AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Nouveau départ … ou terminus [Eliaz Whicksbury]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 19 Jan - 15:32
Boum boum … boum boum … boum boum … Un sourire s'étire sur mes lèvres. Boum boum … boum boum … boum boum … Une douce caresse sur ma joue. Boum boum … boum boum … boum boum … La chaleur d'une étreinte maternelle. Je me sens bien, paisible, en sécurité, aimé. Je continue de sourire, les yeux toujours clos. Boum boum … boum boum … boum boum. Je reconnais ce battement de cœur régulier et apaisant, celui qui m'a bercé lorsque j'en avais le plus besoin. Il me manque, sans que n'arrive à comprendre pourquoi. Comment quelque chose de présent pourrait-il me manquer. Le sourire s'étend sur mes lèvres, mes yeux restent clos. Si c'est un rêve alors j'aimerai ne jamais me réveiller. Je ne sais pas où je suis, je ne sais pas pourquoi je suis là, je ne sais même pas si je suis vivant, mais ça m'est égal. Pourtant, je sais que si j'ouvre les yeux tout sera terminé, je le sens au fond de moi comme un mauvais pressentiment. Alors je garde les paupières étroitement soudées, pas question de quitter ce lieu si paisible et familier. Quelques heures de plus, ça ne pourra pas me faire de mal … Boum boum … boum boum … boum boum ...

Bip bip bip bip bip … Le son a changé. Bip bip bip bip bip … Celui-ci est désagréable, strident, mécanique. Bip bip bip bip bip … Mais tais-toi donc ! Tu ne vois pas que tu me gênes ? Je n'ouvrirais pas les yeux, il n'en est pas question, jamais. Bip bip bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip. La sonnerie stridente me perce les tympans et je comprends que je n'ai plus le choix, j'ouvre les yeux, me retrouvant à nouveau dans le noir le plus complet. Je suis debout ? Allongé ? Je tourne la tête à gauche, à droite, rien que le néant. J'essaie de parler, rien ne sort de ma gorge, rien, même pas un murmure. Non, je veux retourner là où j'étais avant, là où il faisait bon et où je me sentais heureux. Ici c'est froid et je me sens seul, tellement seul. Je referme les yeux dans l'espoir que ça soit suffisant mais lorsque je les rouvre je suis toujours dans le noir. Non … Un bruit, j'ai entendu quelque chose derrière moi, comme un crissement de pas sur du lino. Je me retourne, je ne vois toujours rien. Un bruit de coup sur ma gauche, paniqué je pivote rapidement, toujours rien. « Qui est là ? » j'ai envie de dire mais mes cordes vocales ne me le permettent pas. La panique commence à s'emparer de moi, je me mets à courir, me débattant dans tous les sens puisque je n'y vois rien et que j'ai peur de tomber ou de me prendre quelque chose en pleine figure. Je cours encore et encore pendant ce qui me paraît être des heures. Hors d’haleine je finis par me stopper pour reprendre mon souffle. Mon t-shirt me colle à la peau, je repousse les cheveux également collés à mon front, je soupire puis écoute. Rien, qui que ce soit, ou quoi que ce soit, je l'ai semé. Je me redresse et c'est à ce moment là que quelque chose me saisit le bras, me mettant dans un tel état de torpeur que je hurle à nouveau et …

Je me redresse d'un coup dans le lit d’hôpital, hurlant à m'en arracher les cordes vocales et cette fois j'ai enfin retrouvé ma voix.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Jan - 1:16


En ce moment a l'hôpital c’est un petit peu la folie. En même temps chaque été c’est un peu la même chose, et croit moi depuis cinquante ans que je bosse ici je sais de quoi je parle, il y a toujours des touristes qui se blessent, d'autres qui sont fasciné par l’hôpital et les « on dit » que l’on peut dire dessus. D’ailleurs à ce niveau-là je peux dire que le club non plus n’est pas si tranquille puisque beaucoup plus de clients arrivent lorsqu’il y a plus de touristes, mais l’ambiance est moins glauque qu'ici, beaucoup moins. Normal vu les lieux. Enfin que se soit l’un ou l’autre ça me va.

