AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ravie de vous revoir très cher [Pv Aedan]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 17 Fév - 19:55
Je souris rentrent dans la salle principale bon d'accord, je suis en repos, mais cela ne m’empêche pas de venir au club tout de même surtout, j'habite l'immeuble rattaché au club. Je souris regardent un peu tout le monde. Je m'installe au bar quelque minute, car c'est de là qu'on a une vue d'ensemble sur toute la salle ce qui est pas mal tout en commandent une limonade, ces frais en, ces jours de chaleur depuis quelque temps chaleur que je ne supporte plus. Puis c'est une tête familière installée à une table seul qui m’interpela. Je souris avant de prendre ma limonade dans les mains et partir en direction de cette dite table et pose une main sur l’épaule de l'homme et sourit.

- Bonjour bel infirmier comment aller vous depuis notre dernière rencontre ?

Je souris avant de montre le siège en face de lui enfin, j'espère qu'il veut bien que je l'accompagne le temps qu'il soit ici puis pourquoi pas papoter avec lui alors je demande.

- Je peux vous tenir compagnie si la place et libre ?

Je lui souris en posent mon verre sur la table, mais attend sont accord avant de m'installer avec lui, car je n'allais pas le forcer non plus bien qu'au fond, c'est ce que j'ai envie de faire.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 21:09


Il fait vraiment trop chaud en ce moment, c’est intenable et… Ça me casse franchement les c*****. Un peu plus et j’aurais l’impression que je vais perdre toute l’eau dans mon corps rien qu’en transpirant. Heureusement la nuit est tombé, je ne dirais pas qu’il fait moins chaud, parce que ce n’est pas le cas, mais… C’est un petit peu plus agréable quand même. Je décide de rapidement passer chez moi prendre la énième douche de la journée, me changer et me préparer avant de me rendre au club. Depuis que je le connais j’aime bien y passer lorsque j’ai les soirées de libre. Lorsque j’arrive je pars directement au bar de la grande salle principale et commence un whisky. Un alcool fort, qui me brûlera un peu, mais me mettra aussi rapidement dans l’ambiance. Une fois mon verre à la main je pars à l’une des tables parce que… Je reste toujours au bar et je n’aimerais pas avoir l’étiquette de l’alcoolo du coin. Je ne reste pas seul bien longtemps puisque rapidement je me fais interpeller. Je relève les yeux de mon verre et remarque le patient du mois passé.

-Bonsoir… Ça va et... Vous ?

Je n’ai pas l’habitude qu’ont me reconnaissaisse ici donc ça me perturbe légèrement, de plus je n’ai pas l’habitude non plus que des patients me parlent en dehors des consultations prévues à cet effet. Je regarde alors la place qu’il me demande et hoche simplement la tête en toute réponse.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 21:57
Je suis plutôt contente d'être de repos aujourd'hui parce qu'avec les chaleurs qu'il fessait le corps ne suis pas trop entre les cours les clients les révisions, je ne savais plus trop ou donnée de la tête avec cette chaleur, mais voilà, il fait chaud, mais la vie continue alors, il faut faire avec qu'on le veuille ou non, c'est comme cela. Je prends donc une limonade ça s'est quelque chose de bien frais puis je ne supporte pas l'alcool ça me monte trop vite à la tête alors je préfère rester au soda, c'est mieux que de me retrouver avec la gueule de bois le lendemain matin. Je regarde la salle et souris avancent vers la table d'Aedan. Je souris alors qu'il me dit qu'il allait bien tout en me retournant la question, je penche alors la tête sur le côté m'installant à la place libre en face de lui le sourire aux lèvres.

- Je vais bien, mais tutoyer moi s'il vous plaît. Pas trop de mal a supporter la chaleur qu'il fait ?


Je lui sous essayent de trouver de quoi engager la conversation tout en regardent les filles faire le show avant de reposer mon regard sur lui mordillent ma lèvre inférieure. Je ne vais pas refaire comme le mois dernier à l’hôpital, j'ai un peu abusé, c'est vrai, mais voilà qui ne voudrais pas avoir un homme pareil ? Cette pensée, je souris et lève mon verre pour y boire une gorgée reposant mon regard sur lui.

