AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Maekiel Volkov
MessageSujet: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Lun 22 Aoû - 21:44
Je ne comprends pas trop ce qui m’arrive on a essayé de m’expliquer que... Que je ne suis plus le même, mais pour moi rien n’a changé ... Je suis apparemment différent, un être surnaturel ? C’est un monde de fou... Je ne sais pas dans quel pays je suis tombé... J’étais vraiment bien ici, mais plus ça va plus je me demande pourquoi je ne suis pas resté en Russie... Un Loup-garou ? Non, mais sérieux et ils ne veulent pas non plus que je me transforme en petite fée ? Mais en attendant, je douillais sévèrement... Mon avant-bras avait un mal de chien à cicatriser et je ne comprenais pas réellement ce qui m’arrivait... J’avais du mal à me dire que je venais de basculer dans un autre monde, je suis pourtant plutôt ouvert d’esprit... Mais des loups-garou... Je ne sais pas trop...

Je suis loin d’être calme, mais on me laisse sortir, j’essaye de rassurais mes parents, je leur est dit que tout aller bien, mais que finalement je devais chercher un stage assez rapidement si je ne voulais pas que le meilleur me passe sous le nez... Mon avant-avant-bras a mauvaise mine, mais cela ne m’empêche pas de sortir de l’hôpital comme bon me semble, j’ai du mal a comprendre pourquoi il me garde, ils ont peur que je me transforme en bête poilue... Non, mais je vous jure...

Je ne sais pas ce que se passe aujourd’hui, mais je n’ai pas eu le droit de sortir... Bon soit, mais j’ai vraiment eu cette impression que le personnel était sur le pied de guerre... Et au final j’avais aussi cette impression que mon corps était en train de me lâcher, je ne me sentais réellement pas bien... J’avais fait une montée de fièvre et j’avais l’impression d’avoir le corps martelé... Je n’ai rien mangé, et quelqu’un et venu me dire que je devais changer de chambre cette nuit... Je n’ai rien compris, mais j’étais trop mal pour gueuler... Mais quand j’ai vu l’endroit où ils m’ont mené j’étais vachement moins calme malgré la douleur, c’était quoi ce délire ! Des cages comme des chiens ! Ce n’est vraiment pas des blagues il pense que je vais me changer en cleps ! Et que c’est pour cette nuit apparemment ! Nous sommes plusieurs apparemment, mais c’est des cages fermées on voit que les portes en face de notre porte...

Je reste cloitré dans mon coin, il y a beaucoup de bruit, je me sens mal, je ne sais pas ce qui m’attend cette nuit, je jure que si rien ne se passe et que je suis là-dedans pour rien ils vont avoir mes avocats au fion ! Les heures passent et je me sens juste de plus en plus mal... Jusqu’au moment où je m’effondre tout simplement dans une douleur horrible, insupportable, je peine à rester conscient, je sens tout mon corps vibré, brûlé... Puis se déboiter, se disloquer, ma peau se déchire... Je hurle tout simplement...
avatar
Emploi : Etudiant en Master
Date d'inscription : 03/06/2016
Messages : 151
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Dim 28 Aoû - 19:04



Qu’est-ce qui est le pire dans une vie ? La routine. Ma vie est une routine... Bien que j’y aie rajouté un peu de piquant dernièrement grâce au club que j’ai découvert il y a maintenant quelques semaines. Hormis ça ? C’est tous les jours le travail, où toutes les nuits ça dépend du planning, c’est... S’occuper de Liorah sans même qu’elle s’en doute, c’est combattre mes démons le soir, seul... Après le passage de Samael... C’est ne pas péter un câble chaque fois que je le croise dans les couloirs, me narguant, volant au-dessus de moi tel un putain d’oiseau qui attend de fondre sur les gens qui me tiennent à coeur. C’est donc cacher que je tiens à qui que ce soit... C’est faire comme si rien ne pouvaient m’atteindre... Et pourtant je lui obéis... Parce que malgré tout ça... Eh bien... Je tiens à ma mère, à ma sœur... À Hannah qui est revenu, même s’il n’en sait rien pour elle. Bref tout ça pour dire que je ne prendrais pas de risque ! Mais j’en diminue aussi en faisant le beau connard. Et puis à ce qu’il paraît ça marche, j’en suis un bon. Tout le monde le pense à l’hôpital, donc je dois être très bon. Mais toute la colère que j’ai en moi m’aide beaucoup aussi, je ne vais pas le cacher !

