AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Malorie Erikson
MessageSujet: L'ange sans passé Mar 27 Déc - 11:56
Elle était légèrement en avance sur son heure de rendez-vous et tendue, stressée, faisait les cent pas devant la salle d'examen.
« Un interne va venir s'occuper de vous... » lui avait-on dit pour seule explication à son vaste problème, la laissant plantée là à fouler le linoléum qui puait le produit désinfectant.

Elle avait tout de même eu le temps de prendre une douche dans la petite salle d'eau de son camping-car et était même allée s'acheter des sous-vêtements et un tee-shirt neuf dans une boutique du centre ville afin de remplacer les vieilles guenilles qu'elle portait depuis le matin fatidique où elle s'était réveillée sur un parking de Grünerlokka le cerveau encore plus vide que celui d'un joueur de foot.

Etant un ange, on l'avait tout naturellement dirigée vers la partie bien cachée de l'hôpital, réservée aux soins pour surnaturels.
Ici elle était en sécurité et cela tombait bien car elle avait trop chaud !
Elle ôta son blouson noir élimé qu'elle posa sur son avant-bras, laissant ses ailes à l'air libre, les déployant légèrement afin de décontracter les muscles douloureux à force d'immobilité.

Il fallait qu'elle se souvienne... Qu'elle ait quelque chose à raconter au docteur, n'importe quoi, le plus infime détail mais quelque chose.
« Je m'appelle Malorie Erikson... » se répétait-elle comme une ritournelle, « je suis née le... à... de..., ma mère et de..., mon père..., non ! Bordel ! »
« Je m'appelle Malorie Erikson, je suis un ange, j'ai pour mission de retrouver l'homme de ma vie mais je ne sais pas qui il est ni pourquoi je dois faire ça, ni où aller pour le trouver... Putaaain, quelle connerie ! »
« Je m'appelle Malorie Erikson, je me suis réveillée dans un camping-car de merde, je croyais avoir noté plein de trucs sur un petit calendrier dans la boîte à gants mais quand je l'ai prit en main, il était vierge... »
Et là on m'envoie direct à l'hôpital psychiatrique ! Bougonna t-elle entre ses dents tandis qu'elle s'asseyait sur le rebord du lit médical.

Le flash d'une civière sur laquelle étaient entreposés pêle-mêle des cartons et des sacs plastiques remplis de nourriture s'imposa à son esprit.
Il faudrait qu'elle parle de cela aussi avec le docteur.
Ces visions avaient-elles un rapport avec sa vie oubliée ou était-elle atteinte d'un délire quelconque ?
De même que son attitude bizarre, parfois; cette sensation d'être suivie, de devoir se défendre d'attaquants imaginaires, ces pulsions de violences extrêmes qui la secouait de temps à autres... Etait-elle folle ?

Plus le temps passait et plus Malou angoissait jusqu'au moment où elle entendit des pas dans le couloir.
D'un bond elle se leva et se tint, raide, méfiante, aux aguets, au milieu de la pièce.
La personne qui entrerait découvrirait une jeune fille petite, d'une maigreur extrême et qui cachait son affolement derrière un masque maussade.
avatar
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 249

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Eretria P. Syclista
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Mer 28 Déc - 20:21



Les jours avancent, mais ne se ressemblent pas ! C’est ça que j’aime dans ce métier. On se lève, on se motive à aller au travail, mais le nôtre ne sera jamais routinier ! On ne sait pas sur quels patients on va tomber ! On ne sait pas ce qu’on va devoir faire. On ne sait pas si ce sera une journée tranquille ou absolument pas !


Et depuis que j’ai commencé à travailler plus officiellement à l'hôpital, que je suis officiellement interne, j’ai pu le constater moi-même. Pas d’ennuis, pas de routine. Tous les jours j’apprends, tous les jours je suis surprise, tous les jours j’aime un peu plus mon boulot.

Bon, l’ombre à mon tableau reste que ma sœur travaille également ici alors qu’a la base elle déteste ce milieu ! Et tout ça parce que… Notre père travaille ici également ! À croire que je suis maudite dans tous les cas. Alors que je faisais tout pour m’éloigner d’elle, de tout ça, de notre monde, de notre père, de sa soif de pouvoir.

Je soupire et attrape un dossier en me secouant la tête. Il est de question que je laisse encore ma sœur me gâcher la journée ! J’ai déjà craqué une fois, ici en plus, et c’est une fois de trop. Je regarde le nom de la patiente et m’approche de la salle où on la mit. Aujourd’hui je suis assigné aux côtés surnaturels, je trouve ça encore plus excitant ! Même si ce que j’aime chez l’humain c’est justement sa faiblesse et sa mortalité.

