AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
Malorie Erikson
MessageSujet: Mange et tais-toi ! Sam 21 Jan - 23:41
Eretria était partie. Le goutte à goutte de perfusion en intraveineuse fonctionnait et Malou venait de comprendre qu'elle ne sortirait pas de cette chambre avant d'avoir repris quelques kilos essentiels à sa survie.

Venue à l'hôpital pour son problème d'amnésie, elle se retrouvait alitée pour anorexie morbide suite à un malaise qui l'avait laissée exangue dans la salle d'examen.
Pire, Yahvé avait profité de sa faiblesse pour la sermoner et lui apprendre que sa « maladie » était une punition suite à son mauvais comportement; qu'elle pourrait jouir de son invisibilité dans la pièce mais ne pourrait en aucun cas traverser les murs afin qu'elle prenne la responsabilité de ses actes; elle était prisonnière et l'idée même lui était insupportable.

Au pied du lit une pancarte indiquait son nom, son âge, son état de santé, son poids actuel et le poids qu'il faudrait atteindre pour sortir... 8 kg ! C'était énorme, c'était impossible et elle ne voulait pas.
Je vais être obèse et ressembler à une baleine, il n'en est pas question, ils ne m'auront pas !
Maugréait-elle entre ses dents comme un leitmotiv.

Ok, jusque là elle n'avait pas fait beaucoup d'efforts pour ressembler à un ange mais quand-même !
Elle était honnête, droite, elle n'aiderait ni ne protégerait jamais quelqu'un mû par de mauvaises intentions, elle n'était pas calculatrice, encore moins vénale, c'était déjà pas mal !
Mais non, il fallait plus. Il fallait qu'elle soit aimable et montre un visage souriant, gracieux à quiconque se présenterait devant elle.
Merde ! Qu'il aille se faire foutre ! Lança t-elle tout fort vers le plafond blanc.
C'est déjà hyper difficile d'être un ange et il faudrait encore que je ferme ma gueule quand on m'emmerde ? Hors de question ! J'ai juste pas envie qu'on me fasse chier, c'est clair ? Cria t-elle presque à l'intention d'un dieu absent et sourd.

En fait, depuis que l'interne avait fermé la porte à clé en lui disant qu'un infirmier passerait bientôt elle ne décolérait pas, au contraire.
Plus le temps passait et plus l'adrénaline montait; l'agitation était à son comble malgré son état cadavérique.
C'était paradoxal mais c'était une réalité: les anorexiques étaient souvent hyper-actifs au point qu'on pouvait se demander d'où ils tiraient un tel bouillonnement, une telle force alors qu'ils n'avaient que la peau sur les os.

Assise sur le lit déjà sens dessus-dessous tant elle s'était tournée et retournée, elle réfléchissait à comment s'enfuir.
Quand l'infirmier arrivera avec son plateau de merdes grasses et imbouffables, je le bousculerait; il ne pourra pas me rattraper !
Fomentait-elle intérieurement, s'imaginant déjà dans la rue à courir loin de cet endroit maudit.

Tout à coup, elle entendit des pas au bout du couloir.
Bondissant sur ses deux pieds, elle arracha l'aiguille plantée dans son avant-bras et repoussa rageusement le pied sur lequel était suspendue la pochette pleine de liquide puis elle se posta non loin de la porte, raide, tout le corps en alerte, les yeux lançant des éclairs d'acier.

Les pas se rapprochaient, c'était presque le moment.
Elle prendrait son élan, le pousserait violemment et s'il le fallait, elle se rendrait invisible: elle ne pouvait plus passer au travers des cloisons mais elle pourrait sortir par une porte ouverte, tout de même !
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 211

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Sam 28 Jan - 20:56



J’en ai franchement ras le cul qu’on me confie que les merdes de cet hôpital. Je veux dire dès que y'a cas un peu trop compliquer, hop on me le file. Ok j’ai des méthodes qui se sont avéré plus d’une fois utiles, mais j’en a un peu ras le cul de ramasser la merde des autres. Qu’ils bossent aussi ça leur feront les pieds ! Ce n'est pas en chialant devant les patients et en se barrant au premier obstacle qu’ils vont réagir à quelque chose dans leurs vies.

En parlant de chiant, je viens de laisser Artémis. Alors elle, c’est la reine, elle ne m’en rate pas une, sa dernière trouvaille vaux quand même de l’or. Et moi qui pensais pouvoir prendre un petit peu de temps pour moi juste après ça, non, on venait de me biper pour me prévenir que je devais porter le plateau à un ange admis quelques heures plus tôt. Franchement, j’avais que ça a foutu non ?! Donner l'a à becter à un ange alors que d'autres cas vraiment plus important avait réellement besoin de moi. Bah ouai, c’était connu.

