AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Course contre la montre [Leiv]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 12 Mai 2019 - 11:11



On était en mai, et pourtant j’avais l’impression d’être à Pâques. Mes pas m’avaient emmené dans la forêt, à la recherche du trésor perdu qu’était en fait ma montre améliorée. Après la mission qui s’était révélée presque fâcheuse à Trondheim, Leiv avait décidé de prendre ma montre pour la personnaliser. J’avoue qu’il en avait fait quelque chose de bien mieux, le bip stressant était devenu une mélodie en lien avec les monstres. C’est avec un soupir que j’enjambais le tronc tombé.

Ce n’était, concrètement, pas ma faute si ce que je recherchais s’était envolé dans les herbes. C’était Leiv qui avait mal foutu le bracelet – bien évidemment, il refusait d’entendre la vérité, disant que j’étais fautif. Lors d’une mission, j’avais couru dans ces bois et la montre avait dû glisser de mon poignet. Autant dire que j’avais passé un sale quart d’heure avec le norvégien, il était furieux. Je vins m’accroupir, glissant mes doigts à travers la verdure. Rien. Ça devait faire vingt minutes que je cherchais, il était bientôt huit heures du matin.

Si Leiv ne m’avait pas autant engueulé, je ne serais pas venu ici. Alors que je m’enfonçais dans la forêt, mes narines se mirent à renifler automatiquement l’air autour de moi. Un arôme que je reconnus me fit maugréer. Étrange, je ne voyais pas de binoclard. Je continuais mon chemin, puis soudain, j’entendis une branche craquer. Malgré moi, je sursautais violemment et me retournais.

Je vis enfin le coupable et m’exclamais :

– LEIV ! Tu m’as fait peur, bordel !

Je plissais les yeux, cette fois suspicieux. C’était une trop grosse coïncidence de le voir là, j’avais du mal à croire que le geek aimait la nature ou qu’il se promenait dans les bois par pure envie.

– Me dis pas que t’es là pour chercher la montre ?



made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mai 2019 - 17:09
C'est quand-même pas possible, ça ! On se casse le cul à confectionner des machins cools pour aider des gens qui ont un... petit problème d'écailles, et voilà que ça nous remercie en paumant le truc au détour du premier bosquet ! Non mais sérieusement, il croit quoi, le dragon ? Que j'ai que ça à foutre de lui bricoler sa montre, que je peux lui en refaire une là comme ça en cinq minutes ? J'y ai passé la nuit, bordel ! La nuit entière pendant qu'il ronflait, pour pas que monsieur se retrouve emmerdé de ne plus avoir sa précieuse et risquer de se voir pousser des ailes en plein débriefing, parce que J allait râler et que ça allait l'énerver. Comme si j'avais que ça à foutre de gaspiller mon sommeil avec ses conneries !

Bon, d'accord, si j'étais honnête cinq minutes, je dirais que le bidouillage technologique, j'adore ça, et que je pourrais passer la nuit sur un bidule qui sert à rien, juste parce que ça m'amuse. Et puis si je rajoutais trente secondes de confidences... ouais, d'accord, le bracelet était pas... je voulais faire un truc stylé, j'avais des doutes sur le fermoir dans le feu de l'action, mais je n'avais plus trop le temps et il me fallait trois heures de sommeil avant la mission.

Mais quand-même, merde ! Il aurait pu la perdre, je sais pas moi, dans un restaurant ! Même à la plage, on l'aurait retrouvé en trois minutes avec un détecteur ! Mais non, il avait fallu qu'il la paume en pleine forêt. Sérieusement ? Je hais ce type. Pourquoi je me suis cassé le cul pour ses petits problèmes, déjà ? Ah, ouais. Ça m'amuse.

Je me suis quand-même réveillé assez fatigué, ce matin. Darkweb me donnait des coups de tête en ronronnant, signe qu'il commence à se dire que je dors trop et qu'il faut que je me lève. Si c'est un chat qui estime que je dors trop... C'est vrai que j'ai un rythme totalement chaotique, il m'arrive de ne dormir que trois ou cinq heures plusieurs nuits d'affilées pour me concentrer sur des missions, puis enchaîner sur une hibernation de vingt-quatre heures pour récupérer tout ça. Là, j'avais dormi seize heures, mais si mon chat n'avait pas été en manque de câlin, j'aurai certainement fait plus que ça.

Je me lève en bâillant et en m'étirant, et jette un coup d'œil par la fenêtre avant de regarder l'heure. Six heure. L'heure à laquelle je me réveille les jours "normaux", si tant est qu'on puisse considérer que ça m'arrive d'en avoir. Sérieusement, si vous avez des problèmes de réveil, prenez un chat. Pour un peu qu'il y ait quelques régularités dans votre vie, il le comprendra très vite, mais sans intégrer la notion de "weekend". Enfin, ça, c'est pour les gens normaux.

Anyway. Rien de vraiment prévu aujourd'hui, et le temps semble idéal pour... une balade en forêt. Je vais essayer de remettre la main sur ce foutu matériel que l'autre imbécile a perdu dans les bois. Comme ça je pourrais doublement l'engueuler, réparer le bracelet, triplement l'engueuler, lui remettre à son poignet, et quadruplement l'engueuler pour entendre s'en élever la mélodie qui prévient qu'un monstre est sur le point d'apparaître. Là, j'aurai un petit sourire satisfait et il essaiera encore de me traiter de sale gosse. Vraiment, titiller un lézard, c'est trop facile.

Et puis en plus, ça fait longtemps que j'ai pas été m'étaler par terre au milieu des bois. Ouais, ça m'arrive, de temps en temps. Le retour aux sources, l'appel de la nature, toussi toussa... j'y fais pas exception. Rapport à ma mère, sans doute. Ça me fait du bien aussi, je crois, je crache moins mes poumons quand je suis étendu sur un tapis de feuilles les bras en croix.

Je devais avoir six ou sept ans, la première fois que j'ai fait ça. À ce moment-là, mon père était déjà alcoolique, mais il m'emmenait se balader de temps en temps. On ne parlait jamais de ma mère, mais je crois que c'était sa façon à lui de me raconter des trucs sur elle. Une fois, je m'étais allongé par terre et je lui avais dit que je voulais rester là pour toujours et plus jamais rentrer. Il a ri et m'a laissé faire un long moment, et puis... il s'est mit à pleuvoir. Avec une condition physique comme la mienne, il n'a pas cherché son reste. Il m'a attrapé, m'a enveloppé dans son manteau, et on est rentré fissa.

J'avançais tranquillement entre les arbres, Darky pas très loin dans les alentours (ben quoi ? Lui aussi a le droit d'en profiter), enchaînant les inspirations profondes et les toux de merde. Comme quoi, fallait vraiment que je m'étale pour que ça me fasse du bien. Mais pas question tant que je n'avais pas remis la main sur la Godziwatch.

Tiens, en parlant du... gecko, voilà que je me retrouve presque nez à nez avec lui. Bordel ! Faut croire que je lui fais un peu peur quand-même, alors, s'il a fait tout ce chemin de si bon matin juste pour la retrouver. Ou qu'il en a vraiment besoin... mais ça fait pas de mal à l'ego de me dire que je fais peur à un dragon.

- La montre ? C'est ton problème, mon vieux ! Moi je promène mon chat.

Mauvaise foi ? Moi ? Nah. Crédibilité ? Ouais, pas beaucoup, alors autant assumer et en profiter pour remettre une couche.

- Non mais sérieux tu crois quoi, que la technologie que j'ai foutu dedans c'est un truc à balancer comme ça dans les bois ?! J'veux bien que l'agence soit pas trop regardante sur mes frais techniques, mais putain, tu te rends pas compte ! Sans compter le temps que ça m'a pris, déjà en programmation, mais après à la confection ! Tu crois que j'ai envie que le premier troll qui passe l'écrase ou l'offre à son gosse pour l'apéro ?!
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mai 2019 - 13:04



Il… promenait son chat ? Je cherchais le félin en question et le repéra, un peu loin en train d’essayer de chasser quelque chose – probablement une bestiole. Mon regard se reporta sur Leiv en face de moi, encore suspicieux. M’ouais, comme par hasard il viendrait se balader avec son animal le lendemain de notre dispute.