Bref tout ça pour dire que la routine s’est rageant ! Et que je suis réputé pour être une des plus dure... C’est pour ça que ce soir, on m’a collé d’office à l’hôpital ! Et pas dans n’importe quel secteur, non... Le secteur loup-garou ! Parce qu’étant dure et sorcier, ma magie pourra toujours être utile ! Ça me va... Au moins ça changera un peu des vomis et des vieux cassent couille. Bref... J’ai eu donc ma journée et là je débarque à l’hôpital. Je descends en bas, dans les sous-sols alors qu’une tonne de Loup, ou futur loup, est entreposée... Je croise le regard d'Hannah... Et détourne les yeux, je m’avance et fais ma ronde normal. Je surveille à ce que tout son passe bien. Je finis par me retourner lorsque j’entends un qui hurle... Normal, tout le monde hurle ici, mais c’est un « bébé » de ce qu’il y a de marquer sur sa cage. Je m’approche donc et surveille.

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 999
Age : 24

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Maekiel Volkov
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Mar 30 Aoû - 13:18
Je me suis jamais plein de ma vie... Mais je dois avouer que depuis cette soirée... j’ai vraiment cette impression que plus rien ne sera jamais pareil, alors que j’ai qu’une envie, c’est que ma vie reste celle qu’elle était, elle me convenait très bien comme elle l’était... Pourquoi faut-il qu’un truc aussi étrange m’arrive à moi ... Je suis dans le déni complet, mais aujourd’hui la douleur était réellement horrible... Sans que je ne comprenne réellement pourquoi, est-ce que je dois accepter qu’il y ait quelque chose de surnaturel là-dedans ... Je n’y suis toujours pas non... Et pourtant... Cette nuit je me retrouve dans une cage ! Ce monde est en train de devenir dingue, ou alors c’est moi qui perds la boule... Je ne sais pas ce qui se passe, mais plus rien ne va dans cette vie...

Les heures passent et je suis recroquevillé dans mon coin en attendant de me réveiller de ce cauchemar, mais ce cauchemar continue et avec bien plus d’intensité et de réalisme que je n’aurais pu y croire... La douleur se multiplie, je ne sais pas par quel miracle je reste éveiller, mais mon corps se met a tremblé, puis se déchire, se disloque... C’est la fin pour moi, je hurle, j’en peux plus...

« Tuez.... Tuez... Moi... »

Mes os se brisent, les uns après les autres, je suis à bout de souffle... Je finis par plus pouvoir prononcer un seul mot... Je suis un loup... Je n’est pas réellement conscience, je ne tiens pas sur mes pattes... Je suis couché sur le flanc, la douleur parcourant tout mon être... Répit de courte duré, je ne comprends pas ce qui se passe le processus inverse alors que la plus par vont rester loup pour la nuit... Mon corps se tord à nouveau et se brise de plus belle...
avatar
Emploi : Etudiant en Master
Date d'inscription : 03/06/2016
Messages : 151
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Dim 4 Sep - 20:33




Je sais que cette pleine lune va être particulièrement délicate. Pourquoi celle-là, un peu plus que les autres ? Tout simplement parce qu’il y a une brochette de nouveau loup ce soir. À croire que ça devient la mode de se refiler cette malédiction. Je les surveille tous, je fais le tour. J’entends les « crack » des os qui se brise tout autour de moi. J’entends les gémissements de leur auteur qui souffrent. J’entends leurs plaintes, leur pleure. Et ceux qui maitrise le plus ? Je les entends hurler à la pleine lune. Ils revivent, ils se sentent bien et en parfaite harmonie avec cet astre qui me rappelle un petit peu trop Liorah. Et c’est tout particulièrement pour ça que je suis de très mauvaise humeur ce soir.

Les heures défiles et passent, ils sont tous à présent loups. D'autres plus en forme certain. Je les regarde, je vérifie chaque cage. Puis… L’une des cages m’interpelle. Un loup, coucher au sol, sur le flanc... Je fronce les sourcils. Les loups garou sont rarement calmes un soir de pleine lune. Sauf que soudainement, a travers le hurlement des autres, je peux entendre ses os continuer à craquer encore et encore. Je reste planter là, attendant de voir la suite, intrigué et prêt à agir si jamais. Même s’il ne faut jamais entrer dans la cage du grand méchant loup. Ce n’est pas grave, je suis un méchant encore plus grand.

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 999
Age : 24

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Maekiel Volkov
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Mer 7 Sep - 17:40
Je vis un cauchemar... Depuis que ce monstre m’a attaqué, toute ma vie est un cauchemar ! Pourquoi cela m’arrive a moi, je n’ai jamais rien fait de mal dans la vie... J’ai juste voulu l’aider... Alors ses vrais êtres trop gentils c’est dangereux, je le confirme... Cette cage... Ce n’est pas moi qui devrais être enfermé, c’est le monstre qui m’a fait ça ! Mais en réalité je n’ai pas le temps de garder les idées claires très longtemps, l’enfer continue... Je mute en bête... Un loup, je ne serais dire à quoi je ressemble, je ne serais dire comment je me sens... Je suis juste transi de douleur... Je m’écroule dans les vapes, mais la torture continue, pas de répit...

