AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Parce qu'un sourire peux cacher bien des choses. » [Peter]

 :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Chambres des patients :: 004. Jace Curtis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 15 Juil - 23:20


Avec Peter Black


Parce qu'un sourire peux cacher bien des choses.
Jace Curtis semblait être le jeune malade toujours positif qui arrivait à voir du bien dans tout ce qui lui arrivait au quotidien. Toujours souriant, il était du genre à ce soucier plus des autres que de lui-même, car de tout façon, hormis sa maladie, tous semblait toujours aller bien dans sa vie. Pour presque tout le monde, Jace apparaissait comme un jeune homme bien trop heureux, ambitieux et confiant. Et on ne pouvait pas en vouloir aux autres, car c’était ce que Jace voulait laissé paraitre dans son quotidien. Sourire, rire, cela faisait désormais partit de lui, beaucoup plus que le fait d’avoir parfois des craintes. Si il en avait, il préférait les garder pour soi. Et ça, ça faisait très longtemps que c’était ainsi. Dès que le jeune Jace avait apprit pour sa maladie, la fibrose kystique, le jeune garçon (à ce époque) c’était refoulé en lui-même, essayant de chasser le plus de pensées négatives. Le fait qu’il allait mourir plus jeune, le fait que la seule opération possible pour le guérir totalement était parfois un échec, le fait qu’il allait en souffrir longtemps… Il avait tant essayer de chasser toutes ces idées noires et, voyant l’impacte que cette maladie faisait sur les gens qu’il aimait (particulièrement ses parents et leur quasi séparation dû à autant de douleurs), il avait finit par oublier ses peurs, ses craintes et ses pleurs pour les refouler bien loin et devenir un garçon positif, joyeux et toujours prêt à voir le monde dans toute sa beauté. D’un certain côté, c’était plutôt bien : Ainsi il avait confiance à l’avenir, ses sourires étaient faciles et son bonheur se propageait chez les autres. Il vivait sa vie à fond et il oubliait presque le fait qu’il était malade, si ce n’était de la douleur persistante. Mais d’un autre côté, cela faisait des années que Jace ne s’était pas permit de craindre et d’avoir peur pour sa vie, pour ce qu’il allait laisser derrière lui à son départ… Ou tout simplement craindre la mort, car après tout, mourir jeune, personne ne souhaité ça.

La fibrose kystique était une de ces maladies quasiment incurable. La seule façon de soigner cette maladie était de faire une transplantation de poumons, soit échangé les poumons détruits par la maladie par des poumons sains. Cette chirurgie était néanmoins risqué, comme vous pouvez vous en doutez, et pourtant c’était la seule façon d’effacer à 100% la maladie. Les gens souffrant de cette maladie avait non seulement une vie plus difficile dû aux douleurs, mais aussi raccourcit. Ils vivaient habituellement jusqu’à leur quarantaine, soit environ la moitié de l’âge moyen de vécu (80 ans soit). Cette une maladie qui faisait en sorte que la respiration de la personne pouvait être très difficile, que sa voix sonnait plus rauque, que des douleurs aux ventres étaient récurant et bien d’autres symptômes. Récemment, Jace avait encore eu une de ces crises où il avait eu l’impression de se noyer dans son propre corps tant il avait cherché son souffle sans le trouver. Grace à Eretria, il s’en était sortit. Encore une fois, il avait fait coucou à la mort. Et cette peur, cette immense peur, il l’avait refoulé rapidement.

Et c’était quelques jours après cette crise que Jace ce retrouvait ainsi couché dans son lit d’hôpital, fixant le plafond, le regard rivé vers l’invisible. Sourire, toujours sourire, comme protection contre les douleurs. Si vous croyez que c’est si simple de vivre comme Jace vivait, essayer de vous imagine quelques instants dans sa peau. Il a beau être heureux, mais souffrir ainsi, ça ne devrait même pas exister. Pourtant, chaque année, des gens souffraient, des gens étaient malades et venait ce faire hospitaliser. Et Jace faisait parti de ces gens.

