AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Ou avoir l'impression de te noyer dans ton propre corps. » [ Eretria]

 :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Chambres des patients :: 004. Jace Curtis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 26 Juin - 9:42


Down
Ft. Eretria
Il y avait des journées comme ça où, dès le matin, tu sentais que rien n’allait. Que tout allait mal, que tout allait aller mal. Tu avais de ces journées où, dès que tu ouvrais les yeux et que tu posais un de tes pieds sur le carrelage froid du sol de ta chambre, tu sentais que quelqu’un n’allait pas ce passer comme prévu. Ce genre de sensations qui te dit « Fait attention, aujourd’hui, ça ne serra pas une bonne journée ». Il y a plusieurs façons de prévoir une mauvaise journée : Ton horoscope dans le journal, le fait que tu ailles déposer le mauvais pied sur le sol, le fait que tu pleures dès le début de la journée, mais le meilleur moyen de le savoir  c’est cette sensation qui te suit partout : Cette sensation qui te dit « Non, reste coucher, ça vaudrait mieux ». Et pourtant, tu te lèves pareils. Tu te lèves, car  tu dois aller travailler, tu dois bouger, mais surtout, car la vie continue. Pourtant, si la vie continue, devrais-tu vraiment te lever quand tu sens qu’une journée ne va pas aller bien?

C’est ce que Jace ce pose chaque fois comme question quand cette sensation de mauvaise journée lui parcourt le corps : Est-ce que je vais survivre? Les gens, sans maladies, vont plutôt ce poser : est-ce que tout vas bien aller, est-ce que je vais avoir une bonne journée à mon travail, est-ce que je vais passer mon examen… Mais les gens malades, quand ils se lèvent avec cette sensation, ils ne se demandent qu’une chose : Est-ce que je vais survivre? Heureusement, Jace Curtis est du genre positif dans la vie. Il a beau avoir cette sensation dans le corps, il va se levé et croire en lui. Parce que après tout, il ne veut pas gâcher une seule de ses journées. Par quand tu es atteint de la fibrose kystique, une maladie qui peux te prendre n’importe quand.

Comme chaque matin, Jace était allé à son cours, dans son programme en informatique. Il avait apprit beaucoup grâce à ce cours, et son regard fasciné prouver encore une fois que sa place était bel et bien en informatique. Et encore une fois, il en avait sourit : Il adorait les cours qu’il recevait, il adorait ce qu’il faisait.

Puis, durant l’après-midi, il retrouvera le confort de sa chambre d’hôpital à Helse Magi. Rejoignant la porte numéroté 4, il s’installa sur son lit en soupirant de bien être, se laissant tombé contre celui-ci. L’odeur qui s’en dégageait vint rapidement le rassurer, le faisant même sourire après un moment. Cette chambre, il l’aimait bien. Souvent, l’hôpital sonnait comme quelque chose de mauvais dans la tête de bien des gens, mais pour Jace, l’hôpital représenté simplement ce grand établissement qu’il lui avait permit de vivre aussi longtemps. Sans tout ses traitements, antibiotiques et autres, il serait mort bien jeune. Heureusement, il avait eu des soins excellents qui lui avaient permit de vivre jusqu’à maintenant.

Environ vers 16h, c’est là que les premiers signes d’alarmes retentirent chez Jace. Il ouvrit rapidement les yeux, se redressant sur son lit un peu trop rapidement ce qui lui valu  non seulement un trouble de vue, mais une envie rapide de vomir, avec son mal de ventre qui lui avait prit. Il se leva rapidement, se dirigeant vers la salle de bain proche de sa chambre, s’accrochant au robinet. Il commença à tousser, gémissant. Une toux persistant accompagner le fait de relâcher du mucus épais. Il commençait brusquement à se sentir de moins en moins bien, s’accrochant avec force au lavabo.  Non seulement il n’arrêtait pas de tousser, mais son mal de ventre, de tête, et sa perte de souffle était de plus en plus présente.

Encore un peu conscient de ce qu’il faisait, Jace arriva à se rendre jusqu’à son lit à nouveau, gardant sa main contre ses lèvres, respirant de plus en plus difficilement. Il appuya sur le bouton pour prévenir une infirmière ou un médecin de son état, avant de se laisser tomber sur son lit, ramenant rapidement ses jambes contre son torse, cherchant de plus en plus son souffle sans le trouver. Sa respiration devenait sifflante et faible, presque inexistante, alors qu’il continuait de la chercher. Le plus difficile était aussi de garder son calme quand tu avais l’impression de te noyer dans ton propre corps…



Code by Joy
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 16:07




Plus le temps avance et plus je me demande comment va se passer ma vie. Je ne l’imaginais pas ainsi. J’avais toujours rêvé de faire ce métier et oui je savais qu’il serait compliqué, moralement et physiquement, mais là c’était bien plus que ça. Tout ceci était très personnel. Dans mon programme de vie et d’avenir il n’y avait pas mon parasite de sœur qui venait travailler au même endroit que moi alors que je faisais tout pour m’éloigner d’elle. Il n’y avait pas non plus mon « père » ou celui qui est plutôt à l’origine de ma venue au monde, ni plus, ni moins. Combien de chance est-ce qu’il y avait pour que deux êtres qui m’entour, qui me sont liés de sang et que je n’aime pourtant pas plus que ça, travail avec moi. Très peu. Pourquoi je devais faire avec, je n’avais pas le choix et cela faisait environ trois mois que j’y parvenais.

