AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Problème psychologique (18 novembre) Ft. Rylan Reeves

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 18 Nov - 16:49
Aujourd'hui, mon médecin m'a informé que je rencontrais un psychiatre qui travaillait normalement en dehors de l'hôpital. Peut-être se sont-ils dit qu'un oeil extérieur leur permettrait de mieux cerner comment je me sens. Je n'ai pas eu beaucoup de rencontres avec le psychologue de l'hôpital, mais de toute façon, je ne me sens pas encore suffisamment en confiance pour parler de mes ressentis avec quelqu'un. J'y vais simplement parce que je n'ai pas le choix et que ça fait parti de mes conditions si un jour je veux sortir d'ici. Pourtant, j'ai l'impression que tout ce qui se passe dans ma tête est encore plus horrible qu'à mon arrivée ici. Au départ, j'avais peur de cette vie, de ce monde duquel je ne connaissais encore rien, j'avais peur de devenir un monstre assoiffé de sang qui ne sait pas se contrôler... Au final, je pense que j'avais de bonnes raisons d'avoir peur, parce que j'ai l'impression que même si je repousse mes repas le plus possible, mon esprit (et mon estomac) prend beaucoup trop de plaisir pendant que je bois. Mais ça .. Je n'en parle pas, je repousse le monstre au fond de mon esprit, en espérant qu'il calme sa soif par lui-même.

J'enfile les vêtements qu'Eliaz m'a apporté, un jeans noire et un tee-shirt gris, complété par une veste rouge. Je tire sur les manches, comme si je tentais de cacher mes mains, mes doigts. Pourtant, il n'y a rien à cacher. Je m'assois sur mon lit .. et j'attends que le fameux psychiatre arrive, en me disant qu'il ne pourra de toute façon rien pour moi.
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Nov - 19:52
Cela va faire bien longtemps que Rylan n'est pas allé à d'autres endroits que son logement et bureau de psychiatre. Il avait toujours veillé à ce que ce train-train quotidien ne change pas dans l'espoir de ne pas éveiller de soupçons. Mais travaille oblige, certains patients n'avait pas la possibilité ou même capacité de se déplacer eux même pour pouvoir avoir accès à ses services. C'est donc après l'appel de l’hôpital de la ville qu'il s'y rend à la date et heure convenue pour une consultation à domicile. Est-ce que ça serait exceptionnel ? Où devra t-il revenir pour s'assurer du bien-être de sa futur patiente ? Ça.. Seule cette intervention lui dira. Vêtue de sa chemise noire, manche retroussé mettant en valeur ses tatouages et jean de cette même couleur, il finit par entrer dans la pièce ou attend sa patiente. Aimant son métier, le psychiatre adresse à la jeune femme un sourire rassurant et tend sa main couverte d'une paire de gants en cuir noir.

« Bonsoir Mlle Esperanza, je suis le docteur Reeves, c'est moi qui vais parler avec vous ce soir. »

Après les présentations, il attend qu'ils soient seuls avant de lire le dossier de cette jeune femme pour savoir de quoi s'en tenir. Assis sur une chaise il se tenait alors en face de la jeune femme. Son regard se tire sur elle quand ils furent enfin seul.

« Bien... Je viens de lire que vous avez été forcé à me voir... Forcer les choses n'aide pas à mes yeux, nous allons donc nous contenter de faire connaissance autour d'un jeu. Qu'en dite vous ? »

Cela paraît fou, mais il est dans l'habitude de Rylan d'aller doucement avec ses patients afin de gagner leur confiance, afin qu'ils soient à l'aisent et ainsi puisse se confier plus facilement pour pouvoir régler leur problème ensemble.

« Un jeu de cartes ? Ou de dame ? Je vous laisse le choix. À moins que vous préféreriez que l'on face autre chose bien entendue. Je ne suis pas là pour forcer quoi que se soit. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 135
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Déc - 18:39
Je suis ici depuis de nombreux mois désormais. De nombreux mois à ne plus savoir qui je suis ni ce que je suis censé faire désormais de ma vie. Ma nouvelle longue vie éternelle. Pour être honnête, même si j'ai toujours eu certaines peurs par rapport à la mort, la mort encore assez récente de ma mère n'aidant pas à calmer mes appréhensions, j'avais encore plus peur à l'idée de devoir vivre éternellement. En plus, les conversations que j'avais pu avoir avec Eliaz à ce sujet ne me rassurait pas vraiment. Je ne pourrais jamais plus m'attacher à des êtres humains au final et le plus simple serait de complètement couper mes contacts avec mes amis pour ne pas avoir à leur mentir à répétition sur le pourquoi je ne sors plus le jour ou autre. Il y a aussi le fait que plutôt que de contrôler ma soif, le fait de rejeter aussi souvent que je le peux chacun de mes repas ne fait qu'augmenter cette dite soif. Alors, comment suis-je censée me sentir au mieux dans ma peau ?

