AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Mar 8 Aoû - 1:14

Je regarde le plafond et je pense à lui. À ce que j'ai fait la dernière fois. Je l'ai embrasser sur la joue. Ce n'est rien de .. particulièrement gros, mais vu la relation que nous avions dans les derniers mois, j'ai l'impression d'avoir fait un grand pas. Je ne l'ai que croiser en coup de vent depuis. J'ai pu lui demander d'aller me chercher des vêtements et des choses chez moi, ce qu'il pourrait emporter en plus comme des livres et mon ordinateur. Je lui ai prêté ma clé pour qu'il puisse entrer dans mon appartement, mais nous n'avions pas vraiment pu parler. Ça fait quelques jours maintenant que je ne l'ai pas vu du tout à l'hôpital, il doit être occupé ou peut-être simplement qu'il a pris des vacances ou .. qu'on ne se croise simplement pas. Ça peut être simplement ça aussi.

Je me demande ce qui m'a pris. J'ai autant envie de lui arracher la tête la plupart du temps que lui arracher d'autres choses .. Pourtant, je sais que j'ai besoin de lui. Il est le seul à pouvoir comprendre ce qui m'arrive, à pouvoir m'aider.. Il est mon ancre en quelque sorte. Je n'ai besoin que de penser à lui pour me sentir mieux pendant un moment. Enfin, je me concentre surtout sur nos bons moments, pas sur .. ce qui m'a fait devenir ce que je déteste le plus au monde. Je soupire légèrement, ramenant mon bras sous mon oreiller pour le serrer contre moi. Je fredonne une chanson, mais je me stoppe en entendant des bruits de pas dans le couloir, un bruit qui me semble familier, ce n'est pas un infirmier ou un médecin, non, je ne pense pas.. Est-ce parce que j'ai bu du sang hier que j'entends aussi bien et que je me sens aussi mal ? Ce sont des volontaires, oui des volontaires.. mais s'ils savaient pourquoi ils le sont, le seraient-ils encore ?
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1011
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 14:05


Il y a quelques jours, ma dernière création, la dernière femme que je me suis autorisé à aimer, avant que malheureusement ma vraie nature ne décide de mettre fin au jour de cette petite humaine qui me faisait tant craquer, ma demandée d’aller lui chercher quelques petites choses dans son appartement. Moi je n’étais absolument pas contre et le fait qu’elle me demande ça me prouvais qu’elle avançait peut-être ! Bon sauf si elle voulait utiliser tout ça pour se suicider, mais je n’allais pas lui fournir tout ce qui était à base de bois, je n’étais pas idiot non plus. Eh oui, ce n’est pas si simple de se suicider en étant un vampire vu que l’on est déjà mort, oublier la pendaison, le tallage de veine et toutes ces choses la « basique ».

Enfin tout ça pour dire que je ne pouvais pas non plus emmener tout ça sans demander une permission spéciale à l’hôpital, mais je n’allais pas embêter Artémis avec ça, je m’en étais occupé moi-même, c’est pour cela que j’ai mis plusieurs jours avant de lui revenir, d’autant plus qu’il m’était arrivé une mauvaise surprise lorsque j’avais été chez elle. Enfin voilà pourquoi il n’y a qu’aujourd’hui, quasiment une semaine après en réalité, que je frappe à la porte de sa chambre, un grand sac sur le dos.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 519
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 3:41



Mon ancre. Oui, je pense que c'est ce qui le définit le mieux. Un ancre peut vous sauver en pleine tempête et vous retenir au fond de l'océan et vous donner l'impression de vous noyer. Ça me fait les deux à la fois ... Et pourtant, je sais que plus je le repousse, plus je me fais du mal. J'ai simplement envie de le retrouver comme avant. De sentir ses bras contre ma taille, de voir son sourire qui me donnait toujours envie de sourire en retour, de sentir ses lèvres contre les miennes .. mais quand je me laisse porter par mes souvenirs, ceux de notre dernière réelle nuit passée ensemble, je repense forcément à ce dernier moment fatidique et la colère remonte en moi avec violence. Pourquoi ne puis-je pas me sentir normale, ne vivre qu'un seul sentiment et ne pas être partagée entre l'amour et la haine ? Je soupire et mets ma tête dans l'oreiller, mon bras dessous et chantonnant pour me changer les idées. J'entends des pas qui se rapprochent et quelques instants plus tard, on toque à la porte. C'est lui, je le sais, je le sens. Maintenant qu'il est juste de l'autre côté de la pore, je le sais. Je me lève rapidement pour aller ouvrir et je lui offre un petit sourire timide.

- Hey .. tu es venu .. Je pensais que .. tu m'avais oublié .. entre !

Je retourne m'asseoir sur mon lit, parce que c'est un peu le seul endroit où se poser dans toute ma chambre, il n'y a pas de chaise parce qu'habituellement personne ne me rend visite et ça me déprimait de toujours voir cette chaise vide.
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1011
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 16:09


À l'autre bout du couloir je l’entends. Je suis un vampire il ne faut pas l’oublier, j’ai une ouïe très fine et là je me concentre sur sa petite voix que j’entends chantonner et je souris. Je préfère l’entendre comme ça. Si elle chante c’est qu’elle a du baume au coeur ou quelque chose dans ce goût-là. En tout cas lorsqu’on a envie de réellement rien, on ne chantonne même pas et là, elle le fait. En plus de me demander des vêtements et tout ça. Pour moi tout ça est une grande avancer ! J’arrive donc à sa porte à laquelle je toque doucement et je n’ouvre pas de suite la porte comme il est coutume de le faire puisque je l’entends se déplacer. Je vais la laisser faire comme si elle était réellement dans son appartement. Lorsqu’elle m’ouvre la porte je peux voir une Artémis timide face à moi… Comme la première fois que je l’ai vu. Je bug quelques instants puis sors de mes pensées avant de lui sourire sincèrement.

-Je n’allais pas t’oublier… C’est une longue histoire !

Je la suis jusqu’à son lit et là je pose un gros sac de sport au sol, devant elle avant de m’asseoir sur son lit avant de lui sourire de manière douce et tendre. Ce sourire que j’ai qui soi-disant donne le sourire également.

-J’espère que j’ai pris des choses que tu aimes bien. Je ne pouvais pas tout prendre, j’ai dû faire un choix…

Et au final je n’ai pris que les affaires que je l’ai vu porter chaque fois que nous nous voyions. Je ne sais pas si elle s’en souviendra, mais moi je n’ai jamais oublié chacune de ces tenues où elle était plus belle chaque fois.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 519
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 2:31



Je l'entends marcher de l'autre bout du couloir et je le reconnais officiellement lorsqu'il se plante juste derrière ma porte. Je me lève pour venir le rejoindre et lui ourvir ma porte. C'est la seule limite d'intimité que j'ai, la seule frontière entre moi et le reste de l'hôpital et je sais que j'ai de la chance en quelque sorte qu'on me donne le droit de garder ma porte fermée quand je veux être seule complètement. Je lui ouvre finalement, j'ai hâte de le voir. Je me retrouve face à lui, lui disant que je pensais qu'il m'avait oublié, mais je souris légèrement en entendant sa réponse, m'écartant un peu la porte en remettant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille.

- Oh .. Je.. Tu veux en parler ?

Je penche un peu ma tête vers mon épaule, plongeant mon regard dans le tien un instant. Mais je viens finalement me poser sur mon lit, où il vient de mettre un gros sac de sport. Je m'installe en ramenant mes jambes sous moi, telle une petite indienne. Il me sourit et ça me donne envie de sourire. Il y a toujours autant de douceur dans ces sourires, de lueur dans ses yeux que je sais sincère. Oui, je suis contente pour le moment qu'il soit là. J'ouvre finalement le sac pour pouvoir voir ce qu'il m'avait emporté.

- T'en fait pas, je suis certaine que ce sera parfait.

Je souris et sors quelques morceaux et je réalise à mesure que je les sors que ce sont des vêtements que j'ai mis lors de plusieurs de nos rendez-vous. J'ai toujours porté plus que beaucoup d'attention à ce que je portais quand je le voyais, mes vêtements préférés pour la majorité. Je me mords légèrement la lève, jouant avec l'un de mes pulls puis venant le serrer contre moi, serrant un peu mes doigts dessus.

- C'est une coïncidence ?

Je sais que si ce n'en est pas une, il va comprendre de quoi je parle. Je vois d'autres vêtements aussi, d'autres choses, mon ordinateur est peut-être au fond, le sac est lourd, peut-être m'a-t-il emmener quelques livres. Mais je suis contente qu'il m'ait apporté mes choses..

Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1011
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 16:50


J’avais mis du temps à revenir la voir, mais ce n’était pas sans raison. Ce été au final tout une aventure pour seulement quelques vêtements et un petit peu plus, mais ça c’est un secret. Quoi qu’il en soit je me plante enfin devant sa porte alors qu’elle me l’ouvre, je souris et entre lorsqu’elle m’en donne la permission. Je tourne finalement les yeux vers elle lorsqu’elle me demande si je veux en parler.

-Ça ne me dérange pas ! En fait… Tu n’es pas sans savoir que tout est très règlement à l’hôpital, donc il me fallait avoir une dérogation et une permission pour t’apporter ne serait-ce qu’un seul vêtement ! Et ça, ce fut loin à avoir… Mais après il m’en est aussi arrivé une bien bon en allant chez toi…

Je n’en dis pas plus pour le moment, m’amusant simplement avec sa curiosité. Je sais qu’elle l’était beaucoup humaine, vampire ce traie n’a du que s’intensifier normalement. Nous nous installons tous les deux sur le lit alors que je pose le sac, la laissant découvrir, ou plutôt redécouvrir, ses propres affaires. Elle les découvre finalement et commence à jouer avec l’un des pulls, me posant une seule et unique question. Mon regard croise alors le sien pour ne pas le lâcher pendant quelques secondes.

-Non… Je me rappelle de chacune de tes tenues, je me suis dit que si je prenais ces vêtements-là, c’était sûr que ça allait te plaire puisque tu les portais…

Et puis généralement on a tous des affaires, que même s’ils sont à nous, on ne les portes jamais ou presque jamais et qu’on ne les aime au final pas plus que ça.

-Je t’ai pris aussi ton ordinateur portable et ton chargeur. Pour le reste je n’ai pas pu. Genre un bouquin à cause des feuilles ça coupe, donc… Enfin bref, tu vois le genre ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 519
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Oct - 3:57

Je suis rassurée de le voir finalement venir, parce que je commençais vraiment à me demander s'il avait pris peur la dernière fois, même si j'avais réussi à lui parler quelques minutes pour lui demander des vêtements. Vous savez ce sentiment quand nous sommes seuls en permanence et qui nous fait nous poser toutes sortes de question ? Ça avait été ce genre de sentiment que j'avais ressenti en voyant qu'il ne revenait pas .. Je me disais qu'il avait sûrement accepté juste pour me faire partir au plus vite .. Mais non, le voilà. Je penche un peu la tête en entendant ce qu'il me dit d'ailleurs, fronçant un peu les sourcils, ma curiosité attisée.

- Ah oui, ça je comprends, je n'y avais pas pensé du tout .. Désolée de t'avoir causé des soucis.. Ah bon ? Qu'est-ce qui t'es arrivé ?

J'avais toujours été très curieuse et celle-ci n'était qu'attisée maintenant ! On s'installe finalement sur mon lit et j'en profites pour ouvrir le sac qu'il m'a rapporté, observant chacun des morceaux qu'il m'a amené. Je me mords la lèvre, voyant un lien entre chacun des morceaux, revivant au passage certains de nos plus beaux moments en les voyant. Je lui demande, je dois en avoir le coeur net. Je me mords alors la lèvre à sa réponse, souriant légèrement en baissant les yeux, caressant l'un des morceaux de tissus.

- C'était une très bonne idée.. Je portais toujours ce que je pensais qui m'allait le mieux et que j'aimais le plus.

Je relève finalement les yeux vers lui, passant ma main dans mes cheveux. Je hoche la tête, même si pour être honnête, je n'y aurais pas pensé. Peut-être est-ce parce que je n'ai plus envie de mettre fini à ma vie maintenant ? Peut-être. Je me retiens d'ajouter que je pourrais facilement chercher un moyen de me tuer d'une autre manière grâce à mon ordinateur.

- Merci, c'est déjà beaucoup. De toute façon, même si c'est beaucoup moins plaisant, je pourrais toujours trouver des livres à lire sur mon ordinateur.

Je suis vraiment contente de retrouver mon ordinateur, je pourrais au moins m'occuper à quelque chose de plus productif que de compter les tuiles pour la 1000e fois au moins.

- Tu sais .. J'ai encore tellement de questions à propos de cette vie.. Est-ce qu'un jour je pourrais revoir mes amis, tu penses ?

Je repense par exemple à Jace, à Acasys ma cousine, à Ashley ma meilleure amie..
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1011
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Nov - 16:43



Tout arrive à qui point c'est attendre, n'est-ce pas ? Pour le coup j'avais certainement mis à rude épreuve la curiosité et le stresse d'Artémis et a contre cœur. Je m'en voulais, mais je n'avais pas eu le choix, tout ne dépendait pas de moi, même si j'étais un grand vampire. Dans cette vie j'étais effacé et ça m'allait très bien ainsi. Lorsque je lui explique elle s'excuse alors et je hausse doucement les épaules avant de finalement sourire de voir qu'elle est intrigué comme prévu de la chose qui m'a aussi empêché de venir plus tôt que je ne lui dis qu'à demi-mot. Je ris finalement.

-J'étais persuadé que ta curiosité était encore plus forte à présent ! Eh bien... En réalité, en allant chez toi, un entrepôt a côté du tien c'est effondrer... Sauf qu'avec mon ouïe très développée m'a permis d'entendre que quelqu'un était bloqué sous les débris... Donc je l'ai aidé à s'en sortir...

Je ne lui raconte pas cette histoire juste pour lui dire : regarde je suis un bon, je suis gentil. Je ne suis pas celui qui ne fait que tué... Mais c'est vrai qu'au fond j'espère certainement un peu ça aussi. Qu'elle commence à y croire et moins me haïr. Je m'installe finalement sur son lit et lorsqu'elle me questionne à propos de ces vêtements je lui dis la vérité et … C'est là qu'elle se met à sourire en disant que c'est une bonne idée. Je souris alors sans répondre quoi de plus pour ne rien ajouté de plus... Ne voulant pas risquer de perdre ce beau sourire qui éclaire son si joli visage. Ma tête se hoche finalement lorsqu'elle me parle de son ordinateur et je souris à nouveau.

-Avec plaisir alors... J'espère que tu serais en faire bon usage.

Je dis cela, car on peut faire beaucoup de choses grâce à un ordinateur, dont lancer des cris de SOS, mais je lui fais confiance... Et je le lui dis en quelque sorte à travers cette simple phrase. Je relève finalement les yeux à sa question et croise son beau regard chocolat avant de hocher doucement la tête.

-Bien sur que tu pourras les revoir... Mais à toi de voir si tu veux qu'ils soient au courant de ce monde... Parce qu'ils le verront bien à un moment donner que tu ne vieillis pas....

Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 519
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Nov - 0:48


Quand j'entends quelqu'un commencer une histoire et laisser du suspense, je ne peux que mordre à l'hameçon de la curiosité ! En même temps, vu ce qu'Eliaz a dit donc qu'il « en avait vécu une bien bonne en allant chez moi », je ne pouvais que vouloir savoir ce que c'était ! Il commence à me raconter et j'ouvre un peu la bouche, inconsciemment, après avoir lâcher un petit rire au début de sa phrase.

- Tu avais bien raison, j'ai l'impression que toutes mes émotions sont plus fortes .. Wow .. ! Je .. Tu as été très courageux d'aller aider un inconnu comme ça .. surtout que maintenant avec tout ce que je peux voir dans cet hôpital .. j'aurais eu peur que cette chute ne soit pas un accident, tu vois ce que je veux dire ?

J'en ai des frissons partout d'imaginer que tout plein de chose que j'ai pu vivre en croyant au hasard ou aux accidents, auraient en réalité pu être causé par des créatures surnaturelles. Mais aussi, ça me fait voir en quelque sorte un autre côté d'Eliaz. Ce côté que j'ai tendance à oublier ou plutôt à vouloir enfouir loin dans mes souvenirs. Nous nous étions fréquentés quelques mois quand même et même si mon coeur retenait tous les bons moments, ma tête me ramenait sans cesse à ce jour fatidique. On change de sujet quand il me donne mon sac de vêtement et que je réalise que ce sont tous les vêtements que j'ai porté quand je l'ai vu. Je suis peut-être trop dans l'interprétation, mais j'ose croire sans l'admettre, que son sourire signifie qu'il trouve aussi que ça m'allait bien.. On parle de mon ordinateur et je hoche la tête à ce qu'il me dit, souriant même légèrement.

- Ne t'inquiète pas.

Même si je sais qu'il s'inquiètera surement. Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Mais j'ai des courriels à envoyer. Des raisons à donner à certaines personnes comme l'université, mes patrons, etc. Mes amis .. Je vais me donner le temps de réfléchir encore au vu de ce qu'Eliaz me dit par la suite. Je me mords un peu la lèvre, passant ma main dans mes cheveux en m'asseyant de nouveau sur mon lit.

- C'est vrai .. Je ne sais pas si j'ai envie qu'ils le sachent .. Mais je ne peux pas continuer à vivre sans eux non plus..

Je baisse la tête un instant avant de la relever, plongeant mon regard intrigué dans celui du beau vampire.

- Comment est-ce que tu fais toi ? Tous tes amis sont des vampires ou des .. êtres surnaturels ?

Si cette rencontre peut me permettre de répondre à des interrogations que j'ai .. autant en profiter. Si en plus, ça peut nous permettre d'éviter le sujet du baiser de la dernière fois, tant mieux. Je ne saurais pas quoi lui répondre..
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1011
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Nov - 11:41



Artémis se met à rire au début de ma phrase lorsque je entends sous très clairement que le vampirisme a augmenté considérablement les choses pour elle. Je n’aurais jamais pensé l’entendre rire sur ce genre de chose, mais c’est tant mieux. À mon histoire elle fait une tête des plus drôles, mais adorables tout à la fois. Je souris donc et finis par reprendre.

-Le vampirisme fait ça… Il décuple tout… Trois fois plus fort, les peines… Les joies… Mais les plaisirs aussi...

Je lui lance un petit regard avec cette fin de phrase empli de sous-entendu avant de finalement détourner les yeux et reprendre en haussant les épaules, la regardant pour en finir à nouveau, dans un petit sourire.

-Je suis un vampire de plus de 200 ans, crois- moi j’en ai vécu des choses, dont les deux guerres mondiales. Ce n’est pas quelques créatures qui pourraient me faire peur. Au final le plus dangereux et la plus destructrice, c’est l’humain, l’être humain…

Oui, beaucoup de créatures surnaturelles sont néfastes. Certains pourraient croire que les vampires le sont. Nous le sommes par nécessité de nous nourrir. L’humain tue pour tuer. Lorsque le sujet se pose enfin sur ce que je lui ai ramené, j’hoche simplement la tête lorsqu’elle me confirme qu’elle sera en faire bon usage.

La conversation dévie totalement lorsqu’elle me demande et là… Malheureusement je n’ai pas LA solution qu’elle attend de moi. Chacun le vit et le pense comme il veut. C’est à elle de faire le choix, mais d’en assumer les conséquences également. Je me mords finalement la lèvre et la regarde dans les yeux.

-Eh bien… Non pas tous en réalité… Mais les seuls humains que j’avais sont mort de vieillesse… Et d’autres… J’ai dû les faire taire, sinon je remettais en cause toute la sécurité de ce monde. Je veux dire… Il faut être sur et savoir à qui on parle et on confie tout ça. Mais sache que tu enterreras plus d’un ami, soit y préparer…
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 519
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Déc - 18:51



Ça me fait du bien de pouvoir rire avec Eliaz, alors que je croyais toujours avoir des sentiments partagés avec lui. Au final, je pense que je suis trop gentille dans la vie.. Je ne peux pas en vouloir à Eliaz complètement pour ce qu'il a fait, même si je le voudrais et que parfois j'arrive a être un peu plus méchante avec lui, dans mes piques de colère. Mais aujourd'hui, il faut croire que je suis de bonne humeur. Je me sens simplement bien avec lui. Je le regarde à ce qu'il me répond et je sens mes joues rougirent à ses mots. Je détourne les yeux tout comme lui et je me mords un peu la lèvre.

- Si seulement j'avais vécu un peu de joie ou de plaisir depuis que je suis comme ça ... Peut-être que ma situation me paraîtrait moins insupportable..

Je passe ma main dans mes cheveux en soufflant. Je m'inquiète un peu pour lui par la suite et je lui dis aussi que je le trouve très courageux. À sa réponse, je me mords une nouvelle fois la lèvre avant de rire mais un peu tristement.

- Je ne sais pas si ça me rassure réellement.. Sachant que nous en sommes entourés ! Quoi que, maintenant je réalise qu'il y a sans doute autour de moi autant de surnaturel que de ...«normal».

En tout cas, ça me fait vraiment plaisir qu'il soit venu me porter des vêtements. Comme je sens que je serais ici encore un bon moment, au moins je pourrais faire un peu plus comme si j'étais chez moi, me sentir un peu mieux. Mais malheureusement, le poids qui s'était un peu envolé retombe sur mon coeur de plein fouet. Je ne sais pas si je suis prête à assumer autant de pression ... Mais je n'ai pas le choix. Je dois revoir mes amis pour vivre encore auprès d'eux ou pour leur faire un vrai dernier adieu. Je hoche la tête à ce qu'il dit.

- Oui, je comprends ... Ça doit être horrible de .. devoir tout laisser derrière, de voir le temps passé et de ne pouvoir réellement s'attacher à personne d'humain, car ils ne vivront jamais aussi longtemps que nous ... Il faut que je réfléchisses à tout ça .. C'est vraiment beaucoup de choses tout en même temps encore..

Je repose mon attention sur le sac qu'il m'a apporté pour essayer de me changer un peu les idées, sortant encore quelques morceaux. Je les sors, les regarde et les replie en les déposant sur mon lit.

- Merci vraiment pour tout ça, ça me fera du bien d'être un peu plus dans mes choses, d'avoir l'impression de retrouver ma vie d'avant, même si je sais que rien ne redeviendra jamais vraiment comme avant...

Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1011
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Jan - 19:19


Lorsqu’on parle de plaisir et de joie... De sentiment tout simplement totalement et purement décuplé avec le vampirisme, elle se mord la lèvre et me dit qu’elle n’a même pas connu ça depuis que c’est un vampire et que peut-être ça pourrait arranger les choses. Je la regarde alors dans les yeux ne comprenant pas si elle est en train de me faire une demande à demi-mot ou pas. Alors, un peu confus, je reprends doucement.

-Tu euh… Hm… Tu aimerais, ressentir ça ?

Si elle me dit oui c’est que c’est une demande à demi-mot dans un sens… Sinon c’est moi qui suis bien trop pervers et qui depuis tout ce temps ne pense qu’a ça. Il ne faut pas que j’oublie qu’elle est humaine, beaucoup… Bien plus jeune que moi et que nous n’avons pas le même vécu, ni même les mêmes envies. Ma tête se hoche simplement lorsqu’elle me dit qu’autour de nous il y a autant de surnaturel que d’humain parce qu’au final oui. Ce monde cacher dont les humains, ou du moins la plupart, ignore son existence, est plus grand que ce qu’il paraît !

Je me concentre finalement sur ce qu’elle fait des vêtements que je lui ai rapportés et lorsqu’elle me parle de ses amis, des choses qu’elle doit faire et de ce que nous sommes ma tête se hoche simplement. J’ai tout dit concernant ce sujet, elle sait tout également. Que rajouté de plus ? Rien. Je finis par lui sourire et relever mes yeux brillant et rieur vers elle.

-De rien ! Je suis content si ça te fait plaisir !

Et je dis ça en me relevant, comme pour lui faire comprendre que je vais la laisser tranquille. Après tout elle a peut-être besoin de se retrouver avec tout ça, tous ses souvenirs, avec son ancienne vie....
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Homme de ménage et serveur
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 519
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Aile des surnaturels :: Espace chambres :: Chambres vampires :: 014. Artemis Esperanza-