Mon corps repart dans le processus inverse, pour quoi je ne sais pas... J’entends tous mes congénères hurler à la lune et moi je suis en train de redevenir humain, dans la souffrance.... Tous mes os se brisent à nouveau, ma peau se déchire... Mais tout ne revient pas à la normale... Je suis au sol, le souffle court sous la douleur... Mon bassin et jambe droite se sont figé dans une position qui est loin d’être naturel... Mon bassin n’est pas dans son axe et ma jambe au niveau du genou est retournée... J’essaye alors de bouger pour regarder autour de moi, appeler a l’aide, mais mon corps n’ait que douleur, je hurle, gémis... Je pose ma tête sur le sol froid et ferme les yeux épuisés...

« À l’aide... »
avatar
Emploi : Etudiant en Master
Date d'inscription : 03/06/2016
Messages : 151
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Mar 13 Sep - 14:04



Depuis que je bosse ici je ne serais pas dire combien de pleine lune j’ai pu faire, un paquet, sauf que chaque fois rien n’est pareil ! Ce n’est jamais la même chose ! Il y a toujours quelques choses qui ce passe mal, réellement je n’ai jamais vu encore une seule pleine lune ce passer totalement bien. Et cette nuit-là ne fera pas exception. Même si jusqu’ici tout semble bien aller, je sais qu’avant la fin de la nuit quelque chose va merder. Et je ne me trompe pas puisque quelques heures après les transformations je peux entendre quelques loups hurler à la pleine lune, en forme pour la plupart, mais parmi tous ses hurlements bestiaux j’entends une voix humaine, une voix qui appelle à l’aide en plus d’encore gémir de douleur, ce qui n’est absolument pas normal. Je m’approche donc de ladite cage et je peux voir un homme transformer qu’à nouveau. N’ayant pas pu suivre tout le processus je en m’imagine pas une seule seconde que c’est simplement quelqu’un qui vit le processus deux fois de suite, sans répit. En tout cas it la position de son corps si je n’interviens pas très vite ça peut être grave pour lui.

-Et merde !

J’entre alors dans la cage, on n'a malheureusement aucune protection contre les loups-garous, mais moi j’ai ma magie ce qui m’aide pas mal et puis nous sommes bien protégés au niveau du corps si jamais l’envie des grosses bébêtes poilues serions de nous mordre.

-Vous ne vous êtes pas encore transformé ?!


J’arrive près du corps gémissant de douleur et pose mes mains sur son genou en premiers lieux. Ce n’est vraiment pas beaucoup, pourquoi ça ne suit pas la consolidation naturelle d’un garou ?

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 999
Age : 24

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Maekiel Volkov
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Jeu 15 Sep - 19:06
L’être humain est têtu, il a tendance à croire que ce qu’il voit, et pour cause c’est ce qu’on nous apprend depuis tout petit, non ? Les contes de fée, le prince charmant ça n’existe pas... Alors pourquoi les loups-garou, vampire et je ne sais quoi d’autre existerais ? Non ce et tout bonnement impossible, alors oui je ne voulais pas y croire... Mais maintenant j’ai plus le choix... Cette nuit tout a changé... Ma vie a réellement basculé et quelque chose me dit qu’elle ne sera plus jamais comme avant et que la souffrance me sera sans doute habituelle...

Je suis sur le sol, conscient... Mais en réalité j’aimerais perdre conscience, oublier la douleur, oublier cette vie, enfin ce cauchemar... Mais non mon organisme me garde éveiller bordel... Je gémis, et chercher à appeler à l’aide, et par miracle on m’entend... Quelqu’un passe la porte, je n’arrive pas trop à l’identifier... J’ai mal... Il râle, puis me pose une question que j’ai du mal à comprendre...

« Transformer...? »

Je crois qu’il faut que je comprenne dans cette question que ce genre de chose ne m’est jamais arrivé... Il pose alors sa main sur mon genou et je hurle de douleur ma rotule étant complètement retournée...

« Ja... Jamais... C’est... la première fois... »

Mon corps est parfois parcourir de spams se qui rajoute de la douleur, je pense, mon temps à gémir...

