AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Mer 31 Mai - 14:45
J’en peux plus, c’est au dessus de mes forces … Cette chaleur étouffante, ces murs blancs qui m’entourent et qui semblent se rapprocher jour après jour jusqu’à parvenir à m’étouffer, ces regards qu’on me lance parfois, les mensonges, les secrets … Je passe les mains dans mes cheveux, me retenant de les arracher, me retenant de crier jusqu’à en perdre la raison. Il faut que je sorte d’ici avant d’y laisser la vie. Je sais que je ne survivrais pas longtemps dans cet hôpital, pas avec cette menace qui pèse au dessus de ma tête, ce démon … Et l’idée qu’il puisse y en avoir d'autres comme lui ici me révolte, m’énerve, me rend dingue me … ça m’effraie … Oui … J’ai beau essayer de toute mes forces de garder la tête haute, de ne pas me laisser faire, de leur tenir tête et de faire comme si tout va bien au fond … Au fond je suis mort de peur et je me sens seul, tellement seul, abandonné par ceux que je croyais être ma famille. Non, c’est moi qui leur ai demandé, ordonné, de partir. Ma meilleure amie n’a même pas essayé de me contacter. Est-ce qu’elle était dans la confiance elle aussi ? Est-ce qu’on lui avait demandé de me surveiller. Je suis totalement seul maintenant, livré à moi-même, enfermé dans cet hôpital d’épouvante. Et même si je parviens à sortir d’ici je n’aurais nulle part où aller, personne sur qui me reposer, rien … Prit de nausée je me dépêcher d’aller jusqu’à la petite salle de bain de ma chambre, relevant le couvercle de la cuvette pour y déverser mon repas du midi. Je me rince ensuite la bouche, referme le couvercle et m’assois lourdement dessus. Les coudes posés sur mes jambes, je presse la paume de mes mains contre mes yeux, essayant de calmer le tremblement de mes membres et les larmes qui menacent de s’écouler. Seulement lorsque l’une d’elles m’échappe et glisse doucement le long de ma joue, s’écrasant sur le carrelage blanc immaculé de la salle de bain, c’est comme si le barrage avait enfin cédé et je suis prit de sanglots intarissables et incontrôlables.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 256
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Juin - 18:14
Les jours passent et je me sens mieu. J'arrive a marcher , avec l'aide de béquille mais au moin je reste plus dans ma chambre a me lamenter. Je fais des aller retour dans les couloirs, le médecin me la conseiller si je veux pas que mes articulations deviennent toutes rouillé. Je parle avec certaines personne de l'équipe médical, je parle avec des patients. La chaleur est toujours aussi intense..Comment est ce qu'ils font pour ne pas chercher a mettre le climatisation plus forte ? J'ai apprit qu'il y avait eu plein de décès dû a la chaleur et je trouve ça plutôt honteux ! Ils n'ont pas l'aire d'avoir peur d'être trainé en justice pour négligence..

En marchant, je repense a Alexander et je m'inquiète de pas l'avoir vu depuis que j'ai décidé de sortir de ma chambre et de me reprendre en main. Je suppose qu'il reste enfermé dans sa chambre si tout ça l'effraie. Mais ça m'inquiète vraiment qu'il n'est pas de contact; Même si il est en colère contre moi et contre tout le monde, je m'en fiche. Je vais aller le voir , personne ne doit rester seul et je l'ai bien comprit. Je demande au bureau des infirmières le numéro de sa chambre et on me donne l'information. Je m'y rend et toque a la porte.

Alexander ? C'est Liorah..

J'attend pas de réponse mais je distinct a travers la porte, des bruits que je reconnaitrais entre mille et qui me brise le cœur, je n'hésite pas et ouvre la porte doucement. J'entre et referme derrière moi. Personne dans la chambre et je réalise que ça vien de la salle de bain. J'approche et il est là...la vision me brise encore plus le cœur...J'approche doucement.

Hey..

Je m'accroupi en fasse de lui et pose délicatement ma main sur l'un de ses bras et lui caresse tout aussi délicatement comme pour essayer de le réconforter..
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 312
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 22:18
Je n’arrive pas à m’arrêter, mon cœur est serré dans ma poitrine et bat bien trop fort, bien trop vite, j’ai l’impression d’avoir une boule dans la gorge me donnant de nouveau la nausée et mes larmes ne s’arrêtent plus de couler. Je me sens tellement mal, tellement seul, tellement désespéré. Je sursaute lorsque quelqu’un apparaît tout à coup devant moi, je ne l’avais pas entendu entrer, qui que ce soit. Le fait qu’on puisse me voir comme ça, que mon masque de froideur et de force soit brisé et qu’une personne en soit témoin me terrifie. Et si un de ces monstres venaient à apprendre que j’ai un moment de faiblesse ? Comme cet homme par exemple, non, ce démon qui m’avait fait entendre toutes ces horribles choses … Non, non, ce n’est pas possible, je ne dois pas, personne ne doit savoir ! Je redresse la tête doucement, mon visage se retrouvant à quelques centimètres à peine de celui de Liorah. Oh, c’est elle … Après notre dernier échange je ne pensais pas la revoir un jour malgré le fait qu’on loge tous les deux au même endroit. Mes yeux se posent ensuite sur sa main qui caresse mon bras. Elle est tiède, douce … Elle ne cherche pas à profiter de ma faiblesse pour me faire du mal. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’elle ne me fait pas de mal ? Elle est comme eux non ? Je ne comprends pas … Je suis soudainement prit d’un nouveau sanglot déchirant alors je ne réfléchis même plus et passe mes bras autour de son cou, restant assit sur la cuvette des toilettes puisque étant accroupi elle est à ma hauteur. La serrant contre moi, peut-être un peu trop fort, je me laisse aller à nouveau, mon corps tremblant et mes larmes mouillant le cou de Liorah.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 256
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Juin - 21:26
Oh mon dieu, je pensais vivre beaucoup de situation dans ma vie et dans cette hopital , mais je n'aurais jamais imaginé me retrouver dans cette situation. Quand on s'est rencontré , j'aurais jamais imaginé me retrouver quelques temps plus tard accroupi devant lui..Il me fait mal au coeur, j'ai tellement mal pour lui. Je peux imaginer ce qu'il ressent même si j'ai toujours vécu en sachant que j'étais surnaturel, en sachant que tout ça existe..mon dieu, je voudrais pouvoir le réconforter et lui apporter toutes mon aide ! Je suis surprise quand il pose sa tête dans mon cou..je passe mes bras autour de lui, glissant une main dans ses cheveux..il me brise encore plus le coeur en sentant les larmes glisser sur ma peau..je caresse ses cheveux avec toutes la tendresse que je trouve en moi, je vais lui montrer qu'il ne doit pas me craindre, je lui montrerai si il faut ceux en qui il doit avoir peur et ceux en qui il peu avoir confiance. Je me dois de le faire. Je voudrais rester comme ça..mais...

Trésor...je vais perdre quelques os si tu me sers encore aussi fort..

Pas seulement ça, mes jambes ne vont pas me tenir très longtemps accroupi. Je réalise lui avoir donné un nom peut-être un peu trop affectif, mais je ressens tellement de compassion envers lui. J'aurais peut être du me mettre à genoux ça m'aurait apporter moins de soucis ! Je voudrais pouvoir réussir a lui tirer un sourire ne serait ce qu'un mini. Mais je vais rester avec lui autant qu'il va en avoir besoin.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 312
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 15:54
Je sens Liorah glisser une main dans mes cheveux et mon cœur se serre encore plus à ce geste. Ma mère me caressait toujours les cheveux de cette manière pour me réconforter lorsque j’étais plus petit. Est-ce qu’elle le ferait encore aujourd’hui ? Malgré que je sois au courant de tout et qu’elle n’ait plus à faire semblant de m’aimer ? Malgré le fait que je l’ai repoussée et lui ai ordonné de partir d’ici ? Je n’arrive même plus à m’arrêter de pleurer et je me sens tellement fatigué, comme vidé de toute mon énergie. Je ne m’étais pas senti aussi mal depuis mon petit comas. Est-ce que je vais être malade à nouveau ? Non, je ne veux pas, je n’ai pas envie de rester ici encore longtemps, je veux quitter cet hôpital. Quand Liorah m’appelle trésor et me dit que je lui fais mal cependant ça me fait sortir de cette spiral de tristesse et je desserre légèrement mon étreinte puis me redresse, m’essuyant les yeux avec le bas de mon t-shirt. Ma respiration est un peu trop rapide et quelques larmes s’échappent encore mais j’arrive déjà mieux à me contrôler.

« Je suis désolé »

Ma voix est légèrement rauque et je ne sais même pas pourquoi je m’excuse exactement. Il y aurait tellement de raisons différentes. Lui avoir fait mal tout de suite, avoir mouillé son haut avec mes larmes, la façon dont je lui ai parlé la dernière fois et dont je l’ai traitée … Depuis quand est-ce que je suis quelqu’un d’aussi mauvais ? Je ne me reconnais plus, ce n’est pas moi, je ne suis pas comme ça. Je suis gentil, prévenant, attentionné … Toute cette colère que je ressens, elle m’épuise physiquement et moralement mais je ne sais pas, je ne sais plus comment réussir à m’en débarrasser.

« Je … Je sais pas quoi faire … Je suis tout seul ici ... »

Je lâche un profond soupire empli de tristesse et de lassitude.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 256
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Juin - 2:39
Il me relâche, je me relève parce que mes muscles ont du mal à tenir. C'est encore un peu difficile...je pose les yeux sur lui. Je laisse se moment dans le blanc. Je le laisse reprendre contenance..il me fait temps de peine. C'est quelque choses de lourd qu'il vien de découvrir et n'importe qui aurait réagit de la même manière, je lui en veux même pas des paroles qu'il a pu avoir..et je suis contente qu'il ne m'est pas repoussé..

Ne sois pas désolé...dans l'émotion ont contrôle pas toujours tout et puis tu avais besoin de cette étreinte...

Je reste proche de lui et ma main gauche revient dans ses cheveux, les caressant avec toutes la douceur dont je peux faire preuve. Il a besoin de ça, il a besoin de tendresse. Et je peux lui en apporter. Sa remarque est comme une claque. Personne ne devraient jamais se sentir seul. Personne et surtout pas lui, même si je ne le connais pas vraiment, il a besoin d'être entouré...Ma voix est douce, et je ne parle pas très fort comme si la pièce a côté était rempli et que je voulais que seul lui l'entende.

Tu n'es pas seul Trésor, je suis là..Malgré tout ce que tu peux penser sur mon espèce, je ne te veux pas de mal.. Je ne suis pas mauvaise et tout ce que je veux, c'est être là pour toi. T'aider a réaliser tout ça, t'aider a accepter ce que tu es...je veux être là quand tu auras besoin de pleurer, je veux être là quand tu auras besoin de parler...Je veux t'aider...

Je retire ma main de ses cheveux et me recule , lui tendant. C'est le mieux que je puisse lui proposer et puis il a l'aire tellement fatigué..je pourrais rester avec lui pour surveiller son sommeil, chasser les cauchemars qui voudrait s'insinuer..

D'abord, tu vas aller sur ton lit t'allonger tu seras mieux et puis tu vas te reposer parce que tu en as besoin..ça prendra du temps, probablement, mais tu vas te remettre complétement sur pied..et tu sortiras, bien sûr tu devras gérer de nouvelles choses mais tout ira bien...parce que tu es fort ! Et même si je suis ici, je trouverais un moyen de t'aider même a l'extérieur!
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : sans emploi
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 312
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 15:20
Je la relâche lorsque je me rends compte que je la serre un peu trop fort et m’excuse. Je me sens tellement mal, tellement seul et surtout pas moi-même. Qui est-ce que je suis devenu ? Je n’aime pas cette nouvelle personne … Je l’écoute lorsqu’elle me dit que je ne dois pas être désolé et que j’avais besoin de cette étreinte. C’est vrai mais … Est-ce que je la méritais ? Non, pas après la façon dont j’ai agit avec elle ces dernières semaines. Je ferme les yeux un instant lorsqu’elle passe de nouveau une main dans mes cheveux puis je lui avoue ce que je ressens vraiment, ce qui me tracasse au fond du cœur. Elle m’appelle de nouveau trésor et je finis par hocher doucement la tête.

« Je … Je suis vraiment désolé pour l’autre fois c’est juste que … Je … Je connais rien ... »

Je me mordille la lèvre, essayant de respirer plus calmement. Elle me dit qu’elle n’est pas mauvaise et qu’elle ne me veut pas de mal et je voudrais la croire, tellement, mais je ne sais pas, je n’y arrive pas. Je ne sais plus si je peux ou pas accorder ma confiance aveuglement comme ça. Avant ça ne me posait pas de problème, je le faisais sans réfléchir. Mais dans ce monde ci … Je saisis sa main lorsqu’elle me la tend, ne sachant pas vraiment ce que je suis sensé faire avec mais j’en profite ensuite pour me relever et la contourner pour me passer un peu d’eau sur le visage. Lorsque mes yeux se posent sur mon reflet dans le miroir je grimace légèrement. Je suis vraiment affreux à voir. J’éponge mon visage et lorsque Liorah me parle de lit j’ai l’impression que tout mon corps s’engourdit de fatigue.

« D’accord ... »

Je retourne dans la chambre et me dirige doucement jusqu’à mon lit, je grimpe dessus, m’allonge et remonte la couverture sur moi. Seulement … Si je dors et que quelqu’un entre. Ce démon par exemple, celui du couloir de l’autre jour … Ou bien Elliaz. Il ne me ferait pas de mal si ?

« Est-ce que tu peux rester ici un tout petit peu ? »

Je me sens ridicule de lui demander ça. Surtout qu’elle aussi pourrait très bien me faire du mal pendant mon sommeil. Bien qu’elle m’ait dit ne pas me vouloir de mal on ne sait jamais. Elle pourrait être comme les autre et ne faire que me mentir. Mais mon instinct me dit que ça va aller alors … ça va aller.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 21/07/2016
Messages : 256
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Aile des surnaturels :: Espace chambres :: Chambres autres :: 007. Alexander Lightwood-