AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

From the Inside [PV Eretria]

 :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Les urgences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 6 Déc - 15:42
From the Inside
Il n'y a que deux types de personnes qui disent "les urgences, c'est génial !". Primo, les vieux. Parce que, soyons honnêtes, entre nous et la gare de Lyon, un vieux, quand ça n'a rien à faire de sa journée (c'est-à-dire 175% du temps), ça vient patienter dans un lieu familier. Où ça, vous entends-je me demander ? Chez le docteur. Dans la salle d'attente chez le docteur, plus précisément. Et quand chez le docteur, c'est plein (bicoze des tas de vieux viennent y tuer le temps), où va-t-il, ce vieux, vous r'entends-je me redemander ?

Mmh ?

Je vous laisse deviner ?

Bingo.

Chez le boulanger.

Et après être passé le boulanger, il va aux urgences. Of de course ! Et là, il attend. Il patiente. Il ne tue pas le temps, il l'estropie et le regarde se traîner au sol jusqu'à une salle d'auscultation. Puis quand il en a assez, à savoir quand il a bien cassé les pieds des gens réellement présents bicoze eux ils sont réellements en besoin d'urgence… Il lève lentement ses fesses fripées, et il se barre en traînassant des savates.

Énihouai, comme diraient les Tchèques, le deuxième type de personnes qui fréquentent les urgences, c'est les gens qui n'ont absolument rien, mais qui viennent parce que c'est quand même sacrément moins casse-pieds de se faire prescrire son aspirine par un urgentiste que chez le médecin. Oui, on est d'accord, vouzémoi, c'est une méthode qui me laisse pantois.

ENFIN, pour terminer ce portrait ravaudé d'un lieu craint de toutes et de tous, la dernière catégorie de gens qui file aux urgences… c'est les gens qui ont VRAIMENT une urgence. Ils sont tellement minoritaires qu'ils ne comptent pas comme une faction à part entière, c'est dire !

Et enfin, enfin, enfin, il y a… moi !

Pour un individu tel que moi, c'est-à-dire un noble marchandeur de faveurs qui œuvre pour les pauvres hères qui désespèrent et errent dans une ère de misère (licence poétique oblige, je suis moi-même un solide romantique plein de romantocs), les urgences de l'hôpital sont l'aire que je préfère pour soustraire des âmes délétères aux affres de cette terre.

Euh…

R.

En un mot comme en soixante-trois, je fais du bizness avec de la peuplade si pressée, si découragée qu'un soignant salvateur daigne enfin venir les aider, qu'elle est prête à se tourner vers me-myself-and-I et mes rets pour se soulager de ses plaies.

Les enfants, on n'appelle pas ça un pacte avec le Diable pour rien. Et, je le demande et le redemanderai toujours : que vaut une âme pitoyable contre un Doliprane immédiat, hein ? Est-ce ma faute, à moi, si les services de l'hôpital ne peuvent répondre correctement à la demande qui les sollicite sans cesse ?

C'est ainsi que, travesti en infirmière (tout, je dis bien TOUT, est dans le porte-jarretelle), je fais pénétrer mon premier patient dans une salle d'examen. Je le fais s'asseoir sur le divan d'examen, et je lui demande de primo, décliner son identité (bicoze je n'ausculte pas n'importe qui, moi, j'ai mes principes ! Peu, mais j'en ai) et de deuzio me dire ce qu'il a.

J'apprends qu'il s'agit de M. Otsberg. Et qu'il a le nez fracturé. Vous me direz, ça se voit littéralement comme le nez au milieu de la figure, puisque le sien est tordu à la perpendiculaire et saigne abondamment au niveau de l'arête. J'aurais pu deviner au pif.

Ha ha.

Effet comique.

Bref.

— Quel est votre métier, M. Otsberg ? Usez-vous de votre nez régulièrement, souvent, ou rarement ? Avant que vous ne demandiez, oui, il s'agit d'un questionnaire de routine. Je n'oserais même plus me regarder dans un miroir si je vous laissais filer entre les pattes velues du premier interne venu !
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Comédien
Localisation : Centre-ville
Date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 29
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Déc - 13:37



Une journée de plus dans ce super lieu qu’est l'Helse Magi, ici je me sens chez moi. Ici je me sens à ma place… Je sais que bon nombre de mes compatriotes démons ne me comprennent absolument pas, à commencer par ma sœur et surement par celui qui se dit d'être « notre père » alors qu’à mes yeux il n’est rien d’autre que le donneur de sperme qu’il a toujours été. Il n’a jamais été là, il ne nous connaît pas, je ne comprends d’ailleurs même pas comment Lilith peut le considérer comme notre père et surtout pourquoi elle l’a recherché aussi longtemps.

Quoi qu’il en soit, moi c’est ici que je veux être, grandir, vieillir et m’épanouir. Je m’en fiche pas bien mal de ne pas avoir mes pouvoirs de démon, tant que je peux ressentir l’adrénaline d’avoir une vie entre mes mains ! Même si je dois avouer qu’être interne est vraiment épuisant, dans le sens où on nous demande pour tout et pour rien et que le rythme de vie est considérablement chamboulé ! Malgré tout ça, et même mes cernes, j’aime pas vie ! Encore une fois si on oublie que mon « père » et ma jumelle travaillent aussi ici.

D’ailleurs je viens d’être bipé pour aller aux urgences, c’est aussi l’un des secteurs que je préfère, c’est là où les piques sont les plus hauts, en dehors du bloc opératoire, enfin si on ne tombe pas sur des personnes qui viennent aux urgences pour un oui ou pour un non. On me confie un dossier et on me dit que le patient est entré dans une salle avec quelqu’un. Ma tête se hoche tandis que je rentre dans la pièce avoir toqué. Je me retourne, dossier à la main lorsque je bloque sur l’homme face à moi que je ne connais absolument pas et qui aborde une tenue étrange.

« Euh… Bon... Jour... »

Je regarde le patient qui semble blesser puis la personne face à moi puis je reprends un instant.

« Que faites-vous ? »

Dis-je en m’adresse à l’infirmier étrange. Ce qui est encore plus étrange c’est ce que je ressens en sa compagnie. Il dégage quelque chose de fort… C’est fou !
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 514
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Déc - 16:57
From the Inside
— Euh… Bon… jour…

La porte s'est ouverte, et une Papagena qui est bella comme la papaya s'offre à moi ! Engoncée dans un belle tenue d'interne, qui hélas ne flatte pas ses formes (mais peut-être n'y a-t-il pas de formes à flatter, auquel cas la tenue remplit son office sans trop chercher à surpasser ses performances).

— Que faites-vous ?

Ces trois mots sont nécessaires à mon cerveau pour le faire redémarrer. Mes considérations sur l'uniforme officiel du Helse Magoo ont accaparé une bonne partie, pour ne pas dire la majorité, de mon fonctionnement synaptique, et je me retrouve bête à ne pas savoir quoi répondre sur le moment. J'ai la bouche entrouverte sans qu'aucun filet de ma voix n'en sorte, durant quelques maigres secondes qui suffisent, néanmoins, à me faire passer pour un idiot total et décérébré. Ce qui est faux, puisque mon cerveau était occupé à une tâche différente. Je ne connais pas la gloire du multi-tasking, hélas mille hélas !

Les femmes savent faire deux choses à la fois ! Et bien, moi, que diable, je sais faire une même chose en double ! Que l'on se le tienne pour dit !

Une fois mon redémarrage effectué en mode sans échec, je me penche davantage sur la question de qui peut bien être ma charmante interlocutrice. Je blêmis en réalisant qu'il s'agit de ma petite favorite, Lilith, dont je fis la connaissance quelque temps plus tôt tandis qu'elle tentait de lever une malédiction dont j'ai honnêtement oublié tous les détails.

Je dois admettre que je suis surpris de la voir en ces lieux, moi qui pensais qu'elle n'était qu'une pimbêche dénuée de tout sens moral et, par conséquent, de toute personnalité tridimensionnelle. Et c'est heureux de la voir en ces lieux ! Cela ajoute à son caractère ! Elle qui faisait sa fière, sa dure-à-cuire, sa méchante, sa vilaine-pas-belle, la voilà presque à genoux devant moi, implorant d'épargner l'âme de ce malheureux au nez cassé comme si, dans son dernier souffle, elle essayait de conjurer un sortilège qui m'empêcherait de nuire aux faibles et aux démunis !

Je suis touché de cette attention et, naturellement, je redirige celle-ci vers mon amie pour délaisser ce brave au nez fracturé. Entre une femme qui s'appelle LILITH et un tocard qui s'appelle OTSBERG, je n'ai pas besoin de vous faire un dessin pour que vous saisissiez qui, des deux, me rapportera le contrat le plus profitable.

— Enfin nous nous retrouvons, Lilith ! Es-tu prête à accepter mon contrat ? Es-tu disposée à payer le prix pour acquérir ce que tu désires si ardemment ?

C'est un peu grandiloquent, mais eh, dans mon boulot, plutôt que d'aller droit au but, il faut savoir impressionner les masses pour obtenir des résultats. Qui en toute honnêteté me ferait confiance, hein ?

Alors qui, en toute honnêteté, se méfierait de moi ? Hein ? Bis ?
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Comédien
Localisation : Centre-ville
Date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 29
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Jan - 13:59


Mon regard ne cesse de passer au patient qui semble avoir plutôt une grosse patate… Bien violette à la place du nez, a l’infirmier qui semble travesti, a la chevelure folle, mais rock’n’roll. Je ne comprends absolument pas ce qui se passe ! D’autant plus que si c’est bel et bien un infirmier, qu’est-ce qu’il fait enfermer tout seul avec un patient ? Après je sais que je ne suis qu’une interne et que certaines règles de l’hôpital m’échappent encore ! Mais quand même, vu l’état de l’homme il aurait dû être rapidement prit en charge ! Bon il ne semble pas à l’agonie, ni sur le point de mourir, mais tout de même !

C’est là que je demande ce qui se passe ! Et j’ai comme l’impression de voir une lumière s’illuminer dans le regard de l’homme qui me semble fort âgé. Son visage est marqué de ride, mais en même temps je dirais qu’il est intemporel. Je ne saurais pas dire quel âge a à cet homme ! Ni même pourquoi je ne me sens aussi étrange en sa compagnie ! C’est là qu’il me regarde comme s’il me connaissait ou comme s’il avait vu la septième merveille du monde, j’en sais trop rien ! Tout ce que je sais c’est que lorsqu’il s’approche vivement de moi j’ai un pas de recul. Pourquoi ? Je n'en sais rien ! Vraiment rien, mais c’est comme ça !

Et puis je comprends mieux son aise avec moi lorsqu’il m’appelle « Lilith ». Je fronce légèrement les sourcils et le regarde complètement choqué. Il ne manquait que ça ! Qu’il connaisse ma sœur ! Mais ce qui m’inquiète le plus c’est ce qu’il me dit en croyant que je suis ma jumelle.

« Que je désirs si ardemment ? »

Même si on ne se le montre pas on tient l’une à l’autre et j’ai soudainement peur que Lilith est mit les pieds dans quelques choses de dangereux. Je tente donc de reprendre un peu contenance et regarde l’homme dans les yeux.

« Que voulez-vous faire à ma sœur ?! »
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 514
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Jan - 22:24
From the Inside
— Que je désire si ardemment ?

Bim bam boum.



Non ?

Rien ?

J'aurais pourtant juré qu'il y avait de l'écho dans cette pièce. Oui, ça devait être l'écho, car ça aurait été complètement idiot de répéter exactement ce que je venais de dire, non ? Non ? On est d'accord.

Lilith me surprend un peu, je dois avouer. Elle qui semblait si forte et indépendante et si…

— Que voulez-vous faire à ma sœur ?!



Ah.







Ah.











(je peux continuer encore très longtemps)





AH.



Il y a définitivement de l'écho dans cette pièce.

Ma sœur. Jumelle, j'imagine, sinon je ne les aurais pas si vulgairement confondues l'une avec l'autre. Quoique, une fois j'ai… je m'égare. Une sœur jumelle. Si j'avais su ! Et comment s'appelle-t-elle, celle-ci ? Leia ? Ça correspondrait à un schéma en L. Lilith, Leia. Pas très démoniaque, ceci dit. Faudrait chercher du côté plus farfelu. Plus coloré, peut-être encore. Quelque chose complètement hors du commun, et donc hors de cette galaxie.

Hum… Bob. Ça, c'est un nom chelou. Bob. Déjà parce que c'est un prénom écrit à l'envers, mais passons.

Damn, quoi. Une sœur, une hermana, une sistah ! Ceci explique cela, qui donne réponse à ceci, qui engendre cela, qui satisfait ceci, qui problématise cela, qui introduit ceci, qui raconte cela, qui attribue ceci, qui calcule cela, qui retient dix, qui multiplie par trois, et qui jette l'anneau dans la montagne du Destin et comment j'en suis arrivé à ce résultat ?

Je jette ma calculatrice par-dessus mon épaule.

Damn de damn, une sistah. J'en reviens pas, dis. Oh.

— À ta sœur.

Il y a vraiment de l'écho dans cette pièce, c'est fou. Il faut que j'évacue ma frustration rapidement, et voilà-t-y pas, comme c'est bien ficelé la vie, que Mister Otsberg et son pif cassé se situent à ma gauche immédiate.

Ni une ni cinquante-sept, je le lui fais disparaître et l'instant d'après tout est dépeuplé dans mon agacement. Je me ressaisis.

— Oui, ta sœur, bien sûr. C'était évident que tu n'allais pas être ta sœur, puisque tu es toi. Figure-toi que je comptais parler à ta sœur mais, puisque tu es là, hé hé, autant me rabattre sur un morceau de second choix. Non pas que tu… oh… ça se dit pas à des jumelles, ça, si ? Anyway !

Je fais apparaître un fauteuil et m'assieds dedans.

— Eh bien je suis à ton écoute, sœur de Lilith. Dévoile-moi ce que tu désires le plus ardemment, comme je l'ai si brillamment énoncé tantôt, et je t'en ferai don. En échange d'une contrepartie, of course, mais hé hé, ça ce sont les petits caractères chinois au bas du contrat.
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Comédien
Localisation : Centre-ville
Date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 29
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Les urgences-