AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Une ange chez les démons ? [Malorie Erikson]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 11 Jan - 4:16

Une autre longue soirée interminable. J'ai les pieds en compote à force de porter des talons hauts et j'ai l'impression d'être couverte de maladie vu le temps que je passe à l'hôpital. J'ai pris du retard dans mes comptes pour le club et je ne suis franchement pas vraiment de très bonne humeur. Ce n'est pas facile la vie de patronne, surtout quand son adjointe passe davantage de temps dans ses bouquins de médecine que pour aider. Oh oui, elle a pris soin du club pendant mon absence, mais c'est presque devenu le monde des bisounours ici et je suis entrain de renverser la vapeur. Par contre, là je commence à comprendre un peu mieux pourquoi elle me disait que c'était difficile de faire les deux, de mélanger les deux boulots. Être à l'hôpital toute la journée puis au club toute la nuit .. Mais je ne vais très certainement pas baisser les bras et lui laisser voir que je suis faible. Non, au contraire je veux qu'elle voit que je suis très capable de faire la même chose qu'elle et que je tiens le coup.

Mais j'ai besoin d'une pause pour ce soir. Je relâche mes cheveux avec un soupire de bien-être, venant par la suite frotter mes tempes. Ça fait déjà une pression de moins sur ma tête. Je me relève finalement pour quitter mon bureau, le verrouillant à clé avant de me diriger vers la salle principale pour aller ensuite vers le bar. Je rate de me figer lorsque mes sens captent une .. énergie qui m'est inconnue, mais pas étrangère. Un ange. Ici, dans mon club ? C'est presque louche. Je promène mon regard sur la salle et je ressens encore plus la présence lorsque celui-ci se pose sur une jeune femme accoudée au bar. Je fronce les sourcils .. C'est sans doute une jeune ange qui ne sait même pas où elle a mis les pieds. Je m'avance alors vers elle et, tout en m'installant à ses côtés, je m'adresse à elle :

- Bonsoir .. vous semblez perdu, je me trompe ? C'est la première fois que vous venez ici ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 701
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 23:51
Malou était enfin sortie de l'hôpital et éprouvait le besoin de s'aérer, de se changer les idées après cette expérience désagréable alourdie par la pression constante qu'avait exercé Yahvé sur son esprit.
Et même si elle était à peu près d'accord avec Lui sur un certain nombre de sujets, Il n'allait tout de même pas lui dicter tout ce qu'elle avait à faire, il ne fallait pas exagérer !
Or, ce soir elle avait envie de s'amuser un peu.

Dans l'après-midi, elle était tombée par hasard sur un grand bâtiment blanc, classique, apparemment cossu, orné d'une lourde porte de bois à gauche de laquelle s'étalait une plaque: Paradise showbar & nightclub.
Elle resta un moment campée devant la bâtisse encore fermée à cette heure et réfléchit.
Elle n'allait tout de même pas mettre les pieds dans ce lieu de perdition ? Elle était un ange, elle n'aurait pas le droit...
« Et pourquoi pas ? » songea t-elle, « si je veux mener à bien ma mission, n'est-ce pas l'un des meilleurs endroits où rencontrer des hommes ? ».
Elle hésita encore quelques instants avant de se dire: et puis Yahvé m'a dit d'abandonner mon caractère bassement humain mais que pour le reste j'étais libre, je n'avais qu'à écouter mon cœur, alors... »

C'était décidé. Elle jeta un œil sur l'heure d'ouverture et partit d'un pas alerte vers le centre ville afin de se procurer une « tenue décente exigée ».
Jetant son dévolu sur une petite robe noire, sobre mais bien taillée, elle entra ensuite dans un magasin de chaussures, troqua ses vieilles baskets contre des escarpins, fila vers une autre enseigne afin d'acheter une veste fine pour palier à la fraîcheur de la nuit, un petit sac à a main assorti et courut jusqu'à son camping-car pour se préparer.

Elle avait la sensation de vivre pour la première fois cette excitation joyeuse du « ce soir je sors ! » ; peut-être était-elle morte très jeune dans son autre vie et n'avait-elle pas eu le temps de faire la fête ?
Afin de tromper l'ennui, elle sortit son carnet de croquis et dessina jusqu'au soir. Cette production lui donnerait un prétexte en cas de besoin; elle tenterait de vendre quelques œuvres afin d'épaissir son porte-feuille.
Certes, un ange n'avait pas besoin d'argent pour vivre mais si elle voulait se fondre dans la masse d'humains, elle était bien obligée d'acheter un minimum de choses comme des vêtements afin de passer inaperçu.
De toutes façons, elle avait un corps matériel à entretenir, n'était-ce pas ce qu'on lui avait rabâcher à l'hôpital ?