Certes j’avais essayé de magouiller, de me faire passer pour ma sœur pour casser leur petit lien, rien de tout ça n’avait marché, au contraire j’étais encore plus en froid avec Lilith qu’autre chose. Est-ce que ça me touchait réellement ? Je ne sais pas. J’ai l’impression parfois de la regarder et de me voir, certes, mais simplement comme une copie dénouer de toutes émotions. Ce n’est pas moi et je ne me retrouve pas en ma sœur.

Enfin bon, je ne crois pas que ce soit une bonne chose de pensée à tout ça. Chaque fois que j’y pense ça me rend mal ou ça me met en colère et je n’ai pas besoin de ça ! Une fois j’ai failli me faire attraper à cause d’eux et je ne le leur laisserais pas le plaisir de me faire viré pour leurs beaux yeux. Jamais. Je m’attache donc mes longs cheveux en queue de cheval, contrairement à Lilith je les aime mes cheveux longs et je compte bien les garder encore un peu, puis j’enfile ma petite blouse. Aujourd’hui je travaille du côté humain ! Je suis contente parce que dans ma formation il faut bien que j’explore de tout ! Et ça ne me gêne pas d’être de l’autre côté du miroir aussi. C’est sympa.

D’ailleurs à peine ai-je poser les pieds de ce côté-là avec mon résident que nos biper sonne. Une urgence, je suis donc et c’est là qu’on entre dans la chambre de quelqu’un qui semble littéralement s’étouffer. J’ouvre de grands yeux et me dépêche d’attraper son dossier au pied du lit pour lire de quoi le patient est atteint, ensuite j’écoute les instructions que l’on me donne pour sauver la vie de ce patient ! Tant d'adrénaline, c’est fou ! C’est ce genre de moment que j’aime, qui fait que je fais que je veux faire ça de ma vie. Je lui injecte donc quelque chose qui va lui permettre de se calmer.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 6:24


Down
Ft. Eretria
Bon, d’accord, tout n’allait décidément pas bien. Il manquait d’air, il avait mal, sans parler de cette envie de vomir qui ne voulait pas disparaitre. Il savait cela sonnait avec quoi : Encore une fois un mucus trop épais empiéter sur sa bonne respiration et sur sa voie respiratoire, faisant en sorte qu’il avait l’impression de ce noyer et lui donnant aussi l’envie de recracher tout ce mucus trop épais. Et pourtant, il n’y arrivait pas. Dès qu’il toussait pour expulser ce mucus, ça revenait. Il mourrait dans son propre corps, et c’était une des pires choses au monde. S’il y avait bien une chose que le jeune homme avait apprit à détester, c’était cette peur de mourir noyer.

Déjà depuis jeune, avant que sa maladie ne devienne aussi problématique que maintenant, il avait toujours eu peur de l’eau. Dès qu’il ne voyait plus ses pieds, dès qu’il ne pouvait plus avoir cette sécurité d’un sol, il paniquait. Il avait l’impression qu’il allait se noyer, qu’il allait disparaitre sans trace. Jace avait toujours craint pour sa vie, et nager n’avait jamais été un plaisir pour lui, hormis dans une piscine où il avait son sol. Et avec sa maladie, sa peur n’avait qu’empirer. Plus ça avançait, plus cette peur ce concrétisait : Et si un jour, il mourrait vraiment noyer. Et si un jour, alors que personne ne venait à temps, il se noyait dans son propre corps. C’est ce qu’il craignait le plus de sa maladie. Il savait qu’il allait mourir. Les médecins n’avaient jamais caché ça à Jace : Sans chirurgie pour remplacer ses poumons, il allait mourir. Et l’opération pouvait échoué. Mais Jace n’avait pas peur de la mort en tant que telle, mais de quelle façon il allait mourir… C’est ce qu’il lui faisait peur. Il ne voulait pas souffrir, il ne voulait pas avoir mal lors de sa mort… et surtout, Jace ne voulait pas mourir noyer.

C’est pourquoi, quand il sentit une présence à ses côtés, il se força à ouvrir les yeux pour voir une jeune femme l’aidé. Il la fixa un moment dans les yeux avant de baisser la tête en toussotant. Jace arriva néanmoins à suivre les indications de la femme pour l’aider à le soigner. Grace à ce qu’elle lui injecte, Jace sens lentement ses muscles se détendre, alors que ce dernier cherche sa respiration lentement, portant sa main dans ses cheveux en toussotant. Quelqu’un lui apporte un bol, et Jace recracha le mucus épais qui lui bloquait les voies respiratoires. Lentement, il reprend conscience de ce qui ce passe, de ce qui l’entoure, des bruits ambiants, alors que sa main se pose sur le lit pour le faire relever un peu, clignant des yeux.

« Je… », dit-il lentement, essayant de parler. « Mon dieu… »

Il posa sa tête contre le lit, soupirant lentement, prenant des grandes respirations qui lui avait tant manqué quelques secondes avant.

