AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Mar 11 Juil - 13:20
Je suis dans ce hangar, enfermée depuis maintenant deux semaines. Je me sens étouffée, mais je sais que sans contact avec l’extérieur, je risque moins de faire un faux pas ou de perdre pieds. Je suis dans mon divan, un plaid sur les jambes comme une mémère, un verre de vodka dans la main alors que je n’en aie pas bu une goutte, je regarde des séries télévisées sur un site de streaming légal très connu. Je regarde est un bien grand mot, je pleure devant, je ne comprends pas la moitié, mais cela me change les idées. Des images qui bougent et qui ne me rappellent pas qui je suis !

Vous avez déjà eu l’impression d’être claustrophobe même dans une pièce immense, d’être transpirante de chaud juste à l’idée que le facteur pourrait venir frapper à votre porte, de ressentir une tristesse alors que votre vie n’a pas changé du tout par rapport  à la semaine passée où j’étais souriante et heureuse, je n’ai plus envie de rien, je reste dans ce divan, à pleurer et manger pour quatre. Dormir un peu ? Dormir est un luxe que je fais très rarement. Par contre, ce que  je fais c’est grossir, cela ne se voit pas à l’œil nu à ce qu’il parait , mais j’ai l’impression que les deux kilos que j’ai pris sont dans les yeux de toutes personnes qui pourraient les poser sur moi. Même ce que j’aime le plus, l’informatique, j’en suis incapable. J’ai d’ailleurs balancer mon clavier dans un coin de la pièce, les touches sont éparpillées et je m’en fous. Et puis j’ai peur de ce qui pourrait m’arriver si on découvrait qui j’étais réellement, cette fille qui hacke même les banques du pays.  

Et puis ce téléphone aussi, il n’arrêtait pas de sonner, toujours encore et encore, je l’ai laissé s’éteindre, il est là, … Il est ??? En fait j’en sais rien et je m’en fous, au moins il arrêtera de me marteler le cerveau avec sa sonnerie incessante. J’en peux plus d’être dans cet état là, je sais que c’est du à ma maladie, que je ne serais pas comme ça si je suivais mon traitement. Mais si je le faisais, je ne serais plus Ca$h, je n’aurais plus rien d’exceptionnel et ça c’est impossible pour moi.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 112
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Juil - 16:00


Ça fait maintenant quelques jours que je n’ai plus de nouvelle de Scarlett, pas que ça m’inquiétait vraiment au début après tout elle a sa vie, j’ai la mienne et ça va très bien comme ça, mais même avec cette « loi » entre nous, on ne laisse jamais bien trop de jours passés sans nous voir pour nous envoyer dans un autre monde bien plus agréable et là… C’est justement le moment où je me dis que ça fait bien trop longtemps qu’elle ne m’a pas contacté, qu’elle ne m’a donné aucune nouvelle. J’ai laissé encore couler quelques jours, quelques heures, je ne veux pas paraître pour le mec jaloux, chiant ou possessif, surtout que je ne suis pas comme ça et je ne suis surtout pas avec elle ! Mais lorsque j’ai croisé ce matin Samaël dans les couloirs de l’hôpital et qu’il m’a lancer un de ces sourires narquois, ma tête a fait « tilt ». Et si elle ne donnait plus de nouvelle contre son gré .! Est-ce que Samaël aurait découvert que je me sentais juste bien avec elle et que je ne cherchais pas plus, ni masque, ni rien ? Il aurait été capable de lui faire payer cette enflure !

C’est comme ça que j’ai quitté le boulot en début d’après-midi lorsque j’ai eu enfin le droit de le quitter, parce que même si ça m’a travaillé toute la matinée je en pouvais aps déserté comme ça, l’autre l’aurais su et ça aurait pu potentiellement le mettre encore plus en danger. Je ne savais que même ça… Je n’y avais pas le droit ! Après avoir regardé un million de fois derrière moi pour être sur de ne pas être suivi et avoir appelé un million de fois Scarlett sans avoir de réponse, je me suis retrouvé devant sa porte à frapper. Aucune réponse… Je commence, encore et encore.

-Scarlett !! C’est Aedan, tu es là ? Ouvre !

Et je recommence à taper, ne sachant pas si elle est là ou pas, la porte est verrouillée… Mais en même temps j’ai l’impression d’entendre du son provenant de l’intérieur.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1274
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Grünerløkka :: Habitations :: 998. Scarlett J. Eriksen-