Je passe donc par les cuisines pour attraper de quoi nourrir l’angelot, bien que j’ai bien capté ce qu’on m’a dit. Un ange au caractère pas facile. Ça m’a presque fait marrer, ceux qui m’en parler semblant comme vraiment énerver ou exaspérer. Je pense que je vais rapidement la calmer moi. Une fois que j’ai le plateau en main je me dirige droit vers la chambre. Je regarde les numéros qui défile et une fois devant la bonne porte je l’ouvre et la referme, me tournant en direction du lit...

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 845
Age : 23

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Malorie Erikson
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Mar 31 Jan - 23:00
La porte s'ouvrit à la volée et se referma d'un claquement sec.
Il était là le tortionnaire, planté devant le lit vide comme un con avec un plateau dans les mains.
Debout vers la gauche de l'huisserie, elle leva rapidement des yeux froids comme la glace vers le profil de l'inconnu et son regard se durcit encore si toutefois c'était possible.
L'homme avait beau être séduisant, une balafre sur la joue augmentant l'effet bad boy envoûtant et un regard de sombre héros à faire craquer les midinettes, Malou restait de marbre et jaugeait yeux mi-clos, sa future victime.

Et quelle proie ! Celui-là, elle allait se le sonder jusqu'à la moelle pour voir de quel bois il était fait car à priori, comme ça en passant, il avait tout mais alors TOUT de l'adulte débile:
la dégaine du mec qui n'a pas envie de bosser, la bouche méprisante du gus qui se fout royalement de l'état de sa patiente, l'air du flic borné relevant à peine la moyenne du 60 de QI et une allure du style « pousse-toi c'est moi qui passe » que la jeune fille prit pour une invitation au défi. Elle le relèverait, il pouvait en être certain. Il paierait pour tous les autres, à commencer par Dieu.
On ne touchait pas l'anorexie de Malou et surtout on ne l'enfermait pas sans son autorisation !

Dans sa tête, les réflexions tournaient à deux cents à l'heure.
D'abord, elle avait besoin d'évacuer les tensions nerveuses accumulées depuis son arrivée dans cette ville, ensuite, il fallait qu'elle apprenne à contrôler son mauvais caractère afin qu'elle sache distiller la juste dose utile à son travail d'ange, donc il fallait qu'elle s'exerce, enfin, il était hors de question qu'elle avale ne serait-ce qu'une miette de ces immondices.

Elle allait bien s'éclater.
Elle était punie ? Elle en profiterait pour tout lâcher, elle ferait le tri plus tard, elle allait se décharger du lourd avant de s'occuper de la finesse !
De toutes façons, l'homme n'était pas un démon, ni un ange, elle l'aurait senti, elle avait donc toutes ses chances; si elle devenait invisible il ne la verrait pas.
Mais il y avait bien plus important: non seulement il avait perdu un temps précieux à poser son regard sur le lit en premier plutôt que sur elle mais en plus, portant le plateau à deux mains, il n'avait pas fermé la porte à clé; la voie était royale.

Elle jeta un rapide coup d' œil sur la nourriture et, relevant la tête, elle lança:
tu ne sais pas encore que les anges sont végétaliens l'infirmier ? Vous êtes vraiment tous des branquignoles dans cet hôpital !

Sur ces propos, l'homme s'était peut-être tourné vers elle et peut-être avait-il eu le temps d'apercevoir son visage; elle n'en sut rien et ne prit surtout pas la peine de vérifier.
Empoignant la clenche tout en se rendant invisible, elle ouvrit la porte et enfila le long couloir en courant, ni vue, ni connue.
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 211

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Dim 5 Fév - 22:29



Je n’avais franchement pas de temps à perdre. Déjà que donnez-la becter a un ange me mettait de mauvaises humeurs, alors si en plus elle jouait à cache cache.. Pourquoi je dis ça ? Puisque j’arrive dans la chambre et je ne la vois pas, je regarde un peu partout autour de moi, le plateau à la main et je sonde de mon regard froid la pièce. Mes sourcils se froncent en me demandant où elle est. Et je me demande un instant si elle ne serait pas dans la salle de bain, sauf que… Je ne voyais aucune lumière prévenant du dessous de la porte.