Le jeune homme se redressa rapidement en entendant cogner à sa porte, se redressant sur son lit. On l’avait prévenu que le psychologue de l’hôpital devait passer aujourd’hui, donc il ne fut pas tant surpris de voir un homme rentré dans sa chambre. Il ne l’avait pas encore vu, hormis quelques fois où il l’avait croisé rapidement dans les couloirs, donc c’était la première fois qu’il pouvait vraiment mettre un visage sur le psychologue. Jace retrouva rapidement son sourire, se redressant sur son lit pour s’y asseoir.

« Bonjour! Vous devez être le psychologue? Je m’appel Jace Curtis, enchanté! », dit-il joyeusement.

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 188
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Juil - 18:20
Je ne suis pas juste fatigué, je suis totalement épuisé entre Liorah qui est bien trop gentille à mon goût, Aedan qui va me donner du fil à retordre, Alex qui s'accroche un peu trop, Malou qui commence à peine à tomber dans le panneau bah j'en peux plus je vais finir par péter un câble...

A mon boulot je dois faire le tout gentil, tout mignon, compréhensif, à l'écoute alors que c'est tout l'inverse au final.
J'ai qu'une seule envie c'est de secouer ces patients à la con, de leur dire de se bouger le cul s'ils veulent réellement s'en sortir enfin bon c'est comme ça !
La seule chose pratique dans mon taf c'est que plus tu connais une personne et ses faiblesses plus tu sais comment agir en conséquence avec elle...

Bref, encore un nouveau taré je l'avais déjà croisé dans les couloirs toujours tout sourire je pensais qu'il venait en visite mais cette fois-ci encore il a l'air d'aller plutôt bien. Enfin c'est sans doute qu'une image de lui qu'il renvoie sinon il ne serait pas ici... Sinon qu'est ce qu'il fou là dans le cas inverse. ..

- Bonjour, oui en effet je suis psychologue, je m'appelle Peter et vous Jace Curtis si je ne me trompe pas ? Que faites vous dans la vie de votre côté ? Qu'est ce qui vous amène ici ? "
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Juil - 8:00


Avec Peter Black


Parce qu'un sourire peux cacher bien des choses.
Jace releva la tête vers le psychologue quand ce dernier s’approcha de lui. Il s’assit lentement sur son lit, s’étirant un peu quelques fois, avant de se tourner pour ainsi faire face à l’homme, relevant la tête pour croiser son regard. Il va finir par croire que le personnel, en plus d’être compétant, sont tous charmants. Eh bien, quoi? Il faut bien s’occuper un peu les pensées dans cet hôpital et détailler le personnel est une occupation bien amusante pour le jeune malade. Il le regarde un moment, un sourire toujours accroché à ses lèvres.

Il est moins fatigué, un peu, même si toute cette maladie commence vraiment à l’épuiser, à le rendre malade de lui-même. Cette maladie est infligeant, très infligeant, et cela lui donne parfois des vrais coups en plein cœur, des coups qu’il ne peut montrer, par peur de blesser sa famille, ses amis. Il sait promis de ne jamais ce laisser jouer par sa maladie, mené dans une tristesse profonde, alors il fait tout pour ne pas faiblir. Bien difficile quand tu passes tes journées entre l’hôpital et l’université.

Le jeune homme hocha doucement la tête pour faire signe que oui, c’était bel et bien son prénom, souriant toujours.

« Vous voulez dire à part passer presque tout mon temps ici? J’étudie à l’université, je prends des cours en informatique. Je suis ici pour ma maladie, la fibrose kystique. », dit-il lentement en penchant la tête sur le côté, balançant ses pieds d’en avant en arrière en posant ses mains de chaque côté de son corps. « Je me sens toujours plus chanceux que certains! », dit-il joyeusement en reprenant son sourire.

Tout vas bien. Tout vas bien. Comme pour ce mentir à soi-même… C’est une phrase qui finit par sonner mal, même à ses propres oreilles.

« Ça va, vous savez! À part des coups de douleurs et de fatigues, ça va bien! »


Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 188
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Juil - 15:48
Lorsque je vois ce nouveau patient s'asseoir lentement j'en profite pour le mater d'une autre manière que professionnellement. Il a l'air vraiment bien foutu celui là. Soit disant passant il a un sacré sourire bien blanc et une belle gueule. Pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable si je vois qu'il est ouvert,  complètement ouvert à l'idée ... Mon boulot est de faire du bien aux gens, le sexe en donne, enfin surtout moi, alors je ne serai pas contre mais il faudra qu'il mérite mon corps...
Je m'en approche un peu plus et m'asseois à mon tour près de lui sur une chaise se trouvant là tout près de son lit.