– Je te crois pas, c’est une trop grosse coïncidence.

S’ensuivit une autre engueulade de la part du norvégien, cette fois-ci je ne me retenais pas de lever les yeux au ciel, comme je l’avais fait lors de notre précédente altercation. Et dire que je pensais être tranquille dans la forêt, à chercher paisiblement cette foutue montre… voilà que je me faisais même poursuivre par ce satané informaticien, qui n’assumait pas ses propres fautes ! Programmation, gneu gneu gneu, confection, gneu gneu gneu.

– C’est bon, t’as fini ? rétorquais-je, frustré de ne pas pouvoir continuer mes recherches dans le calme. Écoute, si tu avais mieux serré ma montre, on en serait pas à là. Tu devrais te remettre en question et te calmer avant de te transformer en Kraken.

D’accord, c’était moi qui étais supposé être le Hulk de nous deux, mais j’avais l’impression qu’il allait péter une durite s’il continuait. Et c’était bien pire, hier ! J’ai bien cru que j’allais y passer. C’était quand même dingue que j'étais le plus serein de nous deux… enfin, non, je ne l’étais pas tellement. Je me sentais réellement mal de ne pas avoir vu la montre glisser.

– Donc, si tu veux bien, je vais continuer de chercher ta montre que tu as passé ô combien de temps à travailler dessus.

Je m’arrêtais, me mettant soudainement à réfléchir. Puis, je m’exclamais :

– Tu sais quoi ? Tu vas m’aider, tiens. Mais si j’attrape la montre avant toi et que je vois que le bracelet est mal foutu, je te jure que tu vas te rebouffer tout ce que je me suis pris de ta part.


made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mai 2019 - 14:52
Il me croit pas ? Vraiment ? Il me prend pour un débile à pas m'en rendre compte tout seul ? Je suis quand-même expert en évaluation de crédibilité, non ? J'enchaîne sans le laisser en dire plus, mais je suis quand-même super calme comparé à hier. Par contre... je veux bien avoir négligé un paramètre, mais y'a pas moyen qu'il remette la seule faute sur moi ! Non mais merde quoi, il aurait pu faire gaffe, le voir en l'enfilant, voir même pas courir comme un con et trébucher comme une merde. Bon, d'accord, là j'extrapole, j'ai pas de visuel dans les bois. C'est probablement pour ça que je n'aime pas les missions en forêt, d'ailleurs.

Je soupire en le fixant d'un regard pas trop méchant mais quand-même assez réprobateur. Ma seule erreur ? Nope, nope et re nope. Me remettre en question ? C'est lui qui dit ça ? Sérieusement ? Quant à me transformer en Kraken... si seulement !! Avec toutes ces tentacules, je pourrais lui en coller une tout en bricolant et codant à la fois. Le rêve.

- Fais pas comme si t'y étais pour rien ! Tu sais combien c'est CHAUD de trouver le matériau idéal pour ta montre de merde, tout ça parce que monsieur a la température corporelle de la cathédrale de Paris au moment de la chute de la flèche ! T'aurais préféré du métal, peut-être ? Ou puer le plastique brûlé au moindre coup de stress ? On peut arranger ça ! Mais d'abord, faut que tu la retrouve, gros malin.

Oui, voilà, bonne idée, continue de chercher. Bon chienchien. Il aurait pu prendre Beowulf avec lui, tiens. Et voilà maintenant qu'il veut que je l'aide... LOL ! Oui, bon, d'accord, j'étais venu pour ça, mais il se prend pour qui à me donner des ordres, le lézard ?

- Il est très bien foutu, le bracelet ! C'est peut-être juste que l'œuf de grenouille qui te sert de cervelle n'est pas assez développé pour comprendre comment il marche. Ou que tes grosses pattes de crocodile sont trop maladroites pour le fermer correctement.

Je soupire. Moi qui pensais prendre mon temps et m'étaler tranquillement avant de rentrer... C'est foutu. Mais foutu pour foutu... autant abréger. Je sors mon téléphone pendant que Darky revient se frotter à mes jambes. Il croit quoi ? Que je suis arrivé là par hasard ? J'ai pas placé de traqueur sur sa montre et je n'aurai donc pas de point GPS, mais j'ai largement de quoi la situer précisément, bien plus précisément que lui.

- Je t'aurais bien proposé de pimenter le jeu avec un petit chronomètre, mais...

J'éclate de rire pour me moquer de lui, avant d'ajouter, le plus sérieusement du monde :

- Niveau ouïe... la wyverne, c'est plutôt comme un serpent, ou...?

J'ai aucune idée de comment marche l'audition chez les lézards, mais les serpents, c'est pas franchement leur fort. Alors avant de me servir de ce que j'ai en tête, j'aime autant me renseigner sur les capacités de mon adversaire. Ce serait con de me faire doubler pour ça, alors que j'ai la possibilité de faire venir la Godziwatch à moi dès lors qu'elle entre dans mon champ de vision.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mai 2019 - 15:13



Ça y est, la tension remontait en flèche comme hier. Leiv repartit dans un long discours, se plaignant de la difficulté qu’il avait eu durant la modification de la montre. Je me retins à nouveau de paraître agacé, car j’avais peur qu’une nouvelle vague de menaces s’abattent sur moi.

– Tu es vraiment pas croyable, c’est dingue. Est-ce que tu m’as entendu minimiser tes efforts ? Je sais que tu as travaillé dur et longtemps dessus, mais c’est toi qui voulais faire ça. Je dis juste que t’as mal serré le bracelet, c’est tout.


Bon, d’accord, c’était aussi ma faute. Un peu ! J’étais en pleine mission, en train de fuir pour ne pas me faire avoir et j’ai glissé comme ces blondes idiotes dans les films d’horreurs. Si je me rappelais au moins où est-ce que ça s’était passé… après avoir pointé son erreur sur le bracelet, il recommença à s’enflammer. Je pensais que les geeks étaient silencieux. En tout cas, ce que je savais, c’est que ce sale gosse avait un don particulier pour les surnoms et les insultes. Œuf de grenouille… patte de crocodile…

– Je l’avais fermé correctement ! C’est toi qui… j’sais pas moi, t’as foutu quelque chose dessus, je suis sûr. Bref, cherchons cette foutue montre qu’on en finisse avec ces engueulades.

Ah, il voulait ajouter un chronomètre. Parce que c’était un jeu, hein. Ce que j’avais envie de l’étrangler, là tout de suite, J s’en douterait même pas – enfin, si et là je pouvais dire adieu à ma vie. Il entreprit de rire tandis que je lui jetais un regard noir.

– C’est ça, rigole, c’est tellement drôle, rétorquais-je amèrement.

Il me demanda ensuite si j’avais une bonne ouïe. Je fronçais les sourcils à sa question.

– J’ai jamais fait de test d’audition, mais je dirais que j’ai une ouïe normale. Y a que mon odorat, ma vue et ma résistance corporelle qui sont spéciaux.

« Que », c’était déjà ça ! Il fallait le dire, Mateo avait des narines bien plus compétentes que les miennes. Et ma vision était juste plus nette, rien très spécial, je ne pouvais donc pas regarder à travers les murs. En tout cas, elle se révélait inutile face à cette recherche de montre, je ne la trouvais pas.

– Je vais de ce côté, prends-en un autre, dis-je en pointant derrière moi.

Tout en marchant, je me retournais et ajoutais :

– Préviens-moi si tu trouves la montre, commence pas à chipoter avec si tu la vois ! C’est de la triche sinon !