Tout ça pour dire que j’en ai vu de ses choses a l'hôpital en ce moment, entre l’ange tomber de nulle part et qui ne sert rien non plus, la louve-garou qui c’est transformer en plein milieu du couloir et qui a failli en blesser plus d’un. Je dois dire que c’est animé ! Mais tant mieux, tant mieux ça m’évite de m’ennuyer. Il faut dire qu’en cinquante ans de bons et loyaux services il faut savoir s’amuser !

Actuellement je passe le baller dans le couloir avant de commencer à faire les chambres, j’allais entrer dans une chambre, poussant mon chariot en avant alors que soudainement le patient semble sorti d'un cauchemar puisqu’il se redresse et hurle. Je sursaute, mais heureusement que je suis un vampire et que j’ai de bons reflexe. Avec une rapidité vampirique je me retrouve rapidement près de lui sans qu’il n’est pu voir quoique se soit et touche soudainement ses bras.

-Hey ! Hey…

C’est là que je remarque que je connais ce visage, malgré la pâleur de ce dernier. Je reprends alors calmement, essayant de calmer le patient face à moi malgré la surprise.

-Alec ! C’est Eliaz !

Alec… Je crois que c’est bien ça son prénom. Enfin non, mais il n’a jamais voulu me le dire, bien qu’en regardant son dossier je puisse rapidement le savoir.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Jan - 15:39
A bout de souffle je cesse enfin de hurler, regardant frénétiquement à gauche puis à droite, mon regard perdu tombant sur l'homme qui a posé les mains sur moi sans réellement le voir. Le contact de sa peau contre la mienne paraît réaliste mais … Et si ce n'était toujours pas réel ? Et ce bip bip qui ne s'arrête toujours pas … Je cligne des yeux, une fois, deux fois, trois fois et entrouvre la bouche, sursautant presque quand l'homme prononce mon prénom. Je me focalise alors sur son visage et réfléchis. Eliaz … Pourquoi est-ce que ça me semble familier ? Et où est-ce que je suis ? Réfléchis Alec, réfléchis. La dernière chose dont je me souvienne avant que les choses ne prennent une tournure étrange c'est … Oui, j'étais venu aux urgences avec mon professeur. Un infirmier m'a fait une prise de sang. Il m'a dit qu'un médecin viendrait me voir et je me suis allongé et … Bon sang, c'était un cauchemar. Je me suis assoupi et j'ai fait un cauchemar tout simplement ! J'expire doucement par la bouche, mon rythme cardiaque ralentissant enfin. Puis je regarde de nouveau Eliaz.

« Désolé je … J'ai fait un mauvais rêve »

Ma voix est rauque, c'est étrange.

« Le médecin est déjà passé ? »

Quelque chose cloche. Non. Ça ne va pas … Je fronce de nouveau les sourcils alors que je baisse les yeux, avisant la chemise d’hôpital que je porte et les tubes qui sortent de mes bras. Je tourne légèrement la tête, repérant les sondes. Puis de l'autre côté, le moniteur représentant les battements réguliers de mon cœur. Bip bip bip … Oh bon sang … Qu'est-ce qui m'arrive ? Qu'est-ce qu'ils m'ont fait ?! Je n'ai jamais fait de crise de panique de ma vie mais tout à coup je ne parviens plus à respirer.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Fév - 21:52


