Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Dans un mois et demi c'est déjà Noël je vous invite à venir vous inscrire au Calendrier de l'Avent juste ici !

Ce mois-ci nous fêtons les anniversaires des personnages de : .... !

Si vous avez envie d'un rp, mais que vous n'avez pas d'idée de partenaire, la foire est parfaite pour vous juste ici !

Venez réclamer vos TWIP's ici !

Pour faire vivre le forum toujours plus, ça ne prends que quelques secondes, voter au top-site !clique ici !
-22%
Le deal à ne pas rater :
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell 100Hz (modèle 2020)
699.99 € 899.99 €
Voir le deal

Traumatismes plus ou moins lointains [PV Rylan]

 :: Flood :: Corbeille :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 7 Aoû 2019 - 19:41






&

Traumatismes plus ou moins lointains


Cela faisait un moment qu'Ombeline y pensait. Un très très long moment. Elle hésitait. Aller voir un psy quand on s'était renfermée comme ça depuis des siècles, c'était difficile. Mais depuis quelques temps, elle ne dormait plus beaucoup. Depuis l'attaque à l'hôpital.

Un patient qui s'était échappé. Un patient dangereux qui avait étripé du personnel dans un scénario digne d'un film d'horreur.
Elle y avait fait face et avait au moins pu protéger un collègue humain, mais depuis, elle dormait peu. Et avec son métier ça devenait vraiment handicapant.

Alors aller voir un psy était sans doute la solution. En tout cas, c'était ce qu'on lui avait conseillé à l'hôpital. On lui avait donné le nom de celui du service, mais la fée préférait voir un ami. C'était plus facile.

Elle avait donc contacté Rylan. Au début, elle avait hésité, puis s'était dit que c'était juste pour cette histoire d'hôpital. Rien d'autre.

C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée assise sur un fauteuil en face de son ami.

C'était étrange, c'était toujours elle qui aidait les autres. Elle l'avait aidé. C'était son protégé. Il était bien plus jeune qu'elle, venait à peine de découvrir le monde dans lequel elle évoluait depuis plus de mille ans... Et la voilà ici, dans son cabinet, à devoir se livrer à lui.

Rien que d'y penser ça la rendait nerveuse...

- Vous êtes mon premier psy...

Elle observa tout autour d'eux, cherchant quoi dire et, finalement, avoua :

- Je ne sais pas par quoi commencer...






Ombeline Smith
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Ombeline Smith
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 944
Age : 29
https://rainbowcolors8.wixsite.com/rainbowsheep

_________________
Un sourire pour cacher les tenebres

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Sep 2019 - 19:09
RP sans réponse depuis plus d'un mois voulez-vous continuez ? @Rylan Reeves @Ombeline SMith
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4127

_________________
Traumatismes plus ou moins lointains [PV Rylan] Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Sep 2019 - 19:41
pour moi c'est oui ^^ à voir avec Rylan ^^
Ombeline Smith
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Ombeline Smith
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 944
Age : 29
https://rainbowcolors8.wixsite.com/rainbowsheep

_________________
Un sourire pour cacher les tenebres

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Sep 2019 - 21:56
Oui
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Oct 2019 - 23:10
Traumatismes plus ou moins lointains

Adossé contre son bureau, Rylan regarde longuement son carnet lui montrant la liste de ses rendez-vous avec ses patients. Pensif et intrigué par la tournure de la situation, le psychiatre fixe un nom bien connu : Ombeline Smith. Ombeline est un des seuls êtres qui lui est cher et possible de fréquenter avec Crystal. Cette jeune femme qu'il ne va pas tarder à recevoir a toujours été d'un soutien pour lui que se soit moral ou physique. Elle l'a aidé à maîtriser son nouveau pouvoir et lui en apprend le plus possible sur ce monde qui lui était inconnue, le surnaturel. Mais aujourd'hui même, c'était à son tour de lui venir en aide et lui devant beaucoup, il a décidé de prendre sa journée rien que pour elle en espérant que ce Magicien ne déboulera pas à son bureau comme il le fait si souvent...

