AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Une alerte médicale ! [feat.Eretria Syclista]

 :: Flood :: Corbeille :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 11 Sep - 19:38


Heart Liroys feat. Eretria Syclista


Une alerte médicale

Voilà déjà plusieurs jours, en fait sûrement depuis plusieurs semaines maintenant que je suis arrivé à Oslo, disons que j'ai perdu la notion du temps. C'est un climat différent dans ce pays, tout du moins différent de celui de mon pays natal. Ce n'est pas une si mauvaise chose pour moi, cela me permet de recommencer ma vie, pas à zéro car cela en est impossible, mais reprendre ma vie en main sans que quelqu'un ne vienne à me la dicter. Mais là où ça se gâte, c'est mon corps, mon problème de santé, j'ai cessé de suivre le traitement par injection qui me permet d'éviter certains problèmes de santé ainsi que des vaccins qu'une personne normale devrait faire, mais moi ces deux cas peuvent m'être fatal. Et je dois avouer que le changement du climat n'a pas l'air de m'aider. En effet depuis deux-trois jours je me sens étrange, c'est une sensation que je n'avais pas ressentis depuis mon enfance, ce qui commence à faire un moment et je ne suis même pas certain de tout me rappeler en détail, ma mémoire me joue parfois quelques tours à ce niveau là. Tout ce que je pourrais dire, c'est que je me sens faible et je ressens un léger froid, enfin parfois je suis totalement gelé et j'ai l'impression d'avoir un certaine gêne respiratoire. Cependant il m'en faut bien plus pour m'inquiéter, têtu comme je suis, je décide tout de même de sortir de chez moi et non pas pour voir un médecin, je refuse que ma vie ne tourne qu'autour d'un médecin, d'un hôpital ou d'un quelconque traitement qui soi disant pourrait me sauver la vie. Non je préfère tout simplement faire l'un de mes petits hobbys, du shopping, ainsi j'en profiterais pour m'acheter un petit gilet ou un pull, autant qu'à faire, puisque ces derniers temps j'ai froid. Je m'habille donc assez chaudement tout de même, un jean basique, tout ce qu'il y a de plus normale, un simple tee-shirt également puis un jolie pull de couleur crème assez long, je rajoute un simple foulard, évitons de choper la crève si elle n'est pas déjà là. Je me chausse et quitte mon petit studio, certes il est petit mais à moi il me suffit, il est simple et le ménage est rapidement fait dans ce genre d'endroit.

Je rejoins donc le taxi garé dans ma rue, je l'avais appelé avant de me préparer, je m'installe donc sur les sièges de derrière en indiquant le lieu au chauffeur tout en bouclant la ceinture. Je regarde la route défilée par la vitre en partant quelque peu dans mes pensées jouant légèrement avec les manches de mon pull. Il ne fallut pas très longtemps avant d'arriver à destination, devant le centre commercial, je n'y ai jamais réellement mis les pieds, mais comme on dit il faut une première à tout. Je paye le chauffeur de taxi en le remerciant puis quitte son véhicule avant d'entrer dans le centre commercial en commençant donc à regarder quelques boutiques par-ci, par-là sans savoir par laquelle commencer. Une légère fatigue commence à se faire ressentir mais j'entre dans une première boutique sans trop m'attarder sur mon état, on pouvait dire que je devenais totalement inconscient avec les années. Je faisais donc le tour des rayons en attrapant certaines choses au passage, des pulls, des gilets, des jeans, et même quelques tee-shirt, oui j'étais un friand du shopping. Je regagne l'une des cabines d'essayages de la boutique, refermant le rideau derrière moi. Je commence donc à retirer mes vêtements afin d'essayer ceux que j'avais pris dans les rayons. Mais au bout de quelques petites minutes qui me paraissaient tout d'un coup bien trop longues, j'ai comme une impression d'étourdissement, je colle donc mon dos contre la paroi en laissant tomber le reste des affaires au sol avant de me laisser glisser contre la paroi de la cabine et ainsi me retrouver assit au sol, mes jambes contre mon torse, déposant mes bras par-dessus puis y enfouis ma tête en restant ainsi. Je pensais tout simplement qu'en m'asseyant le temps de quelques secondes, cela allait passer, mais ce n'est pas le cas, voilà que je fus pris par un léger problème respiratoire, oui j'avais juste la forte impression d'avoir beaucoup de mal à respirer. Devais-je sérieusement commencer à m'inquiéter ou tenter de me relever et demander une quelconque aide ? Non j'en avais pas vraiment la force, tout ce que j'espérais au plus profond de mon être, c'est que ça allait passer tout seul. Mais rien n'y fait, rien ne passe je relève la tête et tend mon bras en direction du rideau avant de l'attraper entre mes doigts et de tirer celui-ci afin de l'ouvrir, ou plutôt de l'entrouvrir en espérant voir quelqu'un ou que quelqu'un me remarque, remarque mon sale état, mais il n'y avait personne, tout du moins pas encore au niveau des cabines d'essayages. Je commence à quelque peu désespéré et mon regard croisa mon visage pâlit dans le miroir qui me fit face.

