AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Loto Aux Rp's ! Catherine Williams & Eliaz Wicksbury

 :: Notre belle Capitale :: Grünerløkka :: Usines désaffectées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 17 Juil - 16:05



&
L’agent Williams est sur une affaire qui est sur le point de se clôturer aujourd’hui même ! Elle va devoir aller sur le terrain pour arrêter le dealeur qui a fait plus d’une victime ! Voilà comment elle se retrouve dans les vieilles usines désaffectées de la ville à poursuivre son dealeur qui est parti en courant à la minute même où la jolie agent à sorti un : « Les mains en l’air ! Agent Williams ! ». Alors qu’ils pénètrent dans une usine encore plus mal en point que les deux autres, le dealeur fait un boucan pas possible balançant un vieux chariot contre un mur avant de sortir de l’usine. Catherine, encore a l'intérieur, commence à entendre un drôle de bruit et quelques secondes plus tard, une partie du plafond s’effondre et en partie sur elle. Heureusement, elle a eu de bon réflexes, mais elle se retrouve tout de même en partie bloquée en dessous des débris. Eliaz n’étant pas très loin, pour aller chercher des affaires d’Artémis qui vivait dans une des usines désaffectées, entend ce boucan au loin. Il entend par la suite une jeune femme hurler et ayant l’air mal en point. Ni une, ni deux, il se rend au bon endroit.

Que va-t-il se passer ?! Eliaz va-t-il retrouver Catherine ?! Catherine parviendra-t-elle à garder conscience jusqu’à ce que Eliaz la trouve ?! Vont-ils arriver à sortir de ce mauvais pétrin la jolie flic ?! Arriveront-ils à mettre leur passé commun, et pas forcément au top, de côté ?! Leur fierté ?! Nous allons bientôt le savoir !

À vous de jouer ! Catherine, à toi de commencer !




Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1274
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 23:29
Je ne saurais pas dire depuis quand je travail sur cette affaire. Trop longtemps pour que je lâche maintenant que je suis sûr le poing de passer les menottes a ce fichu dealer qui s'aiment la pagaille! J'ai pris des hommes en uniforme pour proceder a l'arrestation mais pas la creme du commisaria. Je ferais avec. Aprés quelques minutes de voitures, nous voilà face a des entrepots, des usines desaffecté. Je suis pas des plus rassuré..mais je dois le faire. J'envoie mes hommes de chaque côtés pour qu'ils prennent n'importe qui si quelqu'un tente de s'échapper et je m'y insére...sauf que les choses ne se passent pas comme je l'avais imaginé. Aprés une course poursuite, des demande pour qu'il s'arrete, il n'écoute rien. L'usine dans laquelle, il nous conduit, m'inquiéte fortement quand j'entend un bruit..un bruit trop important pour que ça soit de lui...je n'ai pas le temp de réagir que le plafond s'éffondre..les minutes passe et sonné, il me faut quelque minute pour reprendre mes esprit..Aucun de mes hommes ne répond a mes appels..c'est pas vrai, je vais pas rester bloqué là..j'ai beau me débattre pour essayer de me sortir de là dessous, rien à faire..j'ai plus qu'à espéré que quelqu'un ce trouve dans le coin..j'essaye d'attraper quelque choses pour taper contre une grille quelque choses même si c'est pas ce qui me tombe sous la main !

Y A QUELQU'UN ?!! AU SECOUR !! QUELQU'UN M'ENTEND !! AU SECOUR !!!
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Inspecteur de police
Localisation : Ville
Date d'inscription : 31/05/2016
Messages : 128
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Grünerløkka :: Usines désaffectées-