Je m’engouffrais alors là où j’avais désigné, puis me mis à reprendre mes recherches. Bien, Leiv n’était pas visible. Je ne voulais pas entendre ses remarques toutes les deux secondes ou me faire rerereengueuler. Tandis que je cherchais chaque parcelle d’herbe, je me mis à réfléchir. Pourquoi j’étais si compétitif à l’idée de trouver le « trésor » perdu ? C’était sûrement pour prouver à ce sale gamin de Leiv qu’il avait commis une erreur avec le bracelet.

Dix minutes plus tard, je gueulais pour que le petit bout de chou m’entende :

– Alors, tu l’as trouvé ?

Ce que j’espérais, en revanche, c’était qu’on ne tombe pas sur des créatures surnaturelles. La forêt avait tendance à être leur repère, une sorte de refuge, disons. Ça l’avait été pour moi lors de mes transformations, et pour Mateo lorsqu’il devenait un loup. Donc c’était tout à fait possible de tomber sur quelqu’un… ou quelque chose.
made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mai 2019 - 12:20
Un autre surnom qu'on m'a déjà donné, avant que je ne travaille avec l'agence, c'était le pitbull. Apparemment, je ne suis pas du genre à lâcher ma proie. C'est certainement pas faux. La planète se trouve être une tout petit petit endroit quand je suis en colère contre quelqu'un... demandez donc à Nilsen. Ou pas, d'ailleurs, y'a des trucs dont elle ne se doute pas que c'est moi, et il vaut mieux que ça reste ainsi. J'adore jouer les innocents. Enfin... c'était beaucoup, beaucoup moins drôle quand mon père m'a contraint à le faire, mais quand ça vient de moi, ouais, c'est bien. Pour autant, je soupire et lâche prise à la réponse du lézard.

- Honnêtement, j'en sais rien, d'accord ? J'ai juste galéré et on était un peu pris par le temps ! Je suis tout le temps constamment obligé de m'adapter à vous, tu te rends compte à quel point c'est compliqué ?! Rien que pour les humains c'est pas une sinécure, alors t'imagines quand vous êtes trois à débarquer de Milan et que deux d'entre vous ont des petits problèmes de... transition ? J'fais pas ça juste pour vous faire plaisir, bordel ! Si on veut que les contrats s'exécutent correctement et facilement, il faut le matos adapté, putain.

Pour une fois, je ne m'énervais pas vraiment, et ce n'était même pas spécialement dirigé contre lui. Même si je ne saurais dire s'il s'en rendait compte ou pas. Je soupirais encore, détournais le regard vers Darkweb qui grimpait sur un arbre à la force de ses griffes, avant qu'on remonte en pression chacun de notre côté.

- J'ai rien foutu dessus, j'ai juste tenté de faire quelque chose tout en cuir parce que y'a pas vraiment d'autre matériau adapté à ta température corporelle, merde !

Ouais finalement, ça sert à rien d'essayer de détendre l'atmosphère ou de faire de l'humour volontairement moqueur, on est tous les deux à cran. Vaut mieux la retrouver rapidement, et... tant mieux s'il a pas l'audition plus développée que la mienne. Je sors mon téléphone et tapote dessus pendant qu'il part de son côté en me disant d'en prendre un autre. Parfait ! En attendant, voyons voir quels paramètres je peux activer à distance...

Pour l'avoir amélioré, putain que je l'avais améliorée, cette foutue montre. À la base, c'était juste un truc qui donnait l'heure et comptait les battements de son cœur. Après un passage dans mon labo, c'était devenu bien plus que ça. Déjà, le bip strident qui stressait encore plus le dinosaure était devenue une chanson du groupe Imagine Dragons (quoi de plus adapté!). Une autre mélodie, de Queen cette fois, et dont il n'avait encore pu faire l'expérience avec la montre, lui annonçait l'arrivée d'une certaine... collègue. Ou plutôt de son téléphone ; on fait ce qu'on peut. Il y avait aussi un capteur pour prévenir d'une trop haute température corporelle se rapprochant dangereusement de la dragonification, et j'avais même intégré un bouton qui active une sorte de rythme pour l'aider à contrôler sa respiration en cas de situation critique. Et tout ça, s'était maintenant littéralement évanoui dans la nature. Bordel de merde.

Heureusement, je ne suis pas "gadgetboy" pour rien, et en quelques glissements de doigts sur mon smartphone, normalement, si tout fonctionne encore, la voix de Freddie Mercury devrait se répandre entre le bruissement des feuilles des arbres.

Malheureusement pour l'instant, tout ce que j'entendais, c'était Nivahriin qui gueulait. Cela dit, je ne répondais pas tout de suite, puisque à ce même moment, j'entendais, un peu plus loin sur ma droite, les notes de Killer Queen. Je m'y dirigeais donc, sauf que Darky, quelques mètres derrière moi, fit le dos rond en hérissant ses poils et se mit à feuler.

Bordel. Un troll. Un putain de troll. Pour l'instant, il est de dos. Il est pas très grand, il a l'air jeune. L'avantage des trolls, c'est que c'est putain d'idiot. L'inconvénient des trolls, c'est que... c'est putain d'idiot. Bon, calme toi, Leiv. T'es pas obligé de te faire remarquer, juste... prends la montre, et tire-toi. Je recule d'un pas en faisant bien attention de pas faire de bruit. Dès que j'ai un visuel sur l'objet convoité, j'arrête tout de suite la musique, et... me retiens beaucoup, beaucoup trop fortement de tousser. C'est pas bon ça, pas bon du tout ! Je suis obligé de retenir ma respiration le temps de faire venir la Godziwatch à moi. Tant pis pour la discrétion, j'ai pu le choix. Le troll se retourne, et moi aussi. J'attrape Darky en me mettant à courir, en direction de la voix de mon collègue entendue plus tôt.

Vous avez déjà essayé de courir en toussant ? J'ai plus trébuché qu'autre chose, non pas parce que je me prenais les pieds dans les racines, mais juste parce qu'en fait, courir et tousser en même temps, c'est juste pas possible, il faut s'arrêter. Et que s'arrêter avec un troll qui te court après, c'est pas le truc le plus évident du monde. Alors, ouais, un troll c'est lourd et lent, mais quand on a des poumons constamment envahis de pré-infections, on n'est pas tellement plus rapide. Je me cache derrière un arbre pour étancher ma toux, qui résonne un peu partout et perd un peu le troll pour quelques secondes. Oui, un troll, c'est suffisamment con pour se faire avoir comme ça. Mais je me remets aussitôt à courir, et donc, il me voit, et repart à ma poursuite. Je suis légèrement plus rapide cette fois, et j'arrive à accélérer quand je vois Nivahriin, à qui je réponds enfin en gueulant, sans m'arrêter :

- OUAIS, ON SE CAAAAASSE !!!
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mai 2019 - 13:52



Cette fois, s’il était parti dans un autre long discours, je remarquais qu’il était plus calme. Soulagé de ne pas me faire engueuler pour la énième fois de la semaine, je l’écoutais plus attentivement cette fois-ci. Je comprenais bien pourquoi il appréciait Vargas, il avait un talent inné avec les plus jeunes et sa patience me surprenait parfois. Quant à moi… eh bien, j’étais tout son contraire.

– Je saiiiiis, Leiv. Si tu avais un labo plus adapté aux conditions surnaturelles, ça irait probablement mieux, mais moins J est au courant de ce monde, plus on se portera mieux.

J’imaginais déjà une armée de surnat’ ou d’humains améliorés – si ça existait, servant J comme des petits soldats au cerveau retourné. Ouais, la grosse merde. Notre patronne était peut-être rusée, mais son amour pour le pouvoir était bien plus fort. La tension reprit de plus belle lorsque je me mis à l’accuser d’avoir mal foutu le bracelet.

– Oui, bah… bordel, vaut mieux qu’on continue à chercher cette montre, sinon je vais vraiment m’énerver.