- Bien joué Ludwig... Me dis-je à moi même avec sarcasme.
codage par LaxBilly
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Sep - 1:09



Ce matin je me suis permis une petite grâce mâtinée ! Eh oui, ça faisait longtemps que je n’en avais pas fait et à mon avis mes autres grâce mâtiné ne serai pas prête d’arriver avec mon internat qui arrive le mois prochain ! Alors autant profité tant que je peux non . Je me lève donc plutôt vers 11 heures aujourd’hui, aujourd’hui ça ne sera pas les premiers rayons du soleil qui filtre à travers mes stores pour atterrir directement sur mon visage endormi qui me réveillera. J’ai passé un long moment m’étirer et rêvasser ainsi que de traîner dans le lit, sortant lentement du sommeil tout en regardant les actualités des réseaux sociaux que je parcours, comme chaque mâtiné sur mon téléphone. Comme ça… Je ressemble simplement à une jeune femme tout ce qu’il y a de plus banal, une jeune humaine, voir un petit ange, mais en aucun cas une démone. Je baille quelque peu et après de très longues minutes, qui me semblent pourtant courtes, je me décide à me bouger. Je me lève donc et, saisissant mon téléphone au passage, je descends rapidement déjeuner et manger tout en même temps vu l’heure.

Une fois mon petit déjeuner fini je débarrasse le tout et remonte vite à l’étage afin de pouvoir aller prendre une douche, j’attrape rapidement quelques affaires qui me tombent sous la main pour ensuite me faufiler sous la douche et réfléchir à mon programme de cette après-midi. Une fois propre je sors, me sèche et enfile ma tenue qui... Se trouve avoue un énorme trouer au genou. Ok... Ça donne du style, mais mon jeans commence à se faire vieux, comme la plupart de mes affaires en fait. Il serait peut-être tant que je m’achète quelques vêtements potables, histoire d’avoir autre chose que mon internat de neuf dans ma vie ! Voilà donc mon emploi du temps de cette après-midi : shopping. Ma sœur Lilith en est beaucoup plus accro que moi. Moi je n’aime pas spécialement ça.

Enfin bon tout ça pour dire que je quitte rapidement mon appartement pour entrer dans l’immense centre commercial de la ville d’Oslo après quelques minutes de marche. Heureusement que j’habite au centre, je suis près de tout. J’entre dans une des boutiques et fais un tour rapidement, mais je comprends bien vite que ce n’est absolument pas mon style par ici, je change donc de magasin. Un magasin assez vide d’ailleurs, je me sens déjà mieux ici ! Je parcours les rayons lorsque soudainement un rideau et un homme au sol attirent mon attention. Je fronce les sourcils et me rapproche légèrement.

« Est-ce que… Ça va ? »

Vu son état ça m’étonnerait ! Mais parfois on peut tomber sur des cas, autant m’assurer.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 492
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Sep - 18:20


Heart Liroys feat. Eretria Syclista


Une alerte médicale

J'ignore comment, à ce moment précis de la journée, ce moment où je me retrouve légèrement dans le pétrin, comment pourrait-on me qualifier. Très probablement de mec totalement inconscient, têtu, casse-pieds peut-être et que sais-je encore, tout un tas de noms pour tout simplement me décrire, me décrire moi et ma façon de réagir lorsque l'on me parle de traitement à vie pour mon problème d'immuno-déficit. Que j'aimerais bien les voir à ma place ce genre de personnes tiens. Comme si que ça en est jouissif de se faire piquer sans cesse pour éviter que tu crèves car une simple maladie, une simple infection peut se révéler fatale pour moi comparer à une personne avec un parfait système immunitaire ! On pourrait dire que je les envie, mais bizarrement non car je me dis que sinon ma vie aurait été différente et j'aime ma vie telle qu'elle est malgré ce souci de santé. En fait en tant que personne malade, si on peut dire cela ainsi, on a tendance à voir le monde sous un autre angle, à apprécier la vie différemment et c'est ce que je fais, je vis ma vie comme je l'entends, je ne me prends absolument pas la tête à me demander si demain je vais mourir ou non, car de toute façon, on sera bien obliger de tous y passer un jour ou l'autre, non ? Alors pour ne pas avoir de regret je fais ma vie ainsi, avec imprudence, en fonçant tête baissée, en évitant de me poser des questions dérangeantes au sujet de la vie et de la mort, je vis de mes passions sans préoccupation. C'est comme cela que j'aime vivre !