Puis le moment vient enfin, la voilà assise en face de lui nerveuse. D'un air bienveillant d'une manière éternel, il ne disait rien et attend de voir quel seront ses premières paroles. Pas d'expression faciale qui pourrait la perturber, malgré leur lien, il fallait qu'il reste le plus professionnel possible afin de l'aider comme il sait si bien le faire avec ses autres patients. Un signe de tête se suit aux premières paroles les mains jointes entre elles réfléchissant déjà aux meilleurs moyens de la faire parler à son aise. Il inspire un grand coup et lui dit d'une voie calme et douce.

« Nous pouvons commencer par essayer de nous détendre. Je peux vous assurer que tout va bien se passer, Ombeline. »

Il se décale sur le côté et lui présente son comptoir de service à thé/café voir même chocolat. 

« Je peux vous faire une boisson chaude qui vous aidera à vous détendre. Il y a aussi un sofa si vous préférez être allongé. »

Attendant une réponse de sa part, il termine par ses mots afin de répondre réellement à sa question.

« Une fois détendue, vous pouvez commencer par dire... Ce qui vous à poussée à venir me voir ? Un événement qui vous aurait poussé à consulté ? Ou bien un état physique que vous souhaitiez remédier ? »

Reeves n'était pas dupe, il connaît à présent l'ancienneté de la jeune femme, et pour que soudainement elle décide de se confier. C'est qu'il a très certainement dû se passer quelque chose. Il sert la boisson qu'elle désire, si boisson, elle a réclamé et la regarde à l'écoute. Il était prêt, prêt à l'aider et lui rentre enfin plus ou moins la pareille.
lumos maxima
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Oct 2019 - 16:55






&

Traumatismes plus ou moins lointains


C’était lui qui la rassurait cette fois-ci. Les rôles s’inversaient. Ombeline ne put retenir un léger sourire face à cette situation pour le moins inhabituelle. C’était toujours elle qui aidait les gens. Elle était la samaritaine, l’amie, l’épouse, la mère, la grand-mère, l’infirmière… tous ses rôles qui lui permettaient d’endosser la même fonction : la sauveuse. Elle sauvait les gens pour oublier qu’elle avait besoin d’être sauvée.

« Je peux vous faire une boisson chaude qui vous aidera à vous détendre. Il y a aussi un sofa si vous préférez être allongé. »

La fée hésita et finalement demanda :

– Je veux bien un chocolat chaud… s’il-vous-plaît.


Par contre elle n’était pas encore prête à s’allonger. Cette position lui donnait l’impression d’être sans défense. Déjà que c’était difficile de se livrer.

« Une fois détendue, vous pouvez commencer par dire... Ce qui vous à poussée à venir me voir ? Un événement qui vous aurait poussé à consulté ? Ou bien un état physique que vous souhaitiez remédier ? »

Hochant sagement la tête, elle réfléchit. Le temps qu’il lui serve un chocolat chaud, elle avait enfin trouvé par quoi commencer.

– Je n’arrive plus à dormir… Il y a une semaine, j’étais de garde de nuit à l’hôpital. Un patient dangereux s’est échappé, à éventré des collègues et a finalement été intercepté. J’étais la première à avoir remarqué sa fuite. Je me suis précipitée vers le poste de sécurité mais il a fallu entre-temps que j’aide aux premiers secours d’une des victimes. C’est un autre infirmier qui a pris le relai. Je me suis retrouvée avec un infirmier humain absolument pas au courant de l’existence du surnaturel. Je l’ai protégé comme j’ai pu sans qu’il découvre rien et le patient a été appréhendé, mais depuis… je n’arrête pas d’y penser…

Elle pinça les lèvres. Il pourrait penser que c’est la créature en elle-même qui lui faisait peur, mais non… c’était autre chose qui la tracassait…

– Je suis capable de tenir tête à beaucoup de créatures dangereuses, je me régénère aussi, mais… les autres, les victimes… et cet humain… on a sympathisé après et il m’a invitée chez lui. Il a un mari, des enfants… s’il lui était arrivé quelque chose…


Soupirant, elle ajouta :

- Ces insomnies m'inquiètent. Je ne peux pas me permettre d'erreur au travail. Ce serait vraiment grave.