Et c’est ce qu’on fit. Je partais de mon côté, tandis que Leiv… j’en savais rien de ce qu’il foutait. Sûrement en train de farfouiller dans ses tablettes ultra futuristes. Dix minutes plus tard, et je n’avais toujours rien trouvé à travers ces foutues herbes. Je gueulais un bon coup pour demander si le norvégien avait récupéré le trésor perdu, mais je n’entendis pas de réponse. Il devait être trop loin. Tant mieux, au pire. Je n’avais pas de gadgetboy collé à mon cul en train de m’accuser, alors que c’était sa faute. Partiellement, en tout cas !

Soudain, alors que je voulus crier une nouvelle fois, je me tus avant de le faire. Le sol tremblait. Je fronçais les sourcils et me relevais, y avait un tremblement de terre ? Ici, à Oslo ? Non, impossible. Mais alors, qu’est-ce qui se passait ?

J’eus ma réponse les secondes suivantes, car j’entendis une toux venant de loin, et un BOUM BOUM BOUM. Je me retournais, intrigué par ces bruits, et vis soudainement un Leiv sauvage qui accourait vers moi, accompagné de son chat et derrière…

– MAIS C’EST QUOI CE TRUC ?

Pas besoin de me hurler un « on se casse », j’étais déjà derrière Leiv. Enfin, je le rattrapais bien vite, je voulais pas me faire écraser par un putain de… géant. Voyant qu’il était bien trop lent à mon goût, je l’attrapais par le dos et le poussais à accélérer. Pourquoi cette forêt paraissait si dense, maintenant ? On était pas si loin que ça de l’entrée, non ? Il allait pas nous lâcher en tout cas, il avait soif de… de quoi, d’ailleurs ?

Si une ampoule pouvait apparaître au-dessus des têtes des gens, eh bien ça l’aurait fait pour moi. Je pouvais me transformer en cas d’accès de colère (et de stress), alors je me mis à me foutre des claques. Oui, j’avais l’air d’un fou.

– J’essaye de me transformer, réussis-je à dire, essoufflé. Alors essaye pas de te faire écraser par mon gros cul de wyverne.

Je m’infligeais une dernière gifle et lorsque j’entendis un de mes os craquer, je sus que c’était la bonne. Je tentais de pousser Leiv un peu plus loin et alors que le monstre s’approchait dangereusement de nous, son hurlement se mélangea au mien. Je le sentis cogner contre moi, mais ça ne me fit rien car j’étais devenu une immense wyverne aux écailles noires et dures. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas transformé et je manquais de peu de glisser, heureusement je m’étais rattrapé grâce à une secousse venant de mes ailes.

– Putain, dis-je avec ma voix qui était devenue caverneuse et profonde. Je t’ai pas écrasé, Leiv ?

made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mai 2019 - 16:08
Au moins, on partait chacun de notre côté sans trop s'être gueulé dessus, même si on était certainement aussi soulagé l'un que l'autre de mettre une certaine distance entre nous. Aidé de mon téléphone, j'affichais un sourire presque mesquin, même s'il ne pouvait le voir, juste parce que j'avais l'avantage. Dès que je me retrouverais suffisamment proche de l'objet convoité, je l'entendrais.

Sauf queeee... si tout se passait toujours aussi simplement que ça, y'aurait besoin ni de moi, ni du lézard, dans le genre de boulot qu'on fait. Alors, certes, j'ai bien traîné plus de dix minutes avant de d'entendre la chanson, mais... la Norvège, dans toute sa splendeur. Foutu troll.

Quand j'arrivais en courant jusqu'au dragon, j'étais presque étonné de son ignorance. Certes, ce genre de bestiole c'est un peu endémique, y'en a peut-être un peu qui partent vers la Suède ou la Finlande de temps en temps quand ça se perd, mais ça reste principalement norvégien. Quand bien-même, un troll, tout le monde sait ce que c'est, non ? Apparemment pas.

- C'EST UN TROLL PAUVRE ABRUTI !!

Je regrettais presque aussitôt cette insulte ; c'était pas franchement le moment de me retrouver coincé entre un dragon et un troll, même si l'un d'eux était supposément de mon côté. Cela dit... je venais de le traiter d'abruti, et cet imbécile se mettait à se... foutre des claques ?! Mais WTF ?! Tu veux te transformer ? Hum, je crois que c'est le moment où jamais d'en profiter pour y aller bien à fond alors !

- ESPÈCE DE SALE CONNARD NON MAIS T'ES DÉBILE OU QUOI ?! DE TOUTE FAÇON C'EST TA FAUTE MERDE, SI T'AVAIS PAS PERDU CETTE PUTAIN DE MONTRE ON EN SERAIT PAS LA ! SÉRIEUX J'EN AI TELLEMENT PLEIN LE CUL DE TES CONNERIES JE POURRAIS TE LES FOUTRE MOI-MÊME CES PUTAINS DE BAFFES ! BORDEL, CA MARCHE COMMENT POUR DEVENIR AUSSI CON QUE TOI ?!

Bon, je sais pas ce qui aura été le plus efficace entre ses baffes et mes insultes, mais... WOW. Un coup de vent me balaye d'un coup, je manque de tomber à la renverse. Totalement affolé, Darkweb saute de mes bras, toutes griffes dehors, m'esquintant un peu la chair au passage. Mais qu'importe pour l'instant. Les bras en croix, soufflé par une rafale soudaine, j'ai les yeux exorbités et la bouche ouverte, totalement... figé. Pas d'horreur. Pas de stupeur. Juste... wow. Je parle presque une dizaine de langues dont plus de la moitié couramment, et je trouve pas de mots pour décrire ce que j'ai en face de moi. Enfin, si. "Soufflé", peut-être.

- Euh... non... pas encore...

Est-ce qu'il m'entend ? Parce que perso, je parle pas le fourmi, parce que je les entends pas. Je jette un coup d'œil autour de moi, du moins dans le champ de vision qu'il me reste, et je crois que le troll n'est plus là. Il a du se barrer, c'est pas très malin, un troll. Il te court après si t'es plus petit, il se carapate si t'es plus gros.

- Je crois que t'as la plus grosse, t'as gagné... tu peux inverser le processus maintenant, que je retrouve mon chat ?

Je ne pouvais pas retirer mes yeux de cette créature majestueuse et gigantesque. C'était... indescriptible. Fascinant. Je me serais bien approché, si j'avais pas peur de finir en crêpe. Mais là... je m'inquiétais pour mon petit chat. Tout petit, petit chat. Avec des trolls et une putain de wyverne dans les parages.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Mai 2019 - 15:01



Même en échappant à un troll, on arrivait à se disputer. Oui, je venais d’apprendre ce qui nous pourchassait à travers les bois d’Oslo. Moi qui pensais que Milan abritait de drôles de créatures, voilà que la Norvège me surprenait – et de loin. Notre course, vue de l’extérieur, devait paraître superbement ridicule. Un petit geek qui tenait son chat dans les bras, tout en toussant, et un type qui tentait de se transformer tout en se donnant des gifles.

– Oui bah, vos trolls existent pas à Milan !
hurlais-je en me foutant une claque énorme sur la joue.

Fort heureusement, le binoclard m’aida… en m’insultant et en me criant dessus. Bon, je devais l’avouer, je sentais que ça accélérait le processus. Ça me faisait bien chier de l’entendre m’engueuler, et les pas lourds du troll derrière nous me stressait.

– FRAPPE-MOI ALORS, SOMBRE CRÉ-

Un « arrrghhh » pas très esthétique venait de sortir du fond de ma gorge. Ça avait fonctionné, parfait ! La transition d’humain à créature était rapide et étrangement pas très douloureuse, par contre ça me faisait toujours bizarre de passer d’un type d’un mètre quatre-vingt-cinq à une wyverne de quatorze mètres. Je sus me rattraper de justesse grâce à mes ailes et tandis que j’appelais Leiv, je vis le troll s’enfuir de l’autre côté. Il avait dû prendre peur.