Sauf quand la réalité vous rattrape en une fraction de seconde. Alors dans ces moments là on a tendance à tout remettre en question jusqu'à sa propre personne. J'avais fini par de nouveau enfouir mon visage dans mes bras en ayant resserrer mes bras autour de mes jambes, ces dernières toujours contre mon torse. Dans ces moments-là en général, je me pose tout un tas de question du genre : qu'est-ce qui allait m'arriver ? Est-ce que j'allais mourir ici ? Succomber à une maladie ou une quelconque infection ? Ou bien parfois je partais tout simplement dans mes petites pensées, je faisais le vide dans ma tête et je m'imaginais ailleurs, au bord de la plage, une plage couverte de sable fin, une mer bleu azur qui brillait sous les rayons du soleil tel de petites étoiles étincelantes, une chaleur pas trop étouffante, mais qui vous réchaufferait votre petit coeur meurtrit. Mais il ne se passait ni l'un, ni l'autre, je semblais comme éteint, enfin comme si que mon cerveau c'était mit en veille et qu'il avait fermé la partie destinée à la réflexion et aux pensées. Par chance une petite voix m'interpelle et me fais tout simplement relever la tête, mon regard croisant celui d'une jeune-femme. Je mis un certain temps avant que dans mon cerveau cela me fasse l'effet d'un "wahou" enfin quelqu'un. Si ça se trouve elle est là depuis longtemps et c'est seulement maintenant que je l'entends, que je calcule sa présence. J'hoche instinctivement la tête avant de m'en rendre compte et de secouer celle-ci de manière négative suite à sa petite question.

- Non... Je dois dire que non... J'aurais préféré le contraire...

Certes il était évidant que j'aurais aimé aller mieux, péter la forme, continuer mon shopping, rentrer chez moi en tenant trop de sac dans mes mains pour moi-même et m'amuser à faire un petit défilé chez moi devant le miroir de ma petite salle. Que j'en suis bien loin de ma petite vie quasi parfaite et sans prise de tête.
codage par LaxBilly
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Oct - 16:40


C’est toujours lorsque je pense que je vais simplement passer une bonne petite soirée ou une bonne petite journée, sans embuche que ça arrive ! Là... Je pensais simplement faire mes courses, enfin pour moi ce n’est pas réellement des courses, ce n’est pas non plus extrêmement nécessaire dans ma vie, mais un peu plus et on pourrait quand même croire que je suis une SDF qui conserve ces vêtements depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais peut-être que si je suis attiré par ce genre d’endroit où il va y avoir des problèmes c’est peut-être que c’est parce que c’est mon destin !

Peut-être que je suis bel et bien une démone qui n’est pas faite pour suivre les traces des autres. Peut-être qu’une autre voix m’est bel et bien destinée. Peut-être même qu’on me met à l’épreuve en mettant tout ces blesser sur ma route, pour voir ce que je vais faire. Pour mette en doute mes convictions et volonté. Je n’en sais rien, mais quoi qu’il en soit, mon shopping ne va pas rester simplement du shopping.

Pourquoi ? Tout simplement parce que je vois un homme au sol, la cabine légèrement ouverte, il est pâle, presque blanc comme la mort et il ne semble pas très bien ! Ma question peut donc paraître idiote, mais pourtant non. Peut-être que c’est juste un drogué ! Je ne sais pas... Peut-être même est-ce juste un gothique et que cet air pâle lui est normal... Lorsqu’il me confirme que ça ne va pas cependant je lâche le haut que j’avais dans la main pour me précipiter vers lui.

« Qu’est-ce que vous avez ? Quelles sont vos douleurs ? »

Je saisit alors son bras pour avoir son pouls et compter et aussi voir s’il était régulier. Comme il va surement me prendre pour une folle, je le regarde un instant de mes yeux gris.

« Je suis interne en hôpital. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 492
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Oct - 15:08


Heart Liroys feat. Eretria Syclista


Une alerte médicale

Cette maladie est réellement un sacré inconvénient pour moi, mais le pire dans tout ça c'est que je vais sûrement embêter plus d'une personne aujourd'hui. Ou alors je me ferais engueuler également, sauf qu'il faut-être à ma place pour comprendre mon choix d'avoir cessé mon traitement intraveineuse. C'est tellement chiant de passer sa vie avec une infirmière pour vous la faire et donc vous rendre dans un hôpital tout au long de vitre vie. C'est insupportable. Mais le changement de pays, le changement de climat soudain a dû provoquer un choc que mon corps n'a pas su supporter par manque de temps d'adaptation. Si ça se trouve après ça sera totalement différent.