- Vous venez souvent au club non ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Fév - 21:38


Je regarde la salle, elle est remplie, plutôt bien remplie même. Je ne suis pas vraiment étonné. Après tout depuis que je viens ici je l’ai toujours vue aussi pleine ! Je dois dire que cet endroit est vraiment sympa, les gens de la ville ne sont pas cons, ils savent comment se détendre. Les patronnes des lieux doivent en avoir plein les poches. Oui parce que j’ai appris il y n'a peu que c’était des femmes qui dirigeaient les lieux. Enfin bref ! Ce n’est pas leurs rencontres qui m’intéresse le plus, mais plutôt les shows qu’elles m’offrent. Sauf que je suis coupé par une voix. Je tourne les yeux et reconnais rapidement le patient de la dernière fois. Je suis bien physionomiste, donc c’est simple pour moi de reconnaître. Il me demande une drôle de chose, mais comme je ne suis pas sur mon lieu de travail et que je suis également déstabilisé... J’accepte sans plus de réflexion. Je finis par relever un sourcil en l’entendant.

-Ok… Donc tu me demandes de me tutoyer en me vouvoyant. Il y a quelque chose qui m’échappe là…

Je le sonde quelques minutes et hausse les épaules en soupirant avant de boire.

-On fait comme on peut avec ce temps, on ne peut pas faire grand-chose de toute manière. Non ?

Je ne suis d’un naturel pas très causant, mais il semble l’être pour deux. Je jette quelques coups d’oeils au show qui se déroule ici et me rappelle qu’il m’a dit bosser ici. Je tourne lentement à nouveau mon regard sombre vers lui, plantant mon regard dans le sien.

-Je ne le connais que depuis deux mois… Donc pas tant… Et toi ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Fév - 22:18
Bon d'accord cette fois il n'y a que moi pour faire ça demander de me tutoyer alors que je continue à le vouvoyer non mais quand même, j’exagère enfin ce n'est pas vraiment la question. Je m'installe en face de lui décalent ma chaise pour ne pas l’empêcher de regarder les shows tout en les regardent de temps en temps aussi avant de prendre la parole en le regardent à nouveau.

- Oui désoler, c'est l'habitude.

Je souris parce que c'est vrai les clients, on est cancer les vouvoyer, mais pendant les jours de repos, on peut dire que je suis aussi client ici non ? Enfin ce n'est pas grave ce n'est pas vraiment important pour l'instant, je voulais juste parler un peu donc bon ce n'est pas grave pour moi en tout cas.
Je souris, il a raison, on ne peut pas faire grand chose, c'est comme ça et il faut attendre que sa passe et j'espère rapidement.

- Oui, c'est vrai, il faut le supporter et attendre que sa passe, mais sa ramolli un peu tout le monde.

Ramollie pourquoi, je sors des trucs pareils non, mais qui dit encore des trucs pareils enfin, on va mettre ça sur le compte de la chaleur, car c'est vrai, je marche au ralenti depuis les fortes chaleurs. Je le regard alors qu'il repose, c'est yeux sombre sur moi après avoir jeté un œil aux shows ce qui me fit rougir légèrement l'écoutant me dire qu'il vient ici que depuis deux mois ce qui me sourit avant de me retourner la question.

- Ça fait un an que je travaille ici a l'étage du dessus en fait, mais aujourd'hui, je suis de repos.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 13:01



Ce type je l’ai trouvé la bizarre dès la première fois où je l’ai vu a l'hôpital, il agissait de manière étrange, il parle de manière étrange, je le trouve vraiment très contradictoire avec lui-même, avec son corps et ce qu’il vient de me dire n’arrange pas son cas dans ma vision. Il continue de se contrarier. Je relève donc un sourcil en le faisant remarquer et il s’excuse alors. Je le regarde, pas de nature curieux, mais bon.

-L’habitude de quoi ?

