AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sam 24 Fév - 16:37
J’avais réussi. Du moins, en quelque sorte. Un nouvel employé était venu grossir les rangs du club et pas n’importe quel genre d’employés. Un garde du corps. Quoi de mieux pour me donner l’impression d’être une reine ? Évidemment, il n’est pas que pour moi, même si c’est dommage. Je l’ai surtout engager pour bien emmerder ma jumelle adorée. Elle qui ne voulait engager personne, surtout pas un humain, je suis certaine qu’elle en est ravie. Surtout qu’elle n’est pas au bout de ses surprises. J’ai d’ailleurs fais appeler le charmant Hiiro dans mon bureau pour pouvoir lui parler d’une requête particulière que j’aurais à lui faire. Nous n’en avions pas réellement parlé lors de sa première entrevue, mais j’ai surtout envie de recourir à ses services pour une chose bien particulière : surveiller ma sœur et s’assurer que rien ne lui arrive. Bon, surtout la première partie de la phrase en fait. Donc, j’attend qu’il arrive pour pouvoir parler avec lui de certaines choses concernant cette «surveillance». Je tourne les feuilles de mon agenda, soupirant légèrement avant de relever la tête en entendant toquer à la porte.

- Entres. Installes-toi.

Je le regarde entrer et s’approcher alors je lui indique directement de s’asseoir, à quoi bon attendre plus longtemps.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 877
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Il n'y a pas de bien ni de mal,
il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher..
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Mar - 21:25
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Lilith339 mots
DEMANDE UN PEU SPECIALE
Le jour de mon entretien avec l’entreprise, qui venait de m’embaucher, s’était bien déroulé. L’employeur était une femme. Elle avait un nom ; Lilith. Charmant. N’est-ce pas ? Ses parents devraient adorer le mythe qui tournait autour de la Mésopotamie. Peut-être même qu’elle était destinée à être une sacrée diablesse, qui sait ? Je devais sûrement me tromper sur sa personne mais on était sûr de rien. « L’habit ne fait pas le moine » comme on dit. Tant qu’elle ne virait pas ses employés sans pitié, sur ce point-là, tout allait bien. En tout cas, ce n’était pas dans mes projets de me faire licensier aussi facilement. Non. Absolument pas. J’avais absolument besoin de ce travail et je croisais les doigts pour cet essai pour qu’il se passe comme prévu. En même temps, tout recommencer dans un autre pays que le sien n’était pas chose aisée.

Je devais vous avouer une chose. Pour le moment, elle paraissait sympathique, maintenant, à voir sur le long terme. D’ailleurs, Lilith m’avait interpellé aujourd’hui pour venir la voir à son bureau. Je répondais présent au bout d’une vingtaine de minutes après avoir pris quelques avances sur son agenda. Elle avait un programme assez chargé cette semaine et je m’étais chargé de surveiller ses trajets pour accroître sa sécurité ainsi que la boîte. Je lui annoncerais également les avancés de mes tâches plus tard après notre entrevue soi-disant urgente.

▬ Entres. Installes-toi.


▬ Bonjour. Oui, me voici. Merci. Je t’écoute ?


Bien entendu, le tutoiement est très vite passé à l’usage. Je trouvais que les « vous » prenaient énormément de temps dans un travail aussi prenant. D’ailleurs, je l’avais déjà énoncé lors de notre entrevue. Si ça lui dérangeait, elle n’avait qu’à employer le vouvoiement en première et je suivrais le mouvement.

Retirant un bouton de ma veste, je l’ouvris puis m’installai en face d’elle tout en déposant avec délicatesse mes dossiers sur la table. Mon regard se posa sur sa personne. J’entreliais mes doigts entre elles et je montrais que j’étais disposé et toute ouïe.

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 306
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Avr - 20:00
Hiiro a répondu présent assez rapidement à ma requête de sa présence dans mon bureau. De toute façon, il avait intérêt, parce que je ne l'ai pas engagé pour qu'il ne m'obéisse pas au doigt et à l'oeil. Je l'attends dans mon bureau en soupirant, tournant les pages de mon agenda trop chargé cette semaine. Je dois rencontrer de nouveaux fournisseurs pour le club, mais j'ai également mon boulot à l'hôpital qui me prend de plus en plus de temps alors qu'il devient tout simplement de plus en plus chiant. Comment peut-on vouloir faire ça pour le restant de sa vie ? Non, je ne serais certainement pas une simple secrétaire pour le reste de ma vie. Juste assez longtemps pour bien faire chier ma jumelle. Et parlant de cela, voici notre beau garde du corps qui vient d'entrer dans mon bureau. Je lui indique de s'installer et il s'exécute en m'indiquant qu'il est prêt à m'écouter. Je me redresse donc légèrement et le regarde, de l'autre côté du bureau. Il a posé ses choses sur MON bureau. Il prend un peu trop ses aises le petit.. Mais je ne dis rien, jetant simplement un regard sur ses choses avant de le regarder à nouveau.

- Je t'ai fais venir pour te faire part d'une requête un peu particulière. Je t'ai engagé pour ma protection et pour celle du club, mais j'aimerais ajouter une corde à ton arc, une tâche de plus.. qui risque de te demander un certain nombre d'heure de travail, peut-être un peu en plus de celles que tu fais présentement, mais elle seront payées évidemment.

J'attends déjà de voir sa réaction. S'il ne veut pas travailler plus, ça réglera la question et la stabilité de son emploi qui risque d'être perdu s'il me dit non. Je ne suis pas le genre de personne à qui on peut dire non.

HJ: Vraiment désolée du temps de réponse Sad
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 877
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Il n'y a pas de bien ni de mal,
il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher..
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Mai - 21:56
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Lilith755 mots
DEMANDE UN PEU SPECIALE
Une fois que la porte s'ouvrit, elle m'offrit une vue imprenable sur cette femme au visage de poupée de cire. Ses traits semblaient être tirés par la frustration ou encore par un mécontentement ou bien les deux. Je ne saurais le dire. Elle me paraissait à la fois très concentrée et lassée par ce qu'elle était en train de faire. Ah ! Le boulot ! Mes lippes s'étirèrent légèrement en formant un petit sourire narquois, presque taquin avant de se transformer en un charmant sourire. Elle me regarda enfin pour que je la rejoigne à son bureau, ce que je fis sans hésiter.

▬ Entres. Installes-toi.


▬ Bonjour. Oui, me voici. Merci. Je t’écoute ?


▬ Je t'ai fais venir pour te faire part d'une requête un peu particulière. Je t'ai engagé pour ma protection et pour celle du club, mais j'aimerais ajouter une corde à ton arc, une tâche de plus.. qui risque de te demander un certain nombre d'heure de travail, peut-être un peu en plus de celles que tu fais présentement, mais elle seront payées évidemment.


▬ Mmh-mh... C'est exact. Je suis là pour ça. Et à ce propos ? Cette tâche que tu me parles, de quoi s'agit-il ? Quelles sont les conditions et les modalités de notre présent contrat ? Pour que nous en discutions. Ne t'en fais pas pour les heures, j'ai déjà travaillé pour des célébrités que j'ai protégé 24h/24. Mon rôle est justement de te protéger, toi, ainsi que ton entreprise. Si c'est à haut risque, je dédoublerais la sécurité par tous les moyens qui s'offrent à moi si tu me fais confiance et me laisse carte blanche, bien entendu. Je ferais tout pour les garantir.


Je plaçais minutieusement mes dossiers comme une pile d'un jeu de cartes et hochais respectueusement la tête. C'était une façon pour moi de lui montrer tout mon dévouement et mon honneur que je plaçais avec pleine conscience entre ses propres mains. J'aimais faire les choses parfaitement. C'était un fait. La confiance devait délicatement se former entre nous deux et j'espérais qu'elle le soit pour de bon afin que notre collaboration devienne aussi dure et indestructible que du rock.

En effet, la sécurité était avant tout une affaire de confiance. croire l’un en l’autre, savoir qu’on se protège mutuellement. La seule façon d’apprendre à lui faire confiance, en tant que collègue, était de travailler avec lui, de souffrir avec lui. Construire la confiance prend du temps. Il n’y a aucun raccourci. On est là pour faire un travail, pas pour être amis. On est là pour faire notre devoir comme des professionnels. Au fil du temps, la relation peut grandir. On peut devenir de plus en plus proche, se mélanger et travailler ensemble. Au début, c'est assez amusant en fait. On peut travailler chacun de son côté, mais plus tard, quand on finit par socialiser ensemble, on peut réaliser quelque chose de très important. On doit réussir en tant qu’équipe, car il n’y a pas d’individu, juste prendre conscience qu'il y a un tout. C'est là que réside notre force.

Je refusais de perdre, ce n'était pas dans mes cordes ni dans mon vocabulaire. Si je lui serais utile dans une tâche pour garantir sa sécurité ou ne serait-ce un membre de l'entreprise qui aurait besoin de moi, je me porterais garant de leur vie.

▬ Permets-moi aussi de te proposer une amélioration de l'organisation pour t'alléger dans tes tâches. Qu'il s'agit de tes déplacements en voiture, je préfère t'y conduire partout où tu iras pour te protéger davantage ainsi que ton programme habituel. Je me suis permis de rajouter dans ton agenda si ça te convient, quelques séances de relaxation et de détente au besoin lorsque tu auras quelques heures creuses. Je serais content que ça te fasse du bien et voir te ressourcer un peu. Un chiropracteur peut t'être utile chaque fois que tu auras besoin, tu me préviens et je le contacte, qu'importe où tu seras. Si tu as besoin d'un masseur, de protéines ou vitamines, d'aller quelque part, tu passes par moi et je réglerais tout ça d'un claquement de doigts. Je commence doucement à co-gérer tout ceci, ils sont tous dans mon dossier, le voici, dis-je d'une voix sérieuse et professionnelle tout en tendant le dossier concerné à Lilith.


HJ : Ne t'inquiètes pas, moi aussi, je suis désolée pour le retard. J'étais en pause mais je suis de retour. Sad

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 306
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Mai - 23:02
Je le regarde s’installer, le voyant sourire, mais aucun sourire ne se dessine réellement sur mes lèvres en retour Je le laisse s’installer avant de lui faire part de la raison de sa venue dans mon bureau aujourd'hui. Je reste assez vague, voulant tout d’abord attiser sa curiosité comme j’adore le faire. Sa réponse ne se fait pas attendre et ma tête se hoche doucement à l’écoute de celle-ci. S’il y a bien quelque chose que j’aime chez lui, c’est son professionnalisme et son talent pour réfléchir rapidement à tout ce qu’il y a à prévoir, pour penser à tout, tout simplement.

Je n’ai toutefois pas tellement le temps de répondre quoi que ce soit que je le vois poser ses choses en équilibre sur mon bureau et enchaîner sur la proposition que lui veut me faire. Je parviens difficilement à dissimuler la surprise qui souhaite s’afficher sur mon visage alors qu’il reprend la parole. Il pense réellement à tout … Tout ce à quoi je n’aurais sans doute jamais pensé moi-même. Cette impression d’être une reine me gagne et bon sang ce que c’est agréable. Toutefois un dernier mot me fait tiquer, haussant même un sourcil.


- Co-gérer tout ceci … De quoi est-ce qu’on parle exactement ? Mon emploi du temps ?

En engageant un garde du corps, j’avais plutôt investi dans un assistant personnel et ce n’était pas pour me déplaire au final. Néanmoins, je ne devais pas quitter des yeux la raison de pourquoi je l’avais engagé et c’était d’ailleurs pour cela que je l’avais convoqué aujourd’hui et je ne comptais pas le faire attendre plus longtemps avant de l’en informer..

- Alors, tout d’abord, commençons par voir si tu acceptes cette tâche supplémentaire. Je voudrais que, pendant un moment, ton attention soit dirigée vers ma sœur. Que ce soit vers elle que ta protection soit tournée, en fait. Elle est patronne ici aussi, comme tu le sais déjà et je pense qu’elle mérite tout autant que moi cette protection accrue, surtout dans cet hôpital où on ne sait pas très bien ce qui peut lui arriver.

J’ai surtout envie de l’enquiquiner oui. Parce que je sais qu’elle ne voulait pas qu’on l’engage. Je n’aime pas non plus l’idée qu’elle soit trop souvent loin de moi et que je n’ai plus aucune emprise sur elle, plus aucun moyen de la surveiller.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 877
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Il n'y a pas de bien ni de mal,
il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher..
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juin - 22:43
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Lilith1319 mots
DEMANDE UN PEU SPECIALE
Tiens donc ? La demoiselle ne m'offrit aucun petit sourire. Était-elle en train de sortir sa carte de la mam’zelle inaccessible ou la petite cheffe ultra-indulgente ? Cette attitude fermée ne me destabilisa pas pour autant, bien au contraire, ça me plaisait. J'aimais relever des défis et cette fois-ci, elle en faisait parti. A quand la prochaine fois que je lui ferais échappé un rire ? Prochainement en stéréo, vous verrez. Je vous paris qu'elle devait posséder un joli rire. M'enfin ! Cessons de faire une fixette sur son visage de mignonne patronne stricte. Au moins, mon sourire ne disparaissait pas lui. Non. Pas du tout. Niet. Il s'agrandissait davantage à un point de former deux pommettes saillantes. Ce sourire définissait quoi ? "Monsieur, le charmeur professionnel ou monsieur l'emmerdeur professionnel ?" A vous de faire votre choix.

Au lieu d'un rire, j'ai eu toutefois une autre émotion qui avait le coup d'être apprécié. La surprise. L'étonnement. L'ahurissement. Qu'elle était drôle à regarder à ce bureau. Je croyais même avoir décelé un petit étincellement dans le fond de ses yeux. Vous savez comme les enfants qui découvraient leurs cadeaux sous leur Sapin de Noël. Eh bien c'était presque la même réaction, mais cette fois-ci, vous avez une belle femme, votre patronne en l'occurrence, les courbures qui allaient avec - qui plus est - et ... nope. Je sourcillais légèrement en arrêtant mes pensées d'aller plus loin qu'il ne le fallait. C'était simplement ses petits yeux en amande brillants qui m'amusaient. Pardon pour cette petite interruption un peu inconvenant. Je restais un homme après tout.

Ah. Cette femme montrait tellement de réactions au final. Maintenant, elle semblait pas très contente ou confuse, on dirait bien. Peut-être étais-je un peu trop rapide dans mes procédés ? Je l'avouais. J'étais à fond dans mon rôle. Elle devait d'ailleurs s'attendre à ce que je ne sois pas si inutile que ça, puisque, je n'étais pas le genre de personnes à rester les bras croisés. Au contraire, j'agissais toujours en circonstance.  

▬ [...] Si tu as besoin d'un masseur, de protéines ou vitamines, d'aller quelque part, tu passes par moi et je réglerais tout ça d'un claquement de doigts. Je commence doucement à co-gérer tout ceci, ils sont tous dans mon dossier, le voici, dis-je d'une voix sérieuse et professionnelle tout en tendant le dossier concerné à Lilith.


▬  Co-gérer tout ceci … De quoi est-ce qu’on parle exactement ? Mon emploi du temps ?


▬ Tu as plus ou moins juste mais je vais reprendre ce point pour éclaircir certaines choses. Je suis bien ton garde du corps, n'est-ce pas ? Tu m'as contacté puisque tu avais besoin de mes services de protection à la personne. Et, c'est ce que je suis en train de faire en ce moment-même. La cogérance est de mise pour réussir une protection à la personne, mais ici à un taux de 100%. J'espère que tu sais au moins un panel sur mon métier car je ne suis pas ici pour faire du gratte-papier. Sinon, nous aurions quelques différends à propos de mes actions vis-à-vis de cette mission.


Je commençais à adopter une posture assurée, mes mains se mouvaient au même rythme que le débit de ma voix. Cette dernière était d'ailleurs plus basse, plus lente et plus sérieuse. Mon sourire quelques secondes auparavant s'était complètement dissipé. J'adoptais à présent mon masque de professionnel. Seul mon regard s'était obstinément plongé dans les yeux de mon interlocutrice. Je souhaitais justement que Lilith comprenne bien mon message, que je n'étais pas ici pour m'amuser à courir pour rien. Je faisais simplement mon travail et point barre. J'avais horreur de ces gens qui me contactaient pour du vent et qui n'assumaient plus la protection comme convenu.


Je suis formé pour être un preneur de balles. Je suis un professionnel.


▬ Mon rôle et mes actions sont simples. Un garde du corps a un protégé. On l'appelle "le principal". Tu es ce principal. Mon rôle est de faire entrer et sortir un client d’un lieu en toute sécurité à un autre. D'un point A à un point B. Mais en commençant par la sécurité en amont avant l’arrivée du principal. Le travail en amont consiste en "pré-préparation" et "planning" avant d’amener le principal dans un lieu. L’important, c’est d’être au courant de tout ce qui entoure le lieu. Pour répondre à ta question, bien entendu, je dois avoir connaissance de ton emploi du temps et même si possible de vérifier si tout est nickel avant que tu ne partes à un endroit précis. Tout ceci est un exemple de mon train-train habituel.


Néanmoins, je lui laissais la parole pour qu'elle m'informe un peu plus sur ce "supplément". Je me demandais ce que ça pouvait être. Mes traits se détendirent et je l'invitais d'un geste délicat de la main pour lui céder la parole. Je ne voudrais pas non plus trop l'attaquer sur cet aspect de mon travail mais je devais au moins être clair avant que ça ne dérape plus tard. Qu'elle ne voit là une attaque personnelle, mais comme un simple avertissement.

▬ Alors, tout d’abord, commençons par voir si tu acceptes cette tâche supplémentaire. Je voudrais que, pendant un moment, ton attention soit dirigée vers ma sœur. Que ce soit vers elle que ta protection soit tournée, en fait. Elle est patronne ici aussi, comme tu le sais déjà et je pense qu’elle mérite tout autant que moi cette protection accrue, surtout dans cet hôpital où on ne sait pas très bien ce qui peut lui arriver.


▬ C'est une alternance très intéressante, je le conçois. Néanmoins, tu es mon principal de préférence quand j'ai signé ce contrat. Tu m'as dis que tu avais besoin de sécurité, et l'entreprise également. J'ai juste un point à relever. Etant donné que le nombre de personnes a augmenté, pour je ne sais quelle raison, je ferais appel à plus d'agents pour couvrir plus de terrain ainsi que des escortes. Aucune inquiétude pour la rémunération, tu n'en feras rien. C'est l'Etat qui s'occupe de ça. Je les managerais en temps et en heures. De toute manière, ton entreprise a bien besoin de ce genre de surveillance vu les services qu'elle propose pour les clients. Mise à part ça, si mes agents sont là pour au moins garder un oeil sur toi et l'entreprise, j'irais en personne pour veiller sur Eretria. Aucun problème là-dessus, je suis l'homme de la situation. Et "pendant un moment" se mesure comment théoriquement pour toi ? En semaines, en mois, en année ? Et a-t-elle des ennemis ? Si oui, qui ? N'omets aucun détail, tout peut m'être utile pour éviter tout danger potentiel sur sa route.


Je l'adressais un simple sourire en avançant mes dossiers vers moi. Réfléchissant, je m'interrogeais sur le fait suivant ; est-ce que j'avais tout dit ? Rien omis ? Il me semblait que non. Ou peut-être que si. Le contrait devait durer pendant combien de temps déjà ? Normalement, si tout se passait bien, pas trop longtemps. Du moins, le temps que leur menace soit éradiquée sur cette carte. Et que j'offre à nouveau mes services à une nouvelle personne ou une nouvelle entreprise. Qui sait ?

▬ Je crois avoir tout dit. A-t-on terminé pour cet entretien ou y-a-t-il autre chose que je devais savoir ? Peut-être sur l'entreprise ? S'il y a des détails un peu particuliers que je devrais être au courant pour ne pas être déstabilisé par la situation ?



HJ : HOLA ! Je m'excuse du retard encore une fois ! Désolée pour la longueur et pour les fautes si jamais il y en a. En espérant que ça t'inspire ! Kisouille !  

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 306
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Juin - 17:19
Je ne pouvais évidemment pas nier qu'il était un employé à la hauteur. Peut-être même un peu trop, mais ça restait à vérifier. De toute façon, l'adage ne disait-il pas : il vaut mieux trop que pas assez ? Je ne sais plus. Je l'écoute me parler avec un professionnalisme exemplaire, un niveau d'organisation élevé et impressionnant. Je ne regrette pour le moment pas mon idée de l'avoir engagé. Je pose finalement mon coude sur le bureau, venant poser ma tête sur mon poing fermé tout en restant droite. Cependant quelque chose me fait tilter. La co-gérance... Je n'ai pas l'intention que qui que ce soit gère ma vie autrement que comme je l'entends. Il se reprend donc et je l'écoute à nouveau, n'appréciant toutefois pas son ton qui me donne l'impression d'être une idiote. Je hoche pourtant la tête une fois à sa première question avant d'écouter la suite. En fait, il me répond sans vraiment me donner d'explication sur ce que représentait réellement la co-gérance. Je le laisse donc poursuivre en espérant que la suite soit plus explicite. Je vois que son attitude est devenue un peu plu fermée, plus professionnelle, laissant enfin le sourire idiot au placard.

- Je vois. Je comprends mieux. C'est plus de travail que ce que je pensais, c'est un fait.

Mais ça me plaît de savoir qu'il y a quelqu'un pour faire tout ce travail juste pour me protéger moi. Enfin moi ... Le sujet est bien vite abordée de qui est l'autre personne à avoir besoin de protection également et je lui laisse simplement sous entendre tout d'abord qu'il aurait un travail de plus, avant de finalement lui en dire plus : la protection de ma soeur est également requise. J'écoute sa réponse, haussant un sourcil lorsqu'il parle d'agent de plus, que l'état s'occuperait du prix à débourser ... Je pensais l'avoir engagé lui uniquement et payer avec l'argent du club, mais ... Je ne vais pas me plaindre ni dire quoi que ce soit qui irait à l'encontre de ce qu'il pense.

- D'accord, ça me convient qu'il y ait des agents de plus. Ce sera encore plus sécuritaire de cette façon Je ne sais pas encore combien de temps, au moins plusieurs semaines, ce sera à voir. On a toutes les deux des ennemis en étant à la tête ce club, mais je ne saurais pas dire si quelqu'un s'en est déjà pris à elle ou si elle connaît un ennemi en particulier. C'est surtout une question de renforcer la sécurité pendant un moment, montrer que nous ne sommes pas n'importe qui.

Je ne suis pas au courant de grand chose à propos de la vie de ma soeur à vrai dire, mais ce n'est pas à lui que je vais dire cela. Je n'ai pas non plus envie d'avoir une durée déterminée sur ce contrat alors je préfère rester vague sur la durée. Et je n'ai pas envie de me faire dire que mes raisons ne sont pas suffisantes. De toute façon, il est payé alors il n'a qu'à faire son travail. Il se penche à nouveau sur ses dossiers et cette fois, un petit sourire se dessine sur mes lèvres. J'aimerais réussir à le déstabilisé, mais je ne sais pas si cela va fonctionner.

- Je pense que vous savez tout ... Sauf peut-être une chose. Dites-moi, monsieur Daiki, que connaissez-vous du surnaturel ?
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 877
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Il n'y a pas de bien ni de mal,
il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher..
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Juil - 22:21
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Lilith1175 mots
DEMANDE UN PEU SPECIALE
Cet entretien me paraissait satisfaisant tout bien considéré. Pour être tout à fait honnête, je pensais que ma langue allait peut-être fourchée avec mon anglais. Peut-être aussi que je risquais de ne pas être très clair en parlant, c'était possible. La faute à mon accent particulier d'asiatique, vous voyez. Mais, les réactions de mon interlocutrice me semblait plus ou moins neutres. Du moins, quelque fois, elle devenait intriguée par mon job, lorsque je l'expliquais plus en détails tout le protocole et son fonctionnement. Très obscur comme métier, beaucoup de personnes ignoraient réellement ce qu'on faisait dans l'ombre, toujours à l'abri des regards indiscrets, mais il ne fallait blâmer personne.
Ce métier restait méconnu de tous, à moins que l'on s'intéressait de plus près, et qu'on menait nos propres recherches approfondies. Qui s'était déjà intéressé à des gardes du corps de Justin Bieber ? Personne. Des gardes du corps de différents présidents venus du monde entier ? Personne. Ou encore, mieux, des gardes du corps du fameux tyran qui ne sert à rien ? Sans jeu de mots, évidemment, c'était bien notre cher Hitler ! Alors ? Personne. Comment pouvait-on savoir davantage sur ma profession dans ce cas-là ? N'était-il pas préférable justement de se remettre à son expertise et de lui faire confiance, car il était là pour ça ?

Connaissez-vous l'existence de l'Atlas Tactical et du Shadow Group ? Ce sont deux entreprises spécialisées dans la protection diplomatique à l’étranger. Leur programme s’adressait à tout le monde, du garde du corps de célébrités aux agents de forces spéciales du monde entier. J'avais été formé par l'une d'entre elles. Ce petit atout était discrètement informé dans mon CV, mais peu de personnes connaissaient le vrai potentiel de ces deux entreprises. Cette formation avait été faite suite à une mauvaise expérience durant ma carrière. Une simple petite balle perdue, du sang, les secours, et un contrat effilochée au bout de ce canon chargé... Une lourde responsabilité qui me coûtait quelques cauchemars la nuit... Je vous épargnerais les professions de foi. Tout ce que je dirais, c'était mon engagement et ma détermination, après cet échec déprimant. J'étais prêt à tout pour éviter qu'un autre drame puisse se reproduire sous mes yeux aujourd'hui. Voilà pourquoi, mon entretien se passait comme ceci. Un peu long, mais pas si inutile dans l'ensemble. Je désirais être le plus performant que possible pour décoller ma carrière et feindre de me pardonner pour cette histoire mélodramatique qui résumait ma vie.

▬  Je vois. Je comprends mieux. C'est plus de travail que ce que je pensais, c'est un fait.


▬ En effet, il est souhaitable que nous soyons sur la même longueur d'ondes pour une coopération rapide et efficace, n'est-ce pas ? Mon travail n'est pas très connu. Il est donc de mon devoir d'intervenir pour t'en parler afin qu'il soit compris et valorisé à tes yeux. Je préfère que les choses soient bien faites, voire qu'elles soient parfaites. C'est pour cette raison que j'ai pensé à tout.


▬ D'accord, ça me convient qu'il y ait des agents de plus. Ce sera encore plus sécuritaire de cette façon. Je ne sais pas encore combien de temps, au moins plusieurs semaines, ce sera à voir. On a toutes les deux des ennemis en étant à la tête ce club, mais je ne saurais pas dire si quelqu'un s'en est déjà pris à elle ou si elle connaît un ennemi en particulier. C'est surtout une question de renforcer la sécurité pendant un moment, montrer que nous ne sommes pas n'importe qui.


▬ Exactement, tu seras un peu comme Lady Gaga entourée de sa troupe Men In Black, grossièrement parlant, dis-je pour détendre l'atmosphère avec cette image, blague à part, je reprenais mon sérieux.  Vous ne seriez pas n'importe qui avec ma manière de fonctionner, crois-moi. Quand vous passerez les portes, vous ne serez plus toiser ou encore sous-estimer. Vous serez craintes, admirées et respectées. Concernant la durée, c'est entendu. Nous verrons l'évolution des choses en temps et en heures. Les ennemis en commun ou à part, je mènerais ma propre enquête, mais n'hésites pas à me parler si jamais quelque chose te revient. Et pour le renforcement sécuritaire, je m'en chargerais très rapidement.


De toute manière, elle n'avait pas complètement le choix d'accepter ma proposition, puisque c'était ainsi et pas autrement. Je négociais très rarement mon organisation pour assurer la sécurité. Si je n'avais aucune liberté pour le travail en amont qui devrait être planifier à chaque fois pour les déplacements, les conditions du contrat était forcément caduque... Ce n'était pas à lui d'en décider, mais à mon équipe et à moi-même. Il ne fallait pas oublier que sa vie était entre nos mains, protégée comme un joyau. Et ce n'était sûrement pas des rôles inversés, à moins qu'elle ne soit une Tomb Raider cachée. Ça pourrait être intéressant.
M'enfin. Le supplément allait être une autre parti de plaisir. Je crois que ce contrait me prendrait assez de temps pour que je ne pense plus à certaines choses. Un avantage tout compte fait. J'allais avoir du pain sur la planche et j'avais hâte de passer enfin à l'action. Cette ville m'était totalement inconnue et ça deviendra un nouveau jeu pour mémoriser toute cette carte dans un coin de ma caboche. Un nouveau challenge à relever, pourquoi pas !

▬ Je pense que vous savez tout ... Sauf peut-être une chose. Dites-moi, monsieur Daiki, que connaissez-vous du surnaturel ?


Soudain, elle souriait en me balançant cette question de façon si naturelle que je me mettais à froncer les sourcils. Sérieuse ou taquine ?  Doucement, je riais en ne sachant comment interpréter la chose.

▬ ... Mh, pardon du "surnaturel" ? C'est la partie "hobbys" j'imagine ? questionnais-je en laissant un blanc puis reprenais assez rapidement. Je vais paraître insolent à vos yeux, peut-être. Mais, je ne suis pas un "croyant", religieusement parlant. En revanche, j'admets que je suis passionné par beaucoup de légendes, du paranormal, de la magie, des rêves prémonitoires, des miracles comme l'EMI (Expérience de Mort Imminente) par exemple. Ce genre de choses... vous voyez. Il m'arrive même de dévorer des films et séries quand je ne bosse pas en fait. J'adore Penny Dreadful, Sense8, The OA, Inception, Supernatural, Game of Thrones, Teen Wolf et... Harry Potter. Et toi dans tout ça ?


Je devrais peut-être la troublée, l'intriguée ou la désintéressée avec tout ce que je venais de dire. En mal ou en bien, je m'attendais pas à grand chose. Soit, je marquais des points. Soit, je me prendrais un rire en pleine face pour avoir été aussi cliché. Mais, ce n'était pas si terrible. Si ? 


Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 306
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Juil - 12:56
Je n'appréciais pas tellement le caractère hautain que je sentais se dégager du garde du corps. Il dégageait un professionnalisme évident, d'une parfaite maîtrise de son métier, mais il n'en était pas moins que je n'appréciais pas son ton de vouloir me parler comme à un imbécile, comme s'il devait parler plus lentement pour que je comprennes ce qu'il devait me dire. Toutefois, comme je veux qu'il continue d'être professionnel, je me contente de lui répondre qu'il m'en apprend plus à propos de son boulot. Je lui fais part ensuite de ma requête de protection envers ma soeur jumelle. Après tout, nous sommes toutes les deux à la tête du plus gros club de cette ville et en plus, nous avons la même tête donc plus de risque d'être attaqués, même si Eretria bosse plus souvent à l'hôpital. Il me parle du fait que nous serons traitées un peu comme des reines et je dissimule un sourire avant de lui répondre.

- Je ne doute pas de vos capacités. Nous continuerons à parler en temps et en heure, vous avez raison. C'est une collaboration étroite que nous allons avoir, je ne m'attends qu'au meilleur, comme vous vous en doutez.

C'est à ce moment que je décides de voir jusqu'où s'étale l'étendu de sa connaissances, s'il pourra réellement m'être aussi utile qu'il le prétend. Parce que s'il n'en connait rien... Il ne sera jamais aussi utile qu'il le dit. J'écoute sa réponse en haussant un sourcil, le laissant pourtant terminer son monologue inutile sur ses goûts et ce qu'il aime. Je secoue finalement la tête, chassant sa question d'un mouvement de la main. Nous avons déjà perdu assez de temps avec cet entretien, je n'ai pas envie qu'il s'éternise encore très longtemps.

- Non, le vrai surnaturel. Les sorciers, les loups-garous, les vampires, les anges, les démons... Vous n'y croyez pas, donc ? Que ferez-vous si vous vous y retrouvez ... confrontés pour nous protéger ?

Mes yeux deviennent alors complètement noirs alors que je garde mon regard planté dans le sien. C'est maintenant que ça passe ou ça casse.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Secrétaire HM, patronne & call-girl PNC
Localisation : Dans tes plus beaux cauchemars
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 877
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Il n'y a pas de bien ni de mal,
il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher..
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 0:03
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Lilith891 mots
DEMANDE UN PEU SPECIALE
▬ Je ne doute pas de vos capacités. Nous continuerons à parler en temps et en heure, vous avez raison. C'est une collaboration étroite que nous allons avoir, je ne m'attends qu'au meilleur, comme vous vous en doutez.


▬ Je te remercie pour cette confiance. Tu peux me tutoyer, voyons. Oui, bien entendu, essayons d'être sur la même longueur d'ondes. Je suis ravi de travailler avec toi et espère également que notre collaboration se passera bien et durera.


Je me radoucissais quelque peu après avoir réussi à être clair et concis avec mon employeuse. Il était vrai que négocier de telles choses, ça pouvait être délicat, mais je ne me laissais jamais marcher sur les pieds. Qu'importe le rôle, la hiérarchie, je restais totalement neutre et traitais tout le monde de manière égale. Tout ce qui m'importait dans mon job était la sécurité avant tout du principal. Je pouvais être radical dans mes méthodes si jamais tout ne se passait pas comme prévu et il fallait s'attendre à n'importe quoi dans ce genre de métier. Admettons que c'était compréhensible le jugement d'autrui. Notre attitude pouvait être mal interprétée. Et pourtant. Combien de personnes me croyaient ; dangereux, intimidant, arrogant, méchant, froid, un tas de muscles, mais pas de cerveau, violent, une sorte de coquille vide et tous les autres synonymes qui allaient avec la carrure d'un type qui travaillait dans la sécurité. C'était un cliché pur et dur, mais on n'allait pas en vouloir ces gens. En général, tout le monde pensait à ça. Et à en croire les traits de la charmante Syclista se fermaient, elle semblait me juger rien qu'avec son regard. Que pouvais-je faire ? Rien du tout. Elle me connaissait à peine et moi, aussi, d'ailleurs.

Mais lors de sa curieuse question, il me semblait qu'elle cherchait à fouiller un peu ma personnalité, sur ce que je suis, à voir quel genre de personnes j'étais en dehors de mon job. Je pensais qu'elle s'interrogeait sur mes hobbys. Je l'avais répondu sans grandes difficultés après avoir réfléchis quelques instants au dévoilement de mes centres d'intérêts. Du moins, je pensais que c'était le cas.

▬ ... Mh, pardon du "surnaturel" ? C'est la partie "hobbys" j'imagine ? Je vais paraître insolent à vos yeux, peut-être. Mais, je ne suis pas un "croyant", religieusement parlant. En revanche, j'admets que je suis passionné par beaucoup de légendes, du paranormal, de la magie, des rêves prémonitoires, des miracles comme l'EMI (Expérience de Mort Imminente) par exemple. Ce genre de choses... vous voyez. Il m'arrive même de dévorer des films et séries quand je ne bosse pas en fait. J'adore Penny Dreadful, Sense8, The OA, Inception, Supernatural, Game of Thrones, Teen Wolf et... Harry Potter. Et toi dans tout ça ?


▬ Non, le vrai surnaturel. Les sorciers, les loups-garous, les vampires, les anges, les démons... Vous n'y croyez pas, donc ? Que ferez-vous si vous vous y retrouvez ... confrontés pour nous protéger ?


▬ Ah...


Lors de sa prise de paroles, je commençais à froncer mes sourcils.
Qu'est-ce qu'elle me racontait celle-là ?
Était-ce un piège ou pas ?
Était-elle réellement sérieuse ?
Ma question ne demeurait pas sans réponse puisque je surprenais ses prunelles changeaient de couleur assez soudainement. Elles étaient aussi noires et brillantes que deux pierres obsidiennes. Même autant que les miennes, mais cette fois-ci, c'était même le blanc des yeux.

Confusément, je clignais les miens. Je croyais avoir rêvé ou halluciné, sauf qu'après quelques secondes écoulées, ses putains de yeux n'avaient pas changés. C'était alors donc vrai ! Ce pressentiment que j'avais eu pour cette ville. Tout s'expliquait enfin. Oslo était étrange pour son épicentre d'activités surnaturelles !

Je reprenais mes esprits en m'éclaircissant la voix et s'humectais mes lippes en esquissant un petit sourire. Si seulement, elle savait. Je brisais notre regard en regardant mon dossier puis lui répondais avec un certain calme, bien que toujours étonné par la révélation.

▬ Mmh... ça pour une surprise. Je n'aurais pas imaginé un jour travailler avec des démons... Très jolie paire d'yeux en passant ! Bien sûr que si, j'y crois, même un peu trop. Tu es d'ailleurs... la preuve ? Eh bien, pour te répondre très franchement, si le surnaturel s'incruste dans votre protection, il est fort possible que je vais devoir réajuster mes méthodes. Puisqu'elles étaient faites pour de simples humains. Fort heureusement, mon équipe peut être utile. J'ai également des sources fiables qui me ravitaillent du côté surnaturel, mais je ne révélerais pas tout... Sans vouloir t'offenser, charmante Lilith. Tu portes bien ton nom...


Tout en me relevant, je reprenais mes dossiers et effectuais une légère inclinaison de la tête, presque de manière fantaisiste et rajoutais :

▬ Je relève ce challenge, madame. J'imagine que nous avions terminé pour cet entretien. Je vais vaquer à mes occupations et trouvais une protection démoniaque adaptée pour vous deux, puisque la donne à changer. Le rapport sera effectué dans une semaine, bonne journée, soufflais-je en m'effaçant pour clôturer cet échange et disparaître dans les couloirs.



THE END.


Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 306
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Le Paradise Night Club :: Bureau des patronnes/Loges des strip-teaseuses/eurs :: Bureau des patronnes-