AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Loto Aux Rp's ! Scarlett J. Eriksen & Eretria P. Syclista

 :: Notre belle Capitale :: Les beaux quartiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 17 Juil - 15:58



&
Décidément on ne sait plus comment s’habiller à Oslo ! Après un mois avec des températures un peu trop hautes, voilà que les deux jolies demoiselles qui se promenaient dans la ville pour des raisons qu’elles nous évoquerons elles-mêmes plus tard, elles se font surprendre par une énorme tempête. La pluie leur tombe dessus et en quelques secondes à peine elles sont littéralement trempées de la tête aux pieds. Étant toutes les deux très loin de chez elles, elles ne peuvent pas continuer à pied. Elles font donc appel à un taxi qui se gare finalement entre les deux demoiselles.

Maintenant que va-t-il se passer ?! Scarlett comprendra-t-elle que c’est bel et bien la « gentille » jumelle devant qui elle fait face et pas Lilith ? Eretria et elle voudront-t-elles bien partager un taxi commun et peut-être devoir payer le chemin en plus de l’autre personne ? Ne vont-elles pas se retrouver bloquées à un moment ou à un autre dans le taxi à cause de la tempête qui commence à inonder les rues d’Oslo ?! Hâte de voir la suite des aventures de nos compères !

À vous de jouer ! Scarlett, à toi de commencer !




Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1535
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Juil - 17:16
Je suis habillée d’un petit short blanc en tissu très léger et d’un débardeur à brettelle mais assez ample, de la même couleur. Mes tongs à mes pieds, je tente de prendre l’air pour aller mieux, pour reprendre des forces. J’ai du, j’ai été dans l’obligation même je devrais dire, de reprendre mes médicaments. Je me sens comme anesthésier de l’intérieur, comme si je ne pouvais plus rien ressentir. Je me sens vide et j’aimerais tellement pouvoir arrêter à nouveau ces fichus médocs, mais encore une fois, je n’ai pas su voir à temps que j’allais mal et j’ai failli en crever. Donc cette anesthésie mentale est une punition bien faible par rapport à mes conneries.

Je suis en train de marcher le long de ces rues que je connais quasiment par cœur maintenant. Je ne sourie pas, mais je ne pleure plus non plus. Je ne sais pas ce qui est le mieux dans mon cas, se sentir vivant ou totalement vide de tout ? Parce que dans mon cas la vie veut dire souffrance…

Mais je n’ai pas le temps de réfléchir à ces questions philosophique qu’une drache du tonnerre s’abat sur tout le monde, comme un mur d’eau. Et évidemment, le jour où je suis en blanc. Je me sens comme toute nue très rapidement, mes cheveux dégoulinant dans mon dos, quoique ça ne me gêne pas plus. J’ai rien pour me cacher ni même pour cacher mon corps. Bah oui, j’ai pas de soutien gorge et j’ai un string blanc également, je vais pas cacher grand-chose avec ça. Mais heureusement, je vois au loin un taxi qui arrive. Je lève la main, je l’appelle et il s’arrête devant moi rapidement, me mouillant encore un peu plus en m’éclaboussant d’eau légèrement noire, gagné, je suis sale en plus de quasi nue et mouillée.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 20:56



Je viens de finir ma journée, je pars dans les vestiaires et retire ma tenue d’interne de l’hôpital au sein du Helse Magi, je me passe un coup de déo aussi parce que ça va faire 48 heures que je n’ai pas pu prendre de douche et que j’ai légèrement couru de partout pour mon travail puis je remets rapidement un t-shirt ainsi qu’un jean, je remets mes chaussures, prends mon sac et referme mon casier avant de quitter la pièce qui sert de « maison » pour les internes.

Ce n’est pas que je n’aime pas mon travail, mais je dois avouer aimer encore plus mon lit pour le coup ! Et il commence sérieusement à me manquait, j’ai pu me reposer une petite heure en tout et pour tout et la fatigue se fait ressentir maintenant que je ne suis plus dans le feu de l’action ! Je commence à marcher, mais je me stoppe bien vite, vu que je suis fatigué, en plus je pue ! C’est affreux ! Et comme si la vie était d’une ironie sans nom, il se met soudainement à pleuvoir, mais si fort que je me retrouve entièrement mouillé, j’aurais apporté mon gel douche j’aurais pu en faire une douche économique ! J’ouvre de grands yeux alors que je fais immédiatement signe dans l’espoir qu’un taxi me voit.