Malin ça, j’avais demandé à l’autre norvégien si je l’avais écrasé, mais je pouvais pas l’entendre. Je tentais de me positionner sans l’écrabouiller. Ah, il était encore en vie, j’étais rassuré. Ma gueule s’approcha de son corps qui me paraissait encore plus frêle. Il faisait moins le malin là, ha !

– Ton chat doit pas être très loin. Et tu veux bien me laisser profiter de ma forme wyverne ? De toute manière, ça prend quelques minutes pour me retransformer.


Ce que j’étais à l’étroit dans cette forêt, c’était difficile de pas craquer des arbres. Mes ailes s’étaient rabattues.

– Tu n’as pas envie de faire une balade à dos de wyverne ? Enfin, si ton chat glisse de tes bras en plein air, je pourrais rien faire pour lui.

J’avais envie de me dégourdir les membres, ce n’était pas tous les jours que je pouvais reprendre mon identité originale. En plus, Svaak n’était pas très loin d’Oslo, cela prendrait probablement cinq heures de vol (et sans pauses). Mais bon, je n’étais pas près de retourner dans mon pays natal, surtout que ma sœur devait me haïr d’avoir fui et que le village entier voulait ma mort.

– Ou alors… une autre fois ? ajoutais-je, soudainement moins enthousiaste. Ah, je crois que je peux me retransformer. Pousse-toi, y aura du vent… et je vais être à poil.

Si la transition humain > wyverne ne me faisait pas si mal que ça, wyverne > humain me procurait beaucoup plus de douleurs. Pas besoin de me demander pourquoi, je n’en savais rien. Les écailles disparurent pour laisser place à ma peau et une touffe brune reprit place sur mon crâne. De plus, j’étais tout nu maintenant. Je me cachais vite, gêné, et attrapais le sac que j’avais jeté juste avant de me transformer.

Habillé, je revins. Je toussotais et pris parole :

– Tu diras à personne que tu m’as vu à poil, c’est compris ?


made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Mai 2019 - 15:43
Bizarrement, même si je parle parfaitement italien (ce que je tiens d'ailleurs de mon père), je n'ai jamais été en Italie. En revanche, les bestioles de type transalpin, j'en connais deux-trois. Du moins sur papier. Ou sur écran. Enfin, c'est une question de culture, quoi. Ou de savoir. Ce genre de chose. Pas que je remettais en cause la culture générale du dragon (en fait, si, carrément), mais un troll... même les humains qui ne connaissent pas le surnaturel savent ce que c'est.

En tout cas, me servir de lui comme défouloir l'a aidé à se transformer, et mieux que ça, l'a empêché de me répondre. En quelques secondes, j'avais le vrai lézard devant moi. Le vrai. Putain. De lézard. Le genre gros lézard. Qui a abusé d'insectes. Et que... je suis probablement à la taille d'un insecte pour lui, là, tout de suite. Bon, d'accord, peut-être que j'essaierais de lui trouver un autre surnom. Peut-être.

C'est indescriptible ce que je ressens face à cette créature immense et magnifique, surtout quand il se penche vers moi. Pour un peu, j'aurai rejoué la scène de How to Train your Dragon quand Hiccup tend la main vers Toothless pour le toucher sans le regarder. Ouais, c'était une scène badass. Quoi je suis un sale gosse ? Tout le monde aime ce film !

J'ai le bras qui dégouline de sang, je suis ultra-inquiet pour mon chat que je considère quasiment comme mon gamin, et putain, je suis prêt à accepter sa proposition. Putain que oui j'ai envie de faire une balade à dos de wyverne, bordel !! J'en ai les jambes qui tremblent d'excitation. Ou alors c'est que j'ai couru comme un dératé jusque là et qu'elles m'en veulent... changement de film, je veux me refaire Harry Potter sur son hippogriffe, sauf que le mien n'a pas de plume. Et que deux pattes. Et pas de sabot. Enfin, c'pas un hippogriffe, quoi. Bon, finalement, il revient sur sa décision, mais quand-même. Je suis un sale gosse, et c'est pas donné à tous les sales gosses de vivre un rêve de gosse. Je le fixe, toujours l'air ébahi, en secouant légèrement la tête.

- Putain, carrément.

Trop occupé à rêver, je ne fais pas assez attention à sa mise en garde et recule de plusieurs pas à cause de la rafale, avant de finir sur le cul. Décidant que finalement j'étais pas trop mal assis, je sors mon téléphone sans faire vraiment attention au ver à poil (on dit souvent "nu comme un ver", mais celui là, il est à poil). Si moi j'en ai rien à foutre et que je ne suis vraiment pas gêné, je prends un malin plaisir à afficher un sourire provocateur tout en montrant mon téléphone lorsqu'il revient.

- Je dirais rien, promis.

La vérité, c'était juste que je voulais localiser Darkweb avant quoi que ce soit. Heureusement, il n'était pas très loin, mais il devait surtout être mort de trouille... Je me relevais en m'appuyant sur mon bras, prenant alors conscience de la profondeur de ma blessure, que je regardais en soupirant.

- Shit. Je suis bon pour les antibiotiques. Again.

Je dis "encore" parce que ça m'arrive chaque fois que je suis enrhumé, quasiment... mais ce sera la première fois à cause de mon petit chaton. Enfin, c'est pas vraiment de sa faute, le pauvre... Je me retourne ensuite, pour avancer dans une direction précise, à l'opposée de la route, et heureusement, pas non plus dans celle du troll.

- Reste loin, tu vas faire peur à Darky.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mai 2019 - 19:53



Ce n’était pas dans mes habitudes de proposer de monter sur mon dos. Parce que premièrement, il n’y avait que trois personnes au courant de ma condition de wyverne et deux, je n’étais pas serein à l’idée de jouer les chevaux – j’avais surtout peur que la personne tombe et prout, écrasée. Cependant, Leiv avait l’air d’un enfant tout excité lorsque je lui avais proposé et pour une raison mystérieuse, je voulais lui faire plaisir. A condition qu’avaler du vent dans la tronche ne le rende pas complètement malade.

– Content que mon offre te plaise, dis-je, sincère.

Peut-être que venir à Oslo me changeait. Un tout petit peu, fallait pas abuser. Depuis que je prenais soin de Rosa, j’avais l’impression d’être plus… patient. Moins colérique, en tout cas. Puis, il fut temps de me transformer. Leiv, en plus d’être ensanglanté à cause de son chat, valsa à cause des rafales de vents lors du processus.

Cul nul et quelque peu gêné, je courus me cacher pour m’habiller. J’avais prévu des habits au cas où ce genre de choses arriveraient, il était hors de question que tout Oslo voit mes fesses. Une fois revenu, mon affection pour le petit binoclard disparut. Il souriait et tenait son téléphone, comme s’il avait fait quelque chose qui fallait pas.

– J’ai pas intérêt à voir des photos de mes fesses affichées en grand au QG. Vargas se moquerait de moi jusqu’à la fin de ma vie.

Je l’aidais un peu à se relever. Il lui fallait même des antibios pour ça ?! Pauvre gosse.

– Bah putain, je te plains.

On se mit en marche vers là où se trouvait Darkweb, et avant ça, Leiv me tendit la montre. Il avait dû la récupérer près du machin… du troll, voilà – pas ma faute si j’avais pas une enfance humaine. La conversation se termina bien vite, car on se trouvait près du chat. Cependant, je devais m’éloigner, j’allais faire peur au minet noir. Je regardais donc le norvégien se débrouiller pour chercher son animal tandis que je vérifiais les alentours. Pas de géant à nos trousses.