Une fois que j’arrive dans la pièce je me tourne vers une jeune femme qui a des ailes déployées, je n’ai pas besoin de me demander vingt ans devant quoi je fais face : un ange. Elle était debout, droite comme un piquet, comme si elle était figée. Elle me fixait et ça pourrait presque me mettre mal à l’aise. Je baisse alors un peu le dossier et tente un sourire.

« Bonjour… Je m’appelle Eretria, c’est moi qui vais m’occuper de passer quelques examens... »

Je regarde de nouveau le dossier, puis la patiente.

« Malorie c’est ça ? Pourquoi es-tu là ? »
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 295

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Malorie Erikson
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Jeu 29 Déc - 23:42
Le docteur qui passa la porte était une doctoresse.
Elle ne s'y attendait pas; tout le monde avait tellement l'habitude d'utiliser le mode masculin pour ces métiers... Et cela la rassura légèrement même si d'instinct elle reculait vers le fond de la pièce, incapable de détacher son regard froid, intense, de celui pétillant, passionné et chaleureux de la jolie jeune femme qui tenait en main son dossier.
Elle avait l'air gentil mais la blouse blanche qu'elle portait impressionnait à moins que ce ne fut l'image contradictoire qui s'imposait dans son esprit: c'était une démone.

Inquiète, elle la toisa encore afin de rechercher, au moins sur le physique, d'où elle tirait une telle affirmation mais rien...
Elle se concentra, tenta de sonder l'intérieur mais là encore, rien; pas l'ombre d'un pouvoir, pas une once de méchanceté diabolique, rien; c'était comme si cette personne avait été vidée de son essence et qu'il ne restait plus qu'une enveloppe et un esprit humain.
Loin de l'effrayer, ce constat la revigora et c'est presque aimablement qu'elle lui rendit son sourire et son bonjour en précisant doucement:
Malou... Je préfère qu'on m'appelle Malou. Malorie ça fait trop vieux.

Eretria leva le nez du dossier ce qui était normal, il était presque vide:
nom: Erikson
Prénom: Malorie
adresse: dans un camping-car garé sur un parking
Maladie: problèmes de mémoire.
Les autre cases étaient vierges; aussi, à la question: « pourquoi es-tu là ? » elle répondit tout naturellement:
je ne sais pas...Avant de comprendre que l'interne désirait en fait, des précisions sur son état de santé.
Elle poussa un soupir et baissa les yeux. Que raconter ? Par quel bout commencer ? C'était tellement compliqué...

Lançant un regard furtif vers l'interne, elle crut lire dans ses yeux noisette une lueur d'encouragement alors elle commença timidement son histoire:
Je me suis réveillée il y a quelques jours... Un matin très top, précisa t-elle, assise sur le siège avant d'un camping-car garé sur un parking et j'étais transparente.
Je savais comment je m'appelais et que j'étais un ange mais c'est tout.
Je me suis matérialisée car j'avais le souvenir de mon corps et de mon visage mais rien d'autre.
Même mon véhicule était vide !
Affirma t-elle afin de faire comprendre son désarroi et la situation absurde qu'elle vivait.
A part de la vaisselle, il n'y avait rien d'autre.
Je ne sais pas d'où je viens, je ne sais pas qui sont mes parents...


Elle laissa passer un temps de silence avant de prendre une expression douloureuse.
Eretria semblait attentive à son problème, cela la mettait en confiance au point qu'elle en oubliait le caractère abominable qui était le sien en de multiples circonstances.
Elle se sentait comme une petite enfant qui confie son gros chagrin à une personne aimante et attentionnée alors elle continua:
je connais ma mission; je dois retrouver l'homme de ma vie... Mais lequel ? Et pourquoi ? Je ne sais pas...
Je connais mon pouvoir aussi mais j'ai souvent l'impression... Je ne sais pas comment expliquer...
Disons qu'on dirait que je suis un ange pas fini ou raté.

Je ne sens en moi que des sentiments humains comme l'impatience, la colère... Rien d'angélique en tous cas !
Mais ce n'est pas tout...


