AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sous la pluie (Theodora)

 :: Flood :: Corbeille :: RP terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 2 Mar - 22:42
Je viens de quitter l'hôpital et c'est bientôt la nuit. En plus, ça se sent qu'il va pleuvoir bientôt, l'air est lourd, presque électrique. Je soupire et avec la bandoulière de mon sac sur l'épaule, je marche en direction de mon appartement. Je décide de changer de trajet parce qu'il y a un attroupement de gens dans une des rues où je passe habituellement et je n'ai pas particulièrement envie de voir encore plus de gens. Je me retrouve donc à poursuivre mon chemin sur une route plus sombre où je ne me souviens pas avoir déjà mis les pieds.

Les mains dans les poches de ma veste, je jette des coups d'oeil un peu de gauche à droite, sans pour autant donner l'impression d'être paumé ou craintif je pense. Je suis juste sur mes mes gardes légèrement. C'est normal, c'est un chemin que je ne connais pas et il fait sombre.

Je tourne la tête en entendant du bruit alors que j'arrive au niveau d'une ruelle et surtout après avoir vu ce qui me semblait être une personne s'y engouffrer. Mes sourcils se froncent légèrement et je reste immobile, sortant mes mains de mes poches.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Mar - 0:45

[justify]C'est bientôt la nuit et il est donc temps pour moi de rejoindre le monde de la nuit et d'aller gagner de l'argent. J'avais pris un parapluie sur moi ans mon sac à main car je savais qu'ici le temps pouvait être instable, surtout quand toute la journée le temps n'avait pas eu l'air de savoir s'il devait faire beau ou s'il devait pleuvoir. Et si la pluie devait tomber, je préférais être bien protégée. N'importe qui aurait pu croire que c'était parce que j'étais quelqu'un qui ne voulait pas être trempée par la pluie, ce qui était en partie vrai mais surtout parce que la pluie fait de gros dégâts sur moi et laisse apparaître mes écailles enfin tout ce qui fait de moi une sirène quoi. C'était un des inconvénients malheureusement de ma condition.

Comme d'habitude, je prend la même rue que tous les soirs, pas apeurée ou presque pas. Je savais quelque peu me défendre, il suffisait que je chante pour qu'ils soient à mes pieds, ce que j'évitais de faire d'ailleurs. Et puis alors que je n'étais pas loin du Paradise Night Club, quelques gouttes de pluie commencèrent à tomber et effectivement ça n'allait pas le faire. J'ouvris mon parapluie aussi vite que je le pus, ce serait bête de se transformer en petite sirène en pleine rue. Alors que je vois que l'eau tombe de plus en plus vite, je cours dans une ruelle peu éclairée et où personne n'était du moins je l'espérais. Je réussis à me mettre à l'abri avec mon parapluie et un haut-vent de maison mais le mal était fait, quelques écailles apparaissaient sur ma peau. Il fallait que je trouve un moyen de les sécher pour retrouver une peau normale.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 1:55
Journée un peu de merde, pour une fois je suis plutôt heureux de quitter l'hôpital. Pas que je sois un accro de boulot, mais j'aime quand les choses sont bien faite et il y a moins de risque de boulot ou chirurgie bâclée ou ratée si je suis là. Malheureusement pour moi, ce n'est pas une très belle température qui m'attend dehors. Je commence tout de même à marcher pour rentrer chez moi quand je décide de faire un changement à mon parcours habituel pour éviter des gens. C'est a peu près à ce moment-là aussi que la pluie commence à tomber. D'abord en petites gouttelettes puis rapidement en plus grosse gouttes. Je fronce les sourcils et j'ai à peine le temps de voir une personne s'engouffrer dans une ruelle. Je m'avance, un peu sur mes gardes vu la dernière personne que j'ai aidé dans une ruelle, mais je suis tout de même un peu curieux sur ce qui a pu l'entraîner dans la ruelle. Je m'avance donc en soulevant mon sac pour pouvoir le mettre au-dessus de ma tête pour me protéger un peu de la pluie, de toute façon, il n'y a que mon uniforme de boulot dedans et je dois le laver alors qu'importe son état plus tard ! J'arrive devant la ruelle et je ne réfléchis pas vraiment finalement avant de m'y avancer carrément quand je vois qu'il y a quelque chose qui empêche la pluie de nous tomber dessus ici.

« Putain d'orage ...  »

C'est tout ce que je dis, car après tout, c'est vrai qu'elle ne devait qu'éviter la pluie, comme n'importe quelle personne normale. Malgré l'obscurité je tente de voir à qui j'ai à faire en plissant un peu les yeux, laissant mon sac retomber sur mon épaule.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai - 15:59

Cette pluie ne pouvait pas tomber au meilleur moment, non il avait fallut que ce soit aujourd'hui, que je sois de sortie pour que les gouttes tombent. Rha je déteste la pluie, elle est nocive pour mon espèce et je n'ai vraiment pas envie de me changer en sirène dans la rue. J'ai déjà faillit le faire une fois au travail mais ce n'était pas de ma faute et l'expérience avait été amère. Je ne comptais pas recommencer de si tôt alors que je reprenais en main ma vie. Non je n'allais pas laisser la pluie me gâcher la vie, il en était hors de question il fallait que je me ressaisisse absolument.

J'espère que cet abri de fortune en plus de mon parapluie serait efficace pour me protéger le temps que la pluie tombe. Heureusement que j'avais mon parapluie sur moi et que j'étais en pantalons et bottines, au moins déjà de ce côté là la pluie ne pourrait pas faire apparaître mes écailles. Je ne peux pas en dire autant de mes mains qui montrent quelques écailles. Je ne peux pas me permettre qu'on les voit, pas maintenant. Tenant mon parapluie, essayant de me protéger le mieux possible pour ne pas attraper plus d'écailles que ce que j'avais maintenant, je cherche un mouchoir ou quelque chose du genre dans mon sac qui pourrait m'aider. Ce qui fait que je ne vois pas une personne qui me regardait. Enfin je le trouvais et essuyait mes mains puis je m'aperçus que quelqu'un était là, pourvu qu'il n'ait rien vu.

-Qui est là ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Mai - 23:57
Je ne suis pas fan de la pluie. C'est bien trop souvent quand elle tombe que les pires accidents se produisent. Les gens pensent pouvoir conduire comme à l'heure habitude et foncent dans quelque chose, ce qui les emmène tout droit à l'hôpital. Il faut dire que ça tient occupé, c'est toujours ça. Mon regard se pose sur une femme à quelques pas de moi qui semble plus que pressée de se sauver de cette fichue pluie et, sans que je ne comprennes réellement moi-même pourquoi, je m'engouffre à sa suite dans la ruelle. Je la vois, tenir toujours son parapluie, malgré qu'elle soit sous une sorte de petit toit de fortune sous lequel je me retrouve du coup aussi. Je vois également quelque chose briller sur sa main, mais je ne saurais dire ce que c'est. Un miroir, son téléphone ou ... je ne sais quoi d'autre?

« Je m'appelle Alex, je voulais juste m'abriter de la pluie. Vous allez bien ? »

Je la vois tenir un mouchoir sur sa main, peut-être s'est elle blessée .. avec une lame qu'elle tient dans sa main ? Je suis chirurgien, je me dois de voir venir toutes les éventualités pour être apte à réagir.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juin - 16:02

Cette pluie ne me rassure pas du tout, loin de là. Si elle continue encore longtemps et que je n'arrive pas à mieux me protéger, je vais finir en poisson devant tout le monde. Mais pourquoi fallait-il qu'il pleuve aussi ? Ca ne pouvait pas attendre que je sois rentrée, bien à l'abri dans un bâtiment mais non. Derrière ma colère se cachait mon inquiétude et ma peur d'être découverte. On ne peut pas dire que les sirènes aiment la pluie quand elles sont à l'extérieur de la mer. Pouvant maîtriser l'élément liquide j'aurais pu essayer de dévier la pluie pour éviter qu'elle ne vienne sur moi mais ça aurait fait mauvais genre si quelqu'un passait par là. Et mon intuition avait été la bonne, quelqu'un m'avait suivit et je ne sais pas si c'était parce qu'il devait passer par là ou s'il voulait s'en prendre à moi. En voyant cet homme proche de moi, je m'étais dépêchée d'appliquer un mouchoir sur mon poignet et une partie de ma main. Il ne fallait pas qu'il voit ça, surtout si c'était un humain. Je me souviens très bien de la dernière fois où quelqu'un a vu mes écailles, ça a plutôt mal terminé et il a fallu que je m'exile loin pendant plusieurs semaines.

-Ca irait mieux si cette pluie voulait bien s'arrêter.

Je remet bien ma manche et tente de cacher du mieux que je peux ma main. Je n'ai vraiment pas envie que quelqu'un découvre maintenant.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Juil - 1:10
À l'abri de la pluie, je ne suis visiblement pas à l'abri des situations étranges. La jeune femme semble réellement être sur ses gardes, craintive. Peut-être est-ce simplement parce que je suis un homme qui semble la suivre alors qu'il pleut à verse et que nous sommes le soir. Oui, j'avoue que c'est une assez bonne raison pour une femme d'être craintive. Je remarques par contre qu'elle tient un mouchoir sur sa main. Il ne semble pas s'imbibé de sang, mais je lui demande toutefois si elle va bien. Sait-on jamais et instinct dominant de chirurgien oblige. Sa réponse me fait hausser légèrement un sourcil.

Vous n'aimez pas la pluie ? C'est vrai que ce n'est pas forcément agréable de devoir se balader sous la pluie comme ça ... Surtout qu'aujourd'hui elle est glacée. »

Je reste moi aussi sur mes gardes. Après tout, n'est-elle pas aussi étrange que je peux l'être moi-même à ses yeux avec son mouchoir posé de travers sur sa main et son poignet ? Je pense que nous sommes tous les deux méfiants vis-à-vis de l'autre sans pour autant l'afficher complètement. Ne serais-ce pas pire si nous le faisions ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Aoû - 16:04
Sujet datant d'un mois sans réponse, souhaitez-vous le continuer ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2759
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Sep - 21:40
On peut oui Smile
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Sep - 15:36
HJ : oui aussi


Ma cachette était plutôt la bonne et je m'en serai réjouie si un homme ne m'avait pas suivie. Je ne suis pas forcément craintive dans le sens où il pourrait s'en prendre à moi mais j'ai peur qu'il découvre ce que je suis. Je ne suis pas humaine enfin sauf quand je suis sur terre puisque je ressemble à tout le monde. Maudite pluie ! Tant que ça ne tombe pas plus et que ça ne me touche pas plus, je ne risque pas de me transformer parce qu'il m'en faut un petit plus pour que ça arrive mais ne sait-on jamais. Et dire que la présence de l'homme m'empêche de pouvoir contrôler l'eau pour qu'au moins elle s'écarte de moi mais faut pas rêver. Dans ma situation actuelle, je ne peux pas me permettre de me faire repérer, pas maintenant après tous ces efforts.

-Non je n'aime pas la pluie et le froid ne me dérange pas.

Ma voix était assez froide, quelle question stupide ! Si je me met à l'abri c'est que je n'aime pas ça, c'est logique. Rectification, je n'aime pas la pluie quand je ne suis pas dans la mer parce que ma transformation peut intervenir à n'importe quel moment. J'ai toujours vécu dans la mer avant de venir vivre ici donc je n'étais pas spécialement sensible au froid parce qu'on ne peut pas dire que la mer ici soit très chaude en terme de température. Je tapote le mouchoir sur mon poignet pour que ma peau sèche assez vite pour que disparaissent les traces de surnaturel.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Oct - 22:20
Cette jeune femme est étrange. Ce n’est pas le fait qu’elle se cache de la pluie qui soit étrange, bien que nous ne sommes que plus ou moins à l’abri en réalité, mais c’est ce mouchoir qu’elle tient dans sa main qui me fait m’interroger le plus. Je la regarde s’essuyer la main, la tapoter, presque comme si elle voulait nettoyer délicatement une plaie, mais son mouchoir ne se teinte pas de rouge alors ce n’est certainement pas ça. Vu le ton de sa voix, je détourne simplement la tête.

« Tant mieux alors si vous n’êtes pas dérangée par le froid. »

Je lance un regard vers la rue pour ne pas faire comme si je la fixais forcément, même si je lui jette de petits regards de temps à autre pour voir ce qu’elle fait. Je n’ai pas trop le choix de rester là au moins le temps que la pluie se calme un peu.Je croise finalement mes bras contre mon torse pour pouvoir garder un peu de chaleur, car même si la pluie ne nous tombe pas directement dessus, elle a considérablement refroidie l’air ambiant.

« Ça ne va jamais cesser ou quoi … »

D’habitude, on dit qu’un orage fort ne dure jamais longtemps pourtant j’ai l’impression que celui-ci se plaît à s’éterniser.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Oct - 22:30

Il n'y a que moi que cela dérangeait qu'un homme suive une femme alors même si on est en pleine journée ce n'est pas normal. Peut-être n'était-il pas méchant mais il devait bien y avoir une raison au fait qu'il m'ait suivi non ? J'ai vite comprit que la pluie y était pour quelque chose et qu'il cherchait à s'abriter comme moi mais il aurait pu aller trouver un abri ailleurs qu'à mes côtés. Je ne suis pas des plus sympathiques quand il pleut et que je risque de me transformer en sirène à n'importe quel moment. J'avais peut-être paru froide en lui répondant mais j'essayais simplement de me concentrer et j'espérais que cet homme irait voir ailleurs.

-Vous l'êtes ?

Je lui retourne la question. Quitte à être coincée avec lui pendant un temps, autant discuter un petit peu tout en ne relâchant pas ma vigilance vis-à-vis des humains. Pour ce qui est du froid, il ne me dérangeait pas plus que ça, ayant vécu toute ma vie sous la mer le froid m'importait peu. Il était plutôt synonyme de liberté lorsque nous pouvions aller à la surface. En soit, sous l'eau il ne faisait pas si froid mais on ne peut pas dire que la mer ici était la plus chaude du monde, c'était tout le contraire.

-Il faut croire que lorsque la pluie tombe, elle ne fait jamais rien à moitié.

C'est vrai que le si peu qu'il pleuvait, en général cela durait assez longtemps pour pouvoir camper et dormir. Je finis par enlever le mouchoir de mon poignet, il était sec désormais et ainsi plus de trace qui pourrait trahir le surnaturel qui vivait en moi. Je le garde dans ma main au cas où.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Nov - 18:38
Si la jeune femme avait un physique pourtant doux et un visage qui aurait pu semblé sympathique, elle me semblait être pourtant tout le contraire. Peut-être étais-ce simplement la pluie qui la mettait de mauvaise humeur ou une mauvaise journée tout simplement. Dans tous les cas, je ne cherche pas réellement à en savoir davantage. J'en viens même à me dire que je ne vais pas insister plus pour engager la conversation quand elle me retourne une question. J'en suis surpris, mais je tente de ne pas trop le laisser paraître.

« Ça va, ce n'est pas la première douche froide que je me prends. »

Je parle autant de la température que de son attitude, mais je ne sais pas si elle va comprendre le sous-entendu, de toute façon ce n'est pas dit de façon volontairement méchante, juste pour piquer un peu. Je laisse mon regard finalement se poser plus loin, en dehors de la ruelle, là où la pluie continue de tomber de façon drue et intense. Je soupire et je râle alors contre la pluie qui ne s'arrête jamais. Je tourne la tête vers la jeune femme en entendant ses paroles.

« En effet. Peut-être qu'on pourrait tenter de se rendre jusqu'au petit café de l'autre côté de la rue sans être trop trempé, au moins pour être au chaud pendant que ça se calme. »

Qu'elle soit d'accord ou non, c'est le plan que je vais prendre, mais je tourne tout de même la tête vers elle pour connaître son avis. En réalité, oui je trouve qu'il commence à faire froid avec la pluie qui ne semble pas décidé à s'arrêter, loin de là même.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Nov - 23:25

Je déteste la pluie et je m'énerve toute seule parce que j'ai faillit être grillée par cet homme à mes côtés. Il n'avait rien eu le temps de voir et heureusement parce que je donnais pas cher de ma peau après ça. Moi qui avait tout fait pour me protéger et revenir sans qu'on sache qui j'étais. Je suis une jeune femme donc je suis méfiante, je suis aussi une sirène méfiante. On ne sait jamais, il y a tellement de gens qui seraient heureux de découvrir une sirène et l'utiliser pour faire des tests.

-Vous êtes habitué alors... Désolée.

Je ne sais pas à quoi je joue mais je sens que c'est dangereux. Et cette pluie qui n'en finit pas, j'ai juste envie de partir, je me sens mal à l'aise. Il faut dire que je ne suis pas dans une bonne position pour le moment. La moindre éclaboussure de pluie ne me transformerait pas mais suffirait à faire apparaître quelques écailles. Je ne veux pas être méchante mais la pluie n'arrange en rien mon humeur parce que c'est ma plus grande faiblesse, l'eau et la pluie. Je tourne mon regard vers lui alors qu'il propose une solution qui est impossible pour moi. Ca aurait été bien d'aller se mettre au chaud et à l'abri mais je ne disposais pas de cette possibilité.

-Non je ne compte pas bouger d'ici, j'attendrais que la pluie se termine.

Il était hors de question que je sorte de mon abri de fortune avec cette pluie, certes elle pouvait durer longtemps mais je ne prends pas de risques. Je n'en prend plus à vrai dire, j'ai eu trop peur la dernière fois. Etre trempée n'est pas une option, elle est impossible à réaliser.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Nov - 20:50
Peut-être est-ce parce que c'est habituellement moi qui est davantage froid avec les gens, mais le fait que son attitude soit aussi fermée et désagréable ne me donne pas tellement envie de faire des efforts de plus. J'en ai déjà fais plus qu'à l'habitude alors tant pis. Elle répond à la pique que j'ai voulu lui envoyer et je roule légèrement des yeux en tournant la tête. Je ne sais pas pour qui elle se prend, mais je ne vais pas m'éterniser ici. Je ne sais pas trop comment interpréter son désolée, si elle est sincère ou plutôt ironique du coup, je tente une dernière approche vers elle en lui proposant d'aller au café juste de l'autre côté de la rue et elle décline. Comme j'ai uniquement l'impression qu'elle refuse parce que ma présence la dérange, mes épaules se haussent. Je ne vais pas insister encore. Elle n'a pas envie de venir et bien tant pis pour elle. Si elle préfère rester dans le froid de la pluie qui tombe et qui semble encore partie pour tomber pendant un long moment .. C'est son choix, je ne le ferais pas à sa place.

« D'accord, tant pis alors. Si vous changez d'avis, le café ne risque pas de changer de place. »

Je remonte à nouveau mon sac au-dessus de ma tête et je sors finalement de la ruelle pour traverser la rue. Je réalise seulement maintenant que je ne connais pas son prénom, mais que elle connait le mien. Tant pis pour ça aussi. Il ne reste qu'à voir si elle change d'avis, mais ça m'étonnerait ... Une fois dans le café, je compte bien y rester un petit peu alors je me commande un café et une brioche, histoire de me réchauffer un peu avant de rentrer si ça se décide à se calmer un jour.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 383
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Nov - 21:23

Il y a des rencontres qui nous marquent et je crois que celle-ci est faite pour me marquer puisque je vais m'en souvenir. Je n'avais pas encore eu à faire avec quelqu'un comme mon interlocuteur à l'instant même. La plupart des personnes qui me parlent ou qui insistent sont mes clients au club. Je dois dire que je ne suis pas habituée à ce qu'on s'adresse à moi comme lui vient de le faire. C'est même très étonnant que ça ne me soit pas arrivé plus que ça depuis que je suis ici. D'ailleurs je me demande ce qui l'a vraiment amené ici, alors certes l'excuse de la pluie mais je suis sûre qu'il n'y a pas que ça et je serai curieuse de savoir. Je ne veux pas être froide avec lui mais je ne peux pas m'en empêcher. Pourtant les éléments ne sont en rien pour mes sautes d'humeur aujourd'hui, enfin si on omet la pluie. Parce que oui cette traîtresse m'a prise par surprise et par conséquent me condamne à me transformer en créature mythologique si je sors.

-C'est noté.

Je lui réponds gentiment, enfin j'essaie. Je ne voulais pas être méchante ou même méprisante mais là c'est trop risqué de sortir sous la pluie. Surtout que j'imagine qu'il doit être humain, ce qui n'aide en rien parce qu'il aura peur si je me transforme en sirène ou si des écailles apparaissant sur ma peau. Non j'ai pris trop de risques. Je le regarde partir, désolée alors que je reste sous mon abri de fortune alors que la pluie continue. L'idée du café est tentante mais là c'est pas possible, il va falloir attendre que la pluie s'arrête un peu parce que même si je cours des écailles vont apparaître ou le plus grand risque est un début de transformation. Peut-être que si l'eau s'arrête ou qu'il a pitié de moi et qu'il m'amène une boisson chaude... Non ne penses pas, tu ne peux pas bouger d'ici. Tant pis, je le reverrai peut-être plus tard, quand je ne serai pas handicapée par la pluie parce que j'ai dû lui laisser une image horrible de moi-même.


[SUJET TERMINE]
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Prostituée du PNC
Localisation : PNC && la ville dont son quartier historique
Date d'inscription : 01/01/2018
Messages : 218
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Burnt out ends of smoky days, the stale cold smell of
morning.
A street lamp dies, another night is over, another day is
dawning.

Touch me, its so easy to leave me
All alone with the memory, of my days in the sun.
If you touch me, you'll understand what happiness is.
Look, a new day has begun.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Flood :: Corbeille :: RP terminés-