AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sam 23 Déc - 12:48



Plus le temps passe et plus le froid nous mord la peau. Les rues d'Oslo ne laissent aucun répit ! Le pays n’en laisse aucun. Malgré tout ça je me dois de me battre contre tout un tas de choses ! Contre ma sœur, au quotidien, ma jumelle, celle qui me veux autant de bien que de mal j’ai l’impression. Contre mon « père », celui qui au final n’a fait qu’un don de sperme et s’en est aller monter une autre femme… Contre tout ce que ma sœur a pu faire à cause de nos pouvoirs de démon qui ont été bloquer lors de nos 25e anniversaires. Je ne sais pas ce qu’elle a fait pendant l’année où elle a disparu, mais une chose est sur, elle n’est plus jamais revenu pareille. Et puis il y a ce club que je n’aime pas ! Que j’ai toujours voulu fuir de plus profond de mon être, mais je n’ai jamais eu le choix que d’y être confronté, d’abord comme instrument et maintenant comme patronne. Lorsque je vous dis que ma sœur me pourrit la vie… Autant que notre défunte mère. Autant que l’amour, autant que tout. J’ai juste l’impression qu’être un démon signifie avoir une vie de damné et de malédiction. Le cliché ultime…

Et en parlant de malédiction… Je n’aurais peut-être pas dû me dire : Aller ma petite Eretria, tu rentres à pied aujourd’hui pour faire un peu d'économie et d’écologie, plutôt que de prendre un taxi ! Non... Parce que là je dois passer par les entrepôts désinfectés pour atteindre mon appartement et on va dire que le lieu où je vis n’est absolument pas des plus recommandables ! Je me retourne un instant en ayant cru percevoir des bruits suspects, mais rien… Juste le bout de la ruelle sombre vide et lumineuse. Je soupire et me retourne à nouveau dans le but d’accélérer le pas lorsqu’un mec me fait face. Je sursaute et le regarde un instant avant de faire demi-tour dans le but de m’en aller, mais cette fois c’est deux mecs qui me font face. Mon coeur se met à battre la chamade… Alors que je tente de les contourner, mais que je me fais retenir par le bras. Je hurle sur le coup et l’un d’eux me fait taire en me donnant un coup au visage me faisant tomber au sol....
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 530
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Fév - 0:57
[sujet sans réponse depuis plus d'un mois, souhaitez-vous le continuer ? ]
Admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Serveuse et professeur de danse
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1062
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Like a flower made of iron..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Fév - 13:01
Pareil je répond ce soir ou demain
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Fév - 11:30
D'ac ! On te laisse poster en dessous tranquillement alors !
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 1772
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Fév - 20:41
Rylan sort tard de son bureau, très tard, bien plus tard que la normal à cause d'un nouveau patient des plus spécial. Un vieil homme aux allures d'Alice Cooper et au don d’illusionniste improbable. Le docteur en vient carrément à se demander s'il n'y avait pas réellement de la sorcellerie dans ce qu'il fait. Cette ville est si étrange... Plusieurs choses lui échappent, mais il compte bien trouver des réponses. Des réponses concrètent et censé. Pas précipité ni illogique. Ce patient est des plus intéressants Rylan ne pouvait clairement pas le nier, il est limite heureux de pouvoir examiner un patient aussi spécial que lui. Mais comment, oui comment-il fait tout ces tours de passe-passe sous ses yeux ? Pensif la cigarette en bouche, il entre chez lui à pied en repensant à tout ça. La soirée était calme et paisible, mais un crie rompt ce calme qu'il aime tant et le sort surtout de ces pensées. Dans une ruelle, deux hommes s'en prennent à une femme qui tombe au sol. En bon samaritain insensé qu'est Rylan, il s'approche d'eux d'un pas rapide et décidé tenant encore sa cigarette.

« Hey ! Qu'est-ce qui vous prends ?! Laissez-la en paix ! »

Bien entendue, ses interlocuteurs n'étaient pas le genre à s'intimider devant une seule personne. Le docteur Reeves s'y attendait. Après tout, pourquoi des brutes qui s'en prenne à une femme arrêterai simplement parce qu'on leur demande ? N'est-ce pas ? Heureusement pour la demoiselle, les deux hommes se tourne vers lui d'un air moqueur. Il se moque ouvertement de lui le désignant comme un homme qui veut ce la jouer les héros. Pour la peine, il se prend deux coups sur le visage, un qui lui ouvre légèrement la lèvre et un second qui lui coûtera sans doute un hématome sur la pommette droite. Rylan ne sait pas se battre, ce n'est pas dans son habitude. Mais son ambition d'aider autrui l'a poussé à essayer. Alors qu'il ose espérer que la victime profitera de ce moment pour fuir, ses attaquants le bouscule lui enlevant malencontreusement un gant. La main dénudée, de l’électricité s'en dégage. Des petits éclairent qui se dégage restant essentiellement autour de sa main. Le docteur alterne le regard entre sa main et les voyous prêts à relancer leur attaque. Dans trop réfléchir, il touche celui qui s'élance devant lui et l’électrocute aussi fortement qu'un taser. Rylan déteste faire usage de ce pouvoir, mais il n'avait pas tellement le choix. C'était instinctif et il n'avait pas tellement envie de se faire défigurer dans cette soirée tardive. La seconde personne regarde son collègue sous le choc Rylan les regardes tous les deux prenant un faux air sur de lui, mais surtout mal à l'aise.

« Ne m'obligez pas à recommencer... Partez. De suite. »


[HRP : je suis mille fois désolée pour mon retard TT tellement d'imprevu qui me son tombé à a figure ><]
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Fév - 13:45


Je voulais simplement rentrer chez moi ! Pour une fois je voulais simplement une soirée tranquille. Je voulais pouvoir profiter d’une petite soirée sans avoir à travailler sur quoi que ce soit… C’était visiblement trop demander. Je n’ai même pas le temps de réellement arriver dans mon quartier que je me fais coincé par deux hommes… C’est typiquement cliché pour coincer et violé une jeune femme… Ou une femme tout cours, mais déjà qu’ils sont assez cons pour justement le faire, il ne faut pas non plus leur demander d’être original ! En tout cas je n’ai pas le temps de réagir hormis de hurler avant de me retrouver au sol. Je sens mes mains raper contre le goudron dur et froid de la ville, me les ouvrant légèrement. Je gémis légèrement de douleur tandis que ma joue se met à me lancer, mais soudainement une voix se fait entendre.

Un troisième homme… Mais celui-là est visiblement là pour m’aider. Je me mords fortement la lèvre et me précipite plus loin, contre le mur, n’ayant pas la force de plus. J’ai le souffle court et je regarde la scène de bagarre avec anxiété. Je plaque ma main contre ma bouche, même si tout ça me fait mal, quand celui qui tente de m’aider se prend un cours… Sauf qu’en quelques secondes un de mes agresseurs se retrouvent au sol alors qu’il semble être foudroyé sur place. J’ouvre de grands yeux, n’osant ni bouger ni respirer. Alors qu’un gît inconscient au sol… Le dernier agresseur encore debout semble hésiter entre venger son ami ou sauver sa peau… Le lâche pars finalement en courant tout en me jetant un sale regard qui m’en glace le sang. Je me colle un peu plus contre le mur complètement perdu, choquée et tétanisé sur tout ce qui vient d’arriver, la joue douloureuse et les mains aussi.

(Ne t'en fais pas, ça arrive Smile)
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 530
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Fév - 1:57
Bien, heureusement pour Rylan, son premier acte suffit à intimider la seconde personne en face de lui. Tentant de garder son sang-froid, il profite de sa fuite pour attraper son gant et couvre avec précipitation sa main électrique pour ensuite s'approcher de la jeune femme. Une fois près d'elle, son visage lui est soudainement familier. Cette femme ressemble trait pour trait à Lilith, une femme qui s'est retrouver coincé dans un ascenseur avec lui au centre commercial. La ressemblance est frappante, mais une légère différence montre qu'il ne s'agit pas vraiment de Lilith. N'ayant vu cette femme qu'une fois, Rylan ne note pas cette différence et prend la femme en face de lui pour cette face rencontré au centre commercial. Il la regarde d'un air inquiet et bienveillant espérant au plus profond de lui qu'elle n'a pas vu son pouvoir, sa malédiction qui l'a incité à tout abandonner avec regret. 

« L’ascenseur en panne et puis maintenant cette agression. Nos rencontres ne se résument qu'à de la malchance, vous m'en voyez navré. Sincèrement... »

De sa main gantée, il touche délicatement la joue de la jeune femme pour l'inciter à penché d'un côté puis d'un autre vérifiant ses blessures sur le visage. D'un air sérieux et concentré, inquiet, il la regarde droit dans les yeux et lui pose des questions d'ordre médical. 

« Pardonnez-moi de vous poser ce genre de question. Mais j'ai besoin de savoir ce qu'ils vous ont fait avant que j'arrive et de connaître vos douleurs avec une intensité de 1 à 10. »

Le docteur Reeves la regarde attentivement se doutant bien que cette situation à bien aussi un impact psychologique pour la jeune demoiselle. Mettant de côté sa crainte que son secret ne soit percé, il se concentre sur sa santé actuel et lui donne un dernier conseil avant qu'elle ne puisse répondre. 

« Avant de répondre respirez un bon coup. Vous ne risquez plus rien respirez comme moi, comme ça. »

Rylan se met à inspirer longuement et expirer lentement et répète le geste jusqu'à ce que la victime soit assez calmer pour répondre à sa question. 
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Psychiatre
Localisation : ville
Date d'inscription : 30/10/2017
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Grünerløkka :: Usines désaffectées-