– C’est bon, tu l’as récupéré ?



made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mai 2019 - 16:11
Alors que le lézard venait de me faire une offre qu'on ne pouvait pas refuser (sérieusement, c'est quand la dernière fois que quelqu'un vous a réellement proposé de faire un tour à dos de putain de wyverne?!), moi je le faisais chier. Enfin... entasser des moyens de pression sur tout et tout le monde, c'est un peu mon job. Du moins une partie. C'en est presque devenu un hobby. Alors même si finalement j'en avais rien à foutre de ses fesses parce que ma priorité était mon chat, qu'il croit que j'en possède des clichés plus ou moins avantageux... c'est tant mieux. Je me lève malgré tout avec son aide. Il est vraiment cool finalement, ce gars. Je hausse un peu les épaules en lui faisant une demi-confidence.

- On s'habitue. Faut bien remplacer mon absence d'anticorps par quelque chose qui fasse le boulot. Enfin... je suis en train de tester un genre de traitement expérimental, mais c'est pas aussi efficace que ce que j'espérais. Un truc un peu plus adapté, à... tu sais. Ma condition d'hybride. Mais le problème je crois que c'est que je suis ni assez humain, ni assez surnaturel.

Je crois surtout que c'est l'histoire de ma vie. Quel que soit le côté duquel je me trouve, je reste le weirdo du quartier. C'est sûrement un peu ce qui est arrivé à mon père, enfin, avec quelques complications... moi, je n'ai pas un passé d'autre chose qui a duré un millénaire.

Je continuais le chemin les yeux fixé sur mon téléphone, qui m'indiquait le point GPS exact où se trouvait mon chaton. C'est la première fois que j'ai à utiliser cette puce de mon cru, mais je suis ravi de constater son efficacité. J'espère juste ne pas avoir à m'en servir de nouveau. J'aime autant quand je sais où il est.

Dès qu'on approche suffisamment, et après avoir rendu la montre à Godzilla, je lui demande de rester là où il est, et m'approche doucement de là où je suis presque certain que ma petite boule de poils s'est planquée. Dans le creux d'un arbre, sous un tas de feuilles. Non, c'est pas le vent qui les fait bouger. Je lui parle doucement le temps d'approcher, mais il est encore tellement terrorisé qu'il ne sort même pas quand je l'appelle. Je m'assoie alors contre le tronc avant de tendre la main. Il est un peu hésitant au début, me renifle du bout du nez, et il se passe plusieurs minutes de simples petites caresses de ma part et léchouilles sur les doigts de la sienne, avant que je ne puisse le prendre dans les bras sans difficulté. On est encore à plusieurs mètres de Nivahriin quand Darky sort à nouveau les griffes en faisant le dos rond, poils hérissés, pour feuler et cracher en direction du dragon. Au moins, cette fois, il ne cherche pas à s'enfuir ! Je le caresse en essayant de le rassurer, tout en regardant mon collègue d'un air désolé avant de lever mon bras blessé dans une direction.

- Le chemin est par là. Marche devant, je crois que ça vaut mieux pour l'instant. La montre marche encore ?

De toute façon, j'avais l'intention de lui demander de me la rendre pour faire quelques nouveaux réglages. Le voir se transformer m'avait donné de nouvelles idées, ou plutôt une en particulier, dans le cas extrême où il n'arriverait vraiment, vraiment pas à se calmer. Pour éviter le pire, aux grands bestiaux les grands moyens.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mai 2019 - 11:30



Un traitement expérimental adapté à sa condition d’hybride ? Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas tout de suite ce qu’il venait de me révéler. Est-ce qu’il existait ce genre de cliniques, ici ? J’étais arrivé à Oslo depuis peu de temps et je n’avais pas encore mis les pieds dans un quelconque hôpital, donc c’était difficile pour moi d’être mis au courant de… ces traitements visant les surnaturels.

– Attends, tu fais ça où ? Pas à l’hôpital, quand même ?

On reprit notre chemin, qui était devenu bien plus calme depuis la fuite du troll et de ma transformation en humain. Quelque peu surpris de voir que Leiv arrivait à trouver son chat grâce à son GPS, je me posais aussi d’autres questions. Si ma montre était là pour vérifier mon rythme cardiaque, comment allait-elle rester en place sur mon poignet une fois changé en wyverne ? Parce que c’était impossible pour moi de retirer l’engin, je ne contrôlais plus mes mouvements lors de la transformation.

On sut enfin trouver le minet du norvégien, qui était en fait caché sous un tas de feuilles. Comme m’avait demandé Leiv, j’observais leur interaction de loin. C’en était presque mignon, il venait d’amadouer son petit chat. D’après le feulement qu’il venait de faire, « Darky » ne devait pas m’apprécier. Je testais la montre car gadgetboy venait de me demander si elle fonctionnait encore.

– Elle a l’air de fonctionner à merveille, répondis-je en tripotant l’objet.

J’ajoutais, me rappelant de la question que je m’étais posé tout à l’heure :

– Je me demandais, d’ailleurs… tu sais qu’en tant que wyverne, la montre risque de se détacher. Est-ce que tu comptes mettre une puce pour qu’on la retrouve facilement ?

Ou une autre technologie. Bon, il était impossible qu’une montre grandisse en même temps que moi… on était proche de l’orée des bois, ce qui signifiait que l’on était loin du troll à présent. Une autre question me vint à l’esprit et j’en profitais pour la poser à Leiv qui, étant norvégien, devait en savoir plus sur les bois d’ici.

– Y a souvent des trolls dans la forêt ? demandais-je subitement, curieux. Ils font comment les humains ? Parce que le gouvernement doit quand même être au courant qu’il existe ce genre de… monstres, non ?

made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mai 2019 - 15:35
Nivahriin n'est pas la première personne à être au courant que je suis un hybride. Mais ceux qui le savent se comptent sur les doigts d'une main. D'une main amputée, même. Mais il y avait quelque chose de différent, avec lui. De plus profond. Je venais tout de même de voir sa véritable forme ! C'est le genre de truc qui doit aussi se compter sur des doigts de canard. Et je suis pas bien certain que quiconque soit déjà monté sur son dos. Bon, moi non plus au final... mais y'a intérêt à ce que ce soit pas du vent ! En tout cas, il est lui aussi la première personne à qui je parle de ce traitement. Outre mon infirmière. Cela dit, c'était pas un grand risque non plus. Il faisait partie du backup que j'avais prévu en cas de problème avec Nothing. Même s'il ne le savait pas encore, et que vu le déroulement des opérations, il y avait finalement des chances qu'il ne l'apprenne jamais. Sauf si je lui dis.

- Comment ça pas à l'hôpital ? Où d'autre tu veux que ça se fasse ? Enfin, l'infirmière vient chez moi, mais, si, c'est supervisé par l'hôpital. Enfin... l'aile spéciale de l'hôpital. Pas celle où je vais pour mes traitements humains. Y'a un département surnaturel au Helse Magi.

Après avoir récupéré Darky, on rentrait tranquillement. C'était bizarre de se taper la conversation alors qu'il marchait plusieurs mètres devant, mais y'avait pas trop le choix... si j'avais été fasciné par la transformation en wyverne de mon collègue, ce n'était pas le cas de mon chat, qui était encore terrorisé. La tête dans le creux de mon coude, je le sentais trembler encore sous mes caresses rassurantes.

La montre n'était pas cassée. Tant mieux. Je n'avais pas envie de me taper des réparations en plus des nouveaux réglages. D'ailleurs, je n'ai même pas eu le temps de faire des propositions à ce sujet qu'il demandait de lui-même un petit ajout auquel je n'avais pas encore pensé, ayant tout autre chose en tête.

- J'avais plutôt dans l'idée de t'empêcher de te transformer. Là ça va qu'on était en forêt et on a un peu provoqué le truc, mais en ville ou en pleine mission, j'ai pas envie d'avoir à gérer l'entrée en scène de Godzilla. Cela dit... oui, je peux. J'ai mon propre système de tracking, il est pas piratable.