Je suis le fantôme des lieux. Je suis un peu comme la tapisserie de l’hôpital, je suis là, mais on ne doit pas m’entendre. Je suis les oreilles de cet hôpital, mais surtout pas la bouche. Je n’ai pas pour habitude d’intervenir, sauf que là, le patient coucher dans son lit me prends de cours en hurlant. Avec un cri pareil il a au moins du réveiller tout l’étage. Je m’empresse donc de me rapprocher et heureusement que je suis un vampire puisque la vitesse, ça me connaît. En une demi-seconde tout juste je suis passé de sa porte, à son lit pour le calmer. Je reconnais alors le patient, mais lui semble confus. Il me regarde comme un étranger, comme une bête apeurer en fait. Il semble extrêmement tendu et je le sens sous mes mains. Je peux finalement le voir et l’entendre souffler doucement alors qu’il me dit qu’il a fait un mauvais rêve, ma tête se hoche doucement et je le fixe.

-Détends-toi… Respire lentement, il faut que tu ralentisses bien la machine qui contrôle ton coeur…

Parce que ce bruit incessant est très énervant. Je me le coltine à longueur de journée, mais là, lorsque son coeur bat trop vite, le bruit est encore plus strident et énervant, pour une oreille sur développer comme la mienne, c’est un supplice. Je fronce alors légèrement les sourcils en l’entendant et le regarde, perdu.

-Tu… On est quels jours pour toi ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Fév - 15:38
Je ne comprends pas vraiment ce qu'il me dit et de toute façon je suis trop perdu dans mes pensées pour l'entendre réellement. Ce n'est pas normal, je ne suis pas dans la salle d'examens, je … La chemise d’hôpital, les perfusions... Qu'est-ce qu'il s'est passé bon sang ? Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Je sens mon cœur battre de plus en plus fort, de plus en plus vite, à mesure que la panique s'empare à nouveau de moi. Eliaz n'arrange rien lorsqu'il finit par me demander quel jour on est selon moi. Je relève donc la tête doucement, plongeant mon regard perdu et apeuré dans le sien. Avisant mes effets personnels sur la tablette à côté du lit je m'empare rapidement de mon téléphone, remarquant qu'il n'a quasiment plus de batterie, je l'ai rechargé ce matin pourtant … Les mains tremblantes, je le déverrouille et mes yeux s’écarquillent en grand lorsque je vois la date.

« Non, non, non ... »

Je laisse le téléphone tomber au sol, ne m’en préoccupant même pas. 6 jours … Pourquoi est-ce que je ne me souviens de rien ?! Où est-ce que je suis vraiment ? Et …

« Je … Je devrais être rentré chez moi … Je … Mon groupe … Ils ne m'auraient pas abandonné ici tout seul ! »

Secouant la tête je repousse la couverture et tente de me lever seulement la perfusion me gêne, j'essaie donc de l'arracher de mon bras afin de me libérer et de partir d'ici au plus vite.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 22:04


C’est la première fois que j’ai à faire au réveil d’un patient. Normalement je fais le ménage lorsque les chambre sont vide ou qu’ils sont dans le coma, comme lui était supposer l’être, mais visiblement il a attendu que se soit moi et non un infirmier ou médecin qui soit ici pour se réveiller. Heureusement que ça fait des années que je travaille ici et que je connais un minimum de chose quand même. Je tente de le calmer comme je peux, mais tout ce que je vois et ressens c’est juste une panique incroyable dans son regard. Comme s’il se noyait sous mes yeux et que je ne pouvais rien y faire. Il attrape alors son portable et la laisse tomber au sol en répétant une litanie de « non ». Je fronce les sourcils et me penche pour ramasser son portable et me relève d’un coup en voyant Alec se relever et tenter d’arracher la perfusion.

-Hop hop hop, arrête de bouger !

Je pose ma main sur son poignet et appuis un peu forts pour le faire lâcher. Qu’il comprenne que je ne rigole pas. Je reste le plus doux possible cependant, même si ma force un peu surnaturelle me permet de le maitriser facilement, même s’il reste faible. Je finis par le regarder dans les yeux.