-" Dommage qu un si bel homme comme vous soyez atteind d'une telle maladie... Vous ne vous sentez pas trop fatigué ? J'imagine que pour certaines activités, comment dire, physiques, ça ne doit pas être simple. "

L'art et la manière de tourner autour du pot, de jouer avec les mots j'adore ça ! Enfin si je pouvais jouer avec son cul ça serait pas mal aussi mais je vais me contenter de ça pour le moment... Quoi qu'il en soit il faut que je fasse mon boulot, vu qu'il n'a pas l'air de vouloir dévoiler si quelque chose ne va pas mentalement, vas falloir que je le pousse dans ses retranchements

-" Vous me paraissez tout souriant, vous insistez sur le fait que vous allez bien mais je dois vous avouer, que pour l'avoir vu plus d'une fois, la fatigue amène beaucoup de tourments, de baisse de moral incontrôlée je me trompe ? S'il y'a bien une personne avec qui vous n'avez pas à le cacher c'est bien avec moi, je suis là pour ça, c'est mon travail "
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Juil - 6:28


Avec Peter Black


Parce qu'un sourire peux cacher bien des choses.

Jace s’assit lentement devant le psychologue, plongeant son regard dans le sien en secouant un peu la tête, avant de la pencher sur le côté, sans quitter l’homme des yeux, gardant son sourire aux lèvres, comme habituelle. Cet homme est plutôt beau, il faut le dire, et Jace a toujours eu un certain plaisir à admirer les gens (simplement les admirer, il est encore très prude dans tout ce qui est relation… Pour n’avoir, en faite, jamais été en relation). Il peut tout de même admirer les gens, car rien ne l’empêche de trouver quelqu’un à son goût, non? Peter Black est donc assez beau à son genre, même si Jace ce réserve bien ses pensées pour lui-même. Il est du genre bien trop réservé et timide pour dire quoique ce soit… Et bien trop ‘pur’ pour comprendre les références. Alors il ne faut qu’hausser les sourcils aux paroles de psychologue, souriant.

« Je m’arrange. Je me repose souvent, et j’ai besoin de tout mes heures de sommeil pour être ‘en forme’ si je puis dire, autant que ma maladie me permet, mais sinon, j’arrive à faire de la natation et de la course pour préserver ma santé au maximum. C’est même recommandé, le sport, pour me garder un minimum actif malgré l’état de mes poumons. », dit Jace avec sincérité. « Mais merci du compliment! », dit-il joyeusement, car le psychologue l’a comme décrit comme ‘bel homme’ et tout compliment est bien à prendre, surtout quand tu es malade et que ton physique n’est donc pas la première chose que tu te préoccupes.

Jace fixe le psychologue un moment, en silence. C’est vrai qu’après tout, c’est son métier, et que Peter, mieux que quiconque, doit savoir lire l’Humain, mais Jace a toujours caché cette facette de lui, cette facette qui a peur, qui est effrayé par la faiblesse qu’il peux avoir.

« Vous ne vous trompez pas. Il est vrai que la fatigue et ma maladie joue beaucoup sur mon moral mais je fais tout pour garder le sourire, car c’est la seule chose que je peux faire contre ma maladie. Je vais mourir, ou du moins, il y a de grandes chances que je meurs, alors je préfère sourire que de me renfermer sur moi-même. C’est mieux pour tout le monde, surtout pour ceux qui tienne à moi. Ils n’ont pas besoin de savoir le côté plus sombre de ma maladie, ils n’ont pas besoin de savoir que je vais mal, ils ont juste besoin de me voir heureux, car c’est tout ce que je peux leur donner… Le reste, ils n’ont pas besoin de le savoir… »

Jace fixa le psychologue dans les yeux, avant de sourire un peu, doucement, son regard brillant à nouveau.

