AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

suivi psychologique de Liorah Cursse

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 26 Fév - 0:48
Alors déjà que dehors il fait hyper chaud au boulot c’est encore pire, faut faire avec … Petit coup d’eau sur le visage, et c'est parti pour un nouveau patient, une patiente dans ce cas , qui d’après ce que j’ai entendu à fait une crise un mois auparavant.

J’en arrive à lire son dossier et surprise il s’agit de Liorah cursse, ma nièce, celle que je recherche depuis un moment. Fallait il que je lui dise qui je suis ? Certainement pas, il faut d’abord que j’installe un sentiment de confiance pour mieux pouvoir la manipuler et monter mon stratagème au fur et à mesure afin de la pervertir dans le mal …

Pourquoi est-elle ici ? Dans cet état ? Mon travail va enfin réellement me servir dans mes projets personnels et en découvrir plus sur mon neveu et ma nièce . Dans son dossier rien de bien particulier d’écrit mis appart des soucis de santé , je vais devoir découvrir par moi-même ce qu’il se passe réellement.

Je toque alors à la porte ni trop fort ni trop peu, suffisamment pour qu'elle m'entende sans qu'elle sursaute, en espérant qu'elle ne soit pas un cas difficile.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Fév - 10:54
Je n'aurais pas imaginé commencer le mois comme ça. Au fond de mon lit a ne pas trouver la force de me lever. Je suis assisté pour tout ce que je fais, même pour une douche, pour les repas..cette crise était beaucoup plus forte que les autres et j'avais oublié ce que ça fesait.
Magnus a été au courant, il est venu me voir. Il a bien essayé de trouver une solution pour que je retrouve des forces mais y a faire. Il a vite abandonné pour essayer de me changer les idées. Malheureusement, il a du repartir. Je me sens tellement bien quand il est là, j'en ai marre d'être loin de lui. Je voudrais qu'on retrouve notre vie d'avant. Qu'on travail, qu'on se retrouve le soir et qu'on sorte boire quelque choses tout en essayant de le convaincre qu'il peu trouver l'amour.
Enfin depuis la crise, je dors ou quand je me déplace c'est sur fauteuil. Aujourd'hui, j'ai refusé de sortir ce qui a eu l'aire de convenir au médecin et aux infirmières. Je regarde la télé quand j'entend toqué. Qui est ce que ça peut-être ? Je vois pas qui pourrait me rendre visite. J'éteins la télé.

Entrer!

Même ma voix n'est pas forte mais s'entend quand même.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Fév - 17:17
Une petite voix me dit que je peux entrer, je m’exécute alors pour apercevoir une jeune femme blonde assise sur son fauteuil roulant . C'est tout de même marrant de savoir que je suis son oncle sans même qu'elle le sache et que je vais devenir par la même occasion son psychologue . Pratique comme position , ça va grandement me faciliter la tâche ... Je me présente alors :

'' - Bonjour , je suis psychologue au HM , je viens vous rendre visite pour voir si je peux vous être d'une quelconque utilité , je ne peux m'empêcher que même si les personnes hospitalisées ici n'ont pas toutes besoin de mon aide , je pourrai au moins tenir compagnie à certaines d'entre elles durant quelques minutes , pour au moins leur changer les idées , qu'en pensez vous ?
Je peux vous écouter autant que vous le voulez , je suis liée par le secret professionnel donc ne vous en faites pas tout ce que vous direz resteras entre nous  ''


Je n'aurai pas pu faire mieux pour un premier contact : le ton de la sympathie et de la générosité.
J'espère de tout cœur qu'elle ne va pas refuser mon ''aide'' ( si elle savait ce qui l'attend ...) J'ai prit soin de me renseigner par le biais du personnel qui s'occupe d'elle, ils me disent tous que c'est quelqu'un de très gentil donc bon on verra bien où mon coup de poker me mène ... Affaire à suivre
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 22:53
J'en peu plus de rester assise sur ce fauteuil, c'est loin d'être confortable comment font ceux qui en ont toutes la vie ? Je leur tire mon chapeau. Tout me semble si sombre moi qui d'habitude voit tant les choses en beau et bon. Quelqu'un frappe a la porte et je lui donne l'autorisation d'entrer, ce que la personne fait à peine entrer, j'essaye de suivre la batterie de paroles qu'il enchaine. Mon cerveau tente de remettre les informations ensemble, je le regarde jusqu'à ce qu'il est finit. D'accord, récapitulatif : Il est psychologue, il est là pour que je lui parle. De quoi est- ce qu'il veut que je parle ? Avant de lui répondre, je m'appuie a mon lit de tout le peu de force que j'ai pour essayer de monter dessus et pouvoir m'allonger, j'ai des crampes a force de rester assise. Je m'y assois dessus comme je peux et pose mon regard sur lui.

Je vous remercie sincèrement de votre visite mais je n'ai pas grand chose a dire que je n'ai pas déjà dit a quelqu'un avant. Les seuls choses que je pourrais probablement dirent c'est que je ne supporte plus d'être ce légume, même si ça fini par disparaitre au bout d'un certains temps, je sais que ça va revenir et qu'une crise va me rendre probablement pire que je le suis aujourd'hui. Tout ça, je n'en peu plus..C'est du temps passé sans avoir de réponses..

Je crois que je préfèrerai mourir que continuer tout ça. Je suis dans une mauvaise passe en ce moment et y a rien qui puisse me donner envie d'aller mieu, je crois. Je me sens tellement nulle même si je me doute qu'il a déjà vu pire que moi...ma voix tremble, mes yeux piquent..je n'arrive a faire que ça . Pleurer, j'ai la force pour ça...
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Mar - 17:46
-"Merci pour cet accueil malgré tout . Je me doute bien que ça ne doit pas être facile pour vous tous les jours , surtout de devoir à chaques fois de nouveau parler de vos soucis devant toujours plus de personnes . Etant avant tout une personne qui vous veut du bien , même si c’est juste pour vous distraire , je ferai tout ce que je peux pour vous ."

Qu’elle est mignonne cette petite ! Délicieusement manipulable surtout vu sa gentillesse apparente.
A peine ces quelques mots prononcés, je m’assieds sur le lit qui se trouve non loin d'elle, pour que notre rencontre la mette suffisamment en confiance et qu’elle n’ait pas ce côté professionnel qui peut quelque fois porter préjudice dans mon travail vu que les patients(es) n’arrivent pas à trouver un certain lien d’amitié avec leur psy .

-«  Vous me dites que vous êtes un légume , cependant , si je peux me permettre , ce que moi je vois , c’est une jeune femme magnifique , qui a encore la vie devant elle malgré ces soucis de santé et qu’elle a pleins de personnes autour d’elle pour en prendre soin , ne croyez vous pas qu’il serait bon de le voir dans ce sens ? Je ne suis pas là pour vous donnez de leçon ne vous y trompez pas d’accord ? Je peux peut être vous aidez à avoir ces réponses dont vous parlez justement , on verra ça petit à petit , nous avons le temps ! »

Regardant ce petit être brisé me regarder fébrilement , je ne puis alors m’empêcher de me dire que ça allait être un jeu d’enfant pour l’amener dans mon camp même si ça allait me demander beaucoup , beaucoup de patience  pour ne pas éveiller ses soupçons . Une idée me vient subitement en tête :

-«  Que diriez vous de changer les esprits en vous accompagnant dehors ? Je pourrais si vous le désirez vous accompagner au parc n’ayant pas trop de patients à voir aujourd’hui , et voire ce qu’on y fait ?! J’ai amené mon lecteur MP3 si vous voulez , j’ai de la musique relaxante dessus et autres genres de musiques , je me plais à mes heures perdues à en écouter , je trouve ça d’un relaxant extraordinaire , pas vous ? De cette manière , nous discuterons si vous le désirez, si ce n’est pas le cas , nous pourrons tout bonnement nous promener et prendre l’air , pour vous comme pour moi , ça fera le plus grand bien . »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 22:18
Il ne semble pas être comme tout ces gens qu'on m'a fait rencontrer pour que je m'exprime sur mes ressentis, sur ce que je penses des dernières années, sur ma famille brisé en mille morceau par une stupide soirée. Il ne semble pas être de ces gens qui se disent psy et profesionel et qui juge a la moindre parole. J'ai comme l'impression que si lui , je lui parle , j'aurais une réponse construite pas des " hum" ou des " comment le ressentez vous ?" . Je penses que si je lui raconte ma vie , il ne me donnera pas l'impression que j'ai utilisé de la salive et des forces pour rien. Peut-être que cette fois, ils auront réussi a trouver quelqu'un de vraiment bon dans son travail. Je suis même surprise, qu'il soit aussi disponible a vouloir faire autre chose que m'écouter..

Vous êtes aimable mais je dois bien vous avouez que je n'ai pas envie de grand chose en ce moment.

Je relève les yeux sur lui alors qu'il entame un monologue sur moi même. Sur ce que je devrais faire au lieu de me morfondre. Je l'écoute même si seulement cette action me demande beaucoup de force. Je me sens tellement affreuse d'être dans une telle situation. Fichu crises..fichu maladie mystère..fichu moi tout simplement..je le regarde dans les yeux même si ça aussi ça me demande de l'effort..

Ne prenez pas mal ce que je vais vous dire, mais quand on est quelqu'un comme vous ou comme le personel soignant de cette hopital, comme n'importe quel autre personnes extérieur a cette maladie mystère, on ne peu pas savoir comment on peu prendre la chose. Vous ne savez pas comment vous réagiriez si vous étiez a ma place. Pendant 10 ans, j'ai tout fait pour être forte. J'ai serré les poings et les dents pour montrer a la vie que je me battrais mais maintenant , je n'en peu plus de tout ça..je suis fatigué et le fait que je n'arrive pas a me remettre de la dernière crise est une preuve que mon corp n'arrive plus , ma tête non plus. Je pourrais dire qu'il y a pire que moi, mais je suis a l'agonie..je le sens..et je n'ai plus envie de me battre...a quoi bon? Les médecins ne trouve pas...et ne trouveront certainement pas...et pourquoi continuer quand une partie de moi est morte..

Dire ça , c'est comme dire qu'Aedan est mort, ce qui n'est pas le cas mais vu comment il agit depuis toutes ses années..j'ai perdu quand même une partie de moi..je ne suis plus la même que j'étais adolescente..malgrés tout ce que je montre aux gens..les sourires, la bonne humeur..Il me fait par la suite une proposition. Je ne veux pas être un poid qui fait perdre du temps aux gens malgrés que ça soit leur travail, mais ce qu'il propose, c'est comme si il avait lu en moi et qu'il connaissait mes goûts. C'est tout ce que j'aime..

C'est si gentiment proposer et même si j'ai l'impression quand même de vous embetez, j'accepte. J'ai l'impression que vous avez lu en moi parce que les balade dans le parc et la musique relaxante, ce sont mes activits d'avant que je sois ce..légume...j'ai l'habitude de méditer sous un arbre bien précis mais cette fois, je n'ai aucunement la force de le faire..
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 19:52
D’après ce qu’elle me dit, elle me parait si douce, si fragile que ma tâche en deviendrait trop simple. Pour tout savoir sur elle, sur son frère, sur ce qui se passe dans leur vie, ça va véritablement être un jeu d’enfant .  La voyant captivé par ce que je viens de lui dire j’ajoute alors :

-«  Je comprends que vous n’ayez pas envie de faire quoi que ce soit , ce n’est pas étonnant quand on est préoccupé par plein de choses en même temps , tout devient tellement compliqué , la moindre tâche paraissant insurmontable . »

Comprenant chacun de ses mots , ayant été dans ce genre d’état quelques années plus tôt , j’éprouve un sentiment d’affection pour Liorah elle est de ma famille après tout. J’ai beau être en colère pour la tromperie de mon frère avec mon ex femme, je ne peux pas m’empêcher d’avoir encore ce lien mental avec mon ancêtre Janus  . Le bon revient en moi encore et encore sans que je ne le veuille. Je veux me venger certes , faire pencher mon neveu et ma nièce dans le mal ,mais je dois me battre au quotidien contre cette partie de moi que je refuse , je ne veux pas être gentil , ça fait beaucoup trop mal , les personnes, tôt ou tard, finissent par en profiter malheureusement.
L’entendant enfin qui commence à se dévoiler dans un discours un peu plus long que ce qu’elle avait eu jusque là, je sais que j’agis de la bonne manière . Ce côté manipulateur fonctionne autant continuer. Je dis alors :

-«En aucun cas je ne peux savoir ce que vous avez vécu, dire ce que vous pouvez ressentir , car si j’avais été à votre place , ce qui n’est pas le cas , je l’aurai sans doute vécu tout autrement que vous , comme tout à chacun . Vous avez bien raison et je ne vous en veux pas pour cette gentille remise en place. Je ne prétendrai jamais tout savoir de vous , ne vous jugerai jamais pour vos réactions vous pouvez en être certaine , je tiens surtout à vous comprendre au maximum et pouvoir vous aidez du mieux que je puisse . »

Je m’arrête de parler quelques instants pour lui servir un verre d’eau , elle en aura bien besoin pour lui donner un peu de force , surtout si elle continue de parler comme elle le fait , ça va lui donner soif. Revenant alors sur le lit à ses côtés le verre à la main , lui donnant je continue d’ajouter :

-« Pourquoi vous être battue pour être forte autant de temps si je peux me permette ? Tout le monde a le droit d’avoir des moments de faiblesse, des moments où on dit « stop j’en peux plus, je craque » alors pourquoi pas vous ? Vous n’êtes pas surhumaine, la preuve avec votre corps qui lui vous dit stop. Je ne connais rien de ce qui vous arrive, donc je suis probablement à côté de la plaque, mais d’un point de vue extérieur, je vois encore une femme forte qui malgré le fait qu’elle soit épuisée et qui n’a pas le moral du tout arrive encore à me parler. En sachant ça , vous arrivez encore à croire que vous n’arriverait plus à avancer ? Regardez vous d’un point de vue extérieur et croyez moi ça vous aidera. Vous êtes bien plus que mal je n’en doute pas une seconde mais je suis aussi persuadée qu’avec de l’aide, la mienne où celle de quelqu’un d’autre, vous vous en sortirez , il y’a encore une certaine étincelle en vous . Même si les médecins ne trouvent pas encore ce que vous avez , vos problèmes sont peut être tout autre que médical . Souvent ce qui se passe dans la tête se voit aussi sur le corps, vous comprenez ? Pour être plus clair, quand une personne ne va pas bien mentalement ,qu’elle est tourmentée, souvent, elle finit par tomber malade , physiquement aussi . Je ne dis pas que c’est forcément votre cas mais ça peut être une possibilité aussi. On pourra creuser plus en profondeur si vous le désirez.  »

Prenant conscience que je viens de trop lui parler , que je viens de lui faire un long monologue comme pour lui éviter de trop se fatiguer j’en profite , pour finir par lui répondre  :

-«  J’ai déjà bien trop parlé et j’en suis totalement confus.  J’arrête de parler pour le moment si vous n’en pouvez plus , je vous amène au parc dés que vous en sentez le besoin . Je suis ravi de voir que vous appréciez ma proposition . Moi-même j’ai ce besoin là quand j’ai des coups de moins bien , je me suis donc permis de vous le proposez voyant que vous êtes seule dans cette chambre . Ruminez dans ce genre de situation ne donne jamais rien de bon. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 17:32
La seule préoccupation que je puisse avoir maintenant, c'est la mort que je sens approcher doucement. C'est peut-être dingue ou ridicule mais c'est le sentiment que je ressens le plus. Je n'ai rien envie de faire parce que ça ne sert a rien de commencer ou de continuer quand on a cette sensation..mon corp est faible et la chaleur ne m'aide pas a redevenir aussi forte que j'ai pû l'être y a quelques semaines..

Il n'est pas méchant et je sais qu'il veut m'aider mais a quoi ça sert qu'il perde son temps ? Je suis un cas désespéré, j'ai déjà entendu un médecin le dire. Je n'ai qu'à attendre que le gla sonne et je ne serais que de l'histoire ancienne, un souvenir pour les gens qui m'auront aimé. Je suis défaitiste , je ne devrais pas et me battre comme avant mais j'en ai marre..totalement marre..

Vous changez l'image qu'on se fait d'un psychiatre en tout cas. Certains que j'ai déjà vu, n'ouvraient presque pas la bouche, ils se contenter d'approuver mes paroles et de me questionner. Vous vous semblez réellement intéressé par mon cas et j'espère que vous l'êtes autant par ceux des autres patient mais je n'ai presqu'aucun doute la dessus. Ce que j'ai vécu les dix dernière années de ma vie...si vous le saviez..vous comprendriez que je n'ai plus envie de me battre...

Ce rendre compte que c'est un combat perdu. C'est comme ça. J'aurais pû le réaliser quand les gens me le disaient, même Magnus au fond m'a demander d'arrêter, de prendre ma santé au sérieux plutôt que d'essayer de sauvé un cas perdu. Mais les gens ne comprennent pas non plus qu'Aedan n'en est pas un pour moi. Personne ne peut comprendre la relation de jumeau mêmen si lui ne la ressent plus comme ça..J'essaye de prendre le verre d'eau même si ce geste est compliqué. Je le porte trés difficilement a mes lèvres et il m'échappe à moitié des mains. Il parle de nouveau et tout ce que j'ai a faire c'est de l'écouter..même si je ne suis vraiment pas d'accord avec certaine partie de son monologue. Je me sens même encore plus mal..

Nous n'avons pas besoin d'approfondir la question, je peux déjà vous répondre. Ma maladie ne vien pas d'un probleme dans mon mental. Ma maladie est belle et bien réél! Quand vous allez bien et la seconde d'aprés votre tête commence a tourner, votre corp vous tire dans tout les sens jusqu'à ce que vous ne voyez qu'un fond noir..que vous vous reveillez sans pouvoir soulever votre bras parce que c'est comme si votre corp était mort..ce n'est pas une maladie qui vien de ma tête , pas une maladie que j'ai créé de toute pièce...Vous me voyez encore forte mais vous ne faites qu'essayer de me réconforter pour que je recommence a avancer..je ne peux plus être forte...ça ne sert a rien. Je pourrais tout essayer, je ne ramenerais jamais Aedan à mes côtés...cette soirée me l'a volé, mes actes me l'ont volé. Et croyez moi, perdre son frère jumeau de notre vivant , c'est bien plus dure que de le perdre a cause de la mort...malgrés que je penses que je pourraiss enfin être apaisé si elle venait me prendre..Il y a des gens qui voudraient m'aider, mais je ne veux pas être aidé...ça ne sert a rien de m'aidé...je veux simplement qu'on respecte mon choix et qu'on ne me force pas a être du jour au lendemain, celle que j'étais avant cette crise..

Je réfléchis un long instant a sa proposition et hoche doucement la tête.Je pense que c'est un effort considérable que je vais réaliser là. Mais au lieu de rester là a ressacé les paroles..autant sortir et voir la nature..même si je n'arrive plus a me sentir en communion avec..

Je suppose que l'aire ne pourrait pas me faire de mal même si elle est chargé de chaleur..mais vous allez être obligé de pousser mon fauteuil..je ne peux pas marcher, c'est trop difficile..
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 10:48
" Vous avez tout à fait le droit de ressentir ce genre de sentiments. D'après ce que j'ai vu plus d'une fois dans mon métier, ce genre de sensations est lié au fait qu'une personne n'en peux plus, ne voit pas le bout mais il peut aussi s'agir de quelque chose de bien plus profond comme c'est votre cas.  Il faut vous laissez le temps vous avez eu beaucoup de choses à traverser d'après ce que vous me dites. Je dois par contre vous avouez que je ne comprends pas tout au sujet d'Aedan et si vous n'y voyez pas d'inconvénients il faudra m'en dire un peu plus à l'avenir. Ce sujet revenant souvent dans nos conversations il me semble nécessaire d'en apprendre plus afin de mieux vous aidez "

Il va vraiment falloir qu'elle s'endurcisse mais ça c'est mon boulot, elle arrivera à être dans le mal comme je le veux je ne me fais aucun souci pour ça.  
Quant à son frère, je vais voir ce que je peux faire mais pour l'instant n'ayant pas toutes les cartes en main il va me falloir patienter encore un petit peu. A force de persévérance j'y arriverai.

-" je vous remercie pour vos doux compliments, c'est vrai que mon travail n'est pas toujours facile mais je fais ce que je peux afin de vous aidez au mieux.  
C'est vrai que vu votre situation il va falloir qu'on travaille ensemble afin de mieux comprendre votre maladie.  Si on arrive à savoir d'où elle provient exactement on pourra trouver un remède.  
Concernant votre frère, je vous comprends tout à fait j'en avais un moi même que j'ai perdu tragiquement, donc j'imagine tout à fait ce que vous pouvez ressentir même si fans tous les cas, les manières de ressentir et d'appréhender les soucis sont différentes.
En effet un petit peu d'air ne vous fera pas de mal, je suis là pour ça aussi, comment voulez vous aller mieux alors que vous êtes enfermé entre ces 4 murs... Nos locaux ne sont pas si mal mais quand même ce n'est pas une raison.
Je vais devoir vous laissez juste quelques instants mon travail m'oblige à remplir de la paperasse mais j'en aurai pour 20 minutes grand maximum.  Je viens vous chercher de suite après ne vous en faites pas. Je ne vous oublierai pas.  A tout de suite. " Tout en sortant de la chambre je lui adresse alors un petit sourire ( forcé... )  de sympathie

<<<<<< terminé >>>>>>
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-