Elle s'arrêta subitement et fixa la jeune femme.
Jusqu'où pouvait-elle lui faire confiance ? Était-il possible de lui confier la suite bien plus déroutante que cette amnésie ? parler ainsi ne devenait-il pas dangereux ?
Après tout elle ne la connaissait pas. Et puis, elle était un démon; peut-être même le pire que la terre ai jamais porté; de ceux qui savent cacher leur pouvoir et leur noirceur sous un aspect débonnaire.
Après une légère hésitation elle décida de s'arrêter là. Ce serait suffisant, le reste ne la regardait pas toute médecin qu'elle était !
avatar
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 249

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Eretria P. Syclista
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Sam 31 Déc - 14:57


J’entre dans la pièce, je suis prête ! C’est ma deuxième patiente qui m’est confiée et je sais que je devrais être accompagné d’un titulaire, mais il est occupé avec une autre interne, il me rejoindra donc plus tard ! En attendant je découvre une jeune femme, a moins que ça ne soit une enfant, dans la pièce. Mais vu que c’est un ange, je doute que ce soit une enfant. En me voyant elle recule et me regarde si froidement que j’ai presque l’impression que le regard de ma sœur est plus chaleureux. Ses yeux ne devant pas aider.

Elle me fixe et me toise presque, je la regarde également sans dire quoique se soit de plus. Je ne sais pas ce qu’elle cherche, mais je sais que certains patients peuvent être violent, donc j’attends simplement. Finalement elle me sourit à son tour et je souffle doucement. Je suis tellement stressé et dans l’attente de bien faire mon travail. Ma tête se hoche alors tandis que je me rapproche.

« Très bien ! Malou alors ! Tu as quel âge ? Est-ce que tu t’en souviens ? »

En jetant un rapide coup d’oeil à son dossier je remarque ce petit détail n’est pas renseigné. Après je ne suis qu’un bébé dans ce monde. Je suis à ma première vie de démone et je ne connais pas grand-chose ! D’autant plus que Lilith a eu la bonne idée de tuer notre mère et que nous sommes légèrement livrés à nous-mêmes à présent. Donc je ne sais pas si ça ce fait de demander ça a un ange, mais c’est dans le protocole. Elle ne semble pas savoir pourquoi elle est là et me le dit. Je la regarde encore tandis qu’elle soupire et reprends finalement la parole.

Je l’écoute attentivement en essayant de savoir si je peux faire quelque chose, si je peux l’aider ou… Qu’est-ce que je peux faire tout simplement dans le domaine médical. Je me mords légèrement la lèvre avant de reprendre.

« Je ne m’y connais pas très bien en ange. Mais j’ai entendu dire que… Vous êtes envoyé ici. Je ne crois pas que tu es des parents ici sur terre… Sauf si tu es né ange… Mais dans ce cas… Tu aurais eu un accident pour perdre la mémoire. Des fars ? Une voiture ? Rien de tout ça ne te parle ? »

Lorsqu’elle me parle de mission, je comprends qu’elle ne doit pas être née, mais envoyer. Peut-être qu’il y a eu quelque chose qui a raté. Je ne sais pas trop. Je ne suis qu’un bébé encore, je veux prendre soin de cette patiente, même si elle est la race la plus opposer à la mienne ! Lorsqu’elle se stoppe brusquement je me rapproche encore, l’air surprise.

« Dis-moi donc… Que se passe-t-il ? »
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 295

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Malorie Erikson
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Mar 3 Jan - 13:10
J'ai 18 ans, répondit-elle à la question du docteur. Je le sais car c'est écrit sur mon permis de conduire...

Elle attendit patiemment que la femme termine de feuilleter le dossier fraîchement rempli par la secrétaire et accusa à peine le choc de la révélation inattendue: elle n'avait pas de parents.
Heureusement qu'Eretria avait une voix douce et pleine d'attention due à sa conscience professionnelle sinon Malou se serait effondrée sur le champs.

Elia... euh... Quelqu'un que je connais et que j'aime bien m'avait déjà dit qu'il était possible que je sois une envoyée, que la Terre, enfin... Oslo... ne soit pas... Mais...
La jeune fille avait du mal à composer ses phrases tant l'émotion était grande.
Elle venait de se rendre compte d'un coup qu'il était devenu inutile de chercher une adresse, une maison, un foyer, quelque part dans cette ville; la vérité était tombée comme un couperet: elle était seule.
Personne pour l'attendre, l'aimer ou s'inquiéter d'elle; aucune mère à qui se confier, aucun père avec qui converser; exit le frère ou la sœur, idem pour les copains et les copines...
Malou avait beau aimer la solitude, elle ressentit cela comme un abandon; elle était une étrangère au milieu d'étrangers, un agneau parmi des loups.
Qu'allait-elle faire à présent ? Elle avait passé beaucoup plus de temps à tenter retrouver la trace des siens plutôt que se consacrer à sa mission; cela lui avait paru plus important, plus motivant que de partir en quête d'un homme hypothétique.
Instantanément elle se sentit vide, sans but ; toute joie l'avait quitté.

Heureusement qu'elle n'était pas d'une nature dépressive et qu'elle n'avait rien du caractère du bon mouton de Panurge !
Essuyant d'un revers de main une larme qui perlait, elle murmura plusieurs fois « ok » songeuse, comme pour elle-même; elle se sentait incapable d'en dire plus jusqu'à ce que l'interne lui pose une nouvelle question qui fit l'effet de la goutte d'eau faisant déborder le vase.

Son tempérament bouillonnant reprit le dessus et une envie irrésistible de se venger comme elle pouvait de l'annonciatrice de mauvaises nouvelles la fit partir au quart de tour, tout ange qu'elle était.
Nan, j'ai pas eu d'accident sinon vous auriez eu le dossier en main ! Répliqua-elle sèchement, sur un ton méprisant avant de poursuivre:
ça sert à quoi que vous soyez toubib du côté surnaturel de l'hosto si vous n'êtes même pas foutue de savoir quoi que ce soit sur les races que vous avez devant vous ?!
Vous avez l'air complètement paumée en voyant un ange comme une nunuche qui voit un sexe d'homme pour la première fois, vous avez eu votre doctorat dans une pochette surprise ou quoi ?

« Je ne m'y connais pas très bien en ange mais j'ai entendu dire que »... l'imita t-elle moqueuse ; avec une connerie pareille on va pas aller bien loin, tu crois pas ? N'importe quel clampin aurait pu me dire la même chose...

C'est bien ma veine ! Conclut-elle, et vous voulez que je poursuive mon histoire ? Attaqua t-elle de nouveau mais vous n'allez carrément rien comprendre, c'est mort !!!
En effet, comment pouvait-elle parler des flashs étranges dont elle était assaillie à quelqu'un qui venait d'avouer qu'elle ne s'y connaissait pas en matière de chérubins.

Elle s'apprêtait à en rajouter une couche quand soudain elle fut prise d'un vertige avec l'étrange sensation que ce n'était pas la première fois.
Passant la main sur son front, elle s'assit sur le lit, le souffle court, au bord de l'évanouissement.

Même pour un médecin débutant, la cause de cette faiblesse était des plus aisées à comprendre; il suffisait de la regarder pour constater son état de grande maigreur malgré les vêtements un peu trop grands qui masquaient les dégâts.

Si Eretria lui demandait de se déshabiller, elle serait probablement horrifiée.
Non seulement la jeune fille n'avait plus que la peau sur les os mais en plus, elle ressemblait à un véritable prisonnier de camp de concentration ; elle était famélique.
Ses jambes s'apparentaient à deux bâtons fichés dans un bassin squelettique; les côtes saillaient à tel point qu'elles semblaient prêtes à transpercer l'épiderme diaphane et surtout, elle n'avait plus rien de féminin; plus de seins, plus de poils au pubis, laissant facilement présager qu'elle n'avait plus ses menstruations depuis un bon moment, à force de jeûne.

De deux choses l'une: ou bien Malou avait subi des privations telles qu'en cet état elle frôlerait la mort sous peu ou bien elle était anorexique et avait dépassé le seuil du viable, à moins de l'alimenter par perfusion ou sonde gastrique.
Sa forme éternelle seule la sauvait du Néant; pour le reste, le cœur battait trop lentement, la pression artérielle était en berne, les pieds et les mains étaient glacés.

La doctoresse avait-elle parlé ? Posé des question ?
Elle n'en su rien car les nombreux repas sautés, les émotions et son coup de colère à l'encontre de la jeune femme avaient eu raison de ses dernières forces.
Telle une poupée de chiffon, elle s'écroula sur la literie.
avatar
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 249

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Eretria P. Syclista
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Ven 6 Jan - 17:36



Une mordue, une passionné par ce métier dont j’apprenais encore toutes les ficelles ! Voilà ce que j’étais. On ne me laissait pas souvent de cas, parce que je suis encore jeune, je suis limite un « bébé » ici. Mais j’étais contente de pouvoir aussi m’exercer. Je pose donc quelques questions de plus, prenant un stylo qui était dans une poche cousue au niveau de ma poitrine pour noter son âge et noter également qu’elle semble avoir un permis de conduire.

« Très bien ! »

Je relève mes yeux gris vers elle lorsqu’elle comme à me parler d’une certaine « Élia » dont bien sûr j’ignore l’existence, je veux dire par là, je ne sais pas qui c’est ! Mais cette personne semble détenir quelques informations qui moi m’échappent. Là elle devient totalement et complètement incohérente ne finissant aucune phrase et je fronce les sourcils, faisant un pas en sa direction alors qu’elle semble perdue dans ses pensées.

« Ne soit pas ? »

Après tout j’étais une démone, pas un devin ! Je peux la voir comme partir très loin et ce n’est que lorsqu’une perle d'eau salée roule le long de sa joue qu’elle sort soudainement de ses pensées, juste après que j’eus posé plus de question.

Face à moi j’avais l’impression d’avoir soudainement un véritable démon. Un ange ? Non, hormis les ailes elle n’avait pas grand-chose. Ce qu’elle ne savait pas ou ne semblait pas capter elle non plus c’est que j’étais un ange, j’étais loin d’être un petit chien qui allait mettre sa queue entre ses jambes et repartir gentiment. J’encaisse alors ses insultes, parce que pour moi c'est ça, et mots durent avant de froncer les sourcils et la regarder droit dans les yeux en m’approchant soudainement d’elle, le regard noir et énerver. Là, je dégageais tout ce que j’étais. Un véritable démon en furie et ça se ressentait.

« D'un vous allez vous calmer, de deux vous allez me parler correctement. De trois pour votre gouverne, je ne suis pas encore un médecin ou quoique se soit, mais je suis une interne. Je suis ici pour apprendre ! Je ne vous ai jamais manqué de respect jusqu’ici alors vous ne m’en manquez pas. Et ensuite, laissez- moi rire ! Vous un ange ?! Vous parlez aussi mal et vous avez un caractère autant de merde que ma peste de sœur qui est l’une des démones les plus méchantes que je connaisse. »

Je pose alors soudainement son dossier sur l’espèce de lit qui sert à auscculter les gens.

« Je l’ai votre solution ! À mon avis vous êtes si antisocial et démoniaque, que là-haut on voulait plus de vous ! On a dû vous envoyer ici pour que vous arrêtiez de les faire chier ! »

Mais alors que je criais presque cette dernière phrase, la gamine manque de s’évanouir et se rattrape in extremis au lit. Je l’observe alors et soupire, tentant de me calmer et ranger mon côté démoniaque au placard et reprend mon côté humain, enfin mon semblant de côté humain, comme je peux. Je l’aide donc à s’asseoir correctement et note rapidement ce qu’il vient de se passer. Mais avant que je n’ai eu le temps de faire ou dire quoique se soit, elle s’évanouit.

J’appelle donc à l’aide, incapable de gérer ça seule. Je n’en ai pas le droit. Un médecin vient m’aider et on finit par placer le corps dans une chambre. Je dois attendre son reveil dès à présent. Et poser quelques autres questions, a mon grand malheur, sur son état de maigreur presque morbide que nous avons constaté en la changeant.
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 295

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Malorie Erikson
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Sam 7 Jan - 23:24
Malou y était allée un peu fort, c'était le moins qu'on puisse dire.
Une fois de plus, elle n'avait pas pris la peine ni de réfléchir, ni de jauger convenablement la personne qu'elle avait en face d'elle avant d'agresser comme une adolescente qui se croit au-dessus de tout, ce qu'elle était encore, assurément; bien plus qu'un ange !

Ce qui devait arriver arriva.
Le regard gris de la femme vira au noir instantanément et Malou put ressentir la force diabolique qui émanait de l'interne au point qu'elle la cru capable de la pulvériser sur le champs.
Elle encaissa la leçon de morale plus par crainte de subir un pouvoir inconnu qu'autre chose mais quand Eretria parla de sa sœur elle ne put s'empêcher de rétorquer:
et bien j'ai hâte de la connaître ta sœur, elle doit être moins conne que toi !
Mais la phrase suivante lui fit l'effet d'un électro-choc. Etait-ce vrai qu'Ils l'avaient virés du Ciel parce qu'elle les faisait trop chier ?
« les Salopards !!! » pensa t-elle.
Mais...Avant... ? Était-elle morte pour avoir abuser de son caractère infernale au point d'avoir été assassinée au détour d'un chemin ? ou était-elle morte par amour comme elle aimait à se l'imaginer ?