Mais avant que je n’ai pu faire d’autre spéculation j’entends une voix s’élever et je me retourne vivement, cherchant des yeux un corps à qui appartiendrait la voix. Je pose précipitamment le plateau sur le lit en voyant la porte claquer, puisque c’est malheureusement tout ce que j’ai le temps de voir.

-Hey !!

Comme si j’avais le temps de courir après un putain d’ange !! C’était quoi ces conneries .! Je me dépêche donc d’attraper la porte et sortir de la pièce, mais rien. Je ne vis rien. Je n’ai dû mettre qu’une seconde à réagir et heureusement que j’ai de très bon réflexe ! Me rappelant qu’un ange peut-être invisible, je lance soudainement un sors qui forme un mur invisible de chaque extrémité du couloir. Ainsi elle se retrouverait forcément à se prendre le mur invisible si jamais elle tentait de foncer droit vers une sortie. Je n’avais pas mis longtemps à sortir, et vu l’état dont on m’avait décris d’elle, elle ne devait pas être des plus rapide. Maintenant il suffisait que je la voie.

-Montre toi !

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 845
Age : 23

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Malorie Erikson
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Lun 6 Fév - 23:38
A peine était elle sortie de la chambre qu'elle entendit l'infirmier s'élancer derrière elle.
Peu importe, elle était invisible, il ne saurait pas où aller et le temps qu'il réagisse, idiot comme il avait l'air d'être, elle aurait déjà franchi la porte de la sortie !

Courant aussi vite qu'elle le pouvait dans le couloir, elle ne vit pas que l'homme s'était arrêté, ne songeant plus à la poursuivre.
Tête baissée, elle se dirigea vers l'ouverture qui donnait sur un palier. Elle n'aurait plus que quelques pas à faire, bientôt elle verrait la porte de l'ascenseur ou celle des escaliers.
Accélérant encore, elle arriva au niveau de l'issue salvatrice et percuta de plein fouet quelque chose... Quoi ?

Sonnée, elle tomba à terre et, ne pouvant contrôler davantage son invisibilité, elle apparu, le visage tuméfié.
A moitié évanouie, il lui était difficile de se mouvoir et sa tête lui faisait un mal de chien.
« Que s'est-il passé ? » se demanda t-elle éberluée avant de faire un rapprochement avec la paroi invisible, dont la base était couronnée de flammes, qu'elle avait vue surgir chez Eliaz.
« Un sorcier ! » pensa t-elle encore, « ce connard est un sorcier !!! »

Si elle n'avait pas aussi mal, elle aurait pu courir jusqu'à la première chambre, ouvrir la fenêtre et s'envoler avec ses ailes d'ange seulement voilà, elle était cloué au sol et elle n'avait pas assez d'expérience dans ce monde pour contrer les pouvoirs de l'homme qu'elle sentait s'approcher; elle était faite comme un rat et elle détestait cela.

Dans deux secondes il la ramasserait comme une vulgaire poupée de chiffon, la ramènerait dare-dare dans son lit et l'obligerait à bouffer...
Soit. Elle n'avait pas le choix.
Furieuse, elle essaya de se relever mais ses jambes ne la portaient plus et elle retomba.
Ok, il avait gagné, elle se laisserait porter mais dès qu'elle irait mieux, elle lui proposerait un deal. Elle ne voulait pas rester dans cet hôpital, elle n'avait pas que cela à faire !
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 211

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Mer 15 Fév - 15:31


Putain d’ange de mes c****** !! Je ne vois qu’une porte se fermer et je sors super rapidement dans l’espoir de la rattraper, sauf que je ne vois rien, vu que j’ai été tout de même rapide je me dis que cette petite conne a dû se mettre invisible et du coup ça ne va pas être simple. Mais aussi invisible soit-elle, elle ne pourra rien face à un mur d’invisibilité d’une nature plus que suspect et pas du tout fait de matière, donc aucune chance de passer à travers. Je tiens quelques minutes le temps d’entendre ou sentir quelque chose et finalement je vois du mouvement vers ma droite du coin de l’oeil. Je me stoppe donc, laissant le mur disparaître alors que j’accoure rapidement vers l’ange qui semble totalement sonner et qui en a oublié de rester invisible. Je me retiens de lâcher plus de juron et la saisie d’un coup par le bras pour la tiré et qu’elle se relève.

-Bouge !