Dans quel cas il doit vouvoyer alors qu’on le tutoie ? Je ne comprends vraiment pas ce mec. Quelques choses m’échappent et je ne sais pas si c’est vraiment essentiel à ma vie que je rattrape ce qui m’échappe parce que j’en ai un peu rien à foutre, mais ici je suis là pour me détendre, alors je fais plus ou moins la conversation. On parle d’ailleurs de la chaleur de ce mois-ci et ma tête se hoche un peu tandis que je bois un peu de boisson.

-Si ça ne faisait que ramollir les gens…

Ça les tues aussi ! Je crois que ce mois-ci ont atteint des records niveau décès. Pas que ça me touche particulièrement, mais je ne cesse de me dire que Liorah fait partie des faibles, je ne veux pas qu’elle y passe aussi. Sinon depuis dix ans j’aurais faits tout ça pour rien ! Et ça… Ça me rendrait réellement fou. Lorsqu’il me parle de l’étage au-dessus… Je bug quelques secondes et reprends.

-Dans les chambres ?!
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Avr - 14:54
Je rougis, j'ai encore trouvé le bon moment pour parler moi, je suis en train de m'enfoncer depuis la première fois que je l'ai rencontre, j'ai l'air d'un vrais idiot et bien sûr, il a fallu qu'il me demande ce que je souhaitais esquiver je détourné le regarde vers les shows avant de le regarder à nouveau en rougissent.

- Vouvoyer les clients.


Je joue légèrement avec mon verre après les paroles que je venais de dire avant de le prendre en main et d'y boire une nouvelle gorgée. Il fait bien trop chaud pour ne pas avoir soif aussi. Je grogne intérieurement avant de reposer mon verre tout en portent mon attention sur lui le détaillent. Je hoche la tête, il a raison ça ne fait pas que ramollir bien au contraire parce qu'une chaleur trop intense trop longtemps ça rend malade faible enfin sa fatigue certaine en meure aussi alors je reste le plus souvent l'ombre aux frais enfin le plus possible.

- Oui, je sais Aedan, c'est ce qui est gênant avec une chaleur comme celle-là vivement que ça s’arrête.

Oui, la chaleur m'étouffe, j'y suis pour rien si je suis malade, mais le problème, c'est que personne ne le sais ici et ça m’empêche de travailler correctement également. Je fais avec, mais si ça persiste, je vais avoir du mal à garder mon poste. Je rougis à sa question les chambres oui cela, on ne peut pas dire autre chose, c'est bien cela. Je penser qu'il aurait compris, mais ce n'est pas grave, je rougis tous en prenant la parole.

- Oui, j'offre mon corps. Je trouve que ça fait plus jolie de dire cela comme ça.

C'est vrai bien que je suis fier de ce que je fais par fois, c'est mieux parler ainsi, car ça résume bien les fait en quelques mots.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Avr - 21:04



Lorsque je me demande de quoi il peut bien avoir l’habitude, il semble soudainement extrêmement gêné. Je le regarde longuement, pas gêné le moins du monde en attendant ma réponse, lorsqu’il me la fournir finalement. Bon ce qu’il me dit, me confirme qu’il bosse bel et bien ici, ma tête se hoche donc simplement, montrant que j’ai bien entendu la réponse. Je n’ai rien à redire dessus après, donc je me contente de boire simplement un peu de ma boisson. Lorsqu’il me parle de la chaleur de la ville, je tique un peu sur sa phrase en vidant un peu plus du contenu de mon verre et il me fixe à son tour après avoir bu aussi. Lorsqu’il me dit qu’il sait ce que je dis, je le regarde longuement. Pourquoi ne pas l’avoir dit alors ?

-Vu comme c’est partie, ça a l’air d’être juste ce putain de mois…

Mais là, je dois dire qu’il me surprend. Il fait quoi précisément ici ?! Pour le coup je n’ai pas pu retenir ma surprise, pourtant je suis bon pour ça, mais là… Je peux voir immédiatement ses joues rougir et vu comment il me parle de son métier, je me demande s’il en est vraiment fier ou quoi.