« Merci… »

Code by Joy
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Juil - 11:00


Si je faisais ce métier, si j’avais envie de faire ce métier de devenir chirurgienne également c’était pour bien au-delà de juste sauvé des vies humaines ! C’était pour ces moments de stresser, d’adrénaline, ce moment où tu sens que la vie de quelqu’un est entre tes mains ! J’ai beau être beaucoup plus « humaine » que ma sœur, je reste une démone et le pouvoir me fait du bien. J’ai beau ressentir plus de chose, je dois avouer que ce sentiment est réellement plaisant.

Et là on me jetait un petit peu dans le grand bassin, on venait à peine d’entrée dans la chambre, de voir l’état du patient, que je devais agir ! Et agir seule, pas sans la surveillance de ma supérieure bien évidemment. C’est dans ces moments-là que je stresse réellement, je sais que je suis évalué en même temps. Alors en plus d’avoir le stresse de gérer la crise du patient, je dois gérer mon propre stresse ! Mais ça va, je m’en sors comme une chef !

Ma chef me félicite et donne un bol au patient, dont mon regard a croisé le sien pendant de longues secondes. Il semble essouffler et vraiment fatigué, je le laisse cracher ce qu’il a, à cracher tandis que ma chef me dit que je vais finir de gérer le cas seule après qu’elle est reçue un coup de biper pour les urgences, ma tête se hoche tandis que je me tourne vers l’homme avec un petit sourire.

« De rien, c’est un peu mon métier en même temps ! »

Enfonçant mes mains dans ma blouse blanche, je reprends.

« Est-ce que ça va aller ou quelque chose vous gêne encore ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 5:03


Down
Ft. Eretria
Jace pouvait enfin reprendre sa respiration, retrouver ses esprits, alors qu’il avait cru un moment qu’il n’en reviendrait pas. Dire que c’était la première fois que ça lui arrivait serait mentir : Avoir cette mauvaise impression de ne plus pouvoir respirer, d’avoir beau chercher son souffle sans le trouver, c’était récurent chez ceux ayant cette maladie. Et ce n’était décidément pas la première ni la dernière fois que cela allait lui arriver. Il allait souvent devoir supporter ça, car c’était ainsi : Sa vie était remplit de petits souffrances comme ça, mais chaque fois, Jace ce disait que cela ne changeait rien. Il voulait vivre, car une vie, bien que difficile parfois, était trop belle, trop précieuse pour l’abandonner.

Et encore une fois, Jace ce sent reconnaissant d’avoir un tel personnelle toujours présent pour eux… Car si le personnel n’était pas aussi bien former, comme cette mademoiselle, il en serait mort cela fait des mois. Mais le voilà, encore debout, grâce à des gens aussi doués que cette jeune femme qui venait de lui sauver la vie. Et le jeune homme se redresse sur son lit pour s’assoir, venant lentement essuyer ses lèvres en relevant les yeux vers la dame en face de lui. Et il croise son regard, et il ne peut qu’être reconnaissant, encore une fois. Cette femme lui a sauvé la vie. Comme plusieurs, oui, mais elle a réussit à le sauver, elle a réussit. Et Jace, comme toujours d’élan affectif, vient rapidement serré la femme dans ses bras en souriant un peu. Il n’est pas de ce genre de patient qui ne remercie pas les aides soignants ou qui préfère ce laisser mourir, lui, il est toujours reconnaissant quand on vient le soigner.

« Merci… Merci beaucoup pour votre aide… », murmura le jeune homme, encore un peu faible, se retirant très lentement par la suite en glissant sa main sur sa nuque, toussotant un peu.

Jace passa ensuite sa main dans sa nuque, puis dans ses cheveux, soupirant lentement.

« Vous auriez de l’eau pour moi…? »

Code by Joy
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 19:35



C’est encore plus triste quand je vois que c’est des humains qui sont malades et surtout lorsqu’ils sont aussi mignons que l’humain que je viens de sauver de façon in extremis, mais c’est la vie ! C’est ainsi. Et puis ça me permet de faire mon métier, de vivre des choses incroyables même si c'est au détriment de la vie d’autres personnes. Je pourrais avoir l’air affreuse dis comme ça, mais je suis pourtant gentille pour une démone, mais on ne peut jamais réellement effacer toute trace de qui on est vraiment. Je suis toucher par les humains et je veux les aider, mais je ne cacherais pas que leur malheur, fait le mien. Je ne me renierais pas totalement. Je ne veux pas être Lilith, mais je ne veux pas être une humaine non plus. Je suis juste… Moi, moi Eretria Persophone Syclista…

Ma chef me laisse d’ailleurs seule avec le patient et je la remercie avant d’écouter ses dernières recommandations et la regarder partir, moi je me tourne vers le jeune homme qui est désormais et officiellement mon patient et tente de lui offrir un doux sourire et ne pas le regarder en pitié. De toute façon je n’ai pas pitié des malades, je les trouve admirables pour certain. Mais je suis soudainement surprise lorsqu’il me serre dans ses bras. J’ouvre de grands yeux, les bras ballants, idiote complet.

« Oh je… De rien… C’est mon boulot comme je vous le disais…! »

Je lui offre un nouveau sourire alors qu’il semble soudainement timide. À sa demande ma tête se hoche et je sors rapidement de la chambre pour aller chercher de l’eau. Je reviens avec un verre et de l’eau fraiche, je le lui tends et reste près de lui au cas où, il n’a pas l’air très fort.

« Voilà pour vous. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 22:48


Down
Ft. Eretria
Jace regarda le jeune interne en souriant, suivant du regard ces mouvements, comme toujours curieux de tout ce que les gens pouvaient faire. Il ne le dérangeait néanmoins pas dans ce qu’elle faisait. Il avait toujours été très tactile, comme jeune homme, c’est pourquoi il eu comme premier reflexe de venir serré la femme dans ses bras, avec force, comme pour lui montrer combien il était reconnaissant envers elle de l’avoir sauver. Il n’avait pas pu s’empêcher, le cœur léger de savoir qu’encore une fois, il pourrait continuer à vivre malgré sa maladie qui se dégradait au fur et à mesure. Et c’était grace à des gens comme cette jeune femme qu’il pouvait vivre. Et reconnaissant, il était souvent du genre à vouloir donner des câlins, trouvant ça plus représentatif que des mots pour remercier quelqu’un.

Jace vis une des femmes s’en allait, le laissant seule avec l’interne. Si il avait peur? Aucunement, il savait qu’elle était douée. Elle pouvait être encore en apprentissage que cela ne faisait pas d’elle quelqu’un de moins doués. Elle lui avait sauvé la vie, elle avait le droit à toute sa reconnaissance. Jace l’attendit en souriant, avant de tendre lentement la main pour prendre le verre d’eau. Il hocha la tête lentement pour la remercier, buvant lentement l’eau en soupirant un peu, ses épaules se détendant.

« Merci beaucoup, sincèrement… », dit Jace. « Parfois ça va, et parfois… Parfois c’est horrible. Je me dis que tout serait plus facile si mon corps arrêtait de ce battre pour survivre, quand des crises comme ça arrivent. Mais après je me reprends. J’aime cette vie, vous savez, c’est juste que… ça me fait peur. Et c’est épuisant… » , dit Jace tranquillement, le verre proche des lèvres.


Code by Joy
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Aoû - 15:26



Je me fais surprendre lorsque le patient me prends dans ses bras. Je n’ai pas vraiment l’habitude de tout ça, en plus en étant née démone j’en ai encore moins l’habitude ! Lilith et moi n’étions pas élevés avec des bisous ou des câlines ou tout autres sortes d’affection, bien au contraire et jusqu’ici aucun patient n’avait non plus montré autant d’affection ! Ça me surprends donc, mais je ne le repousse pas pour autant, je ne vais pas non plus me mettre à vomir, comme l’aurait surement fait Lilith. À la place, je reste silencieuse, je ne fais aucun mouvement, mais je pense que ça se voit sur mon visage que je suis totalement surprise. Lorsqu’il me demande finalement s’il peut avoir de l’eau je me bouge très rapidement pour lui offrir ce petit verre qui doit être tellement pour lui alors que pour moi… Ce n’est que de l’eau. C’est là qu’on se dit que la mort offre une nouvelle vision. J’ai failli mourir il n’y a pas si longtemps, ma vision avait été changer, malheureusement la vie la change à nouveau. C’est ainsi que va et fait la vie ! Non ? Je l’écoute et souris un petit peu, essayant juste de comprendre, je pense qu’il aura compris que je suis en apprentissage alors je suis curieuse, tout simplement.

« Lorsque ça vous arrive vous avez… Comme du sable dans la bouche ? Enfin comme une sensation que ça vous étouffe ? Et vous avez des sueurs, c’est bien ça ? Est-ce que ça vous fait la même sensation de tête qui tourne etc... Comme quand on prend une insolation ? »


Je le regarde boire et voyant bien qu’il est mal et épuiser, je me mords la lèvre. Notre but, dans notre métier, c’est aussi de rendre bien le patient non ? Peut-être que cette crise lui a mis un coup au moral, je pars donc rapidement dans la salle de bain et prends deux serviettes. Pendant que personne ne nous regarde… Je les pose au sol et m’allonge soudainement sur l’une d’elles, comme si le soleil tapait et que je voulais bronzer. Je ferme les yeux quelques secondes puis lorsque j’ouvre à nouveau les yeux je remarque le regard perdu du patient face à moi. Je ris donc légèrement et tapote la seconde serviette.

