AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La prochaine fois, je prendrais les escaliers [Rylan reeves]

 :: Notre belle Capitale :: Le centre d'Oslo :: Centre commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 9 Nov - 19:38
Aujourd'hui, je me suis dis qu'avoir une petite journée complète de repos me ferait le plus grand bien.
J'ai donc profité du fait de ne pas travailler à l'hôpital ppur faire une grasse matinée et, plutôt que de rester confortablement installée chez moi, j'ai enfilé un jeans et un pull avant de prendre la direction du centre commercial. Une petit heure de shopping devrait me faire le plus grand bien, non ?

Un taxi m'a conduite jusqu'au centre commercial où je n'ai absolument rien trouvé d'intéressant au premier étage. Déprimant. Je suis ensuite monter dans un ascenseur, les escaliers je donne assez, même si ça muscle bien les fesses et que pour une fois, je porte des souliers plats. Un homme se trouve déjà dans la cabine de l'ascenseur et je ne le regarde pas réellement, appuyant simplement sur le bouton du troisième étage avant que les portes ne se referment. Je m'appuie ensuite, dos contre la paroi de l'ascenseur, mais ma détente est de courte durée, car l'ascenseur s'arrête brusquement et je fronce les sourcils.


- Qu'est-ce qui se passe ? Non, ne me dites pas que..

Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis claustrophe, loin de là, mais je dois avouer que ce genre de situation peut être assez angoissante.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 762
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Nov - 19:32
C'est-il fait à cette réalité digne d'une fiction ? Est-il heureux ? Difficile de lui faire dire, mais on peut voir aisément dans ses yeux que quelque chose y est éteins. Cette flamme qui exprime la joie et une satisfaction. Le vide, un regard lassé de tout, sans aucune envie si ce n'est que celle de remontrer le temps. Oui, Rylan n'est pas heureux et il n'a jamais chercher à le cacher. Parce qu'a quoi bon après tout ? C'est lui le médecin et pour le moment, personne n'ose tenter de savoir d'où vient son mal. Il est pourtant simple quand on y pense. Sa femme et son enfant lui manquent. Tentant de noyer son désespoir dans le désintérêt des autres, la cigarette et parfois l'alcool, il décide alors d'aller au centre commercial pour se recharger en cigarette et alcool. Le whisky étant sa boisson de prédilection, Rylan n'est pas pour autant devenue un ivrogne. Simplement un stéréotype que de l'homme qui se boit ses 5 verres par jours pour y noyer son chagrin. Une fois les courses faites, il entre dans l’ascenseur avec une femme, plutôt charmante, mais notre psychiatre n'y fait pas attention...

Jusqu'à ce que l’ascenseur s'arrête les laissant bloquer en plein milieu du tunnel qui était censé les mener au rez de chausser. La femme qui l'accompagne pousse un l'évidence. Quoi de plus naturel dans ce genre de situation. Rylan soupir et pose son sac rempli de cigarette et d'alcool pour regarder le panneau de contrôle et la porte.

« J'ai bien peur que si... »

De ses mains gantées, il tente d'ouvrir les portes de l’assesseur, avec un peu de chance l'appareil commençait à arrivé à un étage et ils pourraient s'y faufiler pour sortir de là ? La porte s'ouvre à peine, il tente de regarder à la fente et il en est devenu évident pour lui que sa première option n'était tout bonnement pas possible. C'est alors que, lassé, il appuie sur le bouton signalant la panne en soupirant. Donner un coup de jus en enlevant son gant lui a traversé l'esprit. Mais non seulement ça montrerais à l'inconnue qu'il est anormal et pour couronner le tout, il n'était pas certain que cette intervention arrangerait les choses. Il s’appuie alors contre le mur de la machine, bras croisé et fixe le panneau de contrôle d'un air désintéressé dans l'espoir qu'un technicien réponde.

« Ça m'a l'air bien parti pour durer... »
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Déc - 21:37
Pourquoi est-ce que les choses doivent toujours se compliquer ? C'est comme les recherches pour mon paternel. Tout aurait pu être bien plus simple si j'avais eu les signes de sa présence tout près de moi dès le départ. Malheureusement, rien n'est jamais simple. Comme aujourd'hui où pour une très rare occasion, j'ai voulu me reposer un peu les jambes et prendre l'ascenseur plutôt que les escaliers. Évidemment, il faut que celui-ci se décide à se bloquer à ce moment très précis où j'y suis. Un soupire franchit mes lèvres malgré qu'un peu de panique se fasse entendre je pense dans mes propos. Je remarque alors réellement un peu plus mon nouveau partenaire de galère. Franchement, ça aurait vraiment pu être pire.

- La prochaine fois, je prendrais les escaliers, comme prévu..

Je soupire un peu tout en passant lentement ma main dans mes cheveux courts. Je le regarde s'avancer vers les portes, remarquant au passage ses mains gantées. Pourquoi ? Intriguant et intéressant. Peut-être pour le froid, mais ça m'étonnerait ... Il ne fait pas encore si froid à l'extérieur et puis, nous sommes à l'intérieur encore. Je le laisse appuyer sur le bouton d'aide et j'appuie l'arrière de ma tête sur la paroi métallique derrière moi, levant les yeux au ciel.

- Génial..

Comme si je n'avais que ça à faire, me retins-je d'ajouter. Heureusement, le bel homme ne semble, pour le moment, pas être du genre détestable. Tant mieux parce que je ne suis pas vraiment d'humeur à supporter quelqu'un d'énervant. Mais ..

- Si nous sommes prisonniers ici pendant un moment, autant faire un peu la conversation.. Je m'appelle Lilith et vous ?

Je lui tends la main, lui offrant au passage l'un de mes plus beaux sourires, sans non plus exagéré dans la joie, car tout ça serait très louche, non ?

HJ: Désolée du temps, je me suis laissé débordée Sad
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 762
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Fév - 0:55
[sujet sans réponse depuis un mois, souhaitez-vous le continuer ? ]
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1062
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Fév - 12:57
Je suis en train d'y répondre se sera normalement posté ce soit. J'ai énormément d'imprevu en ce moment pardon ><
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Fév - 11:30
Ok ! On te laisse poster en dessous tranquillement alors !
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1772
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Fév - 23:28
C'est la faute à pas de chance, et c'est bien la première fois pour le docteur Reeves de se retrouver enfermé dans un ascenseur qui plus est avec une inconnue. Il prend l’ascenseur de temps en temps, avec ou sans d'inconnues à ces côtés. Mais pour ce coup la, la chance à décidé de lui tourner le dos. Cependant ça ne l'affecte pas plus que ça. Le docteur juge qu'il y a bien plus embêtant dans la vie que de se retrouver coincé dans un ascenseur. Ce n'est pas comme si celui-ci se mettait à se mettre en chute libre. Après avoir fait les vérifications appeler le service technique, il finit enfin par se tourner vers sa partenaire de galère. Il ne prend aucune initiative pour le coup, car il a avant tout préférer s'assurer qu'elle ne face pas une crise de claustrophobie ou autre complication dans le genre. Heureusement, elle avait l'air simplement agacée par la situation et décide de faire à conversation afin de faire passer le temps plus vite. Une sage décision que Rylan se voyait mal refuser.

« Docteur Reeves enchanté Mlle Lilith. »

Comme sans doute une bonne majorité de psychiatre et psychologue, le docteur Reeves n'est pas des plus doués pour faire la conversation. Il a pris pour habitude d'écouter et de conseiller ou prescrire des médicaments pouvant soulager son patient. Depuis son arrivée à Oslo il n'a jamais réellement sociabilisé avec qui que se soit en dehors de son travail. Machinalement, il croise les bras à l'idée de devoir faire un effort pour sociabiliser avec une personne. 

« Je suis bien heureux de constater que vous n'êtes pas claustrophobe. Sinon l'attente aurait été bien plus dure à gérer. »

Il ne sut pas quoi dire d'autres. C'était bateau, maladroit... De quoi sentir clairement son manque d'habitude de communiquer avec les autres. 

Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Le centre d'Oslo :: Centre commercial-