Ombeline Smith
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Ombeline Smith
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 944
Age : 29
https://rainbowcolors8.wixsite.com/rainbowsheep

_________________
Un sourire pour cacher les tenebres

Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Déc 2019 - 0:50
Traumatismes plus ou moins lointains

La difficulté de cette consultation était de faire abstraction de leur amitié de longue date et service que la jeune femme lui à rendu. Il fallait malgré tout qu'il soit neutre, objectif et efficace comme il l'est avec tous ces patients. C'est pour cette raison qu'il lui a demandé de choisir sa boisson, même s'il avait déjà deviné d'avance que son choix se porterai sur le chocolat chaud. Une fois la demande formulée, Rylan fait un léger sourire et prépare la boisson qu'il pose devant elle pour ensuite se faire un café comme à son habitude. Concentré, il écoutait attentivement les dire d'Ombeline. Le moindre détail, les moindres mots pouvaient être un indice majeur de son problème et ironiquement, le fait qu'ils se connaissent l'aide à voir les répétitions qui celons lui peuvent potentiellement être toxique pour le moral et bien être de l'individu. Et il en repère un très rapidement. Elle accorde plus d'importance au autre qu'à elle-même. Le psy a l'impression, voir la sensation qu'elle ne se respectait pas elle-même. Un poids pèse sur ses épaules, elle se pousse encore et toujours à aider encore et toujours les autres, les empêchant ainsi de s'aider elle-même. Décider de se faire suivre est une bonne chose, c'est un premier pas vers la guérison et le bien-être, du moins il l'espère. Il fera tout pour réussir à ce que la jeune fée se trouve enfin une certaine paix....

« Vous êtes une personne très altruiste et bienveillante Ombeline. À première vue, nous pouvons dire que c'est une qualité, mais ces traits peuvent parfois être le sujet d'un mal-être, voir d'une angoisse. »

Il termine son café d'une gorgé et se penche en avant. 

« Le sort des autres est à vos yeux bien plus important que le vôtre. Je soupçonne que vos insomnies sont dues à votre inquiétude constante pour votre entourage proche ou non. »

Le docteur fait une pause et la regarde pour vérifier ses réactions par rapport à ses dires. Une fois les expressions remarquées, il s'enfonce de nouveau dans son siège. En général s'occuper des autres n'est pas toujours innocent, ça permet à la personne de fuir quelque chose. L'empêcher d'affronter un problème qui lui semble trop grand à affronté contrairement au problème des autres. Cependant, cette conclusion serait beaucoup trop facile... 

« Sauriez-vous me dire pourquoi cet incident, pourtant terminé, occupe autant vos pensées ? »

Une peur ? Une crainte ? Ou bien alors une révélation ? Ou un rappel ? Le docteur Reeves s'abstient d'ajouter ces mots, ça doit venir d'elle et d'elle seule. Il était derrière ce bureau pour la guider vers une raison, pas pour lui dire ou aller. Le psy est là pour aider à guider une personne, mais celui qui fait le chemin pour atteindre un bien-être, c'est le patient, pas lui. 

lumos maxima
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Déc 2019 - 18:34






&

Traumatismes plus ou moins lointains


« Vous êtes une personne très altruiste et bienveillante Ombeline. À première vue, nous pouvons dire que c'est une qualité, mais ces traits peuvent parfois être le sujet d'un mal-être, voir d'une angoisse. »