« Qu’est-ce ... Qu’y m’arrive... Pourquoi je suis comme ça ...Hummmm.... Aidez-moi pitié... »
avatar
Emploi : Etudiant en Master
Date d'inscription : 03/06/2016
Messages : 151
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Mar 27 Sep - 21:42



Il faut toujours qu’il y ait une putain de merde, chaque soir, c’est inévitable. Et là, la merde c’est ce mec qui hurle, mais qui hurle comme un humain ! Au lieu de hurler comme un putain de loup-garou et me briser les oreilles avec les autres bêtes à poil. Non, là quelque chose cloche, j’entre donc rapidement dedans, je suis « protégé » de toute façon. Après tout, on ne sait jamais, on ne peut jamais réellement gérer ce genre de race, il suffit d’une morsure et je suis dans la merde, mais ça reste un bébé de ce que je vois physiquement parler, je ne l’ai jamais vu, c’est encore plus dangereux. Je ne pose qu’une simple quelques et déjà le type à l’air pommé, ce qui me confirme que c’est un jeune loup-garou, voir totalement nouveau. Je soupire alors que ses plaintes résonnent dans ma tête et me donne juste envie de hurler à tout le monde de cela fermer. Je tente pourtant de rester calme et je tente de lui expliquer.

-Ok, alors… Là votre corps devrait vous avoir totalement transformé, chose qui ne ce fait pas ou c’est fait… Quoi qu’il en soit, ce n’est pas normal, donc je vais juste vous remettre ça en place et…

Tout en parler, pour l’occuper, je lui remets justement la hanche en place. Sauf que je n’ai pas réellement le temps fini ma phrase puisque… Il s’évanouit, soudainement plus aucun bruit si ce n’est le bruit de fond des autres loups. Je le fixe et attend un moment, mais il reste évanoui. Vu l’heure avancer… À mon avis il le restera un moment. Je le couvre donc d’une chemise d’hôpital et le ramène dans sa chambre, là où on finit de replacer ses os, il va avoir de sacré bandage et être bloqué un moment. Je fais en sorte que quelqu’un veille sur lui le restant de la nuit après lui avoir injecté une dose de tranquillisant pour être sûr qu’il ne se réveille que lorsque la pleine lune sera fini et je retourne m’occuper du reste des chiens-chiens.



(Je te laisse cloturé du coup Wink)

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 999
Age : 24

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Maekiel Volkov
MessageSujet: Re: Quand la réalité nous rattrape - Aedan Jeu 29 Sep - 18:24
Je ne comprends pas ce qui se passe, en fait inconsciemment je dois le savoir... car on tenter de me l’expliquer je ne sais combien de fois, on a essayé de me faire comprendre que je ne suis plus Humain, que je suis un monstre, le même monstre inhumain qui m’a attaqué, qui m’a mordu... C’est lui qui m’a rendu ainsi... Mais je n’ai juste jamais voulu l’entendre et cette foi la réalité est bien là... C’est véridique, je suis bien un monstre... Mais apparemment un monstre difforme en plus... J’ai muté en monstre poilu et je suis redevenu aussi rapidement humain... Et j’ai mal, terriblement mal... Mon corps en bas n’est pas à sa place... L’infirmier, ou le toubib, je n’en sais rien arrive... Il me pose des questions, mais je suis complètement désorienté et j’ai du mal à capter le sens de sa question... Mais je finis par répondre, correctement ou pas je ne sais pas... Et en réalité je ne comprends toujours pas plus sa réponse... Je crois par contre très bien comprendre les mots « remettre en place » mes yeux doivent s’être écarté comme des calots.... Non pas ça ! Mais je n’ai pas vraiment le temps de dire quoi que se soit, que je laisse échapper un crie et le voile noir s’empare de moi et je perds connaissance....

Je ne sais pas combien de temps je me sens en paix... Mais bizarrement assez rapidement j’ai cette sensation de douleur qui parcourt mon corps... Je me sens faible, je n’arrive pas à bouger, je n’arrive pas à ouvrir les yeux... Je suis alors dans la certitude d’être sous tranquillisant, mais la douleur est malheureusement là... Mais je crois sentir mon corps un peu plus en place... Je crois sentir une attelle qui emprisonne la jambe qui était complètement retourné ... Et la hanche, je sens comme une emprise ...

FIN
avatar
Emploi : Etudiant en Master
Date d'inscription : 03/06/2016
Messages : 151
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Quand la réalité nous rattrape - Aedan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Julie Taton : Quand la télé nous fait rire (06/2010)
» Quand on parle de nous ...
» Mais si, quelqu'un pense à nous!
» Un seul être vous manque...
» L'ODYSSÉE D'UNE FEMME AMOUREUSE de Bernard Simonay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-
Sauter vers: