AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Interrogatoire [Liorah Cursse]

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 20 Mar - 18:55
J’ai l’impression de vivre en plein cauchemar depuis que je me suis réveillé d’un mini commas dans ce maudis hôpital. Toute ma vie, enfin, ce que je croyais être ma vie, a volé en éclat. Mes parents adoptifs m’ont menti sur toute la ligne, prétextant que c’était pour mon propre bien, pour ma sécurité … Mais comment est-ce que je suis sensé accepter d’avoir grandit dans le mensonge, dans l’ignorance ? Rien de ce en quoi je croyais n’est vrai ! Ils m’ont menti, eux, et tous les gens que j’ai rencontré dans cette saleté de ville, j’en suis certain. Depuis que j’ai prit connaissance de l’existence du monde surnaturel je n’ai pas arrêté de réfléchir. A Eliaz par exemple, cet homme tellement étrange. A Liorah et sa maladie inexpliquée. A Eretria et sa sœur dont je suis sensé me méfier. Ils ont dû tous tellement bien rire de ma stupidité ! Ça me rend dingue. J’ai l’impression de bouillir de l’intérieur et la chaleur qui règne dans la ville depuis quelques jours n’arrange absolument rien. J’ai envie de sortir d’ici, de quitter cet hôpital … Mais pour aller où ? Peu importe, n’importe où ailleurs m’irait. Seulement je me sens encore faible et les médecins refusent catégoriquement de me laisser partir sans avoir fait davantage de tests. Il faut croire que dans cet aile-ci de l’hôpital je n’ai pas les même droits que les humains. Les humains … ça me fait tellement bizarre de parler des gens normaux de cette manière. Moi qui ai toujours aimé mon train de vie banal et normal … Qu’est-ce que ça fait de moi maintenant ? Un monstre ? Un demi monstre ? Je n’arrive même plus à me regarder dans le miroir sans me poser mille questions à propos de mes parents biologique, sans me demander qui je suis réellement, ce que je suis sensé faire à présent que je connais une grande partie de la vérité. Je me sens à la fois trahit, apeuré, troublé, déstabilisé et en colère, tellement en colère.

Logiquement je ne suis pas sensé quitter ma chambre, le personnel de l’hôpital a peut-être peur que je m’échappe, non pas que l’idée ne m’ait jamais traversée l’esprit à vrai dire. Par conséquent une aide soignante passe pratiquement toutes les heures mais c’est suffisant pour que j’échafaude un plan pour quitter ma chambre. J’ai repéré l’heure à laquelle les équipes changent et je profite donc de ce laps de temps et de confusion pour sortir rapidement de la petite pièce, courant presque jusqu’aux escaliers que j’emprunte plutôt que l’ascenseur, dans la crainte que celui-ci ne mette trop de temps à arriver. Une fois dans le couloir de la chambre de Liorah je cesse de me dépêcher et tente d’agir le plus naturellement possible, cachant le bracelet d’hospitalisation accroché autour de mon poignet. Mise à part ça j’ai l’air d’un simple visiteur, vêtu d’un pantalon de survêtement, d’un t-shirt et d’une paire de vieilles chaussures en toile. J’aurais peut-être pu faire un effort niveau physique cependant c’est vrai. Je sais que j’ai une mine terrible, des cernes de dix pieds de long sous les yeux, le teint blafard, une barbe de 5 jours et les cheveux dans tous les sens. Mais on fera avec, ce n’est pas vraiment une visite de courtoisie de toute façon, j’ai des questions et j’attends de Liorah qu’elle y répondre franchement. Essayant de maîtriser cette colère qui ne me quitte plus depuis mon réveil la semaine dernière je toque à la porte et attends qu’elle me dise d’entrer.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Mar - 19:54
Je baisse les bras. A quoi bon continuer ? J'ai été trop forte pendant trop longtemps maintenant, je n'en peux plus. Si cette crise là m'a mise dans cet état, comment serais-je dans la suivante ? Sera t-elle moin forte? Plus forte ? Me sera t-elle fatal ? Me laissera t-elle des séquelles ? Voilà plusieurs jours que je n'ai plus la motivation de continuer..ils se sont mit a plusieurs pour essaye de me faire aller mieu. Si mon corp a retrouver un peu de sa force, mon moral est toujours au plus bas. Je n'arrive même plus a répondre a ce que peux me dire Aedan. Sans parler que la chaleur n'est pas d'une grande aide..

Aujourd'hui même, une infirmière a encore essayer de me forcer a avaler un mélange. Ce qu'il y a dedans ? Je n'en sais rien. Je ne veux surtout pas être prise en traitre et qu'on me fasse avaler de la viande contre ma volonté ! Une autre infirmière est venu me propose des activités, je l'ai gentiment envoyé voir ailleurs..Elles commencent toutes a ce plaindre. Magnus m'a privé de ses visites, tant que je n'ouvrirai pas les yeux , il ne veut pas venir et me voir dépérir. J'ai seulement droit a des coups de téléphone. Même Eliaz a essayer. Je ne sais pas comment je pourrais réussir a être comme avant. Je sais que je vais devoir me forcer pour qu'on me laisse tranquille. Cacher mon mal être, ma tristesse derrière des sourires et des bonnes paroles. Me préoccuper des gens qui m'entourent comme je l'ai eu fait avant.. En réalité, je n'ai qu'une envie...rentrer chez moi..mais si les médecins ne m'ont pas laissé sortir avant, ils vont encore moins le faire..l'un d'eux a trouvé le moyen de me mettre sous anti-depresseur...sauf que je ne l'ai prend pas. Je peut être une bonne actrice si je veux..

Et puis je ne peux pas alors , je reste enfermé dans ma chambre. Allongé dans mon lit. Ma musique en fond sonore. Elle me détend. Je ne peux pas méditer, je ne trouve pas assez d'energie et je n'arrive pas a trouver ma paix intérieur..Quelqu'un frappe a la porte. Encore..j'ai envie d'envoyer balader la personne parce que je me doute que c'est une infirmière..mais je dois faire un effort pour qu'on me fiche la paix...je baisse la musique

" Si vous êtes une infirmière, vous pouvez repartir. Si vous êtes quelqu'un d'autres, Entrer "
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Mar - 20:07
Je frappe à la porte, l’entends me répondre rapidement et hésite. Logiquement à cette date je devrais déjà être retourné chez moi en Angleterre, je ne devrais pas être ici à me poser autant de questions et ça me rend dingue. Est-ce que c’est réellement une bonne idée que j’entre dans la chambre de Liorah pour lui faire face alors que je me sens aussi énervé ? Je ne sais pas, je ne sais plus grand chose depuis quelques jours. Depuis que j’ai apprit la vérité je me suis tellement renfermé sur moi-même que j’en deviens parano je crois. Chaque conversation à voix basse me semble être une conspiration à mon égard. Chaque regard de côté de met mal à l’aise … Je me sens tellement mal dans mon propre corps, tellement étranger à ma propre personne … Mais je ne dois surtout pas oublier que Liorah est malade elle aussi. Et même si elle ne vaut pas mieux que les autres, même si elle m’a menti, je dois au moins respecter ça parce que c’est peut-être la seule vérité dans tout ce qu’elle a pu me raconter. Je prends une inspiration, j’expire, je recommence deux fois puis j’appuie sur la poignée de la porte et entre dans la chambre, la tête basse, essayant de contenir mes émotions et ma colère. Je referme la porte derrière moi et relève doucement la tête, dévisageant Liorah, les poings serrés contre mes hanches.

« Salut »

Je me racle le fond de la gorge, ma voix est trop enrouée à force de ne parler à personne. Le personnel de l’hôpital tente parfois de me faire la conversation mais à force de ne leur accorder aucune attention ils ont finit par laisser tomber et me foutre la paix. Du coup, entendre le propre son de ma voix me perturbe, elle est différente d’avant, moins chaleureuse, beaucoup plus froide et sèche.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mar - 1:05
Je me redresse dans mon lit en voyant Alexander. Qu'es ce qu'il fait là ? Je regarde mon calendrier et fronce les sourcils. Il devrait plus être ici ! Pourquoi il est encore ici ? Pourquoi il a cette tête ? Pourquoi il a l'aire en colère ? et pourquoi sa voix est comme ça ? Ça fait trop de questions en un coup mais je comprend rien. Il lui ai arrivé quelque choses ? Ou alors il a raté son avion et il vien faire par de son mécontantement ? Ses camarades sont repartient sans lui ? Pourquoi il a l'aire autant en colère ? C'est ça la question principale ! Qu'es ce que j'ai f...Oh non de non ! Y a bien une idée qui me traverse l'esprit mais..j'espère franchement que c'est pas ça. J'espère que je me trompe et pourquoi j'ai l'impression qu'il va passer ses nerfs sur moi ?

Salut..

Je sais pas ce que je dois dire. Je pourrais lui demander si il va bien mais il semble pas vraiment être au meilleur de sa forme. Et c'est pour ma pomme. Je le connais trés peu , je l'apprécie quand même beaucoup mais ça m'inquiète beaucoup..j'ai envie de faire attention à ce que je dis pour pas déclencher des hurlements ou je ne sais quoi qui pourrait en plus faire débarquer des infirmières..

Je me risque a te poser la question...comment ça ce fait que t'es pas rentrer ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mar - 23:42
Je referme la porte derrière moi, saluant Liorah d’une voix légèrement rauque d’avoir peu parlé ces derniers jours. Elle a l’air surprise de me voir, c’est compréhensible, je le serais aussi à sa place. Après tout je suis sensé être rentré chez moi et elle le sait très bien. J’avais même dit que j’essaierais de passer la voir avant mon départ mais ça ne s’est pas fait parce que je suis toujours là, coincé dans cet hôpital. Quand elle me demande pourquoi je ne suis pas rentré je la fixe, essayant de sonder son regard. Est-ce qu’elle se moque encore de moi ? Plutôt que de lui répondre avec des mots je lève le bras où je porte le bracelet de l’hôpital pour qu’elle comprenne d’elle même, comme une grande. Je reste près de la porte, écoutant en même temps si jamais quelqu’un vient dans cette direction, un visiteur ou du personnel de l’hôpital. Je ne pense pas que j’aurais de gros ennuis si jamais on me retrouve ici mais je préférerais que ça se passe après que j’ai eu le temps de poser quelques questions à Liorah.

« Et toi, comment ça se fait que tu sois hospitalisée dans l’aile des surnaturels ? »

Je crache le mot comme du venin, ressentant un profond dégoût pour cette catégorie dont je fais partie. Je me prends alors à penser à tous ces gens de mon village. Est-ce qu’ils savent eux aussi ? Est-ce que c’est pour ça que tout le monde a toujours été si gentil avec moi ? Me surveillant secrètement ? J’ai presque envie de rire lorsque je repense à ma vieille voisine, toujours à dire quel charmant jeune homme je fais, serviable, aimable … Si elle savait ce que je suis réellement est-ce qu’elle penserait toujours ça de moi ? Je suppose qu’être mi-ange est toujours mieux que d’être un démon ou je ne sais quelles autres sortes de choses qui puissent exister.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Mar - 19:00
Me yeux se pose sur le bracelet autour de son poignet. Je le reconnaitre entre mille se bout de plastique..le même est accroché a mon poignet depuis des années. Pour moi , il n'a plus de signification particulière, c'est comme les bijoux que'on porte depuis longtemps on les sent plus. Mes yeux se pose sur le visage d'Alec et mon cerveau prend un electrochoc. C'est un surnaturel. Sauf qu'au vu de son aire en colère et la façon qu'il a de s'adresser a moi, il était clairement pas au courant de cette condition et tout simplement de ce monde. Alors qu'il me questionne. Je dois bien rester longues, trés longue minute a le fixé. Je tourne et retourne dans ma tête comment répondre a sa question et puis pourquoi ne pas lui dire la vérité ? J'ai toujours fais en sorte d'être sincère avec les gens..a quelques conditions...

Depuis quelques années, mon corps s'affaiblit et mes pouvoirs aussi..plus le temps passe et plus je ne peux plus m'en servir..plus le temps passe et plus je suis une sorcière de troisième zone...

Depuis longtemps, j'ai toujours classé les sorcières en catégorie. Les premières zone comme Aedan qui ont des pouvoirs puissant, les seconde zone comme Magnus qui ont des pouvoirs modéré et les troisieme zone comme moi qui n'ont quasi plus de pouvoir..bien sûr il y a les quatrième zone, ils restent des sorciers dans l'ame mais n'ont plus de pouvoirs..J'aime pouvoir éviter les conflits mais je sens bien que là, ça va être compliqué...

Je suis désolé que tu l'es apprit de cette façon...
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Avr - 19:32
Je ne réponds pas à la question de Liorah et lui en pose une à mon tour, lui faisant comprendre par la même occasion que oui, je suis au courant pour cet autre monde qui m’effraie encore pour le moment. Elle me fixe sans rien dire, sûrement la culpabilité qui lui scelle les lèvres. Quand elle me parle enfin je plisse légèrement les yeux. Ah, ça y est, le masque tombe, l’histoire n’est étrangement plus la même que celle qu’elle m’a servit auparavant. Je la fixe à mon tour sans rien dire, énervé et aussi un peu décontenancé quand elle parle de pouvoirs. Bon sang, combien de ces choses existent ? Pour le moment j’ai entendu parler de vampires, loup garous et des anges bien évidement. Plus les jours passent dans cet hôpital et plus je me rends compte que le monde est loin d’être aussi paisible et beau que ce que j’ai toujours pu imaginer. Une sorcière … Est-ce qu’elle a un balai caché dans son placard ? Un chaudron sous son lit ? Un chapeau pointu ? Est-ce que son physique est réel ou bien ce n’est qu’un charme pour se rendre plus jolie ? Je la fixe et tout ce que je vois en la regardant n’est que mensonge, inconnu et danger. Je finis par sourire en coin lorsqu’elle s’excuse.

« De cette façon ? Tu veux dire, apprendre du jour au lendemain que ma propre famille m’a menti toute ma vie ? Ou bien tu veux parler du fait que toute les personnes de cette foutu ville sont tous des menteurs et des monstres ? »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Avr - 2:12
Je ne sais pas comment prendre la situation. Si , gravement. Parce que c'est ce qu'elle est. J'ai peur d'être prise dans une dispute mais je me dois de lui donner des réponses même si je n'ai jamais été doué pour ça parce que je n'ai jamais eu à me justifier comme ça, je n'ai jamais rencontré personnes..qui est découvert mon ..notre monde. Je le regarde longuement et je me lance avec toutes la sincérité dont je puisse faire preuve.

" Oh bien sûr, alors j'aurais dû me tenir devant toi , te tendre la main et te dire " Salut je m'appelle Liorah, je suis une sorcière, bienvenue a Oslo " ! Tu m'aurais regarder de travers, tu m'aurais prise pour une folle et ensuite, tu aurais réfléchis a tout ça parce que je suppose que je ne suis pas ta seule rencontre parce que oui dans cette foutu ville y a des milliers d'être surnaturel ! Et que oui , ils ont probablement du te cacher la vérité sur notre monde ! Parce que si , ça venait a ce connaitre au grand jour, les conséquences seraient dramatique. Des mouvements de panique, des chasses aux monstre, comme tu dis si bien...les gens appeuré..tout ça aurait de grave conséquences. Je comprend que tu sois blessé et en colère...que tu en veuille a tes parents de ne pas t'avoir dit la vérité, mais eux aussi voulait te proteger de tout ça...je voulais te proteger aussi.."

Ça ne marchera pas cette remarque là. La protection, ça ne marche jamais en général. On ne peux pas éteindre la colère aussi facilement, ça prendra du temp avec l'acceptation. Son monde vien de s'écrouler. Je peux pas comprendre parce que j'ai toujours été surnaturel. Mais lui..il va avoir besoin d'être soutenu mais si il se met a repousser les gens qui vont vouloir l'aider..où va t-il trouver du soutien ? Et je n'ai pas envie de me facher avec lui..je préférerai l'aider plutôt que de le laisser repartir dans son coin..
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Avr - 19:56
Liorah se lance sur un monologue et même si je n’ai pas envie d’écouter quoi que ce soit qui sort de sa bouche, ni de celle de quiconque dans cet hôpital, je le fais quand même. Parce que malgré la colère, mon éducation reste là, encrée en moi. Un frisson d’horreur me parcours lorsqu’elle me dit que des milliers d’êtres surnaturels se trouvent dans la ville, à croire que c’est un véritable repaire. Ah moins que ça soit comme ça dans le monde entier ? Est-ce que les royautés et les gouvernements sont au courant ? Est-ce que certains d’entre eux sont des montres aussi ? Tout me semble possible à présent, et c’est bien ça qui me fait peur.

« Tu voulais me protéger ? C’est une sorcière qui est responsable de mon état actuel, c’est une femme dans ton genre, qui m’a enlevé le moindre souvenir de mes parents biologique. Sous prétexte que vous avez des pouvoirs vous vous croyez tout permis ? »

Je me pince l’arrête du nez et respire calmement. Le fond de ma gorge me pique et je n’ai pas envie d’être reprit d’une quinte de toux. Encore quelques semaines, à en croire les médecins, et je serais parfaitement rétabli, le sort aura totalement disparu. Plus que quelques semaines à tenir …

« Tu parles de protection, mais qui protège le monde de vous tous ? Qui vous empêche de tuer, ensorceler, mutiler, transformer à votre guise ? Ce que je vois moi, c’est que vous vous cachez dans l’ombre, prêt à bondir à la moindre opportunité, des menteurs, des lâches, des abominations pour la plupart »

Si il existe un groupe qui s’occupe d’eux, j’aimerais les connaître, les aborder, les rejoindre peut-être. Et alors, je pourrais un jour, avec de l’acharnement et de la chance, retrouver celui qui a tué mes parents et changé ma destinée à tout jamais.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 0:27
C'est le cliché du type dont la vie a été gaché par un être surnaturel et qui du coup sans prend a des êtres de la même espéces..Je ne peux même pas croire une seconde qu'il puisse me mettre dans ce sac simplement a cause de ma nature. Je dois bien lui prouver qu'on est pas tous pareil. Il faut qu'il sache faire la différence entre le bien et le mal, faire la différence entre ceux qui sont là pour faire le bien et ceux qui sont là pour détruire la vie des autres. Et je voudrais même pouvoir lui prouver que cette sorcière a fait ça pour le proteger de quelque choses, on enlève pas les souvenirs de quelqu'un juste pour le plaisir. Je n'apprécie pas forcement le ton qu'il emploi mais je vais rester calme quand même. C'est un gamin perdu..tout simplement.

Tu ne vois rien Alexander ! Tu ne vois que ce que tu veux voir tout simplement ! Tu es bercé par les horreurs qu'ils montrent a la télé, dans les films. Tu es bercé par ta peur ! On est pas tous des monstres! Quand on s'est rencontré , je ne t'ai pas lancé un sortilège pour te tuer , je n'ai pas essayer de t'envoyer voler dans l'espace ou dans un desert quel qu'on que...Une sorcière a gaché ta vie mais tout les sorciers et sorcière ne sont pas des affreux monstres! Ouvre les yeux , apprend a vivre dans ce monde , apprend a faire la part entre le bien et le mal ! Et regarde toi dans un miroir parce que si je suis un monstre ! Tu en es un aussi et tu auras beau vouloir nous hair , vouloir probablement notre disparition ou je ne sais quoi , tu resteras toujours un monstre que des chasseurs voudront toujours chasser aussi ! Maintenant si c'est pour hurler des horreurs, je te demanderais de sortir d'ici. Mon meilleur ami sorcier va venir passer du temp avec moi, je n'aurais pas envie d'exposer un nouveau monstre sous tes yeux innocent de je ne sais quel créature.

Je me tourne de façon a ne plus avoir à le regarder. Je ne croyais pas devoir faire face à une telle situation et surtout je ne veux pas m'enerver contre lui. Il est nouveau dans ce monde, je comprend qu'il soit perdu , je comprend qu'il ressente de la colère...
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 365
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr - 20:08
Je croise les bras lorsqu’elle me dit que je ne vois que ce que je veux voir, la fixant. Je fronce ensuite les sourcils lorsqu’elle me dit qu’ils ne sont pas tous mauvais parce que jusqu’à présent personne ne m’a prouvé le contraire. L’un d’entre eux a tué mes parents biologiques et m’a obligé à vivre caché et dans le mensonge toute ma vie. Les autres sont des menteurs et des êtres effrayants, des loups garous, des buveurs de sang … Et est-ce qu’elle ne vient pas juste de me dire qu’elle aurait pu me tuer rien qu’avec un sortilège ? Non vraiment, je ne peux faire confiance à personne, je ne me sens en sécurité nulle part. J’allais répliquer mais elle ne s’arrête pas là et enchaîne et lorsqu’elle finit par me comparer à eux mon rythme cardiaque s’accélère, je suis prit dans un tourbillon de colère, de peur, de dégoût ... Quant elle me traite finalement de monstre je relève vivement la tête, la fixant avec un regard blessé. Je n’en suis pas un … Je suis quelqu’un de doux, gentil, aimable, tout ce qu’il y a de plus banal. Je vais terminer mes études et puis je m’installerais quelque part, je travaillerais proche de la nature et des animaux que j’affectionne tout particulièrement. J’aurais une vie paisible et puis peut-être que je finirais par rencontrer quelqu’un qui m’apprendra ce qu’est l’amour … Non, tout ça ce n’est plus qu’un ancien rêve, elle a raison … Liorah me tourne quasiment le dos, refusant désormais de me regarder et tout ce que je me demande c’est si mon image la révulse à ce point. Est-ce que ça se voit physiquement, que je suis un monstre moi aussi ? Je n’ai pas envie d’être différent, je n’ai pas envie de vivre parmi eux. Je serre les poings, baisse la tête, les yeux étroitement clos. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’il a fallu que ma vie prenne un tournant aussi dramatique et drastique ? Il fait chaud dans sa chambre et pourtant je sens que je tremble de la tête aux pieds, les paroles de Liorah résonnant dans ma tête. Un monstre, je suis un montre, un monstre, un monstre, un monstre … Je ne sais plus quoi faire, je me sens tellement perdu … Comment est-ce que je suis sensé continuer à vivre alors que je ne sais même plus qui je suis ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 286
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-