22h00 !
C'était une bonne heure; il n'y aurait peut-être pas encore beaucoup de monde, cela lui donnerait le temps de s'acclimater aux lieux.
Elle démarra son véhicule, roula jusqu'à un parking tranquille, non loin du club, attrapa son petit sac noir vernis et avança timidement vers la porte close.
Hésitante, elle pointa son index sur la sonnette qui émit un son discret tandis qu'on lui ouvrait.
Dans le hall, elle fut tout de suite happée par la chaleur, par une odeur agréable mais un peu lourde de parfum d'intérieur s'échappant probablement d'aérateurs, par la musique pas encore trop forte et l'atmosphère feutrée de la moquette et du velours.

Tout respirait le grand luxe.
Des lustres de cristal pendaient du plafond, un bar gigantesque, étincelait de mille feux sous des projecteurs colorés de rose, les fauteuils moelleux tendaient leurs bras et les pistes de danse probablement en marbre invitaient à l'esquisse de quelques pas lascifs.

Le moins qu'on puisse dire est qu'elle ne se sentait vraiment pas à sa place.
Gênée, un peu engoncée dans ses mouvements comme une paysanne venant pour la première fois en ville, elle demanda à boire un coca sur « un des grands tabourets là-bas ».
L'hôtesse, glamour et fort aimable l'accompagna jusqu'au zinc et demanda au serveur de préparer la boisson convoitée.

Juchée sur le siège trop haut pour elle, un poète aurait pu croire à la vision d'un petit oiseau de paradis posé tout en haut d'un if mais de manière plus réaliste, la clientèle masculine pouvait plutôt imaginer avoir affaire à une lolita effarouchée apprivoisable ou à une jeune mineure venue ici troquer sa virginité contre une liasse de billets.
Inconsciente de ce qu'elle offrait à la vue de quelques amateurs de chair fraîche et de corps enfantins, elle admirait ce qu'on venait de lui servir.
Certes, c'était un vulgaire coca-cola mais le verre semblait tout droit sorti d'une collection de maîtres verriers; un zeste de citron avait été posé savamment sur le rebord et du sucre humide, acidulé en faisait le tour.
Elle s'apprêtait, dans toute sa candeur et sa naïveté à lécher délicieusement et lentement les bords, au risque d'électriser la paire de gusses costard-cravate qui la mataient déjà, affalés dans un canapé capitonné quand une silhouette semblant tout droit sortie d'un défilé de haute couture s'avança vers elle.

Maquillée et coiffée avec art, la femme était splendide avec des jambes fines et une taille de guêpe à couper le souffle, pourtant, ce n'était pas la créature de rêve qui obligeait Malou à la fixer sans pouvoir baisser le regard mais ce qui s'en émanait.
C'était une démone, elle l'avait senti et la sublime apparition n'était pas dupe non plus, elle savait qu'elle était ange.
Aussi paradoxal que cela puisse paraître ces deux races avaient été étiquetées comme faisant partie de la même famille pourtant... Quelque chose clochait chez cette femme.
Cela lui faisait exactement la même impression que pour Eretria l'interne; c'était comme s'il lui manquait quelque chose, comme si elle avait perdu une partie de son énergie.

Ce constat la revigora et se redressant sur son siège, elle tenta de paraître plus grande qu'elle ne l'était.
Mais la belle inconnue n'avait pas besoin d'un aussi pitoyable artefact pour constater que la jeune fille était de petite taille et si maigre qu'elle paraissait avoir 14 ou 15 ans tout au plus.
Malgré tout, la robe moulante qu'elle portait la rendait attirante; avec quelques kilos en plus elle aurait été vraiment bien roulée comme on dit et avec du maquillage, elle aurait eu un charme certain.