Incapable de se souvenir, elle passa la main sur son front, la tête lui tournait et la vue se brouillait.
Le flash étrange d'un bureau d'entreprise au sol couvert de sang fit son apparition avant de fondre dans le néant comme neige au soleil.
je... Je n'ai pas l'impression d'être restée très longtemps là-haut avec le Bon-Dieu et je n'ai pas choisi d'être un ange...
eut-elle le temps de souffler avant de s'évanouir.

Elle ne sentit pas Eretria se pencher sur elle ni ne l'entendit faire venir un médecin pour l'ausculter.
Vu d'extérieur, rien de se qui se passait ne pouvait se deviner mais sous le crâne de la jeune fille, le brouillard épais dû au malaise s'était levé tandis qu'une lumière aveuglante s'installait avant de faire place à YHWH en personne.
Malou... Appela t-Il dans un soupir las, Malou, tu es une véritable tête de bois et tu ne fais aucun effort ce qui m'oblige à intervenir.
J'tai rien demandé, euh... Machin ! Rétorqua t-elle de mauvaise humeur.
Appelle-moi Yahvé ce sera plus simple pour l'instant.
Quel prénom à chier ! S'exclama t-elle.
Non, il n'est pas « à chier » comme tu dis; cela signifie « Je Suis » mais tu es loin de comprendre l'importance que cela revêt parce que tu es butée; tu es pleine de préjugés comme une petite vieille acariâtre et agressive comme une bête sauvage qui ne veut rien savoir au point que tu m'obliges à me comporter comme un humain et à t'imposer une « Punition » pour pouvoir t'approcher car tu n'écoutes rien.
C'est ta faute ! S'exclama t-elle, tu ne m'as pas laisser choisir.
Je ne voulais pas être un ange; je voulais être un démon ou un loup-garou ou... Enfin, un truc plus amusant pas un chérubin débile !
Je sais... Répondit Yahvé, c'est justement pour cela que je ne t'ai pas laissé le choix.
Si tu avais été un être obscure jamais tu n'aurais pu approcher l'Homme de Ta Vie car c'est un être de Bien. Il a vu l'ange en toi tout comme moi je le vois; c'était écrit avant même que tu arrives ici, dans ton autre vie, celle que tu as oublié.
Je m'en fous de l'homme de ma vie et de ma mission ! Grogna t-elle.
Ne crois pas cela, répondit Yahvé. Le jour où tu le reconnaîtras, tu regretteras ce que tu viens de dire.
Malheureusement, tu as décidé d'être aveugle, tu refuses d'évoluer et maintenant te voilà dans un hôpital à insulter une étudiante en médecine, tant pis pour toi.
Malou montrait intérieurement son désaccord et son agacement face à ce qu'elle pensait être une leçon de morale ennuyeuse tandis que le chariot roulait dans le couloir en direction d'une chambre.
Vêtue d'une chemise blanche pour patients, son corps avait été recouvert un drap.
Elle était immobile et pâle.

Mais je constate que je perds mon temps. Tu n'es pas encore prête à entendre raison, murmura Yahvé.
Sache qu'un ange ne tombe jamais malade habituellement mais je pense que tu as besoin de cela pour acquérir un peu de plomb dans ta cervelle de moineau.
Va vers ton infortune, je ne lève pas la punition. Je vois que la colère te monte aux joues mais prends garde, tout le monde n'est pas gentil comme Eretria, il arrivera un moment où c'est toi qui m'appelleras pour te sauver d'une situation très désagréable.
En attendant, je reprends partiellement ton don d'invisibilité. Tu pourras te soustraire aux regards ou à l'agression dans ta chambre mais tu ne pourras pas passer au travers des murs pour t'en aller. Fuir tes responsabilités serait trop facile, tu ne crois pas ?

Le voile noir se tira à nouveau, Yahvé était parti, Malou était étendue dans un lit et allait bientôt reprendre connaissance.
avatar
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 249

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Eretria P. Syclista
MessageSujet: Re: L'ange sans passé Dim 15 Jan - 17:36
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 295

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
L'ange sans passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'ange sans tête
» L'ANGE DE LA FIN EST PASSÉ
» Collection n°145 : Buffy2Angel4Ever
» A VENDRE : ensemble matos xray neufs
» [Crais, Robert] La sentinelle de l'ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: RP terminés-
Sauter vers: