? Ça, par contre, c’était inquiétant. Ça y est, j’étais énervé. Mon ton s’éleva un peu plus.

– Mon nom est Joshua Mirano, je vais pas le répéter mille fois. Vous pensez vraiment que je suis un homme d’affaires ? Habillé comme ça ?

J’avais plutôt l’air d’un gars lambda et c’est ce que je recherchais. Si j’aimais porter des costumes par le passé, aujourd’hui je cherchais à attirer moins d’attention.

– Et… putain, vous allez arrêter de me menacer toutes les deux secondes ? Votre police surnaturelle, je n’en ai jamais entendu parler. Est-ce que vous êtes aussi en train de me mentir ?

J’étais prêt à me lever pour me barrer d’ici. Il y avait probablement encore deux gardes dehors… discrètement, j’observais les alentours, comme pour chercher une issue de secours.

– Vous savez quoi, je me barre.

Je me levais soudainement, regrettant ce geste car je manquais de tomber, et me rattrapais. J’allais partir quand la porte s’ouvrit sur l’un des gorilles. Génial… il croisa les bras, me barrant la route.

– Oh, tu veux pas partir. C’est qu’il est un bon chien, maugréais-je. Vous voulez pas lui dire de se retirer ? ajoutais-je en me retournant vers Angelopoulos. Parce qu’il se casse pas, je vais lui péter le genou.

Il n’avait pas fouillé tous les recoins de mon corps et j’avais encore mon couteau à la cheville. S’il me cherchait, j’allais lui planter ma lame dans le cerveau vide de ce gorille.


Code by Fremione.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Avr 2019 - 16:43
SHITTY DAY
Beaucoup trop de premier degré de la part de l’homme. Il était vraiment très très éméché. C’en était presque drôle. Mais Eugenia garda son sérieux. Finalement l’homme se leva violemment avant de se faire arrêter par un des vigiles de la boîte, avant que « Joshua » sorte de la pièce. D’où l’intérêt de bien s’entourer, se félicita-t-elle.

« Oh, tu veux pas partir. C’est qu’il est un bon chien. Vous voulez pas lui dire de se retirer ? Parce qu’il se casse pas, je vais lui péter le genou. »

Eugenia se leva et tapa du point sur la table, le visage très fermé. On ne menaçait pas son équipe, ni son établissement. L’homme s’enfonçait. Elle s’approcha de l’homme et se retint de le gifler.

« Monsieur, je me permets de vous dire que vos mensonges sont évidents, que la violence n’est pas acceptable dans cet établissement et que même si vous ne nous donnez pas votre vrai nom, nous trouverons le moyen de vous retrouver. La clause de confidentialité vous oblige au silence. Les conséquence d’une parole de trop pourrait vous être néfaste alors ne vous avisez pas de menacer mon établissement, au risque de me froisser. »

La jeune femme finit sa tirade puis s’aperçut que ses épaules étaient très tendues. Elle baissa les épaules, et se racla la gorge.



Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Avr 2019 - 12:06

Nivahriin & Eugenia

Shitty day

Il ne voulait décidément pas bouger. Très bien, j’étais patient moi aussi. Enfin, non… pas tellement. Je compris avec retard, merci à l’alcool, qu’Angelopoulos venait de taper du poing sur son bureau. Je me retournais vers elle, la regardant avec curiosité. Ses paroles étaient pleines de menaces : « on va vous retrouver », « veuillez ne pas me froisser », bla bla bla. J’étais habitué, mais je devais avouer que la jeune femme était différente.

– Écoutez, commençais-je avec un soupir. Je suis alcoolisé et je ne suis pas comme ça d’habitude.

Ouais, un gros mensonge.

– Donc c’est pour dire que… je m’excuse, dis-je avec difficulté. Et que…

Je toussotais, ne sachant pas quoi dire d’autre pour éviter d’autres problèmes. Je me croyais peut-être pour un être invincible, mais avoir une société cachée sur mon dos, ça ferait un peu beaucoup.

– Je ne recommencerais plus. Si on me cherche pas, bien entendu. Contente ?


Code by Fremione.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Avr 2019 - 19:14
SHITTY DAY

« Je suis alcoolisé et je ne suis pas comme ça d’habitude » Disait le jeune homme.

Encore heureux, se dit Eugenia, intimement Être un sombre imbécile, ça doit finir par être épuisant, sinon.

« Joshua » finit par s’excuser. La brune soupira puis acquiesça avant de poursuivre :

« Bien ! Nous apprécions vos excuses. Nous pouvons vous laisser repartir. En revanche, vous serez surveillé si vous restez dans l’établissement. Dans tous les cas, nous vous demanderons votre empreinte digitale pour des questions purement sécuritaires. Au cas où vous trahissez le serment etc… Nous sommes d’accords ? »

Elle lui sourit, assez froide tout de même.



Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Avr 2019 - 22:07



Je plissais les yeux face à son petit discours. Donc, elle me laissait partir, à condition que je lui laisse mon emprunte digitale. Elle me prenait pour un demeuré ? D’accord, j’avais l’air d’un idiot complet sous l’emprise de l’alcool, mais ça c’était du foutage de gueule. Enfin, de toute façon j’avais sécurisé ma fausse identité.

Je mis un moment avant de répondre.

– Très bien. Je ne voudrai pas vous froisser.

Et me prendre des crocodiles dans la tronche.

Un des gardes me fit passer le processus pour récupérer mon emprunte et une fois déposée sur le papier, je me retournais vers Angelopoulos. A présent, j’étais quand même désaoulé.

– Voilà. Vous voulez mon ADN aussi ?

Je toussotais.

– Désolé. Je peux partir sans me faire tordre le bras par l’un de vos gardes, du coup ?


made by LUMOS MAXIMA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Avr 2019 - 15:04
SHITTY DAY

Eugenia regarda l’homme faire sans un bruit, avec un air neutre.


« Vous voulez mon ADN aussi ? »


Oh si gentiment proposé… Mais la tenancière n’en fit rien. L’homme s’excusa immédiatement, ç’aurait été chercher les ennuis que de rétorquer.


« Partez. Et faites attention à ne pas trahir votre serment. Vous en souffririez. Ce serait réellement dommage. »


La jeune femme se leva et alla ouvrir la porte pour laisser ses hommes ramener le client en bas, après lui avoir couvert les yeux. Elle le salua convenablement tout de même.

Une fois l’homme partis du bureau, elle prit son téléphone et composa un numéro.


« Oui allô ? Oui tu vois l’homme qui descend ? Tu sais ce qu’il te reste à faire… Oui. Je redescends aussi. Bien. »




Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-