Et je pouvais dire ça sans sourciller. Normalement, j'affirme au contraire que tout est piratable. Il y a toujours des failles exploitables, personne ni aucun système n'est invincible. Je fais toujours au mieux pour les notre, qui sont pour la plupart de ma propre conception, et ça me ferait vraiment, vraiment chier qu'on se fasse pirater. Mon ego en prendrait un sacré coup. Mais techniquement, c'est faisable. Je doute simplement qu'à l'heure actuelle quelqu'un y arrive. Mais sait-on jamais. Alors pourquoi j'annonçais le contraire à Aiden ? Parce que comme je lui ai dit, c'est mon propre système. Et que personne d'autre ne sait qu'il existe. De ce fait, personne ne pourrait essayer de le détecter ou de le cracker. Qui voudrait poursuivre un chat, de toute façon ? Enfin, en utilisant sa puce, je veux dire... surtout si on ne sait pas qu'elle existe.

On se rapprochait de la route, je ne jetai un œil que de temps en temps à mon téléphone, histoire de vérifier qu'on ne bifurquait pas trop. La question suivante m'interpella un peu plus, c'est vrai que je n'ai jamais trop creusé là dessus. Je hausse simplement les épaules.

- C'est leur habitat naturel. Pour les humains qui sont pas au courant, c'est juste des vieilles légendes populaires. Ils viennent se prendre en photo devant des trolls figés qu'ils pensent être des status dressées là pour amuser les touristes. Enfin, on devrait plutôt parler des humains qui ne sont plus au courant. Un peu comme les leprechauns irlandais. C'est toujours ancré dans la culture même si y'en a de moins en moins. Comme les fées ou les nymphes. La destruction des forêts, tout ça... La Norvège dispose encore de sacrés espaces protégés, alors c'est devenu un peu comme un refuge. Pour répondre plus précisément à ta question, en fait j'en sais trop rien. Je me suis toujours dit que certaines parties des forêts ou des montagnes devaient être défendues par des sorts ou je-ne-sais-quoi. J'imagine que de temps en temps, quelques trolls ou quelques humains doivent passer au travers.

Je m'étonnais moi-même de me satisfaire d'une explication aussi simpliste, mais c'est vrai qu'en fait, ça ne m'intéressait pas plus que ça. C'est le problème des humains, tout ça.

- Normalement, c'est pas trop agressif, les trolls. C'est juste très con. Ils aiment pas trop les humains, ils préfèrent les éviter. Là je sais pas si c'est qu'il avait senti que j'étais pas humain ou s'il était furieux que je ramasse la montre avant lui. Un peu comme un gamin qui fait tomber sa sucette, quoi. Vous faites comment, d'où tu viens, pour pas vous faire repérer ?

Parce que, ouais, découvrir ce qu'il était n'avait pas été une mince affaire. J'avais retracé quasiment toute son histoire humaine, mais sinon... outre certains détails comme sa longévité, trouver des infos sur sa race n'est pas si facile.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mai 2019 - 11:38



C’était étrange d’avoir une conversation « normale » avec Leiv. D’habitude, ce dernier ponctuait toutes ses phrases par un surnom agaçant, et moi je lui répondais souvent avec mauvaise foi. Là, il n’y avait rien de tout cela. Juste moi qui tentais d’en apprendre plus sur lui. Il me répondit donc que le traitement se déroulait bien à l’hôpital, mais dans une aile spéciale. Un département pour surnaturel et j’appris au passage le nom de la clinique, qui était Helse Magi.

– D’abord des trolls, puis un hôpital avec une aile spécialement faite pour les surnaturels… Oslo me surprend de jour en jour.

Au moins, si j’avais un quelconque souci avec ma condition, je savais où aller. Peut-être qu’ils étaient capables de lever la malédiction que m’avait posé cette fichue sorcière. Mais d’un côté, je n’en avais plus très envie, car cela signifiait que j’allais devoir rester en forme wyverne. On continua notre conversation sur la montre. Leiv voulait en fait m’empêcher de me transformer et je haussais un sourcil face à cette réponse. Il pouvait faire ça ? Ou alors il allait demander l’aide de biologistes surnaturels… si ça existait.

– C’est tout un projet que t’as là. Je pense que mettre une puce est plus raisonnable, ça me semble un peu impossible de m’empêcher de me transformer.

A moins qu’il trouve un moyen pour ça, mais ça m’étonnerait. Tandis qu’on s’approchait de la fin de la forêt, je me mis à poser d’autres questions, cette fois sur les trolls. S’il fallait que je passe parfois ici pour me transformer, il valait mieux que j’en sache un peu plus sur ces drôles de créatures. J’écoutais Leiv m’expliquer dans les détails. Je fis un récapitulatif mental : leur habitat naturel, humains = vieilles légendes et…

– … des leprechauns ? J’en ai jamais rencontré, ils doivent être moches.

Je me taisais pour le laisser continuer dans ses explications. N’empêche, j’étais bien content d’avoir choisi la Norvège pour m’établir avec Rosa. Beaucoup d’espaces protégés selon le sale gosse, un hosto avec une partie pour nous, et l’antenne de la Section 45 qui était plus « intime » que celle de Milan – niveau employés, ils étaient le triple, au moins.

– Je vais devoir faire attention alors, j’ai pas trop envie de tomber sur une espèce surnaturelle complètement dangereuse lorsque je dois me transformer. Merci pour ces infos.

Les trolls, pas trop agressifs ? Ouais, j’espérais bien que ce soit pas tout le temps comme ça ! Si je ne m’étais pas transformé à temps, ce monstre m’aurait écrabouillé.

– Peut-être qu’il s’est senti menacé… mais de là à vouloir nous charger dessus.


Sa question me surprit. Je me mis à réfléchir, car mes souvenirs d’enfant wyverne remontaient à très loin.

– L’île d’où je viens est cachée par une brume, mais je t’avoue que personne ne savait si elle était magique ou juste… spéciale. Apparemment, ça forçait les humains à contourner les environs, donc personne a encore découvert ce bout de terre qui appartient aux wyvernes.

Parler de Svaak était douloureux et le pire, c’était à cause de moi. Je n’avais pas encore rencontré d’autres wyvernes, mais s’ils me voyaient, ils me feraient probablement la peau. J’étais leur ennemi numéro un, après tout.

– J’aurais bien voulu te faire visiter Svaak, mon île, mais euh… je peux pas trop. Dis-toi juste que c’est magnifique, c’est pas mal montagneux.

Nous étions arrivés à l’orée de la forêt, à présent. Je me retournais vers Leiv.

– Tu as une voiture pour rentrer ? J’en ai loué une pour venir ici, je peux te raccompagner chez toi. Ou au QG, je sais pas où tu comptes rentrer.


made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mai 2019 - 21:44
Bien entendu, je n'ai pas fait de recherches dans le monde entier, mais ça ne m'étonnerait pas que la Norvège soit un lieu où sont un peu plus concentrées certaines espèces surnaturelles. En fait, pas la Norvège tout particulièrement, mais toutes les zones qui offrent à la fois de l'urbanisation et des espaces naturels. De quoi se fondre dans la masse et se cacher en même temps. Plus c'est grand, ou escarpé, et mieux c'est. Je suppose que c'est aussi et surtout, dans des zones où le merveilleux est encore pas mal présent dans la culture populaire humaine. Comme les trolls par chez nous, que les humains connaissent encore mais les qualifient d'imaginaires. C'est encore en Islande que c'est le plus ancré, je crois. Mais cherchez pas plus loin, si des pays comme le Japon ou l'Écosse cartonnent en littérature fantastique, c'est pas par hasard. C'est pour ça que j'irais jamais au Japon. Non mais vous avez vu tout ces monstres qui grouillent par chez eux ? Remarque raciste ? Peut-être. Mais je préfère m'en tenir à ce que je connais. Comme on dit, le diable qu'on connaît est toujours moins pire que celui que l'on ne connait pas. En plus, askip, d'après à peu près toutes les croyances théologiques du monde basées sur des genres de forces manichéennes, le diable, ce serait comme qui dirait mon tonton.