« Aller ! Oublions la maladie aujourd’hui, tant que personne ne nous regarde, faisons comme si-nous étions à la mer ! Les vacances, le sable chaud, les coquillages ! Bon l’avantage c’est qu’on n'aura pas les UV du soleil ou la canicule du mois passé, donc pas besoin de crème solaire ! Et surtout, aucun risque d’Érythème ! »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 2:12


Down
Ft. Eretria
Jace baissa lentement la tête en ce mettant à boire tranquillement, fermant les yeux en laissant la pression sur ses épaules se relâché lentement. Comme à chaque crise, cela lui prenait du temps à s’en remettre, autant émotionnellement que physiquement parlant. Il devait remettre ses idées en place, car tout ça le secouait à chaque fois. Passer proche de mourir, c’était quelque chose d’effroyable que Jace ne voulait à personne, ni même à ses pires ennemis, s’il en aurait eu. Non, décidément, ce n’était pas ce qu’il voulait à personne. C’était horrible. Tu avais l’impression de te noyer, de t’étouffer et de vouloir que tout cesse. C’était ce qui était le pire, dans tout ça : Tu finissais par désirer la mort, car tu n’étais plus capable de souffrir, d’attendre la mort, de te sentir mourir sans vraiment le faire. Et tu finissais pas prier la mort, par prier que cela cesse. Et ça ne vient pas. Et tu finis par avoir la vie sauvée par quelqu’un, et tu ne peux que la remercier plusieurs fois pour avoir cesser cette torture. La torture d’attendre la mort sans qu’elle ne vienne. Jace finit par poser la verre vide sur sa commode, soupirant doucement en secouant la tête. Ça fait du bien. S’il y a bien une chose que Jace a apprit en ayant la mort proche, c’est bien de profiter de chaque moment, chaque précieux moment.

« Oui, on peux dire ça comme ça… En faite quand ça m’arrive, je sens que j’ai envie de… Vous savez, comme quand vous êtes dans une piscine à vague et que les vagues n’arrêtent pas de venir te frapper en plein visage, plusieurs fois. Tu as beau essayé de respirer, tu n’y arrives pas. Ton souffle te manque de plus en plus et tu finis par… espérer que cela cesse. Ma peau est très souvent moite, comme trop chaude, et je transpire en effet facilement. Ma peau est plus salée que la moyenne, aussi. Et vu que je manque d’oxygène, car je n’arrive plus à respirer correctement, j’ai la tête qui tourne. C’est très désagréable… »

Jace la regarda partir, surpris, puis quand il la vit revenir, il se redressa lentement en souriant, comme amusé par le comportement de l’interne. Qu’est-ce qu’elle fait? Jace suit ses mouvements, avant de lentement se lever pour venir s’assoir à ses côtés sur une des serviettes. Jace lui jeta un regard perdu, avant de lentement se coucher dessus, comme la jeune femme a fait avant. Jace ne peux s’empêcher de la fixer, amusé et perdu, avant qu’elle ne s’explique. Puis, il éclate de rire, amusé à son explication. Ce n’est pas l’imagination qui manque avec elle!

« Je voie! Ouais, c’est vrai qu’on se sent plutôt bien du coup! Et ça n’a que des avantages, sachant que d’habitude, prendre un coup de soleil pour moi, c’est vite fait! Là, il n’y a aucun risque que j’en aille un! », dit joyeusement Jace en s’étirant, riant joyeusement.

Code by Joy
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 14:24


Je regarde le patient face à moi et attend simplement qu’il se remette de lui-même de ses émotions. Je ne peux pas prétendre savoir ce qu’ils ressentent, que se soit lui ou n'importe quel autre patient et je ne le fais pas. J’essaie de compatir et je juste leur donner le sourire. Enfin… Lorsqu’ils sont agréables, comme lui. Ça change de la petite sorcière qui m’a envoyé balader tout ça parce que je souriais. Cette Liorah Cursse est aussi agréable que son frère. Je me secoue mentalement pour ne pas penser à ça parce que ce n’est pas le moment de m’énerver. Je suis une démone alors j’ai toujours le sang bouillant et prêt à exploser à tout instant ! Là, je me concentre sur lui et ce qu’il me dit. J’ai demandé plus d’informations et j’avale ses réponses comme un bébé avalerait son lait. Ma tête se hoche doucement lorsqu’il me demande si je vois bien le tableau. Je le perçois plus que bien et étant passé à côté de la mort il y a peu de temps… Je ne peux que comprendre. Je lui offre alors un petit sourire compatissant, avec aucune pitié a l’intérieur puisque de toute façon les démons n’en ont pas vraiment.

-C’est vrai que c’est plus agréable lorsque les piscines sont calmes… Et sans enfant de préférence !

Je ris légèrement, essayant de lui rendre le sourire. Mais c’est vrai que les enfants à la piscine c’est vraiment très chiant ! Ça hurle, ça saute… Insupportable ! Ou alors c’est les parents qui le sont, après tout ce sont eux qui les élèvent non ? C’est alors qu’une idée me vient en tête, je le vois mal et … Je ne sais pas pourquoi j’ai envie de l’aider. Peut-être parce qu’il m’a l’air fort, peut-être parce qu’il m’a surpris. Je ne sais pas. Lilith et Samaël se riraient de moi et moi je m’en fiche. Depuis que j’ai rencontré cet homme qui m’a montré que les sentiments humains étaient aussi cool, je les acceptent lorsqu’ils me vienne, comme là ! Il s’allonge alors rapidement près de moi et je le regarde avec un grand sourire.

-Tu as déjà essayé de l’Aloe vera sur tes coups lorsque tu en prends ? C’est vraiment très efficace !

Je m’allonge totalement sur la serviette puis regrade le plafond avant de reprendre doucement.

-Il ne nous manquerait que l’apéro… Non ? Ou une crème glacé !

Je tourne finalement la tête à nouveau vers le jeune Curtis et reprends.

-Ça me rappelle un été, j’avais vraiment super chaud alors j’ai demandé l’une de ces glaces que les vendeurs ambulants vendent sur la plage. Sauf que le sable était vraiment bouillant ! Après avoir eu ma glace j’ai voulu me dépêcher à retourner sous mon parasol et en courant, un peu trop vite, je n’ai pas vu que des enfants avaient fait un château de sable, je me suis pris les pieds dedans, je suis tombé la tête la première dans ma crème-glacer ! Comme quoi… La gourmandise n’a pas que des bons côtés !

Je ris un peu et regarde à nouveau le plafond.

-Et on en revient aux enfants ! Mais… Ça n’empêche pas que j’avais vraiment très honte, les fesses en l’air, la tête dans la glace avec tout le monde qui m’observait !
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Aoû - 21:01
Jace n’avait jamais vraiment eu de vacances. Avec sa maladie, ça avait toujours été compliqué de prendre vraiment une semaine de congé et de partir, par exemple, dans un pays étranger. Sa maladie pouvant faire des crises un peu n’importe quand, il était donc difficile de ce déplacer loin. Par contre, aller à la plage, visite des musées, des sorties d’une ou deux journées, il pouvait, mais aller visiter un autre pays, sortir de sa ville, c’était impossible pour lui. C’est pourquoi il n’avait pas beaucoup visité d’endroit depuis petit. D’une certaine façon, ça serait une de ses raisons qu’il donnerait si un jour on pouvait lui faire l’opération. Pouvoir voyager avait toujours été un de ses rêves, mais un rêve malheureusement inaccessible tant qu’il était malade. En faite, à bien y penser, plusieurs choses lui étaient inaccessibles tant qu’il était malade. Et bien qu’il essayait la grande majorité du temps de voir le positif, dans ces moments-là, où il faisait l’une de ses crises, où il pensait voir le voile de la Mort, il ne pouvait s’empêcher de s’imaginer « et si je n’avais pas été malade ». Lui, il n’avait jamais connu ça. Au moins, il ne pouvait pas le regretter : N’ayant jamais connu une vie sans maladie, il ne pouvait pas regretter ce qu’il n’avait pas connu. Mais il pouvait s’imaginer sa vie, s’il n’aurait pas tombé malade. Et il se dit que, s’il ne l’aurait pas été, il n’aurait sans doute jamais déménagé ici et n’aurait jamais connu tant de gens. Même Artemis, qu’il a rencontré au début pour ses entrainements pour maintenir la santé de ses poumons, il ne l’aurait jamais connu. Donc au final, il est heureux, heureux qu’il aille la chance de connaitre tout ces gens qu’il aime tant. Jace ne put s’empêcher de sourire à la phrase de la jeune interne, riant doucement.

« Les enfants, ça crie et ça s’agite partout. Je suis d’accord avec vous, c’est beaucoup trop bruyant. Enfin, il faut dire que je n’ai jamais voulu d’enfant, et je n’ai jamais vraiment été capable de m’occuper de plus jeunes que moi, étant enfant unique. Mais quand je voie les pauvres parents essayer de courir partout pour rattraper leur enfant qui s’est enfuit, oubliez ça! »

Jace ce coucha à côté de la jeune interne, souriant doucement, avant de fermer un peu les yeux, relâchant la pression dans son corps. Cette douleur, elle brule sa vie à petit feu… et c’est pourquoi il essaye de vivre le plus possible, sans regret, sans penser à demain. Juste vivre.

« Vraiment? Non, je n’ai pas encore essayer, mais je le ferais si j’en ai un cette été! Merci! »

Jace est sincère, comme toujours, et son regard brille de joie. Jace ce tourne vers elle quand la jeune interne lui raconte son histoire d’été, et il ne peux s’empêcher de rire. Il porta sa main à ses lèvres alors qu’il éclate de rire joyeusement. Il rit, et rit pendant quelques minutes, le cœur léger.

« Je peux bien imaginer la scène! Je suis désolé, je ne peux pas m’empêcher de rire à vous imaginant! Mon dieu, comme quoi les enfants peuvent être des vrais petits monstres! », dit Jace en se redressant un peu pour se tourner sur le côté et regarder l’interne. « La dernière fois que je suis allé à la plage, j’ai tellement voulu attraper un coquillage que j’ai faillit me faire renverser par une vague… J’avais trop marché en voulant attraper mon coquillage, qui était dans l’eau, que je n’ai jamais vu la vague arriver! », dit-il en riant.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Aoû - 15:08



Heureusement que j’étais seule avec le patient maintenant. Et j’espère que ma supérieure n’allait pas venir me rechercher d’aussitôt. Si elle me voyait comme ça, coucher par terre avec le patient au lieu de travailler je pense qu’elle me renverrait chez moi a coup de pied au derrière. Sauf que dans un sens je m’occupe d’un patient ! Leur bonheur mental est tout aussi important. Je sais qu’étant démone c’est bizarre que je pense à tout ça et veuille ça et en réalité je m’en fiche un peu. C’est juste lui, il m’a surpris avec son étreinte et je me suis rappelé de ce vieux patient malade que j’avais aidé, un humain, qui m’avait ouvert la porte des sentiments humains que je refoulais en tant que démon. Et là, j’ai eu l’impression que c’était comme une piqure se rappelle de cet homme que j’ai perdu de vue. Est-il encore vivant ? Je n’en sais rien. Mais c’est peut-être un signe ! Bien sur que je crois au signe, je connais les Anges, je sais qu’ils ont un père, Dieu et le mien est Satan. Alors.

En tout cas je suis contente que mon plan marche et qu’il y participe sans me prendre pour une folle pour autant, il semble retrouver le sourire, malgré l’épisode certainement traumatisant que le jeune malade venait de subir. Lorsque je parle d’enfant, ça semble l’amuser et je souris donc en l’entendant avant de tourner simplement la tête vers lui.

« Mais vous êtes encore jeune pour en avoir non ?! »

Il a tout le temps ! Sauf si sa maladie le rattrape. En réalité je n’étais pas plus renseigné que ça sur sa maladie, je changeais de service tous les jours c’était compliquer d’étudier correctement un dossier. Mais bon, si je voulais apprendre et devenir une grande chirurgienne, je devais en passer par là, je n’avais pas le choix ! Regardant le plafond je hoche la tête même si c’est bizarre vu ma position et qu’en plus ils ne me voient certainement pas.

« Oui vraiment ! De rien, vous m’en direz des nouvelles si on se croise d’ici là »

Après tout on n’en savait rien, peut-être qu’il changerait d’hôpital ou moi… Ou... Qu’importe, on ne sait pas ce que réserve la vie, tout simplement. J’avais failli mourir il y a peu, alors je savais de quoi je parlais. À mon anecdote je peux l’entendre rire de bon coeur. Je tourne la tête vers lui lorsqu’il se met à faire une confidence à son tour et j’éclate aussi de rire d’imaginer la scène !

« Bon et bien je crois que deux pas très doués de la vie viennent de se trouver ! »

Tournant la tête vers lui, je croise son regard que j’accroche avant de lui sourire doucement, toujours allonger au sol à ses côtés.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 7:56
Jace était du genre très ouvert à tout ce qui arrivait dans sa vie, et il était très rare qu’il prenait quiconque pour un fou. Plutôt ouvert d’esprit, il était d’accord de participer à tout ce qui pouvait donner un peu de piquant, même seulement quelques instants, à sa vie. Lui-même se savait trop heureux pour la moyenne des gens, surtout dans un hôpital, et certain le prenait pour un fou, mais… Cela lui passait au dessus de la tête depuis bien longtemps maintenant. Tant qu’il était heureux, le reste était bien à côté. Et s’il y avait des gens qui osé bien se risquer à rentrer dans la folie, il serait le premier à les accepter. De tout, où était vraiment la ligne entre la normalité et la folie? Cela dépendait des gens [enfin sauf dans un cadre de soins]. Pour quelqu’un, une folie pouvait être de se baigner la nuit, nu, alors que quelqu’un d’autre pouvait trouvé ça normal. Alors bon, on ne serait pas aller loin à s’arrêtant à la « normalité », concept bien abstrait quand on y pensait. Jace partait, encore une fois, un peu loin dans ces idées là… Jace réfléchit à sa question, avant de hausser un peu les épaules, incertains.

« Eh bien, théoriquement, oui, surtout que je n’ai même pas de petite-amie, et que élevé un enfant seul serait compliqué. Mais… L’âge moyen pour ceux atteint de ma maladie est de 40 ans. J’en ai déjà 23 ans… », dit Jace lentement en passant une de ses mains dans ses cheveux. « De ce côté-là, je suis à la moitié de ma vie. »

Être ainsi couché à côté de la jeune interne, sans se soucier de ce qui pouvait arriver, sans se soucier du reste qui les entourait… Ça le faisait sentir tellement bien. Il prit une grande respiration, soupirant de bien être en riant. Ouaip, il se sentait réellement bien en ce moment, après avoir autant paniquer suite à sa crise.

« Oui, je vous en donnerais! Et j’espère vous croiser, bien-sûr! Je vous apprécie beaucoup, alors ça me ferra une joie de vous revoir, si vous voulez bien! Et puis, une visite de routine ça ne fait jamais de mal! », dit Jace en lui faisant un clin d’œil avant de rire brusquement avec amusement, simplement détendu.

Il tourna la tête pour plonger son regard dans celui de Eretria, doucement.

« Ouais… Je suis content de vous avoir rencontrer! Nous ne sommes pas doués, mais ensemble, au moins! »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Aoû - 13:51



Je ne l’avais jamais fait ça, rester là et parler avec un patient. Mais quelque chose m’avait toucher dans un sens, je ne saurais dire quoi. D’autant plus que mon côté démon faisait en sorte que j’essayais de toujours rester en dehors de tout sentiment humain. Mais là… Là il me rappelait quelqu’un, quelqu’un qui avait toucher ma vie alors je n’avais pas d’autre choix que de m’ouvrir. Je ne voulais pas regretter quoique se soit ! Les regrets n’étaient pas faits pour moi ! Lorsqu’on parle d’enfant, de copine, de copain… De tout ça, il me rappelle qu’il est à la moitié de sa vie et que ça devient donc compliquer. Je regarde le plafond, hochant la tête sans même être sûr qu’il me voit et reprends doucement.

« C’est vrai que ça paraît compliquer, mais pas impossible ! Tu sais, tu ne sais pas ce que la vie te réserve demain ! »

Je souris finalement et tourne la tête vers le patient qui semblait se remettre petit à petit de sa crise dont je l’avais sauvé in extremis. Je me sentais puissante lorsque ce genre de chose arrivait et c’était réellement gratifiant pour mon côté démoniaque qui n’attendait que ça ! Au final j’étais plus maligne que Lilith sur ce coup-là.

« J’espère rester dans ce programme et pourquoi ne pas être engagé ici à la fin de mes années d’études ! Mais ça… Ça reste à voir, ce qu’il va se passer dans ma vie ou mes études tout simplement ! »

Je le regarde me faire un clin d’oeil alors qu’il parle de visite de routine puis je regarde qu’il soit vraiment beau alors que nos deux visages sont soudainement plus calme et plus serein. Il semble si joyeux et pourtant avoir raté tellement de sa vie pour son âge. Je finis par sourire en l’entendant et hocher doucement la tête.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 9:08
Jace était couché ainsi, au côté de la jeune interne, et il se sentait simplement bien, malgré qu’il aille passer si proche de la mort il y a de ça à peine quelques minutes. Ce qui est bien avec Jace, c’est qu’il arrive rapidement à se reprendre sur lui-même pour calmer ces émotions fortes. Sinon, il ne vivrait pas les années qui lui sont déjà restreintes. Vu qu’il a le sourire facile et a apprit très tôt à contrôler ses émotions, même quand il passe proche de la mort, il arrive à ravoir un sourire et à continuer à vivre comme il a toujours vécu. Et puis, c’est encore mieux quand une présence aussi réconfortante que Eretria est vient à ses côtés. La jeune interne le rassure, lui donne une certaine force qu’il n’avait pas ce matin en se levant et, encore une fois, ça lui donne une nouvelle raison de continuer à ce battre. Ce sourire qu’elle lui offre, c’est un vrai cadeau. Le bonheur des autres est, au yeux de Jace, un des plus beaux cadeaux que nous pouvions avoir la chance d’avoir.

« C’est vrai, je suis d’accord avec vous! Ce n’est pas impossible, si je finis par être en couple et que la personne veut bien avoir des enfants! Après tout, mieux vaux vivre nos années pleinement pour ne rien regretter! »

Jace ce tourna lentement pour se mettre sur le ventre, posant ses coudes sur le sol, puis posant son menton sur le dessus ses mains, ainsi couché sur le ventre en souriant. Il continue de regarder l’interne avec douceur, profitant de ce moment avec elle. Il glisse sa main dans ses cheveux châtains pour venir les replacer.

« Ça reste à voir, mais vous avez décidément les compétences pour devenir une infirmière ici! Je vous trouve très bonne, sincèrement! », dit Jace en souriant, se redressant un peu en venant planter son regard dans le sien. « Je suis sûr que vous allez réussir à avoir un travail ici, si c’est ce que vous désirez! »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 195
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 18:34



Je ne m’attendais absolument pas à faire ce que j’ai faits et je pense que je serais viré sur-le-champ si ma titulaire arrivait et me voyait ainsi avec les patients que je venais de sauver quelques longues minutes plus tôt. Moi ce que je vois c’est que mon idée marche, elle lui redonne le sourire et je pense que le moral est important pour la santé aussi ! Dans un sens je continue de le sauver, même si ce n’est pas vraiment le bon protocole à suivre. Allongé, là, sur le sol de l’hôpital, sur des serviettes comme si nous étions à la plage nous parlons de son avenir, de ses possibles enfants auxquels il ne croit pas. Je lui chasse immédiatement ces pensées-là parce qu’avec sa maladie s’est important qu’il reste positif pour vivre au plus loin ! Mes yeux fixant le plafond quadrillé, je souris en l’entendant et hoche la tête.

« Voilà soldat des paroles rudement mener et tenu ! Nous préférons voir ça ici ! »

Je me mets à rire doucement finalement face à ma bêtise. Bon sang… Ça faisait une éternité que je n’avais pas ressenti ça ! Ça fait du bien… C’était inattendu, surprenant, mais bienfaisant. Je le sens et l’entend bouger, je tourne alors la tête vers lui. Il me domine et me surplombe à présent. Je relève mes yeux de couleur grise avec des touches de noisette vers lui et souris en l’entendant. Puis me mordant fortement la lèvre je reprends finalement.

« Et si je vous dis que lorsque j’étais plus jeune je m’amusais à donner des surnoms à boutons d’adolescente pour… Faire fuir ma jumelle un peu trop collante qui me prenait pour une folle ! Tu crois vraiment que je reste une bonne infirmière ? Même si… Mon rêve est plutôt d’être chirurgienne ! »

Plantant mon regard dans le sien, lui au-dessus de moi, je me sens étrange… Je finis par souffler un.

« Merci... »

Dans un petit sourire.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Chambres des patients :: 004. Jace Curtis-