-Vu comment tu parles de ça… Tu es forcé de le faire ou quoi ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 21:29
Je le regarde en souriant car oui il fait chaud même très chaud sa nous écrasé et nous empêche de faire beaucoup de chose mais ce ne doit pas nous empêcher de faire des chose simple comme sourire ou parler bien que par fois cela déviant compliquer je soupir discrètement avant de regarder mon verre puis la scène avant de reposer mon regard sur lui a c'est parole car il a raison c'est bien partis pour.

- Bien, j’espère que ce sera juste celui la parce que je ne supporte plus trop.

Oh oui , je supporte même plus du tout mais je fait avec il ne faut pas reculer devant les obstacle comme on dit alors j'avance comme je peut sous cette chaleur écrasante.
Je rougie bon j'ai peut-être pas expliquer si bien que sa avec de jolie mot je ne doit pas être si douée que sa finalement alors je rougie a c'est parole bien sur que non on me force pas a le faire.

- Non je ne suis pas forcer de le faire pourquoi ? je suis prostituer et je suis fière en fait je voulais le dire avec de plus jolie proverbe alors voila.

Je rougie oui expliquer avec un plus jolie terme je ne m’attendes pas que en fessant sa on pouvais croire qu'on me forcer a le faire. Je lui sourit lui pointent su verre avant de lui demander.

- Tu en veux un autre ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 15:00


Je suis facilement irritable avec ce temps et cette chaleur. Là encore nous sommes le soir et je suis dans un endroit où il y a la clim, donc c’est peu plus gérable et agréable, mais ce n'est pas pour autant que je maudis l’instant où je vais devoir sortir de cet endroit climatiser pour aller affronter la rue et sa chaleur étouffante malgré la nuit pour rentré chez moi. Quoi qu’il en soit, je peux quand même qu'approuver les paroles de l’homme face à moi.

-Espérons…

Clairement je pense que j’aurais du mal à supporter un autre mois comme ça. Non, ce serait vraiment ingérable. Ça me ferait péter un câble, mais surtout… Surtout, je ne crois pas que Liorah le supporterait, déjà qu’elle semble vouloir abandonner à celui-là. Finalement… Et bizarrement, on discute un peu et quelque chose m’interpelle. Il me dit alors immédiatement qu’il n’est pas forcé, qu’il en est même fier. Je sais pas si y a de quoi réellement être fière de ça… Mais pourquoi pas.

-Parce que tu sembles toi-même trouver ce mot sale… Alors que c’est un métier auquel tu semble fière.

Lorsqu’il pointe mon verre qui est à présent vide en me demandant si j’en veux un autre, ma tête se hoche alors et je repousse celui-ci vide vers lui.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 17:32
Oh oui, espérons parce que c'est de pire en pire encore heureusement qu'ici il y a la clim ce qui n'est pas le cas chez moi ni même a l'université pourtant, il parait qu'il en a une, mais jusqu’à maintenant, je ne l'ai pas vu fonctionner encore. Je suis ici pour avoir un peu de fraîcheur en particulier, c'est vrai, mais pour le boulot cette chaleur n'est pas simple non plus. Je penche la tête sur le côté le regardant avec un léger sourire avant de reposer un regard sur le show qui se passe dernièrement, je suis peut-être employé ici ça ne m’empêche pas de regarder les jolies choses après tout.

- On a de la chance d'avoir de la clim ici, on n'y est bien, compare à l’extérieur certain lieu public ne l'on pas ou du moins, elle ne marche pas.

Je grimace rien cas penser que cela pourrait se prolonger, j'en ai déjà mal au crâne rien cas y penser. Je repose mon attention sur lui alors qu'il prend de nouveau la parole, alors je par dans mes réflexions fléchissement a, ses paroles après tout, il a peut-être raison, je passe une main dans mes cheveux avant de soupirer discrètement avant de lui répondre.

- C'est un métier comme un autre, tu sais ? Enfin en dehors de se métier, je fais des études de droit. Tu as toujours voulu être infirmier Aedan ?