Je suis plutôt content, que Nivahriin ait l'air de voir Oslo d'une manière de plus en plus positive. À choisir, je préfère encore Trondheim, même si je n'y ai pas forcément de bons souvenirs. C'est plutôt que j'aime pas spécialement des grandes agglomérations. Enfin, c'est pas comme si j'avais grandi dans une petite ville non plus, mais bon. Et puis, de la part d'un type qui ne sort pratiquement jamais... bon, d'accord, c'est la Norvège en général. J'ai bien le droit d'être un peu chauvin ! Juste un peu. De la fierté modérée, quand un radiateur sur pattes avoue qu'il se plaît bien dans un réfrigérateur, finalement.

On en revient à la montre, et je ris un peu quand il me dit qu'on ne peut pas l'empêcher de se transformer. C'est vraiment mal me connaître, parce que... j'ai bien ma petite idée, et j'ai même pas eu à y réfléchir bien longtemps pour la trouver ! Il le faudra pour la mise en oeuvre, par contre... Je continue de rire, et si mon chat ne m'obligeait pas à rester en retrait, je me serais rapproché pour lui tendre la main comme pour se présenter.

- Enchanté. Leiv Myklebust, agent de redéfinition de l'impossible à la Section 45.

Je continue de rire un peu, avant de reprendre mon sérieux.

- En fait, je vois plusieurs possibilités... la puce c'est pas bête, sinon il faudrait un genre de bracelet télescopique ou étirable, mais tu m'excuseras, j'ai pas pensé à prendre ton tour de poignet tout à l'heure. Sinon, pour t'empêcher de te transformer, dans un lieu fermé ou avec trop de monde... j'ai pensé à une injection de produit hypnotique, ou carrément un anesthésiant. Mais niveau dosage, j'en ai aucune idée, et niveau sécurité, je sais pas trop si te faire t'endormir en pleine mission est mieux. Mais ça fait toujours une solution de secours... vaut mieux risquer ça qu'une transformation en plein centre ville un soir de concert.

Et puis surtout après ça, va continuer de cacher à J et au monde entier l'existence du surnaturel. Bonjour le bordel... sa réflexion sur les leprechauns me fait rire de nouveau. C'est un marrant en fait, le petit Smaug.

- Qu'est-ce que t'entends exactement par "espèce complètement dangereuse" ? Non, parce que bon, dans le genre flippant, je crois que wyverne ça se pose là, hein. Et puis, dangereux, c'est plus les individus que les espèces. Regarde l'autre velu de Gonzales... il se rapproche plus du gentil toutou que du monstre assoiffé de sang des contes de Grimm, hein. Bon d'accord, dans le genre vraiiiiment dangereux, tu peux tomber sur le Leiv sauvage, aussi. Beware the wild Leiv.

Pour ce qui était de la réaction du troll... à vrai dire, je savais pas trop. Soit il savait qu'on était pas humains, soit il était énervé pour la montre, soit... j'en sais rien, c'est con un troll. C'est con alors ça se fait toujours avoir. Et comme ça aime pas se faire avoir, ça a fini par éviter les humains. C'est plutôt logique, comme comportement. Tu veux pas de problème, évite les nids à emmerdes. Et c'est vrai que les humains, questions emmerdes... fallait voir la Nilsen, putain.

- Bah... c'un troll. Je sais pas si faut vraiment voir quelque chose derrière ça. Pis comme ça, tu sais à quoi t'attendre, maintenant.

J'étais étonné, mais content, qu'il me parle de son île avec autant de facilité. Je ne m'attendais pas à une franchise aussi directe, mais ça faisait plaisir. J'avais vraiment peiné à trouver des infos à ce sujet et je ne connaissais pas le nom, ni l'emplacement. Comme d'habitude, j'avais laissé entendre que j'en savais énormément, alors peut-être qu'il ne se rendait pas compte de ce qu'il venait de dire. Enfin, si c'est une technique qui fonctionne, c'est parce que la plupart du temps, j'en sais vraiment beaucoup plus que ce que j'en dis. Mais qu'importe, je n'avais plus envie de le faire chier, ni sur ça, ni sur autre chose. Trouver des infos sur lui n'était plus ma mission, et puis désormais, il était un collègue sur qui j'en savais assez pour lui faire confiance, tant pour travailler avec lui que pour partager un simple moment comme ça... et une voiture.

- Oh, c'est cool, merci ! Et ben... va pour chez moi, alors.

Enfin, si Darky ne pique pas une nouvelle crise... mais ça a l'air d'aller mieux, pour l'instant. Il n'est pas encore remis de sa panique, mais il a arrêté de trembler.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Leiv Myklebust
Emploi : Informaticien (officieusement... en vrai je travaille dans les renseignements pour le compte d'une agence internationale pas forcément très réglo)
Localisation : ville
Date d'inscription : 21/04/2019
Messages : 203
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Mai 2019 - 14:11



Un sourire en coin traversa mon visage. Agent de redéfinition de l’impossible, ha ! J’aimerais bien voir ce qu’il comptait faire pour régler mes soucis de wyverne. Après tout, les technologies de maintenant étaient bien avancées et Leiv était un petit génie ! Je l’écoutais énumérer ses possibilités. Un bracelet étirable… j’essayais d’imaginer une vouivre avec une montre à la patte, et l’idée ne me plut pas tant que ça. Ensuite, il y avait une injection qui risquait de m’endormir. Encore une fois, je fis une mine pas très convaincue.

– Ça reste toujours mieux qu’un bracelet étirable, au moins ça m’empêchera de me transformer. Espérons que ça n’arrive jamais.

J’ajoutais :

– Essaye de trouver une bonne dose, alors.


Ouais, parce que me transformer dans le centre-ville un soir de concert, c’était hors de question. Déjà parce que le monde entier verrait une sorte de monstre à Oslo, et ça créerait des doutes. De plus, J allait forcément se douter que c’était lié à ma personne. Par la suite, alors qu’on se dirigeait vers la fin des bois, je lui fis part que je ne voulais pas croiser d’espèces surnaturelles dangereuses. Leiv, comme à son habitude, fit des remarques sarcastiques.

– Je suis sûr qu’il y a pire que moi ! Il doit y avoir des géants, ou alors des dragons cracheurs de feu, ça se trouve… et toi, dangereux ?

Je fis une moue comme si je ne le croyais pas. Puis je me rappelais soudainement que J craignait Leiv. Il en fallait beaucoup ! Surtout qu’il était apparemment capable de détruire ma vie en un clin d’oeil.

– Enfin… t’es dangereux à ta manière, rectifiais-je en toussotant.

On tentait d’élucider le mystère du troll qui s’était énervé, pour finalement laisser tomber l’affaire. Comme disait le norvégien, les trolls étaient débiles. Tant mieux, manquait plus que ce soit une créature super intelligente. Vint moment confession intime. Effectivement, je racontais un peu ma vie, ou plutôt décrivais vite fait mon île natale. Heureusement pour moi, on ne s’y attardait pas trop dessus. Peut-être qu’un jour j’allais plus lui en parler, mais maintenant c’était trop… tôt.

Je lui proposais de rentrer dans une voiture que j’avais loué exprès pour venir ici et il accepta. Direction sa maison. Je lui demandais bien entendu son adresse, que j’entrais dans le GPS et après un long trajet, on arrivait enfin. Avant qu’il ne parte, je le saluais.

Morale de l’histoire : perdre une montre est aussi dangereux que de faire chier Leiv.

made by LUMOS MAXIMA
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aiden Nivahriin
Emploi : Sniper dans la Section 45 + Garde du corps
Localisation : Un appartement à Grünerløkka avec Rosa.
Date d'inscription : 31/03/2019
Messages : 325
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

   
nivahriin


Course contre la montre [Leiv] Aiden10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-