Ombeline ne répondit pas mais baissa les yeux alors que ses lèvres se pinçaient légèrement. Il était perspicace. Bien sûr, c’était son métier, mais elle ne pensait pas qu’il repérerait ce genre de chose aussi vite. Enfin… ce n’était pas la première fois qu’ils se voyaient, ça devait jouer… Elle, en revanche, n’était pas sûre de réussir à rentrer dans le vif du sujet dès le début. C’était difficile. Beaucoup trop difficile. Elle y avait mis une telle couche de … tout. Elle avait tout enfoui et combattu cette noirceur en elle en soignant les autres. Cela durait depuis des siècles…


« Le sort des autres est à vos yeux bien plus important que le vôtre. Je soupçonne que vos insomnies sont dues à votre inquiétude constante pour votre entourage proche ou non. »

Cette fois-ci, la moue fut plus prononcée.

– Oh, je n’ai pas de…

Pas de proches ? Si, elle avait des amis. Rylan en était un même. Mais dès qu’elle pensait entourage proche, elle pensait famille. Et ça, elle n’en avait plus. Mais quoi qu’elle ait failli dire, elle ne pouvait nier qu’elle avait un entourage. Un entourage plus ou moins éphémère. Bien sûr, depuis peu il y avait Jimin. Et ça lui faisait un bien fou de côtoyer une autre fée d'ailleurs.

– Enfin, j’ai des amis, bien sûr… et je suis consciente que ceux qui sont mortels partiront un jour… Je m’y suis faite, ça va.


Bien sûr que non ça n’allait pas… pourquoi elle disait que ça allait alors qu’il fallait qu’elle s’ouvre justement ? Parce qu’elle le pensait ? Parce qu’elle s’en était persuadée ? Parce qu’elle tentait de s’en persuader à ce moment-là ? Ce n’était pas à l’homme assis en face d’elle qu’elle venait de parler au final, mais à elle-même. De toute façon, elle n’y pouvait rien, alors à part se répéter que ça allait et essayer de ne pas trop s’attacher, que pouvait-elle d’autre ? Rien. Alors autant s’éviter des douleurs inutiles et admettre que les choses étaient normales, que « ça allait ». Et puis elle venait pour l’incident de la dernière fois, pas pour ressasser des choses qu’elle s’efforçait de maintenir loin.


« Sauriez-vous me dire pourquoi cet incident, pourtant terminé, occupe autant vos pensées ? »

Ombeline réfléchit, un peu perdue.

– Je n’en sais rien, c’est… justement pour ça que je suis ici. Je vois des morts tous les jours depuis des siècles dans mon métier, alors ça ne devrait pas être un problème… je ne comprends pas.

Elle réfléchit encore, tentant d’apporter au moins une réponse ou un début, quelque chose pour travailler.

– Après il y a une différence entre avoir un patient dont on sait qu’il va peut-être mourir, et se retrouver face à une situation où on ne s’attend pas à ce que les gens meurent… enfin… pas avant des années. Et puis les patients, on est là pour essayer de les sauver… On a les techniques, les connaissances… il n’y a pas à cacher ses capacités… et puis on ne les voit pas avant qu’ils soient internés… enfin, sauf cas particulier, c’est… des inconnus…

La fée avait l’impression de patauger, d’énoncer des choses évidentes, de ne pas faire avancer le travail. Elle devrait peut-être s’arrêter de parler pour le moment.







Ombeline Smith
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Ombeline Smith
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 944
Age : 29
https://rainbowcolors8.wixsite.com/rainbowsheep

_________________
Un sourire pour cacher les tenebres

Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Fév 2020 - 23:29
Traumatismes plus ou moins lointains

Rylan fronce les sourcils quand Ombeline commençait à dire qu'elle n'avait pas de proche. Elle se rattrape vite en disant qu'elle avait des amis... Le médecin relève cette situation pour pouvoir la remettre en situation plus tard. Par habitude de tous les patients qu'il a pu avoir, il se doute bien qu'il faille sans doute plusieurs séances pour se libérer sur tout ce qui ne va pas. Pour le docteur Reeves, le simple fait qu'elle est décidée de consulter est déjà un début inespéré. Demander ce genre de choses à une personne intime n'est pas une bonne chose... Mais Rylan est étrangement capable de faire abstraction de cela pour faire son métier. Il a toujours été comme ça, très professionnel, observateur, psychologue... Ce qui parfois... Peu laisser pour indice que le docteur Reeves n'est pas une personne aussi sainte qu'on peu le penser. Mais ça, c'est une autre histoire que lui-même ne se doute pas. Être professionnel observé et pointé les bonnes choses et une habitude et surtout une bonne chose pour lui. Rien de bien anormal après tout, c'est son métier, il est là pour ça, peu importe qui est en face de lui. C'est donc les mains jointe en avant en haussant légèrement la tête que Rylan écoute son amie comme une écoute d'un patient lambda. Elle tournait autour du pot, c'était évident, mais il parvient tout de même à relever une phrase qu'il se permet de répéter.

«  On est là pour essayer de les sauver... »

Ce n'était pas grand chose, mais pour lui ça voulait tout dire. Il se ré-enfonce dans son siège posant son visage entre ses trois doigts au niveau de la tempe sans la quitter du regard.

« Ma question va paraître dure et je m'en excuse... Mais qu'avez-vous fait pour essayer de sauver les personnes de ce patient qui attaquait tout le monde ? Car si on suit votre raisonnement et votre fervente envie d'aider ceux qui vous entoure. Vous vous êtes, ce jour-là, retrouvé confronté à un cruel dilemme. Aider ce patient violent qui est après tout là pour être aidé et soigner ou aider vos collègues et d'autre patient qui compte aussi sur vous en étant contre ce patient violent. »

Il ne lui laisse pas le temps de répondre qu'il pose la question un peu plus concrète et ultime.

« Le vrai fondement de ma question à ce sujet est... Est-ce que vous pensez avoir agi d'une manière juste ce jour-là ? Avez-vous des regrets ? »

Il n'insistait pas sur sa manie de toujours voulait aider les autres plutôt qu'elle-même, car c'était à elle d'aborder le sujet et elle a dit être venue ici après cet attentat. Il fallait donc se concentrer là-dessus, surtout que Rylan voit un lien entre sa manie d'aider les autres et cet attentat. L'électrochoc de ne pas avoir pu aider tout le monde l'a après tout poussé à aller voir un psy... 

« Si vous n'arrivez pas à répondre à cette question, c'est tout à fait normal, c'était une épreuve tout de même forte et très dur à encaisser. Et je vous conseille donc de raconter ce que vous avez fait exactement ce jour-là pour vous éclairer vous-même sur cette interrogation que je vous donne. »

Il ne prend plus la parole attendant les réponses de son ami restant comme toujours très attentif.  

lumos maxima

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Mar 2020 - 17:22






&

Traumatismes plus ou moins lointains


« Ma question va paraître dure et je m'en excuse... Mais qu'avez-vous fait pour essayer de sauver les personnes de ce patient qui attaquait tout le monde ? Car si on suit votre raisonnement et votre fervente envie d'aider ceux qui vous entoure. Vous vous êtes, ce jour-là, retrouvé confronté à un cruel dilemme. Aider ce patient violent qui est après tout là pour être aidé et soigner ou aider vos collègues et d'autre patient qui compte aussi sur vous en étant contre ce patient violent. »

Ombeline fut surprise par cette question. Elle fronça les sourcils, ouvrit la bouche pour répondre mais il enchaîna presque de suite :


« Le vrai fondement de ma question à ce sujet est... Est-ce que vous pensez avoir agi d'une manière juste ce jour-là ? Avez-vous des regrets ? »


– Non… enfin, non je n’ai pas de regret… j’ai… j’ai fait de mon mieux… enfin… j’aurais préféré éviter que mes collègues soient autant blessés…

Est-ce que c’était un regret ça ? Sans doute. Oui. C’était un regret. Mince… est-ce qu’elle avait vraiment fait les bons choix ? Après réflexion, oui, elle aurait pu faire plus, utiliser plus ses pouvoirs. Mais non… elle… elle ne savait pas.

« Si vous n'arrivez pas à répondre à cette question, c'est tout à fait normal, c'était une épreuve tout de même forte et très dur à encaisser. Et je vous conseille donc de raconter ce que vous avez fait exactement ce jour-là pour vous éclairer vous-même sur cette interrogation que je vous donne. »


Elle hocha la tête et se concentra pour essayer de se rappeler.

– C’était pendant une garde de nuit. J’étais avec une collègue, j’ai..cru voir quelque chose je crois… je ne sais plus si j’ai vu ou entendu, mais ma collègue est allée voir et elle s’est retrouvée...emportée.

Tentant de décrire, elle chercha une comparaison possible :

– C’était comme dans les films d’horreur, quand les gens se retrouvent attrapés d’un coup par le monstre tapis dans les ombres. J’ai eut peur alors je me suis rendue invisible et j’ai lévité jusqu’au plafond pour me mettre hors de portée. J’ai attendu mais il ne s’est rien passé … alors je me suis mise à courir pour prévenir la sécurité. Quand je suis arrivée dans l’aile des humains, je me suis cognée à un collègue et on a entendu un cri. Le patient était en train de massacrer les gens sur son passage. On… on a tenté de les aider, d’arrêter l’hémorragie… On leur a fait des bandages en attendant qu’ils soient pris en charge par des médecins. Et puis… la lumière s’est éteinte.


Elle se rendit compte qu’on aurait pu les croire dans l’obscurité la plus totale. Elle ajouta donc :

– On avait encore des petits trucs qui nous éclairaient. Les lumières des sorties de secours par exemple. Enfin… le collègue que j’avais heurté s’est mis à poursuivre le patient. J’ai.. suivi.. je ne pouvais pas le laisser se jeter dans la gueule du loup comme ça ! Il était humain en plus ! Il disait qu’il savait gérer. En fait, j’ai appris après qu’il faisait du Taekwondo … Il n’était pas au courant pour le surnaturel… il est persuadé que c’est l’aile psychiatrique...bref... Un autre collègue a réussi à l’enfermer… le patient… et là, le patient a essayé de nous berner, il nous a parlé, pour qu’on le libère, il s’est fait passer pour un autre patient en disant que l’autre s’était enfui.. par la fenêtre je crois… oui… la fenêtre… Alors qu’il n’y en avait pas dans cette pièce.

Elle se crispa et termina son récit :

– La sécurité est arrivée, ils ont voulu ouvrir la porte pour le maîtriser mais il leur a lancé un meuble et s’est jeté sur nous. J’ai… réagi. J’ai fait apparaître l’illusion la plus effrayante possible pour le distraire le temps qu’on fuie. Ça a donné le temps à la sécurité de l’attraper et… Voilà. J’ai discuté avec le collègue humain après, c’est là que j’ai appris qu’il avait des enfants et tout… Bon sang… s’il lui était arrivé quelque chose… j’aurais peut être dû le prévenir pour le côté surnaturel, qu’il prenne conscience du danger réel… mais… il aurait aussi peut être encore plus paniqué, peut être qu’il ne m’aurait pas crue… je… je ne sais pas ce qui aurait été le mieux à faire…






Ombeline Smith
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Ombeline Smith
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 944
Age : 29
https://rainbowcolors8.wixsite.com/rainbowsheep

_________________
Un sourire pour cacher les tenebres

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Juin 2020 - 0:40
RP abandonné suite au départ de Rylan
Aedan Cursse
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Aedan Cursse
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 4127

_________________
Traumatismes plus ou moins lointains [PV Rylan] Tumblr_n15qj28Oo71qj3iago10_250
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP abandonnés-