Ce n'est pourtant pas ce qu'elle donna à voir.
Tournant à demi un visage maussade, elle toisa la nouvelle venue de pied en cape avec un regard d'acier.
Ce n'était pas la question aimable qui la débecquetait mais le fait que ce soit une adulte qui la pose.
Malu détestait les « grandes personnes », elle s'en méfiait comme de la peste et faisait tout pour ne pas leur ressembler, au moins physiquement.
L'anorexie avait été le meilleur moyen de garder un corps prépubère et même si à l'hosto ils l'avaient fait bouffer de force, elle n'aurait jamais des nichons comme ceux de cette femme, elle se l'était jurée !

Je suis ici pour plusieurs raisons. Lança t-elle sans plus d'explication.
Elle n'allait certainement pas confier à cette vieille peau le but de sa mission ! Il faudrait qu'elle montre patte blanche avant, qu'elle prouve qu'elle pouvait être digne d'un minimum de confiance et ce n'était pas le fait qu'elle soit un démon qui la dérangeait, elle n'en avait même rien à fiche; elle avait bien un ami vampire, mais l'âge.
La nana avait beau avoir une taille mannequin, le compteur devait afficher pas loin de la trentaine; autant dire une croulante !

Et toi, tu fais quoi ici ? Demanda t-elle à brûle pourpoint sans se soucier du vouvoiement de politesse.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan - 15:49
Malgré mes douleurs aux pieds et à la tête, je ne vais pas laisser cette présence dans mon club sans aller me renseigner un peu plus à propos de celle-ci. Je pense même que ce genre de présence ne s'est même jamais introduite dans mon club (sauf peut-être pendant mon absence alors je n'en suis pas au courant), du coup je ne vais pas rater ce grand moment. Je m'approche de la silhouette après avoir pris quelques instants pour l'observer. Elle est jeune .. En tout cas, elle semble terriblement jeune. Si ce n'était pas de ses formes qui commencent à se montrer, je lui aurais donné presque seulement quinze ans. Mais elle semble plus vieille, je ne saurais expliquer ce qui me donne cette impression.

Elle semble avoir remarquer ma présence, car elle se redresse dans sa chaise. Je peux sentir qu'il y a beaucoup de regards posé sur elle et je ne sais pas si ça me plait ou non. Elle pourrait peut-être être une bonne ressource pour le club .. Mais même si elle ne semble pas savoir pourquoi elle est ici, ça m'étonnerait beaucoup qu'elle ait envie de travailler pour moi. Dommage .. Son style de femme-enfant pourrait nous rapporter beaucoup d'argent ..

Je m'approche finalement d'elle et je m'adresse à elle avec toute la sympathie que je peux trouver au fond de moi. C'est un masque facilement à mettre, je l'emploie même assez souvent. Ça permet de ne pas passer pour une connasse aussi, la plupart du temps. Elle me répond du tact au tact et j'en reste assez surprise pendant quelques secondes. En tout cas, elle .. Elle ne s'embarrasse pas d'un masque de faux-semblants. Elle n'a pas l'air d'avoir envie de me donner plus de détails, mais je ne vais pas la laisser s'en tirer comme ça.

- Je peux peut-être vous offrir quelque chose d'autre à boire pour vous souhaitez la bienvenue ..

Je n'ai aucun mal à jouer celle qui peut avoir un intérêt pour le sexe féminin, parce que je ne suis pas du genre à me priver de certaines options envisageables. Si ça pouvait apporter quelque chose, pourquoi pas ? Mais je n'avais pas l'impression que quelque chose soit possible avec elle. Était-elle réellement une ange ? Je hausse un sourcil face à son ton presque provocateur, tellement c'est dit de façon directe.

- C'est un endroit que j'apprécie voilà tout .. Je m'y sens bien.

Ça devait en dire long sur ma façon de vivre. Je m'installe finalement sur le tabouret voisin au sien et je repose mon regard sur le sien. Elle ne semble pas timide ni intimidée, mais ça se voit qu'elle n'est pas à sa place. Elle fait un peu tâche dans le décor, même si quelque chose lui donne le droit d'être là. C'est si étrange.

- Qu'est-ce qui t'as attiré ici ? Ça ne semble pas être le genre d'endroit que tu fréquentes souvent.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 701
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan - 23:51
Malou se sentait dévisagée par cette femme comme un animal de foire.
Déshabillée aussi; lentement, scrupuleusement, de la tête aux pieds en passant par ses formes juvéniles comme si elle était une marchandise monnayable et cela la gênait un peu.
Instinctivement elle croisa les jambes et tira sur sa petite robe noire, tentant vainement de cacher ses genoux.
Elle n'avait rien contre l'amour mais ce regard n'avait rien à voir avec un tel sentiment; il ressemblait plus à de la convoitise, à du désir de consommation d'un corps sans considération pour le cœur et cet état d'esprit n'était pas concevable pour l'ange qu'elle était, aussi débutante fut-elle.
Elle avait affaire à une vraie démone, c'était indéniable !

Pourtant, après avoir presque agressée verbalement la trentenaire, elle ne put empêcher une onde de sympathie déferler en elle, ce qui était tout à fait contradictoire; quel sorte de chérubin était-elle pour être ainsi attirée par le côté obscur ?
Elle n'avait pas de réponse à apporter à sa question hormis peut-être le fait qu'elle éprouvait l'étrange besoin de protéger ceux qui auraient dû être les derniers à attirer une telle faveur.
Etait-elle l'ange des causes perdues ? Devait-elle apporter un rayon de soleil chez ceux qui n'avaient que la nuit pour compagne ?

Malou restait perplexe.
Contrairement aux autres adultes, la splendide créature ne s'était pas offusquée de son ton mal aimable ni du tutoiement irrévérencieux.
Elle n'avait pas débité de leçons de morale avec une bouche en cul de poule ni même lancé une réflexion acerbe, au contraire: elle lui offrait un autre verre avec amabilité et un sourire désarmant.
La jeune fille était certes née de la dernière pluie en ce monde mais n'était pas dupe pour autant, elle savait que la femme pouvait jouer la comédie mais elle comptait sur sa méfiance innée pour l'alerter en cas de véritable danger et pour l'instant elle se sentait presque bien.

Décontractant sa silhouette un peu figée sur son siège, elle hésita avant d'accepter:
je veux bien un autre coca... souffla t-elle, tout en se demandant si elle ne faisait pas une bêtise vis à vis de Dieu.
Elle n'eut pas le temps d'attendre un éventuel conseil divin que la partenaire de ce coin de bar lui confia qu'elle appréciait ce lieu.
La jeune fille hocha la tête, elle venait de comprendre. C'était une entraîneuse ou une prostituée ou les deux. Elle devait avoir l'habitude de proposer une boisson à tout le monde avant de les emmener dans une de ces alcôves qu'elle apercevait plus loin mais cela ne l'intimida pas le moins du monde et pour répondre à la question muette qu'elle sentait poindre dans les yeux savamment soulignés de noir elle lança:
je suis un ange, donc asexuée au niveau des parties génitales.
Comme la femme semblait surprise par la rétorque des plus abruptes, elle précisa:
à la place je n'ai rien qu'un trou pour pisser, si tu vois ce que je veux dire, sauf pour un homme mais pas n'importe lequel... Quand je l'aurai trouvé, je pourrai faire l'amour avec lui et lui seul.
Elle prit délicatement son verre et sirota son soda avant d'éclater de rire à la dernière remarque de la beauté démoniaque:
pour ça non, je n'ai pas l'habitude, c'est la première fois que je mets les pieds dans ce genre d'endroit qui pue le foutre !
Mais comme je te l'ai dit, je cherche un homme et ici il y en a beaucoup.

Elle resta pensive quelques instants et ajouta :
je t'offre un verre ? J'ai de la tune et puis on ne va pas jouer au chat et à la souris toute la soirée, hein ? Tu sais que je suis un ange et je sais que tu es un démon, inutile de chipoter.
Je m'appelle Malou et toi ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Fév - 2:29

Je l’observe et je la détaille du regard. C’est comme ça avec chacune des personnes qui entrent dans mon club. J’ai envie de savoir à qui j’ai affaire, quelle genre de personne ont des intérêts envers celui-ci .. Et donc ce que je dois faire pour attirer d’autres gens, peut-être des gens différents .. En tout cas, cette jeune femme ne semble pas trop savoir ce qu’elle fait là et semble même intimidée par mon regard. Ah ma petite .. Si mon simple regard te gêne, que feras-tu quand un homme baladera ses mains sur toi ? Elle semble être une adolescente .. perdue, mais une adolescente quand même. Je ne comprends pas comment les agents de sécurité ont pu la laisser entrer. Elle doit avoir de bonnes cartes d’identités .. Je ne réagis pas vraiment à sa façon de me parler, en ayant presque l’habitude vu les employés irrespectueux qui travaillent ici. Par contre, eux je les remets à leur place .. Mais cet ange peut peut-êtr m’être utile d’une façon ou d’une autre alors autant me montrer a peu près gentille avec elle. Je lui propose de lui offrir un verre et elle ne semble pas .. très certaine de vouloir accepté, même si elle finit par le faire. Je hoche la tête et fais signe au barman de lui en donner un autre.