Oui des études de droit que j'ai eu du mal à avoir si je ne travaillais pas ici, je pense que jamais je n'aurais pu suivre, c'est cours. Après se métier, j'ai fait sa toute ma vie au début par obligation, c'est vrai puis après, c'est venu tout seul alors j'ai continué puis je suis arrivé ici au club. Je crois que travailler ici est la meilleure chose qui me sois arrivé depuis des toujours. Je lui souris attrapent le verre vide qu'il pousse vers moi ainsi que le mien avant de lui dire.

- Je vais nous chercher ça, j'arrive.

Je me lève doucement après mes paroles les deux verres en mains, je vais vers le bar avec un dernier coup d’œil sur lui, je demande la même chose au barman lui montrent la personne avec qui j'étais avant de récupérer les verres à nouveau plein pour revenir lui, mais a la place de m’asseoir sur ma chaise. Je ne pue m’empêcher de m'installer sur, ses genoux sans pour autant lui gâcher la vue du show avant de lui tendre le verre.

- Voici, j'ai pris la même chose, j'espère que ça ira ?

Je le regarde légèrement inquiet a ma question, mais aussi espèrent qu'il ne me repousse pas ou du moins s'il ne veut pas de moi, je ne lui en voudrais pas puis bon, c'est mon jour de repos alors je suis libre de voir qui je veux en dehors du travail non ? Je le regarde dans les yeux essayent d'y trouver quelque chose.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai - 15:31


On parle de la chaleur du mois d’aout et je pense qu’elle fait sujet de beaucoup de conversation celle-ci. En même temps elle tue tellement de gens ce mois-ci. J’ai rarement vu l’hôpital se vider aussi rapidement ! Ça a des côtés pratiques, mais quand même. Lorsqu’il me parle de la clim du lieu je relève les yeux comme pour la chercher du regard, mais ne l’aperçois pas. Je repose finalement mon regard sur mon interlocuteur en hochant simplement la tête. À l’hôpital elle a déconné à un moment donner, mais maintenant elle marche et c’est plus agréable.

On parle d'autres sujet et de toute façon hormis dire qu’il fait chaud je pense qu’on a rapidement fait le tour du sujet de la chaleur. Il semble mal à l’aise avec son métier, mais pourquoi semble en être fier. À ce que je dis je peux le voir soupiré, même si je ne l’entends pas, son corps a eu le mouvement. Il me dit que c’est un métier comme un autre et je hausse doucement les épaules.

-Oui et non, on n'est pas tous, à poil dans notre métier. Mais je juge pas, je m’en fous complètement que tu sois une prostituée, c’est ton problème, pas le mien.

Je vide mon verre et le regarde.

-Plus ou moins, peut-être un truc plus haut… Mais pour le moment infirmier ça me convient.

Mais parfois qu’est-ce que j’aimerais être médecin et leur faire fermer leur clapet à tous ces connards qui me donnent des ordres ! Malheureusement je serais moins proche de Liorah. Donc ce n’est pas possible de passer au-dessus. Il propose alors d’aller chercher de nouveau verre et ma tête se hoche simplement lorsqu’il me dit qu’il revient. Le temps qu’il parte j’en profite pour me mettre au fond de mon siège en observant le show ce déroulant. Au bout de quelques minutes je le vois revenir, il pose les verres, mais finalement il vient sur mes genoux. Je relève alors un sourcil et le regarde en les fronçant finalement un peu.

-Qu’est-ce que tu fous ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai - 20:21
Je ne pus m’empercher de rougir a c'est parole c'est vrais que on se retrouve pas a poil dans tous les métier mais c'était pas dans se sencce la que je voulais dire mais au final sa en viens au même parce qu'il a raison mais au fond sa me rassure qu'il ne juges pas comme sa. Je sais que certaine personne le ferais parce que au fond je ne suis qu'un objet pour certain client même si je ne me considère pas comme telle bien au contraire. Je joue avec mes doigts sous la table mais il a raison se n'est pas sont problème mes bien le mien.

- C'est vrai, c'est sur que se serais bizarre de tomber sur un vendeur a poil dans un magasin, ou un infirmier quoi que. Je murmure les dernier parole pour le pas qu'il entende rougissent a nouveau légèrement. Je sais, mais tu sais sa ne m’empêche pas d'avoir une vie normal en dehors du club. Bien au contraire tu sais être ici pour moi c'est le paradis, enfin tu ne peut pas comprendre.

Je baisse la tête regardant mon verre vide le regard un peu triste avant de me reprendre rapidement pour oublier les mauvais souvenirs. Je replonge mon regard dans le sien et souris a, ses paroles plus hum chef ou docteur ? Quelque chose comme ça ? Je sais, je n'y connais rien et pour temps, je passe plus de temps dans les hôpitaux qu'ailleurs.

- Plus ça veut dire être médecin ou chef infirmier, c'est ça ?

Je le regarde avec curiosité avant de me lever prenant les deux vers pour nous faire servir à nouveau avant de m'installer sur, ses genoux avant de rougir et de baisser la tête a sont froncement de sourcil puis a ses paroles. Je ne m’attends pas à causer une telle réaction chez lui alors je joue avec mes mains et lui dis d'un aire innocent avec un léger sourire.

- Bien je m'assois sur t'est genoux enfin je peut partir c'est pas grave je pardon.

Je rougis comme fautive de mes actes ce que je suis vraiment en faite, mais je sais que ça peut se lire dans mes yeux, je ne sais pas vraiment cacher mes émotions ou ma timidité ce qui est parfois gênant dans mon métier.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 1:55


Il aura beau dire ce qu’il veut pour défendre son métier, et c’est tout à son honneur, il ne peut pas mettre son métier dans le même panier que d’autre métier. S’il y en a bien un qui ne ressemble absolument pas aux autres, c’est le sien. À ce que je dis il semble réfléchir un instant, il dit quelque chose mais je ne l’entends pas très bien parce qu’il parle assez bas et qu’il n'y a pas mal de bruit dans la salle. Qu’importe, s’il ne le dit pas plus haut c’est que ça ne doit pas être fait pour s’entendre. Je finis par le regarder.

-Je n'ai jamais dit que tu ne pouvais pas avoir une vie normale en dehors, faudrait être sacrément con pour pensée le contraire.

C’est une « pute » pour être vulgaire, oui et alors ? On a fait tous du sexe, on a tous une vie normale, il en va de même pour les gens de son métier, bien qu’ils aient simplement plus de risques de tomber malade. Lorsqu’il m’en demande plus sur moi il tombe pile sur les métiers que je vise et ma tête se hoche doucement.

-En gradation ouai, ce serait pas mal de passé chef puis médecin...

Il va finalement nous chercher deux verres et lorsqu’il revient, il ne reprend pas place sur la chaise, mais sur moi. Je le regarde surpris, même si je ne le montre pas vraiment et lorsqu’il se met à rougir en me répondant, je relève un sourcil à nouveau et saisit mon verre.

-La véritable question est : pourquoi ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Juin - 17:44
Je rougis, c'est vrai, il a raison faut être con pour penser cela, mais je c'est que pour des gens c'est comme sa on garde l'étiquette mais pas pour tous heureusement lui en fait l'exception egalement mais de la ou je viens se n'est pas comme sa. Je le regarde penchant la tête sur le côté le regardent.

- Tu as raison, mais tout le monde ne pense pas comme toi.

Je souris passent a lui sont métier ce qu'il fait s'il aime bien après oui, il est mieux de faire un métier que l'on aime qu'autre chose. Je lui fis un grand sourire alors qu'il me dit qu'il voudrait passer chef puis médecin alors je le regarde avec un léger sourire oui, je suis sûr qu'il serait un bon médecin même si vu comme ça, il pourrait foutre les chton il est plutôt sympas. Il y a bien su me supporter lors d'un examen.

- Pourquoi tu ne ferais pas ? Tu as l'air d'en avoir envie alors pourquoi restes-tu un simple infirmier ?