On m'impose de voir un psychologue, pour voir si celui-ci pourrait m'aider, mais je n'y crois pas vraiment. Surtout que je n'en ai pas envie. J'ai peur de demander de l'aide et qu'on ... je ne sais pas en fait. Qu'on se moque de moi, qu'on me maltraite, qu'on me force à devenir quelqu'un que je n'ai pas envie de devenir ?

Je tourne la tête en entendant quelqu'un arriver près de ma chambre puis y entrer. Je l'observe, silencieuse, pendant qu'il parle. Il n'a pas du tout la tête d'un psy. Il a même un style rock, plutôt cool en fait. Je me détends un peu. Pas de long sarrau blanc, ça commence un peu mieux. Je serre sa main malgré ma méfiance toujours un peu présente et regarde l'infirmière qui l'accompagnait, sortir. Assise sur mon lit, je le regarde lire mon dossier, me tortillant un peu sur place, mal à l'aise. Il me propose de jouer à un jeu et je me mords un peu la lèvre. Au moins, il semble gentil, c'est déjà ça. « Et son sang, il a quel goût?» Je me giffle mentalement pour me ressaisir et ne pas perdre mes moyens.

- Eum... Oui, ça semble être une bonne idée.. Aux cartes.

Je me contentes de répondre le strict minimum pour le moment, car je ne me sens pas encore très confiante. Vêtue des vêtements que m'a apporté Eliaz il y a quelques temps, je profites du fait de porter un jeans et non une robe d'hôpital, pour m'asseoir en tailleur sur le lit et jouer un peu avec les manches de mon pull rouge.



Spoiler:
 
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Jan - 19:09
Rylan a l'habitude d'avoir affaire à des patients spéciaux, enfermé et réticent à le voir. Avant qu'il ne découvre, sont étrange pouvoir qui l'a incité à fuir, il était jadis, psychiatre pour des personnes à cas particulier. Skyzophrène et dédoublement de personnalité ont été les cas les plus courants. Notre psychiatre sait donc comment agir face à un patient qui n'a pas tellement envie de le voir. Les jeux ont toujours eux un résultat étonnant pour connaître sont patient et savoir comment il va. En général, on emploie ce genre de méthode pour les enfants pour mieux leur parler, le docteur Reeves lui utilise cette méthode pour observer attentivement la patiente et diagnostiqué celui-ci sans qu'il le sache. Rien que le choix du jeu est une stratégie pour avoir une première idée, tout ce qui est jeux se rapprochant au jeu de dame pourrait montrer que la personne est prête à faire face, a affronter celui qui se trouve en face de lui. Les cartes par contre ça se met plutôt sur la crainte et l'espérance d'avoir de la chance face à son adversaire. Son choix de jouer aux cartes donne donc en indice à notre médecin le malaise de sa patiente et sa réticence d'affrontement envers lui. Ce cacher derrière des cartes et espérer avoir assez de chance pour tirer la bonne. 

Suite à son choix, il sort alors un jeu de cartes dans mon sac et lui tend le paquet afin qu'elle prenne la liberté de mélanger ou jouer à sa guise. Il lui adresse un sourire doux et franc à son égard afin qu'elle soit la plus à l'aise possible. 

« Tu as un jeu en tête ? Je n'en ai pas pour le moment, mais si tu préfères, on peut y réfléchir ensemble. »

Un jeu ce fait avant tout à deux après tout. 

« Met toi à l'aise et n'hésite pas à me dire si quoi que se soit te gêne. Là, mon but est simple, je ne veux pas que tu voies cette séance comme un calvaire ou un supplice. D'accord ? On va simplement jouer et parler si tu le souhaites et seulement si tu le souhaites. »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 135
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Fév - 16:09
Je détaille du regard l'homme qui me fait face et je ne sais pas encore à quoi va bien pouvoir ressembler cette rencontre. Serais-je rapidement mise à l'aise et serais-je donc apte à parler de moi de façon aussi intimide qu'on doit normalement le faire avec un psychologue ou psychiatre ou peu importe son titre ? Normalement, c'est ce qu'on doit faire non ? Parler sans tabou, sans peur d'être juger ... et pourtant, je sens que malgré moi, je suis tendue. Je n'ai pas l'habitude de parler de moi, de ce qui me rend mal ou triste, mais plutôt d'écouter les autres me parler de leurs problèmes et les aider à trouver des solutions. Au final, je pense que c'est cette position la plus simple, celle de l'aide. Quoi que ... Je ne sais pas en fait. Si la solution trouvée nuit plus qu'autre chose, la responsabilité nous retombe dessus ... mais en étant dans cette position de faiblesse, je me rend compte que trouver ses propres solutions n'est vraiment pas une chose facile. Peut-être que je dois me focuser là-dessus ... le laisser me trouver des solutions. Est-ce que c'est comme ça que ça fonctionne ? Je n'en suis pas certaine.

Il me tend les cartes et je les prend en en échappant quelques unes au sol.

- Merde, désolée ..

Je me penche pour les rattraper et me rassois ensuite correctement pour mélanger les cartes. C'est presque apaisant de mélanger des cartes en fait. Ou peut-être suis-je simplement étrange.

- Hum ... Je ne connais pas vraiment de jeu qui se jouent à deux .. Peut-être la bataille ?

C'était simple comme jeu. On distribue le paquet entier aux deux joueurs et après ils s'affrontent pour voir qui a la carte la plus haute, le vainqueur remporte les deux cartes qui s'affrontaient et ainsi de suite jusqu'à ce qu'un des deux joueurs ait tout gagner ou que l'autre ait tout perdu, ça dépend du point de vue. Il me dit de me mettre à l'aise et c'est donc ce que je fais, en remontant un peu les manches de mon pull, mais sans plus. Ma tête se hoche légèrement à ce qu'il dit et je me mords la lèvre. Je n'ai pas vraiment envie de parler, j'ai surtout faim ... mais je pense que si je me concentre sur autre chose que ma faim, ça devrait m'aider, non ?

- D'accord ..

Je ne dis rien de plus et commence seulement à distribuer les cartes selon le jeu que nous décidons. Je me demande comment cette rencontre va se passer... Va-t-il garder le silence jusqu'à ce que moi-même je prenne la parole ?
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 23:08
Il est évident pour le docteur Reeves que malgré ses efforts la patiente en face d'elle est nerveuse. Il le voit à son regard ses gestes qui trahissent tout malgré elle. Et il eut la confirmation quand elle laisse tomber malencontreusement les cartes qu'il lui tend. Lorsqu'elle s'excuse, comme si elle avait fait une énorme bêtise, Rylan lui fait un signe négatif de la tête et la regarde avec le plus grand calme qu'il soit.

« Ne t'en fais pas il n'y a rien de grave à cela. »

Il l'aide à ramasser les cartes pour les lui tendre de nouveau et la laisse distribuer en tendant de la rassurer une dernière fois. Une fois les cartes distribuées, il ne dit pas un mot de plus. Il ne veut pas forcer et n'aime de toute façon pas forcer. Ses mots sont simplement brefs, et ne concernent en rien la thérapie pour ne pas la brusquer. Car de toute façon, grâce à sa pratique envers des patients difficile, il a l'habitude de pouvoir faire un diagnostique en regardant simplement la personne.

« Bien, faisons une bataille dans ce cas. »

Il retourne à la première carte qu'il a et attend que sa patiente en face autant. Il l'observe sans lui dire un mot de plus mis à part quelques mots qui concerne leur partie. Le plus difficile pour notre psychiatre, c'est de faire en sorte que son regard ne soit pas trop insistant envers elle. Il doit voir les détails sans paraître intrusif, c'est là pour lui la partie la plus compliquée de cette consultation. Il pose au fur et à mesure ses cartes de son air naturellement calme et posé sans pour tant quitter ses gants. Il regarde souvent la jeune femme droit dans les yeux et tente de comprendre le mal qui la ronge. Il perçoit un grand manque d'assurance et une peur, mais il est pour le moment incapable d'en cerner la raison. On ne peut pas deviner cela par un simple regard.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 135
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 4:05
Je ne me sens pas aussi mal à l'aise que je le pensais. Je me sens surtout nerveuse, sans réellement comprendre pourquoi. Est-ce parce que je sens qu'il est apte à découvrir ce qui ne tourne pas rond chez moi et que je n'ai pas envie de découvrir ce que c'est ? Mes mains tremblent un peu à vrai dire du coup, les cartes me glissent des mains. Il m'aide à les ramasser, mais ça ne m'aide pas totalement à me calmer. J'aimerais que ce soit si facile. J'aimerais être l'Artemis d'avant, celle qui se sentait bien avec elle-même, mais elle est bien enfoui sous le monstre désormais.

Nous nous entendons sur le fait de faire une bataille de carte alors c'est ce que nous faisons. Je distribue les cartes lentement, comme si j'avais peur de montrer que mes mains tremblent trop. Mais je remporte la première manche. Ainsi que les trois suivantes et je me sens me détendre un peu. Son regard sur moi, je le sens, et il me brûle, mais je ne dis rien. J'évite son regard, ne voulant plus le croiser directement, mais en restant a peu près détendue. Peut-être est-ce simplement ça ? Je ne dois plus penser uniquement à ce que je suis devenu, mais bien vivre le moment présent, me concentrer sur les choses que je faisais avant et que je peux encore faire aujourd'hui... Mais je garde le silence, sauf lors de très petites phrases, mais je reste concentrée sur le jeu. Je ne vais pas être la première à parler ... Je me demande ce qu'il ferait si je ne parle pas ?
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 1:47
Rp sans réponse depuis plus d'un mois, souhaites-tu le continuer ?
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 14:43
J'avoue que je bloque un peu a ce rp mais j'aimerai faire deux trois post pour le clore.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 135
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 14:58
D'accord, je te laisse répondre dessous et on clotureras rapidement ! Smile
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juin - 2:26
Les parties sont très instructives pour Rylan. Un manque de confiance en elle, se détend seulement quand elle constate aucun risque... Elle fuit du regard signifiant le refus de parler ou de collaborer. Le docteur Reeves comprend donc rapidement qu'à cette séance il n'aura rien d'autre qu'une séance de jeu de cartes. Elle souffre d'un mal qu'il ignore, ça se voyait. Comme un poids qu'elle gardait pour elle, mais qui la rongeait au plus profond d'elle. Mais sans collaboration sans parole Rylan ne pouvait pas faire grand chose. Juste tenter de la rassurer sur certain point et lui faire un court diagnostique.

Il se met alors à chercher les mots, les mots qui conviendraient et l'aideraient à coopérer un peu plus non pas forcément avec lui, mais au moins à une autre personne. Une fois la partie finie, il constate qu'il était bientôt l'heure, l'heure du diagnostique.

« La confiance est quelque chose qui se gagne... Ça demande parfois du temps, un peu comme les brusques changements. Il faut du temps pour s'y adapter. »

Il la regarde droit dans les yeux avec un petit sourire pour la détendre. 

« Chaque personne réagit d'une manière différente face au changement. C'est dû au hasard, comme au jeu auquel nous venons de jouer. Soit sa passe soit ça casse. Mais dans tous les cas vous avez les cartes en main, il vous suffit juste de jouer à tenter et apprendre de vos erreurs. »

Il prend les cartes pour les ranger dans le petit carton.

« Il est vrai que pour le coup, on pense qu'il est plus simple d'ignorer la partie, pour vous assurer d'aucune défaite. Mais ça vous assurera aucune victoire également. »

Il finit de rassembler ses affaires, il se lève et va vers la jeune femme en gardant sont léger sourire qui se veut le plus agréable et rassurant possible.

« Tout ce que j'ai pu comprendre grâce à cette partie, c'est une net manque de confiance en vous et au autre. Vous vous isolez et refusez tout contact. Mais chaque chute est plus facile à surmonter quand on accepte de prendre une main qui vous est tendue. »

Il lui tend la main pour la lui serrer.

« C'est fini pour aujourd'hui Mlle Esperanza, j'espère que vous vous rétablirez bien vite avec ou sans mon aide. Ce qui compte, c'est que vous y parviendrez. »

Il lui tend sa carte qu'il pose près du lit.

« Si vous pensez que je pourrais vous être d'une quelconque aide vous avez mes coordonnées sur cette carte. »

Il s'approche de la porte, lui dit au revoir avant de sortir après avoir entendue et répondu au dire de la patiente.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 135
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin - 1:56
La partie s'était déroulé sans trop de tracas, sans trop de pression de la part du psychiatre. J'avais pu jouer, sans finalement avoir trop l'impression d'être analysé, prenant même la peine de répondre à quelques questions, sans toute fois en donner beaucoup. Je pense qu'il ne doit pas trouvé cette rencontre très utile... Pourtant, je ne saurais réellement dire pourquoi, peut-être parce que ça m'entraîne à rester calme face à quelqu'un sans avoir envie de lui sauter à la gorge pour le vider de son sang, ça me fait voir quelqu'un d'autre que le personnel direct de l'hôpital et en plus, je peux juste ... Parler avec quelqu'un, même si ce n'est pas complètement "naturel" encore. La partie se termine finalement et j'écoute chacune des paroles de l'homme en les laissant bien s'imprégner en moi, même si je sens qu'elles ne feront pas leur chemin tout de suite. Néanmoins, les paroles seront déjà là quelque part en moi et je n'aurais qu'à ouvrir la porte derrière laquelle je les aurais cacher, le jour où je serais prête à en faire l'usage. Parce que je sais qu'il n'a pas tord ... Mais je n'ai pas encore la force de faire ces parties comme il les appelle. Je me mords finalement la lèvre tout en hochant la tête, parvenant malgré moi à lui adresser un petit sourire.

- Je prend note de vos conseils... On verra bien, merci monsieur ... Reeves.

Je confirme le nom sur la carte qu'il me tend et je le regarde ensuite partir, n'ajoutant rien de plus, quoi ajouter de toute façon ? Peut-être que je pourrais le rappeler plus tard, qui sait. Son aide pourrait m'être utile quand je serais réellement prête à écouter quelqu'un d'autre que moi...

FIN
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1284
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-