-Écoute, tu es dans le service des personnes dans le coma. Tu as été dans le coma… Si tu veux, je vais appeler une infirmière ou un infirmier qu’il t’explique mieux ce qu’il t’est arrivé. Mais je suis sur que les personnes de ton groupe on du te laisser un mot ou quelque chose.

J’avise qu’il soit plus calmé… Et saisit le dossier au pied de son lit avant de le regarder rapidement puis le regarder à nouveau.

-Visiblement tu es dans un état très critique et ils n’auraient jamais pu te bouger, avis du médecin.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Fév - 20:08
Il faut que je sorte d'ici, je … Je ne peux pas rester ici, je dois retrouver mes camarades, mon professeur, je dois rentrer chez moi. Oui, mes parents. Mes parents doivent être morts d’inquiétude à mon sujet, il faut que je les vois, que je leur parle. Je grogne quand Eliaz agrippe mon poignet, m'empêchant de retirer la perfusion.

« Lâche moi ! »

Pour qui est-ce qu'il se prend ?! Je relève la tête, plongeant mon regard noir dans le sien. C'est vraiment étrange, c'est comme si la panique avait soudainement laissé place à une vague de colère noire, que j'arrive tout juste à contrôler. Seulement il relève les yeux lui aussi, plongeant son regard dans le mien et même si j'ai toujours autant envie de le repousser je l'écoute,clignant des yeux un peu trop vite à mesure que mon cerveau assimiles les nouvelles informations. Sans un mot, je profite qu'il aille prendre mon dossier pour me laisser retomber dans le lit. Je me sens épuisé tout à coup. Je finis par me redresser de nouveau et lui arrache pratiquement le dossier des mains. Je ne suis sans doute pas autorisé à le lire moi même mais on s'en fiche. Je fronce les sourcils lorsque je me rends compte que je n'arrive pas à lire quoi que ce soit parce que c'est en Norvégien et pas en anglais puis je le lui redonne.

« Dans un état critique … Je me sens bien pourtant ! »

Je soupire et me passe une main dans les cheveux lorsque je me rends compte que j'élève de nouveau la voix. Calme toi Alec, calme toi bon sang ! 6 jours ce n'est pas grand chose après tout, certaines personne restent dans le comas des mois, voir des années, je peux m'estimer chanceux … Inspirant et expirant calmement, je regarde de nouveau Eliaz.

« Est-ce que je peux avoir un verre d'eau s'il vous plaît ? »

Ma voix est toujours un peu éraillée. Je ne sais pas si c'est à force d'avoir crié ou si c'est à cause des 6 jours de repos forcé qu'ont subit mes cordes vocales. Mon cœur bat toujours un peu trop vite aussi mais maintenant que je sais où je suis aussi bien physiquement que dans le temps je me sens un peu mieux.



[Si besoin, mes parents adoptif sont venus ici aussitôt que mon prof les a contactés, le groupe est bien reparti et mes parents sont au courant pour le surnaturel même si moi je ne sais toujours rien!]
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Fév - 20:10


Je ne suis pas infirmier, ce n’est pas pour rien. Je veux dire… Je suis un vampire, même si c’est très contradictoire ce que je vais dire, j’ai le sang qui peut être chaud. Alors je réagis assez vivement lorsqu’il tente d’arracher sa perfusion et peut-être même que je serre un peu fort son poignet, mais au moins il lâche après avoir râlé.

-Non, tu ne peux pas faire ça et risquer d’aggraver ton cas.

Je me sentirais responsable. Après tout je l’ai aidé alors qu’il se faisait attaquer, ce n’est pas pour qu’il détruise tout en s’arrachement possiblement ce qui l’aide à s’être réveiller du coma ou je ne sais pas. Nos regards se croisent et il semble s’apaiser. J’en profite donc pour regarder son dossier, sauf qu’il me l’arrache des mains, je fronce les sourcils, mais ne dis rien, gardant mon rôle du gentil homme de ménage, je me rapproche simplement de lui. Je le vois froncer les sourcils et je récupère le dossier, je finis par sourire légèrement à Alec qui est plus blême.

-Tu te sens bien peut-être parce que tu viens de t’éveiller, mais dans quelques minutes, ça n’ira peut-être pas aussi bien. Tu as eu peur, tu as eu une pique d’adrénaline.

Je le regarde et lorsqu’il me demande un verre d’eau ma tête se hoche doucement, je le regarde alors.

-Très bien, je vais te chercher ça, mais tu me promets de ne rien arracher et de ne pas bouger, je vais revenir avec des informations et on verre…

Je lui jette un regard de confiance avant de quitter rapidement la chambre. Je trouve une machine qui distribue de l’eau et j’en prends un verre, je me renseigne ensuite rapidement auprès d’une infirmière affecter à ce service et retourne dans la chambre en tendant le verre d’eau à Alec. J’ai mis tout juste quelques minutes, ça a vraiment des avantages d’être un vampire.

-Tiens, voilà pour toi, bois… J’ai eu quelques informations. Apparemment il y a tes parents qui sont venu, ils ont été prévenu par ton professeur où quelque chose comme ça, eux sont repartie, mais tes parents sont là et l’heure des visites va bientôt arriver, ils ne devraient donc pas tarder puisqu’ils viennent tous les jours…
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Fév - 23:47
Après la panique et la confusion je me sens comme vidé de toute mon énergie mais ce n'est pas inhabituel ces derniers temps alors ça ne m'inquiète pas plus que ça. Eliaz en revanche n'est pas très rassurant dans ses explications et il a de la chance que j'ai le cœur solide parce que sinon … Quand je lui dis que je me sens pourtant bien je médite ses paroles quelques secondes avant de hocher la tête, il n'a pas tort. Du coup je m'allonge à moitié, cessant de tirer sur mes perfusions et lui demandant un verre d'eau. Mes yeux se posent un instant sur ces tubes qui sortent de mes veines puis se reposent sur l'homme présent dans ma chambre et je n'hésite pas avant de lui répondre.

« Promis »

Je le regarde quitter la chambre et je me sens soudainement terriblement seul. Soupirant, je m'allonge sur le dos et ferme les yeux quelques secondes, essayant de me remettre les idées en place une bonne fois pour toute. Tout est tellement confus dans ma tête. Tout ce dont j'avais envie avant de mettre les pieds ici, tout ce dont j'ai toujours envie maintenant, c'est de rentrer chez moi, de retrouver mes parents, mon village, ma petite vie tranquille et paisible … Je me redresse lorsque j'entends des bruits de pas, un peu inquiet, mais je suis soulagé de voir qu'il ne s'agit que de Eliaz qui est déjà de retour. Je tends le bras lorsqu'il m'apporte mon verre d'eau, le remerciant avant de boire doucement, essayant d'éviter d'avaler de travers. Je finis par reposer le verre vide sur la petite tablette à côté de mon lit, fixant Eliaz alors que celui-ci m'annonce que mes parents sont ici. Je me sens alors à la fois soulagé et stressé à cette idée. Soulagé parce que j'ai vraiment envie qu'ils soient auprès de moi mais aussi stressé à l'idée de les avoir inquiété et obligés à faire tout ce trajet.

« D'accord merci »

Je repose ma tête sur l'oreiller dans mon dos et fronce un peu les sourcils, un mal de tête commençant à venir me gêner. Je me frotte les yeux avec la paume de mes mains et soupire à nouveau avant de reporter mon regard sur Eliaz.