Je réagis seulement après ma question réalisant que je n'aurais peut-être pas dû lui dire cela, mais je dois avouer que c'est perturbant tout de même alors je lui murmure.

- Pardon, vous ne voulez peut-être pas en parler.

Une fois les verre plein récupérer je retourne m'installer mais cette fois sur lui finalement ce n'est peut-être pas une bonne idée mais bon maintenant que j'y suis je n'allais tout de même pas bouger alors je rougie a sa question le pourquoi je suis la. Je dois dire que c'est parce que j'en avais envie alors je lui réponds, mais en esquivant la question innocent avec un petit sourire.

- Oh, je suis trop lourd ? Pardon hum en fait, c'est pour regarder le show comme vous, je devais vous gâcher la vue non ? Ou vous préférez peut-être être à ma place ?

Je rougis à ma seconde question me lancent dans une conversation qui n'aura surement ni queue ni tête, mais j'avoue que je suis bien là sur, ses genoux, je souris à cette pensée.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 15:04


À mes paroles, sa réaction ne se fait pas attendre, je peux le voir rougir alors qu’il dit que j’ai raison, mais que tout le monde ne pense pas comme moi. Je hausse simplement les épaules parce que franchement, depuis que j’ai cette énorme cicatrice sur le visage… J’ai appris à m’en foutre totalement de ce que les gens pensent de moi. Lorsqu’il me pose la question de « pourquoi » est-ce que je ne change pas de métier si j’en ai envie, je garde le silence un moment. La véritable raison, je ne peux pas la donner, cela grillerait tout mon masque et tout le bordel que ça cache derrière, cependant je peux en dire une partie, sans réellement creuser plus loin. D’ailleurs pourquoi je lui parle ? Je ne sais pas, disons que dans ce club je n’ai pas envie d’être tout le temps derrière mon masque, pas comme à l’hôpital.

-Parce que ça me prends du temps et de l’argent et j’ai ni l’un, ni l’autre.


Il murmure quelque chose que je ne comprends pas réellement et je fais donc comme s’il n’avait rien dit. Finalement je finis mon verre et lorsqu’il va m’en chercher un nouveau il revient, mais sur moi cette fois. Je fronce les sourcils en me demandant ce qu’il fout et c’est là qu’il me répond sans réellement le faire, je reformule donc et le regarde répondre. Je ne comprends pas tout a ce qu’il raconte, mais je suis coupé lorsque je sens mon téléphone vibré. Non… Putain… Fait chié.

-Attend pousses-toi...

Je le pousse pour récupérer mon portable et le regarde avant de vider mon verre dans un soupire et me relever.

-J’ai une urgence, je dois y aller.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1451
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 18:36
Je le regarde comprenant tout à fait ce qu'il veut dire puis la vie est chère de plus a en plus si on n'a pas un bon travail, on ne peut rien faire enfin rien faire, c'est vite dit, mais oui, c'est cher rien que de payer l'université, je ne pourrais même pas me prendre quelque chose autre qu'au club alors je pense que pour le reste se doit coûter aussi cher. Je le regarde grimacent légèrement, car oui, ça me fait penser que je n'ai pas non plus vraiment plus de temps entre les deux, mais voilà si j’arrête le club, je me retrouve à la rue et puis je suis bien ici alors je reste.

- Oui, je comprends ce n'est pas toujours facile, c'est vrai.


Je souris revenant avec nos verres à nouveau plein après savoir assis sur lui bien que cela ne dure pas vraiment longtemps alors qu'il me demande de me pousser tout en accompagnent, ces paroles alors je me lève sens discuter par réflexe et habitude. Je le regarde sortir sont téléphone avant de finir sont verre d'une traite ce qui me fit hausser un sourcil.

- Ho d'accord très bien j'espère que nous aurons location de nous revoir Aedan.

Je m’écarte pour le laisser passer après avoir réalisé que je lui bloquer le passage avant de me réinstaller pour terminer mon verre.

Fin
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituer
Localisation : PNC
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 548
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-