AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

C'est .. charmant comme endroit [Aedan Cursse]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 29 Oct - 20:19

Mon nouveau mode de vie commence à être assez éreintant. Entre le club et mes moments de travail à l'hôpital .. Ça m'en fait beaucoup, surtout qu'en même temps, je dois penser à mon plan pour me rapprocher du jeune Aedan Cursse. Mais je ne vais pas avouer mes problèmes, surtout pas à ma soeur, ça lui ferait trop plaisir. Bref, de toute façon, je pense que je vais réussir à faire avancer mon plan très bientôt. J'ai pris des heures supplémentaires à l'hôpital comme il y avait pas mal de remplacement à faire et du coup, j'y suis beaucoup plus, assez en tout cas pour l'avoir déjà croisé, même s'il n'a vraiment pas la même attitude ici qu'au club. Ici, c'est à peine s'il m'a déjà remarqué. C'est plutôt vexant. Peut-être cherche-t-il même à m'éviter .. Mais je ne suis pas le genre qu'on évite.

Installé derrière mon bureau, je tape sur mon clavier les informations qui sont à noter dans le dossier d'une patiente et je dois ensuite aller le remettre justement au fameux infirmier Cursse. Apparement, c'est l'infirmier en chef sur ce cas ou un truc du genre. Je suis donc plutôt concentrée dans ce que je fais quand je le vois passer, visiblement énervé et il semble se diriger vers ... la morgue ? Mes sourcils se haussent puis se froncent. Pourquoi est-il de si mauvaise humeur ? J'ai bien envie de le savoir. Et en plus, si je me montre intéressée envers lui, il sera peut-être plus enclin à devenir proche de moi. Oui oui, très bon plan. Je me dépêche alors de terminer de noter les informations, mais ça me prend quelques bonnes minutes tout de même. Je fais imprimer le tout, je le mets dans le dossier avant de prévenir une collègue que je vais porter ce dossier .. Puis je me lance à la recherche de l'infirmier pour lui remettre ce dossier urgent. Je devrais normalement simplement attendre qu'il revienne, mais .. Je ne peux pas retenir ma curiosité à propos de son état. Serrant le dossier contre ma poitrine, je m'avance dans l'hôpital en regardant autour de moi. Plus aucune trace de lui dans le couloir, mais je m'y attendais. Je jette un oeil dans deux salles sans le voir, puis je pousse celle d'où il se trouve et je l'observe quelques instants avant de prendre la parole. Ce n'est pas vraiment un endroit agréable.. Pourquoi vient-il ici ? Je ne remarque pas encore ce qu'il est entrain de faire.

- Monsieur Cursse ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Nov - 12:17



Putain de Loup, putain de Liorah, putain d’hôpital, putain de Samaël, putain de vie tout simplement ! Ouai je ne suis pas de très bonne humeur et il y a un peu tout qui prend. Je sais, beaucoup ici vont dire : ah ouai, ça t’arrive d’être de bonne humeur ? Non c’est vrai que je dois toujours paraître froid et mal luné, mais là j’ai de très bonne raison de l’être ! Un putain de loup a réussi à péter un putain de tuyau et me voilà tremper ! Je suis donc passé par les vestiaires pour me changer et retirer mes affaires trempées d’eau qui me collait à la peau. J’ai heureusement une serviette au cas où dans mon vestiaire et j’ai pu me sécher les cheveux un au minimum, mais ce n’est pas encore ça. En tout cas je dois réellement avoir la tête des mauvais jours parce que jusqu’ici tous ceux que j’ai croisés n’ont pas essayé une seule fois de m’adresser la parole.

Une fois changer, je tourne en rond dans les vestiaires, comme un lion en cage, je suis prêt à tout dégommer. Je me retiens finalement de frapper dans les murs. Je suis trop énervé, il faut que je m’isole et me concentre sur quelque chose de précis, je pense donc à la morgue et tous ces cadavres qui peuvent servir d’entrainement et je passe rapidement dans les couloirs, le visage toujours fermer et l’air toujours aussi en colère, avant de descendre à la morgue.

Une fois là-bas, je sors un cadavre, de quoi m’entrainé et je commence à l’ouvrir alors que je tente de me canaliser. Malheureusement mon calme et mon moment de tranquillité sont de courte durée puisque j’entends rapidement qu’on m’appelle. Sans me tourner pour fixer cette voix féminine que j’entends, et ne reconnais pas, je parle, aussi froid que la Sibérie, grognon même légèrement...