« Alors je souris, c’est bien plus simple comme ça! »

Oui, c’était bien plus simple comme ça, pour lui, pour tout le monde…


Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 188
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil - 17:14
Euh ouais ok.  Lui soit il est timide  soit il n'a rien compris à ce que je viens de lui dire indirectement. J'ai laissé les portes grandes ouvertes à un autre style de relation bien plus amusante que celle < psy/patient > mais c'est pas grave si je vois qu'à l'avenir il est intéressé par les mecs je ne lâcherai pas l'affaire tel un rapace sur sa proie... Après tout un gars qui va bientôt creuver doit bien avoir envie d'en profiter de ce côté là aussi... Je sais bien quand quelqu'un est intéressé par mes charmes et je pense vraiment que c'est son cas mais je verrai bien ensuite !

-" Vous avez bien raison, vous avez besoin de beaucoup de repos mais aussi de vous occuper l'esprit en dehors même du fait que ça vous aide pour votre maladie. Vous avez beaucoup de monde pour vous entourer et vous soutenir ? Une chérie peut être ? Même si vous ne voulez pas montrer quand ça ne va pas si vous voulez tenir il faudra bien trouver quelqu'un pour vous confier, un confident.  Vous savez même votre famille peut avoir besoin de savoir quand vous vous n'allez pas bien, qu'ils ne sont pas les seuls à en souffrir vous ne croyez pas ? "


Encore un coup de me part. Plus il pensera que je suis là pour lui et peut être comme confident plus j'aurai de chance de me le faire... Il a l'air plus que gentil c'est certain mais ça je le fais qu'à mon travail, pas ailleurs.

-" Vous venez de me dire, je vous cite:" il y'a de grandes chances que je meurs '' j'en viens à vous demander, il n'aurait il pas justement des chances pour que votre maladie ne soit plus là ? Qu'elle s'arrange avec le temps ? Je ne veux pas vous donner trop d'espoir mais j'ai déjà vu des patients ayant des maladies rares, croquants la vie à pleine dent tout en faisant attention, être débarrassé de ce souci, je me dis que pour vous ça pourrait peut être vous aidez aussi ? Il ne faut pas sous estimé le pouvoir de notre inconscient il peut jouer énormément à notre état de santé "
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 6:26


Avec Peter Black


Parce qu'un sourire peux cacher bien des choses.

Jace regarda un moment le psychologue, le suivant du regard sans perdre son sourire, serrant ses mains contre ses jambes. Avec sa maladie, il n’a jamais été vraiment propice à avoir une relation durable, vu qu’il passait plus de temps à l’hôpital que à tout autre place, cela était donc difficile pour avoir une relation avec lui. Même avoir des amis avaient été difficiles pendant un moment. Hormis Artemis, sa meilleure amie, il n’avait pas vraiment eu quelqu’un d’autre. Alors pensez, simplement penser, un jour à avoir une relation avec quelqu’un ne lui avait jamais effleuré l’esprit. Il se disait plus pencher par les hommes simplement parce qu’il trouvait souvent les hommes plus à son gout. Comme en ce moment. Peter Black était un homme assez beau, il n’y avait aucun doute avec ça, mais c’était avant tout son psychologue, et un adulte, en plus de ça. Un travailleur de l’hôpital, un psychologue… Et il était patient, donc décidément, ça mettait assez bien les limites. Mais il pouvait le trouver mignon, non? Rien ne lui interdisait ça.

« Je n’ai pas vraiment le temps d’avoir de petite-amie, ou de petit-ami. Entre mes cours et mes visites à l’hôpital, avoir une relation serait un peu compliquée. Et peu de gens veulent vivre avec un malade. Mais j’ai des amis. Ici et à l’Université. Et j’ai ma famille. Je suis très accroché à eux, j’ai des gens qui m’aiment et me soutienne. Et … la dernière fois que j’ai laissé paraitre que je souffrais à ma famille, ça a faillit la détruire. Alors je ne préfère pas… Mes amis savent que j’ai des périodes basses, mais je ne les étale pas non plus… », dit Jace lentement en serrant ses mains sur ses genoux, avant de glisser une de ses mains dans ses cheveux lentement, replaçant ses mèches.

« Non, elle ne peux pas s’arranger. Elle peux guérir, si j’accepte la transplantation de poumons. Pour guérir cette maladie, il faut changer les poumons, et ainsi, cela retire les poumons malades pour en prend des en santé… Et après, il faut voir si l’opération fonctionne ou pas. C’est très changeant suivant les cas. Je peux guérir, mais pour ça, il faudrait me trouver des poumons. J’imagine que oui, mon inconscient peux jouer, mais c’est justement pour ça que je m’efforce à faire du sport, à sourire, à bien manger, à continuer de rire malgré tout… Je ne veux pas m’effacer et devenir déprimant, parce que là, ma maladie aura gagner… »



Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 188
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû - 0:06
Bon OK ce jeune homme vient de me faire passer un message subliminal lorsqu'il vient de me dire qu'il n'a pas le temps d'avoir de petit ami mais en même temps je ne lui parlais pas qu'on soit en couple ce n'est pas ce que je veux non plus. Avant que quelqu'un réussisse à me faire tomber amoureux, il va y'avoir du temps qui va passer.
Par contre je ne dirai pas non à une histoire sans lendemain,  juste de quoi m'amuser et forcément si ça peut appuyer mon boulot de psy en faisant en sorte que ce monsieur Curtis se sente mieux pourquoi pas .

-"Je comprends ça bien mieux que personne quand vous parlez de temps. Je n'ai le temps de rien non plus et encore moins d'être en couple avec qui que ce soit mais ça ne m'empêche pas de profiter autrement et de rencontrer des personnes aussi sympathiques que vous.  Enfin je ne suis pas ici pour parler de moi. "

Je lui réponds à son sourire craquant par un autre de ma part alors que je m'asseoies un peu plus proche de lui pour me retrouver bien en face.

-" Je comprends que votre famille et votre entourage en souffre c'est normal. Il ne faut pas oublier que dans ce genre de malheur il n'y a pas que les personnes malades qui vivent la situation mais leur entourage aussi. En revanche si vous avez tous trouvé votre équilibre en en parlant pas et en gardant le sourire c'est tout à votre honneur, car peu en sont capables. Quoi qu'il en soit je pense que vous avez raison de venir me voir, pouvoir en parler à quelqu'un d'extérieur vous fera du bien. D'ailleurs qu'est ce qui vous a décidé ?  "

Ça se voit qu'il n'est pas à l'aise d'en parler vas falloir débloquer ça!  Je suis certain que quelque part en lui il en souffre bien plus.  Le Peter machiavélique en a rien a foutre mais pour le psy en moi ce n'est pas le cas,  je suis là pour aider mes patients même si j'ai juste envie d'en foutre plus d'un dehors.  Dans le cas de Jace il y'a vraiment quelque chose à faire surtout quand il me dit qu'il y'a une éventuelle opération prévue. Il y'a là beaucoup d'espoir,  il va vraiment falloir qu'il le comprenne pour se sauver autant physiquement que mentalement puisque pour un malade, l'espoir y fait pour beaucoup.  Je continue donc par lui dire de s'accrocher, avec un regard plein d'espoir et d'empathie, les mains posées de manières ouvertes sur mes genoux signe d'ouverture à la discussion :

-" Si vous voulez mon avis, vous devriez tenté cette opération quand elle sera possible.Avez vous vu plusieurs spécialistes à ce propos?  Vous ont tous dit si ce rajout de poumon pourrait vraiment vous laisser de grandes chances de survie?  Vous m'avez l'air d'hésiter sur un choix en faveur de l'opération je ne me trompe pas?
Quant au sport que vous pratiquez c'est très bien,  vraiment mais n'allez pas faire non plus des acrobaties ,de la boxe ou des activités à sensations fortes comme le saut en parachute ou du delta plane parce que je doute fortement que pour votre santé ce soit bon. Par contre essayez de voir avec votre médecin parce que j'ai entendu dire que de faire de la corde à sauter pouvait être génial pour la santé mais encore une fois demandez l'avis d'un spécialiste je ne suis pas médecin non plus.  
Ça me fait d'ailleurs penser que j'ai fait un marathon récemment et il y'a souvent des personnes ayant des problèmes pour respirer ils y vont à leur rythme et font souvent des pauses mais ça a l'air de leur faire du bien. "


Bon OK ce que je viens de lui dire sur le marathon est faux,  j'ai juste dit ça pour l'impressionner mais j'ai réellement entendu des personnes en parler donc on ne sait jamais si ça peut lui faire du bien aussi...
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 6:02


Avec Peter Black


Parce qu'un sourire peux cacher bien des choses.