Et dans mon malheur il faut croire que j’ai de la chance puisqu’un taxi s’arrête ! Je ne cherche pas plus, je ne vois pas non plus de l’autre côté du taxi puisqu’il pleut trop pour ça, que j’ouvre la portière et entre d’un coup dedans, sauf qu’a la place d’entendre une porte qui claque… J’en entends deux. Je fronce les sourcils et me tourne soudainement avant de voir une femme aussi tremper que moi… Mais quasiment nue aussi… Assise l'air aussi ébahi que moi. Surtout que son visage me dit quelque chose…

« Oh, je... »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Aoû - 16:25
Croyez moi bien que je ne laisserai à personne le loisir de prendre ce taxi à ma place. Pourquoi ? Simplement car je suis trempée et tout en blanc. Donc pour faire claire, je suis nue devant tout le monde. Donc quand cette jeune femme que je ne reconnais pas au premier abord rentre de l’autre côté de la banquette, je lève la tête, le regard totalement énervé prêt à lui faire comprendre que je ne partirai pas quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle dise !

Mais quand je la regarde, je vois rapidement que je la connais. Et j’ai su qui elle était bien après cet épisode douteux à l’épicerie. Il s’agit d’une des boss du Paradise Night Club, lieu où je veux bosser. Mais de là à savoir si c’est la gentille ou la méchante jumelle, je ne saurais le dire. Je ne suis pas assez physionomiste pour ça et puis elle se ressemble comme deux gouttes d’eaux. Enfin soit, malgré mon envie de bosser pour elles deux, je ne laisserai pas ce taxi pour tout l’or du monde Salut, alors soit on le partage, soit je le garde, mais … Je passe mes mains le long de mon corps comme si je parlais d’une marchandise précieuse et je rajoute Je ne bougerai pas de ma place ! Je ne dis pas cela sur un ton méchant non plus, je suis assez amicale, mon sourire un peu confus fait bien comprendre que dans d’autres circonstances j’aurais surement réagit autrement. Je la regarde dans les yeux et j’attends de savoir quelle sera sa réaction. Si elle me fout dehors à coups de pieds au cul, c’est la méchante et si elle accepte et ne dis pas trop grand-chose c’est la gentille. Putain, quand je dis ça j’ai l’impression de me retrouver dans un mauvais Copolla. Enfin soit, je m’en fous, je garde mon cul vissé au siège.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Aoû - 15:21



Heureusement pour cette ville que j’étais bloqué ici avec le club dont j’avais hérité grâce a ma très chère sœur qui s’étaient occupé elle-même de faire disparaître notre « mère » à mon avis ou qu’elle était la seule ville qui avait un hôpital aussi réputé et avec des êtres surnaturels comme peu on fait parce que sinon croyez-moi que j’aurais quitté cette maudite ville. Voir même ce maudit pays ! En ce moment le temps c’était vraiment n’importe quoi et ça je ne pouvais juste pas ! Entre mourir de chaud à cause du soleil bien trop pesant ou mourir de froid à cause d’une averse tellement forte que ça pourrait faire tomber malade un poisson… Non non, ce n’était plus possible !

Heureusement, dans mon malheur, un taxi se gare devant moi et je ne perds pas une seule minute a entré dedans, seulement et visiblement je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée. En nous voyant buguer le chauffeur de taxi se tourne vers nous pour nous demander ce qu’on compte faire tandis que je fixe la jeune femme qui semble nue tellement ses vêtements a disparu de sur son corps avec leur couleur claire et le trop d’eau venant du ciel. Elle capte alors mon regard en me mettant un peu pied du mur et je finis par sourire, haussant les épaules.

« Ça ne me dérange pas, tu vas où toi ? »

Je regarde le chauffeur de taxi qui s’impatiente et je soupire doucement.

« Quelques minutes s’il vous plaît, on ne va pas sur le même itinéraire. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 12:30
Je crois que je soupire d’aise quand je remarque que je suis tombée sur la gentille jumelle. Putain, quand je dis cela, j’ai l’impression d’être dans un mauvais film à l’eau de rose. Enfin soit, c’est Eretria Syclista que j’ai devant moi et c’est une bonne chose. C’est avec un sourire et dans un haussement d’épaules qu’elle m’assure que ça ne la dérange pas. J’avoue que je soupire moi aussi, mais de soulagement, fermant une fraction de seconde les yeux parce que je ne crois pas à cette situation totalement démente. Euh, dans le quartier de Grünerlokka ! Du côté du zoning industriel abandonné, j’y ai un hangar ! Puis je pose  mon regard sur elle et dit Et toi ?

Mais voilà que le chauffeur de taxi semble vraiment ne pas aimer qu’on prenne autant de temps. Je lui montre alors son compteur et je lui dis après la phrase de Eretria Tu lances ton foutu compteur, on te paiera, ne t’inquiète pas ainsi ! Ce qu’il ne perd pas de temps à faire. Je regarde alors la jeune femme et je lui propose On va d’abord chez moi, je te file des fringues, on doit faire la même taille et je te fais un bon café… Et puis après, je te ramène avec ma bagnole, ça te dit ? Bah quoi, franchement, je veux rentrer chez moi, j’en peux plus de ces vêtements totalement trempés et transparents. Et je ne peux pas la laisser aussi trempée que ça, sinon elle va attraper la crève. Donc autant en profiter aussi pour discuter un peu vu que je veux rentrer dans son entreprise familiale, pour y bosser.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 18:44



e peux voir la jeune femme à moitié nue soupirer d’aise lorsque je me mets à parler et je relève un sourcil me demandant bien pourquoi. Est-ce que j’ai dit quelque chose de particulier ? Me repassant les pauvres quelques mots que j’ai dits, je ne comprends pas la raison de son soupire, donc je passe au-dessus et préfère me concentrer plutôt sur la localisation qu’elle me donne. Je suis dans cette ville depuis un moment donc je situe rapidement plus ou moins les quartiers, même si je ne traine pas dans tous. Lorsqu’elle m’annonce où elle vit je souris alors.

« Je vis exactement dans le même quartier, même s’il est grand, je ne suis peut-être pas si loin de chez toi ! »

Je me fais littéralement couper la parole par le chauffeur de taxi qui commence à s’énerver. Je fronce les sourcils me retenant de l’envoyer voir ailleurs si nous y sommes, mais… Ma coéquipière de galère, elle, ne se gêne pas, enfin plus ou moins ! Disons qu’elle le remet gentiment à sa place. Je tourne mon regard aux couleurs vacillant entre gris et noisette vers la jeune brune et hoche la tête.

« Faisons ça »

Je me tourne ensuite vers le chauffeur pour parler plus fort, comme il a déjà commencé à mettre en marche le compteur suite aux ordres de la jeune hackeuse dont j’ai vu a l’oeuvre le travail.

« Vous avez entendu ! Aller dans le quartier de Grünerlokka vers les zones industrielles ! »

Cette fois mon ton est plus froid et plus claquant. Mais je déteste que l’on me coupe la parole !
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 10:00
Elle est très jolie quand elle sourie et il me semble qu’elle le fait très souvent. Je ne parle même pas du fait qu’elle habite dans le même quartier, pourquoi cette jolie jeune femme est déjà prédite à devenir ma patronne, je l’aurais bien draguée moi. Et puis, si jamais elle n’aimait pas les femmes, j’aurais encore tenté un peu, qui ne tente rien n’a rien. Je sourie à sa phrase et je finis par lui répondre C’est génial ! Oh que oui et elle n’imagine même pas à quel point !

Elle accepte de venir chez moi, de prendre un café et que je la raccompagne après. Très bonne chose, je saurai en plus où elle vit. Mais je vous assure, que quand elle prend un ton autoritaire, franchement, je ne la contredirais pas, elle semble sincèrement flippante. Dans le sens qu’ elle sait ce qu’ elle veut et que le pauvre chauffeur de taxi a été remis à sa place en quatrième vitesse. Il a pas le choix que de faire ce qu’ elle lui demande, en hochant la tête, manquerait plus qu’il rajoute «  Bien madame ! ». Bon je pars toute seule dans un délire !

A peine le taxi parti, je me retourne à nouveau vers la jeune femme, mon sac bien collé devant moi pour éviter qu’on me voit dans cette tenue d’Eve quasiment et je lui dis Je suis contente de te revoir et dans d’autres circonstances que celles de la dernière fois ! puis plus bas sur le ton de la confidence, je finis par lui dire Et encore plus d’être tombée sur toi et non sur ta frangine ! Quoi ? Autant dire la vérité non !
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 15:09


On est vraiment dans une drôle de situation ! Mais finalement on peut trouver un accord puisqu’on vit dans le même quartier ! Je ne me serais clairement pas laissé mettre dehors et d’ailleurs le chauffeur commence a vraiment m’emmerder a nous demander avec empressement où on va. Ma tête se hoche simplement lorsqu’elle me dit que c’est génial et je souris alors avant de le perdre soudainement pour m’adresser au chauffeur. Lui il ne mérite ni un sourire, ni un merci et encore moins de pourboires ! Depuis quand on presse ainsi les gens ? Dans ces moments-là, tout être surnaturel, comprendrait que je suis un démon et que même si je sauve des vies, j’ai tout de même ce sang qui coule dans mes veines. Mon ton est froid et mes mots claquent. Le chauffeur ne se fait pas prier et démarre sans un mot de plus. Mon regard vacillant entre gris et marron se tourne vers la belle brune à moitié nue tandis que je me mords la lèvre.

« C’est vrai que nous étions au mauvais endroit au mauvais moment. Mais tu avais fait une très bonne équipe avec… L’autre personne »

Autant le dire, sur le coup Lilith et moi n’avions pas fait grand-chose, mais nous nous en étions sortie ! De toute façon, Lilith, princesse comme elle est, même si elle aurait pu faire quelque chose, je doute qu’elle l’ait fait ! Je ris alors en l’entendant.

« Ah bon ? Tu n’aimes pas Lilith, vous vous connaissiez d’avant ? »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 14:11
Heureusement nous arrivons à une décision qui est acceptée par les deux parties, donc tout va bien. On va aller vers chez moi, surtout qu’on habite le même quartier, boire un truc chaud pour se réchauffer puis j’irai la ramener chez elle. Purée, trop jolie cette jeune femme, je vais devoir tenir sage moi ! Mais nous reparlons de notre rencontre qui fut choc, je trouve. Frappante et stressante.  Merci, mais dans ces situations là, je crois que tout le monde réagit comme il le peut ! J’étais pourtant morte de trouille. Oui, je ne suis pas du genre à me la pêter et si je n’avais pas eu ce don pour l’informatique et le hackage, je crois que j’aurais fait autant qu’elle dans cette situation. C'est-à-dire, me taire, ne pas bouger et prier pour qu’on en sorte vivants tous.

Oh non non ! Je fais des signes des mains Ne crois pas ça ! Ce n’est pas que je n’aime pas Lilth, car justement, je ne la connaissais pas avant ce jour là, donc je ne peux pas dire, mais … Je la regarde un peu gênée de ce qu’elle a pensé et je rajoute C’est surtout qu’elle a l’air d’être plus froide, plus autoritaire et je ne suis pas sûre que votre sœur et moi nous aurions pu nous entendre sur une destination. Enfin c’est l’impression qu’elle donne ! Putain, je me rattrape pas là, je coule encore plus. Tais toi Scarlett !
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 17:50



Avec cette pluie qui ne cesse de tomber, de frapper le sol et tout ce qui se trouve sur son chemin de plein fouet, j’aurais vraiment comment a m’énerver autant que j’aurais été désespérer que je ne trouve pas de terrain d’entente avec la jeune femme qui était entré au même moment que moi dans la voiture. Surtout qu’autant elle que moi avait eu le temps de bien nous prendre la pluie, résultat des courses ? J’étais trempé et j’avais froid. Il n’en fallait donc pas beaucoup pour le mettre de mauvaise humeur et le chauffeur était en train de le faire, alors je préférais me concentrer que ma voisine de quartier.

« Vraiment ? Ça ne ce n'est pas ressenti du tout… A vrai dire… Dans notre « groupe » ça ne se ressentait pas. L’important est qu’on soit ici aujourd’hui, même si c’est tremper et en mauvaise compagnie. »

Bien entendu que je ne parlais pas d’elle, j’avais d’ailleurs jeter un regard en biais en direction du chauffeur en disant cela, mais lui ne pouvais pas savoir si je parlais de lui ou bien de la jeune fille a côté de moi. Puis elle me parle de ma sœur et là je m’interroge… Et là elle commence à paniquer on dirait bien puisqu’elle tente de valoriser Lilith, sans trop le faire, sans vraiment le faire en fait. Enfin… C’est bizarre ! Je finis par rire et regarder vers la fenêtre.

« C’est même sûr ! Avec Lilith tu aurais eu très difficilement le dernier mot ! »

Même moi, qui suis pourtant son reflet exact, j’ai du mal à parfois l’avoir. Elle est si fourbe… Et c’est là sa grande puissance. Je me tourne a nouveau vers la jeune femme et lui souris légèrement, triste de pensée a tout ça vis-à-vis de ma jumelle, et pourtant...

« Quand aux restes tu as plutôt rapidement cerner, Lilith ! Tu cernes rapidement les gens ? »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Oct - 12:38
Et pourtant … Et pourtant, j’étais morte de trouille, comment ne pas l’être quand on vous menace avec une arme à feu, qu’on vous crie dessus et que les deux qui vous accompagne pile à ce moment là s’amuse à se taper la causette. A peine si ils se draguaient pas ! Enfin soit, comme elle dit, l’important est ailleurs. On est tous en vie, on a plus de peur que de mal et c’est ça qu’il faut en retenir, pas les sentiments néfastes qu’on a bien pu ressentir pendant un moment pareil. Je rigole quand elle parle de mauvaise compagnie, je sais très bien qu’elle parle de ce vieux ronchon de taximan donc je ne relève même pas !

Je suis contente que par la suite, elle ait compris ce que je voulais dire à propos de sa sœur. Je ne sais pas si elles sont proches, quoique en étant vraies jumelles, elles doivent l’être non. ? Enfin soit, je devrais faire attention à ce que je dis la prochaine fois et tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler, ça me permettra de moins passer pour une conne. Quoique je suis contente de sa réaction, je rigole même avec elle, de stress pour moi surtout Euh malheureusement, elle aurait eu du mal avec moi aussi ! Je fais une petite grimace, mais même si en général, je ne me montre pas trop et je ne fais que passer « inaperçue » dans mon état actuel, presque à poil, elle aurait eu du mal à me faire descendre de cette voiture, ou bien par la force.

Disons que je vous connais un peu toutes les deux ! Nous sommes bientôt arrivées, donc je sors d’abord de la voiture, je paie le gars au volant et je cours, tout en cherchant mes clés dans mon sac pour pouvoir rentrer le plus vite possible ! Je laisse entrée mon invitée et je tente de lui expliquer avant qu’elle ne prenne peur de mes paroles Je connais votre club, le PNC … Je referme la porte, lui montrant la cuisine si elle veut boire quelque chose, puis je continue vers ma chambre ( enfin qui se trouve dans la même pièce au final … Je rêve d’y travailler depuis tellement longtemps que j’ai souvent été dans la salle principale, j’ai pris un peu la température pour savoir ce que je pourrais faire pour vous … Je file derrière le paravent et je me change, un petit short et un tee shirt trois fois trop grand pour moi … faire comprendre que j’étais la mieux placé pour bosser pour vous ! Enfin voilà, donc je vous connais un peu ta sœur et oi ! Je retourne à ma chambre, prends deux trois vêtements classes qui pourraient lui aller et je lui tends pour qu’elle puisse, elle aussi aller se changer. En espérant ne pas lui avoir fait trop peur avec mes parole.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Oct - 13:50




Le hasard peut vraiment bien faire les choses. Je me retrouve en compagnie de la jeune femme qui a permis que je m'en sorte vivante du braquage dans un magasin. Je crois sincèrement que sans elle et le sang froid de l'autre homme, Lilith et moi nous n'aurions pas fait les fières. De toute façon je ne suis pas de nature à faire la fière et Lilith sans ses pouvoirs ne le ferait pas non plus... Elle ce n'est qu'une simple humaine et elle parvient à braver tout ça. Parfois les humains me fascinent ! Il attire ma sympathie et mon admiration, comme là. Bien sur que ma sœur ne comprendrait pas, mais je ne lui demande pas de comprendre.

Et en parlant de ma sœur, elle semble ne pas vraiment aimer cette dernière. Je connais peu de personnes qui parvienne à aimer Lilith, il faut dire qu'elle a un caractère bien tremper... Tellement qu'elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds, même quand mademoiselle a tort elle parvient à retomber sur ses pieds. C'est un vrai chat noir, pas une démone ou un mixte des deux, très certainement oui ! Je relève finalement les yeux en l'entendant et me mord légèrement la lèvre.

« Ah oui ? J'aimerais bien trouver plus têtue que ma sœur tiens... Enfin hormis moi. En réalité quand il y a le tonnerre ce n'est pas le temps qui est fâché, c'est une dispute de Syclista ! »

Je me mets à rire parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer ! Tout ça pour dire que lorsque Lilith et moi on s'engueule c'est très puissant. Ça peut vraiment partir dans tous les sens et il ne vaut mieux pas être dans la même pièce que nous. C'était pire lorsque nous avions encore nos pouvoirs ! Je sors soudainement de mes pensées lorsqu'elle dit qu'elle nous connaît, mais sans en dire plus. Je fronce les sourcils et sors aussi du taxi, je la laisse payer... Et vraiment intrigué je cours pour la rejoindre à mon tour, mais même en courant nous sommes tout aussi trempés !

« Comment ça tu nous connais ? »

On entre finalement chez elle et c'est là qu'elle précise qu'elle connaît plutôt le club. Tout en l'écoutant je regarde partout autour de moi. C'est sympa chez elle, c'est... Grand... Il n'y a pas de pièce au final, mais c'est tout de même bien délimité. Elle disparaît derrière un paravent et j'observe ce dernier... Puis lorsqu'elle en sort pour me passer également des vêtements je les saisis avant de me déplacer vers son paravent.

« Merci... »

Une fois derrière je retire doucement mon haut que je laisse tomber sur le sol, faisant un bruit d'eau pas super glamour alors que je reprends.

« Tu es donc une cliente... Qui souhaite devenir employé... Et du coup... Tu as trouvé à force de recherche ? »

Je passe ma tête sur le côté, mes longs cheveux encore mouillés, mon presque complètement nue derrière ce petit paravent... Je retourne vite derrière pour enfiler les vêtements qu'elle m'a offerts et lorsque j'en sors je m’entoure de mes bras avant de la regarder.

« Je viens de réaliser que dans un film je serais bientôt morte... Tu sais... La psychopathe qui t'observe depuis des mois, qui t'invite chez elle... Une nuit d'orage... »

Puis je ris légèrement pour essayer de détendre l'atmosphère.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Nov - 14:29
C’est vrai, je suis quelqu’un de très douce, de très timide et surtout de réservée dans mon rôle de Scarlett, mais avec le temps, j’ai appris à ne pas me laisser marcher sur les pieds. Et puis, dans pas longtemps ses deux jeunes femmes connaitront mon plus grand secret, ce qui fait que je n’ai pas à passer pour la petite idiote face à elle deux, je peux être moi-même. Et souvent, je me dis que dans le fond, je suis née Ca$h et non Scarlett. Je suis plus cette hackeuse surdouée que cette petite gamine perdue dans la vie. Heureusement que vous êtes tombée sur moi alors ! Non seulement, je suis têtue mais j’accepte difficilement qu’on me marche sur les pieds. Enfin attention, je sais être respectueuse aussi, je ne suis pas qu’une simple grande gueule hein !

Il pleut toujours dond je préfère rentrer vite fait au sec avant de lui expliquer qui je suis, pourquoi je les connais, elle et sa sœur.  Je sais que ça peut faire peur, mais que voulez vous, autant être franche non ? On se change toutes les deux jusqu’à ce qu’elle semble mal à l’aise et me parle d’un film, une psychopathe qui suit sa proie et la tue après l’avoir invitée chez elle une nuit d’orage. Je fais signe d’apprécier et je dis Ca ferait un film sympa, même si vu et revu. Non mais sans rire, c’est pas ça du tout ! Je m’assois sur mon divan, la laissant faire à sa guise. Je n’ai rien ou presque à cacher et je finis par lui expliquer Mon seul amour était un de vos clients réguliers. Et puis ma meilleure amie, ma sœur de cœur bossait chez vous juste avant… Enfin avant un terrible accident qui lui a couté la vie ! Non  je ne parle pas de suicide, je préfère me taire. Je continue alors en expliquant le fin mot de l’histoire J’aimerais bosser chez vous, enfin dans votre club à toutes les deux, car ça me rapprocherait de ces deux personnes. Ca me donnerait un peu l’impression qu’elles sont toujours auprès de moi. Voilà pourquoi je fais une fixette, enfin une sorte de fixette sur votre club ! Voilà toute la vérité est dite, c’est tellement facile d’en parler à cette jumelle ci, c’est bizarre, j’ai l’impression que le courant passe bien.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 187
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 13:56



Je lui lance un regard et la fixe un petit moment lorsqu’elle finit par avouer qu’on a eu de la chance d’être tombé sur elle, mais qu’elle n’est pas que ça, que quelqu’un qui c’est l’ouvrir. Elle connaît le respect. Je me mords légèrement la lèvre en réfléchissant sérieusement à ce qu’elle vient de me dire. J’ai du mal à savoir qui elle est et comment elle est. Est-elle gentille ou pas ? Entière où moitié ? C’est compliquer. Elle semble être le paradoxe à elle seule. Je finis par lui offrir tout de même un petit sourire.

« Heureusement oui, enfin… Je ne crois pas que Lilith pense la même chose... »

Mais dans le fond je comprends ce qu’elle veut dire, je suis un peu pareil. Je ne me laisse pas faire, mais je ne manque pas de respect ! De toute façon elle en a la démonstration en direct avec ce chauffeur de taxi que l’on quitte rapidement et heureusement !

On se retrouve bien vite dans son appartement et il y fait meilleur que dehors même s’il ne fait pas une chaleur de fou. Elle se change et lorsqu’elle finit elle me propose d’en faire de même, vu que je en souhaite pas tomber malade j’accepte volontiers, mais elle me dit des choses qui pourraient me faire peur si je n’étais pas ce que je suis. Lorsque je sors de derrière son paravent je finis par secouer la tête amusée et reprends doucement.

« J’espère bien que ce n’est pas ça ! Parce que sache que je sais me battre ! »

Là je fais comme si je faisais du karaté, c'est-à-dire que je lève juste mes mains en position puis dans un rire je la regarde se poser sur son divan… Moi je ne bouge pas pour le moment, je marche simplement, mais jusqu’à sa fenêtre pour regarder le temps en dehors. Il fait salement nuit… Et froid… Et mauvais. J’écoute son histoire et je finis par me retourner totalement vers elle lorsqu’elle m’avoue qu’elle veut simplement s’en rapprocher pour se rapprocher de deux personnes qu’elle a aimées. De façon lointaine je reprends.

« Comme c’est étrange, toi ça représente ton paradis et moi, mon enfer... »

Ou mon paradis, vu que je suis un démon, mais vu que c’est une humaine, elle comprendra beaucoup plus cette métaphore-là ! Je me rapproche finalement d’elle et me pose sur le canapé, tout près d’elle en la fixant. Mon poing maintient ma tête alors que je suis sur le côté en la fixant.

« Et qu’est-ce que tu voudrais faire pour nous…? »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 484
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Les beaux quartiers-