« Est-ce qu'un médecin va passer ? »

D'ailleurs est-ce que quelqu'un ne devrait pas être en train de m'examiner si je suis si malade que ça et que je viens tout juste de me réveiller ? Cet hôpital est vraiment étrange. Les gens de cette ville sont vraiment étrange.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Fév - 15:31


Je n’ai jamais eu à gérer des patients en crise, tout simplement parce que ce n’est pas mon travail. Heureusement je semble trouver les bons mots et finalement il se calme et hoche la tête… Une fois que je pense que c’est vraiment bon… Je me décide à quitter la chambre, mais pas sans m’assurer qu’il ne fera rien d'insensé, bizarrement quand il me le promet, je le crois pleinement. Je ne mets que quelques minutes à faire tout ce que j’ai à faire, le plus long en réalité est de récolter des informations puisque l’infirmière prend son temps pour me répondre, mais je reviens bien vite dans la chambre. J’ai d’ailleurs le plaisir de voir qu’il a tenu sa promesse et qu’il n’a pas bougée. Alec bouge dès que je reviens et je lui tends son verre d’eau, je ne fais qu’un petit hochement de tête lorsqu’il me remercie et je lui livre toutes les informations que j’ai pu recueillir sur lui. Je lui offre finalement un sourire.

-De rien, avec plaisir.

Il finit par se rallonger et je peux le voir grimacer, je comprends donc que le pique d’adrénaline est en train de retomber et c’est là qu’il me demande si un médecin va passer, je retourne alors près de mon chariot et le regarde.

-Je vais aller en chercher un et l’envoyer à toi et je vais aller continuer mon travail... Ça te va ? Je repasserais te voir plus tard si tu veux, une fois les visites terminées pour être sûr que tu restes autant de temps que possible avec tes parents.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Fév - 22:24
Je ne me sens pas horriblement mal, juste fatigué, encore un peu désorienté et ce mal de tête qui arrive, rien qui ne sorte réellement de l’ordinaire. Mais j'ai quand même envie de voir un médecin pour pouvoir poser d'avantages de questions et aussi réussir à comprendre d'autres choses. Même si Eliaz a pu m'apporter quelques informations tout est encore trop trouble et … Je ne sais pas, mais je sens bien qu'il y a autre chose qu'il ne me dit pas, quelque chose d'important. J'ai besoin qu'on me dise la vérité, toute entière et non pas partielle. Je hoche doucement la tête lorsqu'il me dit qu'il va aller chercher un médecin et retourner à son travail, fermant les yeux et laissant échapper un soupire.

« Ok, merci »

Du bout des doigts je me frotte les tempes, essayant de réfléchir un petit peu moins, les pires idées et scénarios fusant dans tous les sens dans ma tête. Tout va bien, je suis réveillé, à l'abri dans un hôpital, mes parents sont ici, un médecin va passer, il verra que je suis en bonne santé, et puis on rentrera tranquillement à la maison et tout ne sera plus qu'un souvenir pénible à oublier. Oui. Mais … J'ai vraiment un mauvais pressentiment cependant. Lorsque j'entends la porte de ma chambre se refermer après le départ de Eliaz je reste allongé, les yeux clos même si je doute que je pourrai réussir à dormir, j'aurai bien trop peur de ne pas me réveiller une nouvelle fois. Non, à la place je continue de réfléchir encore et encore, jusqu'à l'arrivée du médecin.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Fév - 23:58



Alec ne semble vraiment pas au mieux de sa forme et le fait qu’il me demande si un médecin va passer me fait réagir. Je vais moi-même aller le chercher, je ne sais pas quand est-ce qu’il risque de passé sinon et vu qu’il semble ne plus avoir d’adrénaline, on va faire en sorte qu’il ne retombe pas dans un état trop grave, même si je ne sais du tout ce qu’il a. Après avoir fermé les yeux quelques secondes et avoir perdu pas mal de couleur il me répond qu’il est ok et ma tête se hoche simplement tandis que je le salue avant de reprendre mon chariot et sortir de la chambre. Je pars directement a la recherche d’un médecin à qui j’explique le cas et il part immédiatement voir Alec. Je le regarde partir, me demandant bien ce que peut avoir le jeune homme et pars travailler, l’esprit occupé.


Fin
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-