Jace suivit du regard le psychologue, souriant toujours autant en gardant ses mains poser sur ses genoux. Relevant un peu les yeux, il vient chercher le regard de l’homme en face de lui pour lui lancer un sourire. N’ayant jamais connu l’amour, il est très innocent sur tout ce qui concerne avoir une relation amoureuse ou sexuelle. Pour ne pas dire qu’il ne s’y connait aucunement. Avec sa maladie, juste avoir des amis lui est compliqué, donc les relations plus avancés lui passent complètement à côté. Donc bien-sûr, comprendre des sous-entendus pourtant évidents lui est plutôt compliqué pour n’avoir jamais connu ça. Ce n’est pas que le psychologue ne l’attire pas, eh. Il est plutôt beau, en faite, quand on s’y attarde, sans compte le fait que c’est son psychologue. Mais s’y on s’attarde simplement comme ça, oui, Peter Black serait plutôt son type. Il est magnifique, ses sourires sont à craquer et ses paroles sont rassurantes. Normal vu qu’il est psychologue, mais voilà, Jace devait le dire. Il est rassurant, et Jace ce sent en confiance avec lui. À savoir après si c’est vraiment… normal de penser que son psychologue est sexy. Oups. Il y peut rien, le voilà encore en train de sourire et de se rapprocher de lui. Soit il fais exprès (mais non, il est psychologue, Jace, voyons), soit Jace s’enflamme pour un rien. Oui, ça doit être ça.

« Quand j’aurais du temps devant moi et que ma santé… serra stable, si un jour ça arrive, je pourrais mieux envisager des relations à longs termes. Mais… De profiter autrement? Vous voulez dire quoi par là? », demanda Jace lentement en le laissant se rapprocher de lui. Jace n’avait pas vraiment de bulle, il était très à l’aise avec le rapprochement avec les autres, et il était à l’aise d’être proche des autres. Ainsi bien face à face, Jace vient perdre son regard dans le sien en souriant toujours autant, rougissant un peu face à son sourire.

« Eh bien… Sincèrement, je ne sais pas trop. Mes crises sont devenus de plus en plus fréquentes, je me sens… de plus en plus faible, alors je me suis dit que c’était le moment pour parler avec quelqu’un, avant que la mort… ne vienne peut-être frapper à ma porte. Récemment, elle ma touché de proche et si ça n’avait pas été d’une interne, j’y serais resté. La vie est bien plus fragile qu’on le croit. »

Par reflexe, Jace passa sa manche devant ses yeux pour venir chasser rapidement les quelques larmes qui étaient montés à ses yeux. Parler de la mort, ça ne plaît à personne, ni même à Jace qui s’efforce de ne pas y penser. Ça fait toujours quelque chose de parlé de la mort, surtout après avoir passer s’y proche… Il secoue rapidement la tête en venant essuyer ses larmes, avant de se redresser en souriant.

« Je veux tenter cette opération, mais il faut déjà trouver un donneur, et ça, c’est très difficile. Un donneur compatible. Il faut réussir à remplacer mes poumons et ça demande beaucoup de concentration. Si l’opération réussit, soit que mon corps accepte ces nouveaux poumons, je serais guérit complètement. J’hésite car l’opération en tant que telle est très complexe et risquée. »

Jace rigola un peu quand le psychologue parla des différents sports qu’il pourrait ou ne devrait pas faire.

« Ne vous en faite pas, je fais attention! Mais j’y penserais pour les marathons, car c’est vrai que ça peut être très enrichissant! Et j’y penserais pour les cordes à sauter aussi, je demanderais à mon médecin. Un autre sport à me conseiller, du coup? », dit-il en souriant.


Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Localisation : Dans l'Hôpital Helse Magi
Date d'inscription : 09/06/2017
Messages : 188
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 20:05
À voir ses sourires répétitifs il n'y a aucun doute je lui plais. En même temps comment ne pas plaire à quelqu'un ? Je suis beau, séduisant, prenant bien soin de moi et un fin manipulateur. Un cocktail explosif pour mettre le feu aux culottes en tout genre, hommes comme femmes.
Puis je me rapproche de Jace et plus il est content. Reste à voir, jusqu'à quel point je pourrai me rapprocher de lui pour qu'il continue à l'être. Affaire à suivre. D'ailleurs il vient de me demander ce que j'entends par : " Profiter autrement ", c'est une belle occasion de lui parler bien plus ouvertement,sans détour, avec ce regard charmeur qui me caractérise quand je suis en quête d'un plan cul :

- " Vous avez tout à fait raison de penser ainsi vous savez. Chaques choses en son temps et là vous en avez assez à dépenser entre vos amis votre famille et peut être des amusements passagers sans prise de tête. Voilà de quoi je parlais un peu plus tôt car dans mon cas et comme dans le vôtre, nos emplois du temps chargés ne nous permettent pas pour telle ou telle raison d'être en couple, donc il faut savoir s'amuser autrement, c'est à dire avoir des rencontres temporaires, n'engageant à rien sauf à passer du bon temps quand l'envie s'en fait ressentir "

Lorsqu'il ouvre la bouche à nouveau je le regarde à nouveau droit dans les yeux après les avoir posés quelques secondes à peine sur son torse, ni trop épais ni trop maigre, juste ce qu'il faut grâce au sport qu'il pratique et continues mon discours persuasif de psy mon travail prenant à nouveau le dessus sur cette conversation plus qu'interessante:

-" Et bien monsieur Curtis je vois que vous commencez enfin à vous livrer un peu plus, c'est important pour que je puisse vous aider. Je vous en remercie. Quant à ce que vous venez de me dire, je comprends que la mort puisse vous faire peur. Pour l'avoir vu aussi de prêt, je sais qu'elle est effrayante, que l'on ne comprend pas de suite ce qui nous arrive et que lorsqu'on se remet il faut apprendre à vivre avec. Par contre, dans votre cas aussi, vous vous en êtes sorti, vous vous tenez droit avec le sourire malgré vos soucils, ne pensez donc vous pas qu'il s'agit là du plus bell espoir que vous puissiez trouver? Qu'en effet vous avez vos problèmes de santé mais vous êtes là, en vie, à avoir une charmante discussion avec votre beau psychologue? "

Je ris à mes dernières paroles voulant qu'il reprenne le sourire après ses quelques larmes puis repense à ce que je venais de dire un peu plus tôt : oui j'ai approché la mort mais c'est moi qui l'ait donné à mon ancienne femme et mon frère... L'air melancolique quelques secondes, je change à nouveau mon visage, pour y laisser place à plus de sérieux puisqu'il en dehors de question que quelqu'un entre dans ma carapace bien renfermée :

- " Cette quête peut prendre du temps en effet. Mais vous savez qui pense positif, amène du positif. Pour l'instant vous arrivez encore à respirer , malgré vos poumons fatigués, il vous reste donc du temps. Nous avons tellement vu de cas,similaires au ventre ici, que je peux vous affirmer qu'on vous en trouveras, et que vous en sortirez de toute cette merde si je peux me permettre. "

À peine finit de parler, que je lui adresse un sourire en bon psychologue rempli d'espoir et de sérénité puis reprend sur un sujet un peu plus positif :

-" Vous avez intérêt,sinon reviendrais dans votre chambre,pour vous boter le derrière... Façon de parler, quoi que ça peut être intéressant aussi.
Un autre sport à vous conseillez? Et bien peut être la plongée , d'ailleurs j'y vais tout à l'heure après le travail rien de tel qu'un temps pareil pour en faire. Bon aller juste pour vous faire rire, je vais vous montrer comment on fait ... "


Je me dépêche de prendre mon masque et mon tuba, de le mettre, l'air idiot mais comme dit l'expression '' le ridicule ne tue pas '' puis revient vers lui pour me trouver une petite place sur le lit, m'y allonge puis bouge des jambes comme si j'etais en pleine plongée sous marines :

" - Alors vous voyez, c'est sympa comme sport? Si vos poumons le permettent nous pourrions peut être y aller ensemble un jour ? Je suis certain que ce genre de moment, vous ferez du bien. Mais encore une fois je compte sur vous pour demander l'avis de votre médecin . "


Bah quoi, coucher avec quelqu'un dans l'eau c'est sympa aussi,j'ai donc sauté sur l'occasion...
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychologue au HM
Localisation : oslo
Date d'inscription : 16/08/2016
Messages : 347
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Chambres des patients :: 004. Jace Curtis-