Mon ton est sec et froid, mais elle va comprendre qu’ici elle n’est pas la reine et qu’elle a décidé de jouer avec le mauvais cheval. Avant qu’elle ne fasse ou dise quoique se soit, je la porte en mode sac à patates. Ainsi elle bougera et je ne lui ferais aucun bleu a force de tiré sur son bras. On rentre rapidement dans la chambre, je la pose dans le lit et rapidement sort une lanière pour l’attacher. C’est ce qu’on fait pour les prisonniers qui viennent en prison. J’attache un de ces poignets et garde la clé alors que je lui fourre le plateau devant le nez.

-Tu bouffes maintenant.

Je la fixe un long moment en fronçant les sourcils et me recule alors.

-Je reviendrais plus tard chercher ton plateau, que tu es décidé ou pas de manger.

Et sur ces mots je quitte la pièce rapidement, déjà pour me calmer… Sinon je vais exploser et donc pour souffler.


(Je te laisse cloturé !)

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 845
Age : 23

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Malorie Erikson
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Jeu 16 Fév - 19:26
Malou était à peine remise du choc contre elle ne savait quoi, que l'autre abruti l'avait attrapé par le bras et la tirait afin qu'elle se relève en aboyant « bouge » comme un roquet galeux.
Pour sûr cela ne se passerait pas comme cela !

Mais lâche-moi connard, cria t-elle, tu vois pas que tu me fais mal ?
Je te préviens que si j'ai le moindre hématome j'irai me plaindre chez les flics ou à ton supérieur ! Sussura t-elle d'un ton mauvais.
Pour qui se prenait-il ? S'il croyait qu'il allait lui faire peur avec sa grosse voix, il se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude !

Mais la jeune fille avait à peine eu le temps d'articuler le fond de sa pensée que l'infirmier l'attrapa et la jeta sur son épaule comme un sac à patates; il allait le payer !!!
En tout premier lieu, elle lui laboura les reins de ses poings en gigotant des jambes et en hurlant:
pose-moi par terre duchmolle sinon je te fous un coup de coude dans le dos pour t'apprendre !

Comme l'homme ne semblait pas réagir elle ajouta venimeuse:
et si j'ai attrapé un traumatisme crânien ou une hémorragie interne et que tu me portes la tête à l'envers, ça va faire que mon cas va empirer jusqu'à la mort et là, mon pote, t'es mal parce que tu va être rayé de l'ordre des médecins à vie !

Le gus restait silencieux. A croire que son crâne était rempli de tapioca à la place du cerveau.
Une fois entrés dans la chambre, il la posa sur le lit et l'attacha avec une lanière...
« Mais il se fout de ma gueule ou bien il est carrément demeuré ? » songea t-elle perplexe en le regardant avec des yeux grands comme des soucoupes.
« Il sait pourtant que je suis un ange... »
Et comme l'infirmier la fixait les sourcils froncés, elle soutint le regard crânement, presque joueuse; ce n'était pas ce genre de joute qui allait la soumettre !


Au bout d'un moment le sorcier se recula; elle avait gagné la partie du « je te tiens par la barbichette «  !
C'est ça, cause toujours beau merle ! Lui répondit t-elle, sourire narquois aux lèvres quand il parla de manger.

A peine eut-il le dos tourné que Malou se rendit invisible afin de se dégager des lanières le plus simplement du monde.
Elle jaugea ensuite le plateau composé d'une soupe dans un bol, d'une tranche de jambon, de petits poids aux oignons et d'une compote de pomme, avala la purée de fruits, s'apprêta à verser le potage sur les draps et de repeindre les murs avec les petits pois mais arrêta son geste: cela n'en valait pas la peine, elle ne pourrait pas jouir de la réaction de l'infirmier.
Alors, elle ouvrit la fenêtre, étendit ses ailes et s'envola en jurant qu'elle irait porter plainte à la police dès que l'occasion se présenterait !
Emploi : dessinatrice autodidacte
Localisation : itinérante
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 211

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Membre en fer
Voir le profil de l'utilisateur
Membre en fer
Aedan Cursse
MessageSujet: Re: Mange et tais-toi ! Jeu 16 Fév - 23:29
Fin

_________________
J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance
Je sais ce que la vie a fait de moi


Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence
Je suis ce que la vie a fait de moi


Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 845
Age : 23

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
Fonda et admin
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda et admin
Mange et tais-toi !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ah si j'étais riche ...!
» [Fargues, Nicolas] J'étais derrière toi
» [Zenatti, Valérie] Quand j'étais soldate
» Qu'est ce que l'on mange ce soir ?
» Et si j'étais édité ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: RP terminés-
Sauter vers: