AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Loto Aux Rp's ! Scarlett J. Eriksen & Eretria P. Syclista

 :: Notre belle Capitale :: Les beaux quartiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 17 Juil - 15:58



&
Décidément on ne sait plus comment s’habiller à Oslo ! Après un mois avec des températures un peu trop hautes, voilà que les deux jolies demoiselles qui se promenaient dans la ville pour des raisons qu’elles nous évoquerons elles-mêmes plus tard, elles se font surprendre par une énorme tempête. La pluie leur tombe dessus et en quelques secondes à peine elles sont littéralement trempées de la tête aux pieds. Étant toutes les deux très loin de chez elles, elles ne peuvent pas continuer à pied. Elles font donc appel à un taxi qui se gare finalement entre les deux demoiselles.

Maintenant que va-t-il se passer ?! Scarlett comprendra-t-elle que c’est bel et bien la « gentille » jumelle devant qui elle fait face et pas Lilith ? Eretria et elle voudront-t-elles bien partager un taxi commun et peut-être devoir payer le chemin en plus de l’autre personne ? Ne vont-elles pas se retrouver bloquées à un moment ou à un autre dans le taxi à cause de la tempête qui commence à inonder les rues d’Oslo ?! Hâte de voir la suite des aventures de nos compères !

À vous de jouer ! Scarlett, à toi de commencer !




Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1386
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Juil - 17:16
Je suis habillée d’un petit short blanc en tissu très léger et d’un débardeur à brettelle mais assez ample, de la même couleur. Mes tongs à mes pieds, je tente de prendre l’air pour aller mieux, pour reprendre des forces. J’ai du, j’ai été dans l’obligation même je devrais dire, de reprendre mes médicaments. Je me sens comme anesthésier de l’intérieur, comme si je ne pouvais plus rien ressentir. Je me sens vide et j’aimerais tellement pouvoir arrêter à nouveau ces fichus médocs, mais encore une fois, je n’ai pas su voir à temps que j’allais mal et j’ai failli en crever. Donc cette anesthésie mentale est une punition bien faible par rapport à mes conneries.

Je suis en train de marcher le long de ces rues que je connais quasiment par cœur maintenant. Je ne sourie pas, mais je ne pleure plus non plus. Je ne sais pas ce qui est le mieux dans mon cas, se sentir vivant ou totalement vide de tout ? Parce que dans mon cas la vie veut dire souffrance…

Mais je n’ai pas le temps de réfléchir à ces questions philosophique qu’une drache du tonnerre s’abat sur tout le monde, comme un mur d’eau. Et évidemment, le jour où je suis en blanc. Je me sens comme toute nue très rapidement, mes cheveux dégoulinant dans mon dos, quoique ça ne me gêne pas plus. J’ai rien pour me cacher ni même pour cacher mon corps. Bah oui, j’ai pas de soutien gorge et j’ai un string blanc également, je vais pas cacher grand-chose avec ça. Mais heureusement, je vois au loin un taxi qui arrive. Je lève la main, je l’appelle et il s’arrête devant moi rapidement, me mouillant encore un peu plus en m’éclaboussant d’eau légèrement noire, gagné, je suis sale en plus de quasi nue et mouillée.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 20:56



Je viens de finir ma journée, je pars dans les vestiaires et retire ma tenue d’interne de l’hôpital au sein du Helse Magi, je me passe un coup de déo aussi parce que ça va faire 48 heures que je n’ai pas pu prendre de douche et que j’ai légèrement couru de partout pour mon travail puis je remets rapidement un t-shirt ainsi qu’un jean, je remets mes chaussures, prends mon sac et referme mon casier avant de quitter la pièce qui sert de « maison » pour les internes.

Ce n’est pas que je n’aime pas mon travail, mais je dois avouer aimer encore plus mon lit pour le coup ! Et il commence sérieusement à me manquait, j’ai pu me reposer une petite heure en tout et pour tout et la fatigue se fait ressentir maintenant que je ne suis plus dans le feu de l’action ! Je commence à marcher, mais je me stoppe bien vite, vu que je suis fatigué, en plus je pue ! C’est affreux ! Et comme si la vie était d’une ironie sans nom, il se met soudainement à pleuvoir, mais si fort que je me retrouve entièrement mouillé, j’aurais apporté mon gel douche j’aurais pu en faire une douche économique ! J’ouvre de grands yeux alors que je fais immédiatement signe dans l’espoir qu’un taxi me voit.

Et dans mon malheur il faut croire que j’ai de la chance puisqu’un taxi s’arrête ! Je ne cherche pas plus, je ne vois pas non plus de l’autre côté du taxi puisqu’il pleut trop pour ça, que j’ouvre la portière et entre d’un coup dedans, sauf qu’a la place d’entendre une porte qui claque… J’en entends deux. Je fronce les sourcils et me tourne soudainement avant de voir une femme aussi tremper que moi… Mais quasiment nue aussi… Assise l'air aussi ébahi que moi. Surtout que son visage me dit quelque chose…

« Oh, je... »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 439
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Aoû - 16:25
Croyez moi bien que je ne laisserai à personne le loisir de prendre ce taxi à ma place. Pourquoi ? Simplement car je suis trempée et tout en blanc. Donc pour faire claire, je suis nue devant tout le monde. Donc quand cette jeune femme que je ne reconnais pas au premier abord rentre de l’autre côté de la banquette, je lève la tête, le regard totalement énervé prêt à lui faire comprendre que je ne partirai pas quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle dise !

Mais quand je la regarde, je vois rapidement que je la connais. Et j’ai su qui elle était bien après cet épisode douteux à l’épicerie. Il s’agit d’une des boss du Paradise Night Club, lieu où je veux bosser. Mais de là à savoir si c’est la gentille ou la méchante jumelle, je ne saurais le dire. Je ne suis pas assez physionomiste pour ça et puis elle se ressemble comme deux gouttes d’eaux. Enfin soit, malgré mon envie de bosser pour elles deux, je ne laisserai pas ce taxi pour tout l’or du monde Salut, alors soit on le partage, soit je le garde, mais … Je passe mes mains le long de mon corps comme si je parlais d’une marchandise précieuse et je rajoute Je ne bougerai pas de ma place ! Je ne dis pas cela sur un ton méchant non plus, je suis assez amicale, mon sourire un peu confus fait bien comprendre que dans d’autres circonstances j’aurais surement réagit autrement. Je la regarde dans les yeux et j’attends de savoir quelle sera sa réaction. Si elle me fout dehors à coups de pieds au cul, c’est la méchante et si elle accepte et ne dis pas trop grand-chose c’est la gentille. Putain, quand je dis ça j’ai l’impression de me retrouver dans un mauvais Copolla. Enfin soit, je m’en fous, je garde mon cul vissé au siège.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Aoû - 15:21



Heureusement pour cette ville que j’étais bloqué ici avec le club dont j’avais hérité grâce a ma très chère sœur qui s’étaient occupé elle-même de faire disparaître notre « mère » à mon avis ou qu’elle était la seule ville qui avait un hôpital aussi réputé et avec des êtres surnaturels comme peu on fait parce que sinon croyez-moi que j’aurais quitté cette maudite ville. Voir même ce maudit pays ! En ce moment le temps c’était vraiment n’importe quoi et ça je ne pouvais juste pas ! Entre mourir de chaud à cause du soleil bien trop pesant ou mourir de froid à cause d’une averse tellement forte que ça pourrait faire tomber malade un poisson… Non non, ce n’était plus possible !

Heureusement, dans mon malheur, un taxi se gare devant moi et je ne perds pas une seule minute a entré dedans, seulement et visiblement je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée. En nous voyant buguer le chauffeur de taxi se tourne vers nous pour nous demander ce qu’on compte faire tandis que je fixe la jeune femme qui semble nue tellement ses vêtements a disparu de sur son corps avec leur couleur claire et le trop d’eau venant du ciel. Elle capte alors mon regard en me mettant un peu pied du mur et je finis par sourire, haussant les épaules.

« Ça ne me dérange pas, tu vas où toi ? »

Je regarde le chauffeur de taxi qui s’impatiente et je soupire doucement.

« Quelques minutes s’il vous plaît, on ne va pas sur le même itinéraire. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 439
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 12:30
Je crois que je soupire d’aise quand je remarque que je suis tombée sur la gentille jumelle. Putain, quand je dis cela, j’ai l’impression d’être dans un mauvais film à l’eau de rose. Enfin soit, c’est Eretria Syclista que j’ai devant moi et c’est une bonne chose. C’est avec un sourire et dans un haussement d’épaules qu’elle m’assure que ça ne la dérange pas. J’avoue que je soupire moi aussi, mais de soulagement, fermant une fraction de seconde les yeux parce que je ne crois pas à cette situation totalement démente. Euh, dans le quartier de Grünerlokka ! Du côté du zoning industriel abandonné, j’y ai un hangar ! Puis je pose  mon regard sur elle et dit Et toi ?

Mais voilà que le chauffeur de taxi semble vraiment ne pas aimer qu’on prenne autant de temps. Je lui montre alors son compteur et je lui dis après la phrase de Eretria Tu lances ton foutu compteur, on te paiera, ne t’inquiète pas ainsi ! Ce qu’il ne perd pas de temps à faire. Je regarde alors la jeune femme et je lui propose On va d’abord chez moi, je te file des fringues, on doit faire la même taille et je te fais un bon café… Et puis après, je te ramène avec ma bagnole, ça te dit ? Bah quoi, franchement, je veux rentrer chez moi, j’en peux plus de ces vêtements totalement trempés et transparents. Et je ne peux pas la laisser aussi trempée que ça, sinon elle va attraper la crève. Donc autant en profiter aussi pour discuter un peu vu que je veux rentrer dans son entreprise familiale, pour y bosser.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 18:44



e peux voir la jeune femme à moitié nue soupirer d’aise lorsque je me mets à parler et je relève un sourcil me demandant bien pourquoi. Est-ce que j’ai dit quelque chose de particulier ? Me repassant les pauvres quelques mots que j’ai dits, je ne comprends pas la raison de son soupire, donc je passe au-dessus et préfère me concentrer plutôt sur la localisation qu’elle me donne. Je suis dans cette ville depuis un moment donc je situe rapidement plus ou moins les quartiers, même si je ne traine pas dans tous. Lorsqu’elle m’annonce où elle vit je souris alors.

« Je vis exactement dans le même quartier, même s’il est grand, je ne suis peut-être pas si loin de chez toi ! »

Je me fais littéralement couper la parole par le chauffeur de taxi qui commence à s’énerver. Je fronce les sourcils me retenant de l’envoyer voir ailleurs si nous y sommes, mais… Ma coéquipière de galère, elle, ne se gêne pas, enfin plus ou moins ! Disons qu’elle le remet gentiment à sa place. Je tourne mon regard aux couleurs vacillant entre gris et noisette vers la jeune brune et hoche la tête.

« Faisons ça »

Je me tourne ensuite vers le chauffeur pour parler plus fort, comme il a déjà commencé à mettre en marche le compteur suite aux ordres de la jeune hackeuse dont j’ai vu a l’oeuvre le travail.

« Vous avez entendu ! Aller dans le quartier de Grünerlokka vers les zones industrielles ! »

Cette fois mon ton est plus froid et plus claquant. Mais je déteste que l’on me coupe la parole !
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 439
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 10:00
Elle est très jolie quand elle sourie et il me semble qu’elle le fait très souvent. Je ne parle même pas du fait qu’elle habite dans le même quartier, pourquoi cette jolie jeune femme est déjà prédite à devenir ma patronne, je l’aurais bien draguée moi. Et puis, si jamais elle n’aimait pas les femmes, j’aurais encore tenté un peu, qui ne tente rien n’a rien. Je sourie à sa phrase et je finis par lui répondre C’est génial ! Oh que oui et elle n’imagine même pas à quel point !

Elle accepte de venir chez moi, de prendre un café et que je la raccompagne après. Très bonne chose, je saurai en plus où elle vit. Mais je vous assure, que quand elle prend un ton autoritaire, franchement, je ne la contredirais pas, elle semble sincèrement flippante. Dans le sens qu’ elle sait ce qu’ elle veut et que le pauvre chauffeur de taxi a été remis à sa place en quatrième vitesse. Il a pas le choix que de faire ce qu’ elle lui demande, en hochant la tête, manquerait plus qu’il rajoute «  Bien madame ! ». Bon je pars toute seule dans un délire !

A peine le taxi parti, je me retourne à nouveau vers la jeune femme, mon sac bien collé devant moi pour éviter qu’on me voit dans cette tenue d’Eve quasiment et je lui dis Je suis contente de te revoir et dans d’autres circonstances que celles de la dernière fois ! puis plus bas sur le ton de la confidence, je finis par lui dire Et encore plus d’être tombée sur toi et non sur ta frangine ! Quoi ? Autant dire la vérité non !
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Informaticienne
Localisation : Ville, pour le moment
Date d'inscription : 13/03/2017
Messages : 159
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Les beaux quartiers-