-Quoi ?!
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Déc - 2:55
Je m'avance dans les couloirs en cherchant des yeux le local où a bien pu s'enfermer Aedan. Il a pris la direction de la morgue,mais il s'est peut-être arrêté en chemin, je n'en sais rien alors je tente de faire rapidement tout en prenant assez mon temps pour pouvoir voir les locaux. Mais rien. Il doit réellement être dans cet endroit rempli de morts. Pas que ça me dérange, au contraire, je n'éprouve absolument aucune répulsion devant un cadavre. Je n'ai simplement pas très souvent croisé des gens qui aimaient se retrouver dans ce genre d'endroit par leur plein gré.

Je pousse finalement la porte du local de la morgue et je l'appelle. Il ne se retourne même pas vers moi, mais je peux tout de même sentir toute sa colère à travers son ton et l'énergie qu'il dégage. Ça promet comme rencontre. Mais je ne suis pas du genre à baisser les bras, pas parce que monsieur a l'air de mauvaise humeur. Je ne vais tout de même pas trop faire la grosse tête ici, après tout, je suis un peu moins dans mon élément dans cet endroit.

- Je .. J'ai un dossier urgent à vous remettre de la part du docteur Doyle .. Il veut que vous l'aidiez à choisir le traitement approprié, de ce qu'il m'a dit.

Je pose le dossier sur une des tables d'opération vides juste derrière lui, me rapprochant par la même occasion. Je vais y aller étape par étape et je vais sans doute savoir ce qui le met dans cet état.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Déc - 13:45




Je pense que déchiqueté du mort, ça va vraiment me calmer. Il n’y a vraiment que dans la vie de personne bossant dans des hôpitaux où cette phrase ne sonne pas étrangement. Bien que déjà pour moi elle puisse le sonner, tout simplement parce que je ne suis qu’un simple infirmier. Mais je ne veux pas être que ça sur la longueur. Je ne compte pas rester à la botte des médecins toute ma vie. Un jour je deviendrais moi-même un médecin… En attendant ça me paraît compliquer avec Samael qui me pompe totalement mon temps et de l’autre Liorah qui ne fait que faire des montagnes russes alors que je ruine ma vie pour elle, elle, elle n’est même pas fichu de tenir au moins correctement sa santé !

Et voilà ! Je suis énervé à nouveau ! Grognant et marmonnant dans ma barbe de trois jours je continue de découper le torse de ce mort. Je vais revoir mon anatomie comme ça ! Ce sera toujours ça de gagner dans cette putain de journée de merde ! Alors que je suis repartie pour un tour, j’entends quelqu’un qui m’appelle, mon ton et ma réponse sont alors glaciaux et sans appel, si avec ça la personne ne prend pas les jambes à son cou ! C’est que soit elle est suicidaire, soit con. Conne en l'occurrence vu le timbre de voix. Je soupire et repose le scalpel en entendant le pourquoi on me dérange et je me tourne finalement, les gants en latex plein de sang de mort vers la personne qui ose me déranger avant de froncer les sourcils en croisant ce regard qui me dit vaguement quelque chose.

-On se connaît ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Jan - 1:19

Lorsque je vois la potentielle source de mon pouvoir passé devant moi sans même m'adresser un regard, je ne peux pas m'empêcher d'être intriguée et de me lever pour pouvoir le suivre. Je ne suis pas curieuse de nature, mais vu la direction qu'il a pris .. Je ne peux qu'être intriguée. J'attrape évidemment un dossier, question d'avoir une «raison» pour pouvoir le déranger et je le suis, un peu de loin, pour pouvoir connaître sa destination finale. Enfin .. Tellement de loin que je perds sa trace un petit moment avant de finalement reconnaître sa silhouette derrière la porte de la morgue. De la .. morgue ? Je hausse un sourcil avant d'entrer et de l'interpeller. Je l'aborde presque timidement, montrant une certaine appréhension en quelque sorte. Après tout, je connais sa réputation ici. Et vu sa façon de me répondre .. Je me dis qu'elle ne fait pas que le précéder.

Lorsqu'il se retourne vers moi, je ne tressaille même pas de le voir les mains couverts de sang. Enfin, si, mais pas de peur .. bien au contraire. En entendant sa voix par contre, je le regarde l'air de dire .. «Tu te fous de ma gueule ?»

- On s'est déjà rencontré oui. Mais pas ici.