- Et voilà ..

J’enchaîne par la suite assez rapidement sur la suite, voulant passer aux choses un peu plus sérieuse niveau conversation, mais elle me surprend en me répondant tout autre chose, me faisant ouvrir les yeux un peu plus grand. De quoi est-ce qu’elle me parle ? Je la regarde en haussant les sourcils avant de laisser un petit rire franchir mes lèvres. Je ne comprend pas vraiment pourquoi elle me parle de ça, même si je pense qu’elle doit penser que je suis en train de chercher à la séduire .. Mais c’est tellement loin d’être le cas que ça m’amuse simplement. Pour le moment, je n’ai pas besoin d’en arriver là en tout cas.

- D’accord .. Je tenterais de retenir l’information, même si je pense que ça ne sera pas d’une grande utilité. Mais si tu veux, certaines personnes sont disponibles ici, si jamais tu veux tenter de trouver le bon ..

Elle répond finalement à ma question et je hoche légèrement la tête tout en l’écoutant. Il faut croire que je lis un peu dans ses pensées.

- En effet, je suis certaine que tu pourras trouver chaussure à ton pied ici.

Elle m’offre un verre et je hoche alors la tête avec un petit sourire, presque amusée et satisfaite. Elle est moins idiote et naïve qu’elle n’en a l’air cette gamine.

- Très bien, cessons le jeu. Je veux bien un verre. Moi, c’est Lilith, enchanté Malou. Tu es réellement ici pour trouver un homme ? Si tu en as vraiment envie, je pourrais très certainement te trouver quelqu’un qui te conviendra. Si ce n’est pas vraiment le cas, ta présence m’intrigue beaucoup .. C’est la première fois qu’un ange met les pieds dans ce club.

Autant jouer la carte de l’honnêteté pour une fois, peut-être qu’elle aura envie un peu plus de me dire toute la vérité. Elle ne m’incite pas tellement à la confiance, je m’attends à un revirement de situation soudain, mais .. Je n’ai pas trop le choix.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 701
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Fév - 16:08
Malou avait fait signe au barman afin qu'il apporte une boisson à celle qui faisait des efforts presque surhumains pour lui tenir compagnie; c'est du moins ainsi que le ressentait la jeune fille à présent.

Pour la ènième fois, Lilith, puisque tel était son prénom, lui rabattait les oreilles avec le fait qu'elle n'avait jamais vu d'anges dans cet établissement, qu'elle était intriguée et patati et patata.
Une fois de plus elle cherchait indirectement à savoir ce qui l'avait vraiment attirée ici et ne semblait pas croire qu'elle était là juste pour chercher un homme.

La jambe droite de Malou commençait à tressauter d'énervement.
Que voulait cette femme à la fin ? Quelle genre de vérité cherchait-elle ? Elle était atteinte de parano ou quoi ?

Malou tourna vers la partenaire un visage fermé, souligné par deux orbes glaciales et rétorqua:
t'es carrément tordue comme gonzesse ou quoi ?
Elle laissa un temps de silence afin que la beauté démoniaque accuse bien le coup de la douche froide et continua:
qu'est-ce que ça a de si intrigant un ange dans cet établissement ? Je suis une cliente comme une autre, non ?
Tu crains pour ta réputation ? Conclut-elle avec mépris.

La musique battait son plein tandis que des projecteurs inondaient la piste de faisceaux lumineux multicolores.
L'adolescente tourna ostensiblement le dos à son interlocutrice et regarda les hommes et femmes en tenues légères, toutes plus sexy les une que les autres, se trémousser maladroitement en mouvements pseudo-érotiques.
Seul un couple d'Africains dansait véritablement. Leur corps louvoyait, ondulait, leur visage était expressifs, ils étaient beaux à regarder, ils avaient le rythme dans le sang; rien à voir avec les raideurs pudibondes ou les vulgaires outrances européennes.

Se levant d'un bond, elle se dirigea vers eux d'un pas assuré, plantant là la splendide entremetteuse et se mit elle aussi à danser.
Ce qu'elle faisait n'avait rien d'attirant sexuellement parlant, son angélisme ne lui permettait pas cette sorte de liberté mais cela allait au-delà, c'était de l'art pur.
Son corps avait une telle aisance qu'ils semblait diaphane et ondoyait tel un serpent au rythme des pulsations techno style deep house au point qu'un nombre incroyable de personnes se figèrent pour la regarder avec admiration sans oser l'approcher.

Tout à coup, une jeune femme d'une vingtaine d'année n'y tenant plus se mit à l'imiter. Tout en dansant, Malou vint vers elle, lui toucha le bras et la décharge de sérénité que la cliente reçut dû bien valoir toutes les Trans du monde puisqu'elle se mit à évoluer elle aussi avec une grâce digne des princesses du Nirvana.

La pression commençait à monter.
Les gens croyant à une nouveauté ultra branchée s'essayaient aux mouvements, en poussant des cris d'extase chaque fois qu'ils frôlaient l'ange.
Le DJ remarquant cela envoya des décibels supplémentaires tandis que stroboscope décomposait la scène en une myriade de flashs intermittents, véritables particules d'images paradisiaques.
Un nouveau genre d'érotisme était né sous le nez et à la barbe de la démone peut-être encore clouée sur son siège de stupeur ou de surprise.
Malou menait la barque à présent, elle était la Diva, le top du top du hit parade du club; les stripteaseuses pouvaient aller se rhabiller, plus personne ne les regardaient, tous étaient là agglutinés autour de l'adolescente à quémander une caresse de sa part qui les envoyaient en l'air d'une si étrange façon.

Au bout d'un moment pourtant, elle quitta la piste puis, s'approchant de Lilith elle la dévisagea d'un air narquois, balança de la monnaie sur le comptoir afin de régler les consommations et lança:
tu as raison, un ange n'a rien à faire ici, inutile que je m'éternise, salut.
Sans se retourner, elle passa la porte et sortit au dehors.
Il faisait nuit noire.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Fév - 23:43
Je m'informe auprès de la jeune femme, comme toute personne censée le ferait en voyant quelqu'un qui détonne entrer dans sa propriété. C'est donc en bonne «shérif» que je viens simplement me renseigner pour savoir ce qu'elle fait là. Elle se met soudainement à s'emporter, haussant le ton et faisant tourner la tête à quelques clients accoudés au bar avec nous. Je hausse un sourcil en l'entendant. Pourquoi est-ce qu'elle s'emporte de la sorte ? Ce n'est pas comme si j'avais répété cinq fois qu'elle était une ange, je ne l'ai dit qu'une seule et unique fois. Je la regarde d'un air à la fois surprise et un peu dégoûtée par son attitude.

- Je pensais que quelqu'un comme toi aurait un peu plus de respect pour les autres, mais visiblement tu t'emportes très rapidement pour une ange... Si je craignais pour ma réputation, il y aurait longtemps que tu ne saurais plus dans ce club. Pardonne moi de voir cela d'un drôle d'oeil qu'une ange vienne se perdre dans les profondeurs d'un club « qui pue le foutre » pour reprendre tes paroles.

Elle me tourne alors le dos sans même me laisser le temps de finir ma phrase. Elle ne tarde pas à me quitter sans même m'adresser la moindre parole pour se diriger vers la piste de danse. Je l'observe un moment, mais je ne trouve pas qu'elle danse particulièrement bien, même si la plupart des gens semblent envoûter par son charme. Ça doit être mon côté démon. Je ne perds toutefois pas une miette du fait que les gens tentent de l'imiter et que suite à un faible toucher de sa part, les personnes se mettaient à «bien» danser. Je n'apprécie pas vraiment le fait de savoir qu'elle a autant d'emprise sur mon club et je commence même à penser que je devrais la faire expulser parce que .. Parce que tout simplement. Il n'y a pas besoin de plus d'explications. Elle revient finalement vers moi au bout d'un moment et me sors une phrase et je me retiens de rouler des yeux.

- En effet.

Je la regarde partir en croisant mes bras contre ma poitrine. Mon club n'est vraiment pas un endroit pour elle ... Mais je pourrais peut-être tout de même trouver un moyen de l'avoir sous ma botte. Ça sera à revoir ...
FIN
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 701
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-