J'avais commencé à désespérer lorsque je ne voyais personne dans les environs et j'avais juste l'impression que j'allais sûrement mourir dans une fichu cabine d'essayage car je voulais simplement faire du shopping. Et comme toujours, on a beau prévoir des choses à l'avance, ils ne se passent pas vraiment de la façon qu'on l'avait espérer. Par chance pour moi une jeune-femme m'a remarqué et sa question m'a fait tout simplement relevé la tête, bien que sa question fût un peu idiote sur le moment, je lui répondis avec simplicité. Après tout si les gens sont méfiants je ne peux pas leur en vouloir, je le suis tout autant.

Elle se précipité alors vers moi et instinctivement je sursaute quelque peu en me demandant bien ce qu'elle allait me faire. Je suis quelque peu trouillard certes mais par chance elle a un physique doux et une voix toute aussi douce ce qui était quelque peu rassurant. J'essaye par conséquent de me concentrer sur ses questions, comment dire que je tombe rarement malade mais quand je le suis ça m'est fatal alors je devais trouver les mots justes de façon à ce qu'elle puisse comprendre. Je la laisse prendre mon bras en hoche la tête en comprenant qu'elle s'y connait et je suis donc chanceux sur le moment d'être tombé sur une personne qui travail à l'hôpital. Bien qu'à mon avis mon pouls soit totalement faible.

- Je suis imuno-déficient... J'ai l'impression... Non... Mhm... J'ai une certaine gêne pour respirer... Et je suis gelé...

Dis-je de manière espacé comme si que je manquais de souffle et que j'avais besoin d'un temps de pause entre quelques mots. Puis j'ignore si le fait de dire que je suis gelé était réellement utile car finalement ça doit se sentir.
codage par LaxBilly
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Oct - 15:15


La vie est pleine de surprise, rien ne sa passe jamais comme prévu, je n’avais pas prévu de venir ici aujourd’hui, je n’avais pas non plus prévu que je travaillerais dans le même endroit que ma sœur et mon père, enfin mon père, je l’appelle ainsi, mais il n’est rien de plus qu’un géniteur sans qui je ne serais pas là. Sur ce coup-là j’avais bel et bien l’impression que c’était Lilith la plus humaine d’entre nous deux, se raccrocher à cet homme, l’appeler papa et vouloir ce faire aimer de lui. Lui qui ne nous a jamais accordé la moindre importance. Non jamais. Enfin ! Je ne suis pas là pour pensée à elle, ni à lui, ni à toute cette histoire qui finira par me rendre dingue, je suis sur, mais plutôt pour faire un peu de shopping, parce que bientôt un SDF pourrait ce dire mieux habiller que moi !

Ça c’était mon plan initial, juste prendre quelques affaires, du repos, une journée off et enfin rentré chez moi, passer une soirée tranquille devant ma télé et pourquoi pas une bonne série ! Sauf que comme je le disais rien ne sa passe jamais comme prévu et j’en ai encore la preuve à l’instant, un homme est au sol, pâle comme la mort, ne semblant pas très bien. Ne sachant pas si j’ai à faire à quelqu’un de malade ou juste toxico, je pose une question qui peut paraître totalement idiote, mais qui est légitime lorsqu’on y réfléchit bien. Et heureusement que je viens de poser la question puisque j’apprends qu’il est malade et surement en crise vue son état ! Mais crise de quoi ! Tel est la question !

Je m’empresse donc de me rapprocher de lui et c’est là que je demande plus de détails, il parvient à me les fournir, mais très difficilement, je lui jette un regard alors que son pouls est trop faible, si ce n’était que ça, il était aussi froid que le vent rude d’Oslo l’hiver. Je me redresse alors soudainement et attrape toutes mes plus grosses affaires que je trouve avant de les mettre rapidement sur lui.

« Tenez ! »

J’attrape ensuite un sac derrière la caisse, expliquant très rapidement à la caissière le problème avant que je lui donne le sac.

« Déjà tenter de respirer là-dedans ! Je vais appeler les secours, mais je vais essayer de trouver les médicaments pour vous sauver jusqu’à leur arriver, à temps ! »

Sans plus de mot je pars hors du magasin, courant à travers le centre commercial, demandant à chaque personne s’ils ont bien tel produit sur eux, il y a peu de chance, mais l’espoir fait vivre non ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 492
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan - 16:45
[Abandonné]
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1595
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP abandonnés-