Je tente de ne pas sembler trop vexer, lui montrant plutôt un air presque .. indifférent. Je ne vais pas non plus lui montrer qu'il a déjà une sorte d'emprise sur moi .. Enfin, son pouvoir en a. J'attends quelques instants, puis je m'appuie finalement sur la table où j'ai posé mon dossier, joignant mes mains.

- Tu ne te souviens déjà plus de moi? Ça ne fait pas si longtemps pourtant ..
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Jan - 14:35



Je suis vraiment souvent énerver au travail, mais ça c’est seulement d'apparence, c’est tout simplement pour jouer parfaitement mon rôle. C’est tout simplement pour que personne n’est envie de m’approcher d’assez près pour découvrir quoique se soit. Pour que Liorah, surtout elle n’est pas encore de m’approcher ou me voir d’assez près. Sauf que là, je ne joue pas un rôle ! Je suis réellement énervé, je suis au bord de l’explosion et je crois que je pourrais réellement casser quelques choses ! Je suis donc encore plus féroce et irritable. Je pense que si quelqu’un oserait m’approcher se serait à ses risques et périls.

D’ailleurs il faut croire que l’on a des suicidaires dans le coin et dans le service puisque quelqu’un ose venir me déranger jusque dans la morgue. La voix d’une femme. Plus d’audace que la plupart des gens présents ici apparemment. Je me retourne alors soudainement vers une femme qui me dit quelque chose et d’ailleurs elle ne semble pas aimer le fait que je ne la reconnaisse pas de suite vue son regard et sa réponse. Je ne réponds alors pas et me reconcentre sur le cadavre.

-J’ai d’autre chose à foutre que jouer aux devinettes.

Du coin de l’oeil je la vois prendre un peu plus ses aises et je stoppe lentement le fait que j’étais en train de couper tout ce qui reliait le coeur à ce corps et la fixe à nouveau en plissant un peu plus les yeux. Je crois qu’elle ne comprend pas que je suis vraiment énervé et que ses petites devinettes m’agace profondément.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 20:35
Je ne suis pas du genre à me laisse démonter et ce n'est pas ce mec qui va me faire baisser les bras. Même si lorsque j'arrive son ton n'est pas très accueillant .. Je m'y attendais tout de même un peu. Vu comment il est passé tel une furie devant mon bureau, ce n'est pas très surprenant. Et même si je suis légèrement vexé qu'il ait pu oublier mon visage en à peine quelques jours voire semaine, je tente de ne rien laisser paraître, mettant plutôt un autre plan à l'exécution. Et si je lui rafraîchissait un peu la mémoire ? Ça aurait peut-être été plus simple de faire ça si j'avais été nue la première fois, je n'aurais sans doute eu qu'à le refaire, mais là .. Je vais devoir miser sur mes autres charmes. Je m'appuie donc sur le bureau, tentant de peut-être lui évoquer quelque chose, mais .. rien. Rien du tout.

- On s'est croisé au club .. Lilith .. ?

Je me retiens de rajouter un truc du genre « je suis pas vraiment le genre qu'on oublie ». Vu la façon dont je suis penchée, mon décolleté devrait peut-être lui rappeler quelque chose. C'est vraiment dommage si ce sorcier a aussi peu de mémoire .. Surtout qu'il semble être un peu plus dur à saisir que je ne l'avais cru au départ. Ça va me donner du fils à retordre. Je me redresse finalement légèrement, attendant une réaction de sa part. Puis, une idée me vient, même si je ne suis pas certaine qu'elle m'aide ..

- Je pourrais peut-être vous donner un coup de main ..
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Jan - 15:48


Je pense que je dégage assez de colère pour qu’une personne qui a un minimum d'intelligence ne me dérange pas. Mais il faut croire que cette jeune femme est suicidaire ou bête ou bien les deux. Bien que très belle de ce que je vois rapidement. Je suis tellement énervé de toute façon que je ne prends pas la peine de faire attention au fait qu’elle me dise quelque chose et que donc je la connais déjà. Elle me fixe, comme si elle était vexée par mes mots et moi je garde les sourcils froncés. Elle s'appuie contre la table où le mort est posé et à son prénom… Je réalise alors.

-Ah, oui… C’est vrai.

Je la regarde un instant. C’était plutôt chaud entre nous. Enfin dans le sens où déjà elle, elle était chaude tout cours, mais par ce qu’elle me disait et le fait qu’elle pensait que je me rattrapais alors que pas du tout. Je détourne les yeux pour fixer le mort à nouveau puis je la regarde encore à ce qu’elle me dit et me met à rire légèrement, un rire faux.

-Une fille comme toi, ça ce salirais les mains en coupant du boyau ?

Je la regarde totalement amusé et ironique. Tenant mon scalpel dans la main, n’y croyant pas une seule seconde.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan - 16:57

Légèrement emmerdé qu'il ne me reconnaisse pas, je tente de lui glisser quelques informations pour lui faire comprendre que oui, nous nous sommes réellement déjà rencontré. Ça ne semble pas vraiment l'amuser et je suis comme forcé de passer rapidement à la phase sérieuse et directe, de lui dire clairement comment nous nous sommes rencontré. C'est là alors que je sens son regard se poser réellement sur moi et qu'il semble a peu près me reconnaître. Il ne semble pas plus enthousiasmé que ça et je pourrais être presque vexée une nouvelle fois qu'il semble presque s'en fiché complètement. Je ne réponds donc rien, me redressant simplement un peu pour pouvoir mieux le regarder.

Je lui fais une proposition qu'il semble remettre en question et je peux le voir rire, de façon totalement ironique. Je croise mes bras contre ma poitrine en esquissant un léger sourire amusé. C'est presque mignon cette façon de me voir, même si je ne pense pas que ce soit vraiment un compliment.

- Une fille comme moi le ferait même avec grand plaisir ..

Je contourne alors le petit comptoir pour me retrouver face à lui et je tends la main vers lui, en direction du scalpel. Je vais lui montrer que je ne suis pas une femme comme les autres .. Et il regrettera sans doute de m'avoir oublier. Il va voir que je ne suis pas qu'une petite femme qui fait toujours attention à ce qu'elle fait et à ne pas se salir, comme il le sous-entend. Je suis beaucoup plus que ça.

- Puis-je ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Jan - 15:55


Bon je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un du club ici. Fait chié ! Réellement ! Moi qui pensais que je pouvais séparer les deux sans être emmerdé. Non, visiblement pas. Mais je suis presque sur de ne l’avoir encore jamais vu ici… J’espère que ce n’est pas une psychopathe du style Samaël et qu’elle c’est faite embaucher ici juste parce que je suis ici. Mais non Aedan voyons... C’est un hasard. Et puis de toute façon rien ne peut être pire que ce que me fais Samaël, je suis immunisé en quelque sorte. Donc lorsque je confirme qu’en effet, finalement, je me rappelle d’elle. Mademoiselle semble vexer, mais elle ne répond rien. Seulement elle a le regard et l’attitude qui parle pour elle. Je ne sais pas si elle le sait.

En tout cas elle semble changer de sujet du tout au tout et lorsqu’elle me propose de l’aide je ne peux m’empêcher de rire ! Ce n'est pas de ma faute, mais je me rappelle d’elle clairement maintenant et vu le style de nana dont ça semblait être, le sang et tout ça, ça devrait être peu pour elle. Elle semble amusée ou vexée, je ne sais pas trop encore de mon rire et je la regarde un instant lorsqu’elle se met en place en me tendant la main. Je relève un sourcil et lui met le scalpel dans la main, mais pas sans lui avoir jeter des gants dessus au préalable, oui carrément jeté dessus. Genre sur sa poitrine.

-Il faut se protéger avant, sauf si tu comptes attraper possiblement des maladies.

Je croise alors les bras une fois qu’elle a les gants et le scalpel en main. Aller chérie, montre- moi donc que tu es une grande fille.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Fév - 14:13

Je n'ai pas l'intention de me laisser avoir par cet homme. Si il pense que je suis le genre de femme qu'on oublie ou même le genre de femme qui se laisse marcher dessus par les hommes .. Je vais lui prouver qu'il se trompe. Une fois les choses un peu remise au clair et qu'il semble enfin se rappeler qui je suis, je mets en place un nouveau petit .. jeu, si on peut appeler ça comme ça. Je lui souris, de façon presque satisfaite et joueuse lorsque je lui dis que je pourrais très parfaitement faire ce qu'il me dit. Je le contourne finalement pour pouvoir me mettre en place de l'autre côté du corps étendu sur la surface plane et froide. Je tends une main, mais je me retrouve assez rapidement avec des gants en pleine poitrine. Oups .. C'est vrai que j'avais oublier cette étape. Mais disons simplement que d'habitude, je ne m'encombre pas vraiment de ce genre de petits détails. Après tout, quoi de mieux que de sentir organes et boyaux directement sous ses mains, peau contre tissus. Il vaut sans doute mieux que j'évite de dire ce genre de chose à voix haute par contre. J'enfile alors les fameux gants sans rien dire et je tends de nouveau la main, l'air tout à fait sérieuse, un air presque de défi dans les yeux. Je pose finalement la pointe du scalpel sur le torse dénudé de l'homme décédé et je fais une incision. J'en ai déjà fait. Pas pour sauver des gens, mais j'en ai déjà fait. Je parviens à tout mettre a peu près en place et je trouve même l'écarteur de côtes que j'installe de façon pas si mal je pense. Je relève ensuite les yeux vers l'infirmier, retenant un sourire.

- Ensuite ? Coeur, poumons, foie ? Une préférence ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Fév - 23:04


Si dans un premier temps je l’ai clairement envoyé chier, je vois qu’elle est tenace et qu’elle n’en démord pas. Elle ne part pas en courant, elle ne chiale pas… Ce n'est pas si mal. Enfin dans l’état dans lequel je suis, ça pourrait être plutôt dangereux pour elle, mais elle prend les choses en main, mais genre comme réellement en me tendant une main pour que je lui donne un scalpel. Avant de le faire je lui balance des gants dessus parce que madame veut jouer aux grandes, mais je ne crois pas qu’elle a envie d’avoir des maladies. Elle semble un peu surprise, mais ne se laisse pas démonter. Je lui donne donc ce qu’elle réclame et la regarde faire en croisant les bras, la fixant un sourcil relevant un sourire presque apparu aux lèvres de savoir si elle compte réellement le faire. Elle ouvre le cadavre en deux, mais ce qui m’impressionne le plus c’est lorsqu’elle saisit l’écarteur et maintient les côtes bien ouvertes. Ce côté femme déterminé, fatale même… C’est vraiment sexy. Je la regarde alors dans les yeux et me reprends en m’approchant pour replacer l’engin correctement.

-Comme ça.

À sa question je la fixe et pose mes deux mains à plat, près du corps. La fixant. Pour attraper le coeur sans l’abimer, c’est compliquer, voyons ce quels vaux, surtout que les poumons sont par-dessus.

-Le coeur.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Fév - 18:11
Je sens son regard posé sur moi, son regard qui me fixe et qui surveille chacun de mes mouvements. Une personne normale en serait sans doute rendue nerveuse, mais ce n'est pas mon cas. Je ne suis pas le genre à perdre la face très facilement ni même du genre à se laisser décontenancé rapidement. J'enfile les gants, je plante le scalpel et effectue une belle incision. Je pousse même la provocation encore plus loin en installant l'écarteur thoracique. Aedan y pose toutefois une petite correction qui me fait hocher la tête. Ça m'énerve que ça ne soit pas parfait du premier coup, mais .. Je ne suis pas médecin après tout, alors ce n'est pas si surprenant qu'il y ait un petit truc qui cloche. Je le regarde par la suite, un air de défi dans les yeux et lui demande ce que je dois faire ensuite. Il me nomme toutefois l'organe qui «m'effrayait» le plus : le coeur.

- Parfait ..

Je fixe le corps pendant un petit instant avant de m'y atteler. Il faut que je ne prenne pas trop de temps, mais que je ne fasse pas trop de connerie non plus. Je tente alors de faire mon chemin jusqu'au coeur et je me félicite mentalement d'avoir déjà pris le temps de regarder des vidéos comme ça, aussi glauque cela soit-il. Je dois toutefois m'arrêter, un poumon dans la main et je le pose dans un petit récipient métallique sur le côté.

- Si je passe par là, il est mort et si je passe par là.. Aussi. Enfin, si on oublie le fait qu'il ne l'est déjà.

Parfois, il vaut mieux avouer ses .. faiblesses. Au moins, je pourrais voir sa réaction et déjà ce qu'il pense de mon avancée dans le corps du cadavre. Je pense que pour quelqu'un qui n'a absolument aucune connaissance .. C'est déjà plutôt pas mal. Même assez impressionnant.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Fév - 14:43


Je la fixe, pas dans le but de lui foutre la pression, mais plus dans le but de voir si elle merde ou si elle se démonte et si c’est le cas pouvoir assister à ça et juste voir sa tête ou la voir perdre ses moyens et pouvoir du coup l’envoyer tranquillement péter. Sauf que non… Elle va jusqu’au bout, jusqu’à mettre l’écarteur de côtes. Je la regarde faire, ne montrant pas ma surprise, mais l’étant réellement et dans un geste nonchalant je replace correctement l’engin qu’elle a plus ou moins mal mis. Elle me demande ce qu’elle doit enlever de l’autopsie et je lui demande quelque chose de vraiment pas facile, mais elle me regarde dans les yeux et même si je peux voir comme un léger trouble, elle accepte et se met à l’oeuvre. Je recroise les bras et la fixe, elle retire un poumon qu’elle place à côté et semble bloquer. Je la regarde… Et regarde le corps béant et ouvert. Je finis par me pencher et me munir du scalpel qu’elle a dans sa main, sans un mot et dans un geste sur je me débrouille pour sortir le coeur de là sans causer aucun autre dégat. Je ne suis qu’infirmier, mais j’ai toujours rêvé plus, seulement je ne peux pas. Alors je m’entraine simplement pour moi. Et c’est le coeur dans la main que je fixe Lilith dans les yeux.

-Voilà comment on retire un coeur.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Fév - 22:49
Je reste concentrée malgré que je ressentes le regard d'Aedan sur moi. Je ne vais pas me laisser démonter par la pression de son regard. Je tente de garder mon calme et de parvenir à retirer le coeur, mais .. Je ne suis pas médecin et même si j'ai quelques bases, ça ne suffit pas pour que je parviennes à le faire. C'est quand même assez honteux, mais je relève finalement la tête vers lui pour lui annoncer que je ne peux pas arriver à retirer le coeur sans risquer de «tuer» le cadavre déjà mort. Il me regarde sans rien dire un instant avant de venir me prendre le scalpel des mains et s'attaquer à son tour au corps de l'homme. Je le regarde faire avec attention, esquissant finalement un petit sourire. Je ne ressens aucun dégoût à la vue du coeur, bien au contraire .. Je ressens vraiment tout le contraire ..

- C'est plutôt fascinant .. Vous avez envie de devenir médecin ? J'aimerais beaucoup en apprendre plus moi aussi. Je peux le prendre ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Fév - 16:09


Elle m’impressionne, je ne peux pas le nier. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle est des bases en médecine. En même temps elle fait quoi dans la vie ? Vu qu’elle m’a emmené mes dossiers j’imagine qu’elle est secrétaire ou quelque chose comme ça. Bon ces connaissances sont limités, mais c’est déjà pas mal. Je prends donc les rênes et en deux temps, trois mouvements, je retire le coeur que je tiens dans ma main. Je peux voir un drôle à’éclater dans son regard et je la regarde attentivement. Elle commence à me poser des questions et dépose alors le coeur dans sa main. Je la fixe et alors que j’allais répondre, mon biper nos coupes à nouveau.

-Putain...

Je soupire et regarde le corps, puis je la fixe. Non, je ne lui fais pas confiance pour autant. Je commence donc à ranger le cadavre et reprends également le coeur qu’elle tient toujours dans ses mains.

-Tu devrais retourner au boulot un peu aussi.

Mon ton est à nouveau un peu tendu, en même temps je commençais tout juste à me détendre. Je finis par la laisser planter là, dans la morgue, après avoir fait au plus vite pour répondre à l’urgence.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1340
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Fév - 17:54
Je l'observe reprendre le controle de la situation et je me dis qu'il semble se sentir beaucoup mieux d'etre en total controle. Ca semble etre quelqu'un qui aime controler, qui aime etre en charge de la situation. Je le regarde faire avec un petit sourire. Je lui demande finalement si je peux prendre le coeur dans mes mains apres qu'il ait reussi a lesortir du corps. Il me le donne et je joue un peu avec, me mordant la levre .. c'est une sensation enorme que de sentir un coeur entre ses mains. Son biper emet un bruit et il y jette un coup d'oeil avant de raler etde commencer a ranger. Je reste un instant sans bouger, gardant le coeur dans mes mains. Il le reprend d'ailleurs apresquelques instants et je reste assez surprise.

- oui je ..

Mais je n'ai pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il est deja reparti et que plus rien nelaisse voir qu'il y a eu un corps ouvert ici mis a part le sang sur mes mains gantees. Je retire les gants en soupirant. Ce putain de biper.. La prochaine fois, je lui arrache pour etre certaine de ne plus etre deranger. Je jette les gants avant deretourner travailler a mon tour.

THE END
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 578
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-