AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce n'est pas ce que vous pensez | Hiiro Daiki

 :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Chambres des patients Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 3 Mar - 14:15


Il y a quelques jours maintenant, Lilith à trouver le moyen ultime de m’enquiquiner encore plus. Elle nous a engagé un gars du corps. Je trouve ça… Complètement débile. En quoi est-ce que nous avons besoin de ça ? Mais lorsque je me dis que c’est bel et bien ma sœur qui a fait ça, ça ne m’étonne pas réellement. Elle aime se prendre pour une star, pour une princesse et ça… Ça ne fait qu'appuyer ça ! Mais ce qui m’énerve surtout la dedans c’est qu’elle sait qu’on n'a pas tant d’argent et elle le dépense inutilement ! On a eu une conversation là-dessus en plus il n’y a pas tant de temps que ça.

Enfin bon, comme je le disais ça ne sert à rien ! Mais elle a insisté et voilà comment je me retrouve devant cette chambre d’hôpital aujourd’hui. Pas que je suis la patiente ou que ma sœur le soit, non, mais notre garde du corps oui. Il a tenté de me protéger contre quelqu’un, j’ai eu le temps de me mettre à l’abri lorsque lui commençait à perdre connaissance, gravement blesser, contre la voiture. Étant interne je n’ai pas tardé à lui apporter les premiers soins nécessaires à sa survie et appeler les pompiers. Aujourd’hui… Je viens voir comment est-ce qu’il va. Après tout, même si je clame que ça ne sert à rien, pour le coup j’aurais pu être gravement blessé s’il n’avait pas été là… J’entre alors doucement dans sa chambre, espérant qu’il dorme et ouf c’est le cas ! Je saisis donc le dossier au pied de son lit et le soulève pour en lire le contenu, en silence.
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 607
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Le véritable rêve c’est de pouvoir continuer à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Mai - 23:12
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Eretria569 mots
CE N'EST PAS CE QUE VOUS PENSEZ
Frémissement. Mes cils battaient comme des ailes frêles d'un papillon prisonnier dans une toile d'araignée. Quelle injustice ! La prédatrice n'attendait qu'un faux pas pour attaquer et elle n'était autre que la réalité ; MA réalité.
C'était avec grande peine que mes yeux s’ouvrirent pour m’offrir le paysage d’un plafond blanc éclatant. Cette couleur était étonnement pure entre ses murs. Une pièce stérile à souhait à vous faire gerber toutes vos tripes...  Je le concède, elle me donnait clairement envie de passer à l'action. Et cette odeur… Un mélange d’effluves de désinfectants et de médicaments qui rappelait si bien un lieu particulier. Et cette chaleur… C’était comme si j’étais reposé sur un nuage et entouré d’un cocon. Et ce bruit… Ce bip incessant qui signifiait qu’un cœur battait toujours à proximité.

« Hopital ».

Le bip bip comptait l’accélération d’un cœur, je venais de comprendre que c'était le mien qui s'affolait à mon insu. Et ce sac… Accroché au bout d’une perche, rempli de sang pour me perfuser. Je prenais conscience que j'avais perdu beaucoup de sang lors de cette fameuse attaque.
Oui. Je me souvenais maintenant. J'étais dans cette chambre, hier encore, ou peut-être même avant-hier si je ne m'abuse. Je n'en étais plus très certain du nombre de jours que j'avais passé ici. Néanmoins, ce que j'en étais sûr, c'était le visage des individus qui venaient souvent me voir. Il n'y en avait pas grand monde. Je les comptais sur les doigts d'une seule main ; M. Cursse, l'infirmier taciturne, le docteur, une autre infirmière et elle...

Elle qui se retrouvait curieusement au pied de mon lit en train de feuilleter mon dossier médical. Silencieuse et pourtant pas indifférente, je l'observais pendant quelques instants avant de me décider à réagir. Délicatement, à l'aide de mes poings, je me redressais sur le lit en voulant m'asseoir afin de mieux la regarder.

▬ ... Eretria ? C'est bien toi ? hasardais-je en grimaçant aux mouvements que je produisais sans omettre de plaintes inquiétantes.


Les yeux baissés, je rageais intérieurement. Comment lui expliquait les réels faits ? Je ne voulais pas l'inquiéter mais cet individu qui m'avait attaqué l'autre fois, il n'avait rien d'humain. Absolument pas. J'ignorais ce que c'était, mais cette créature m'avait bien eu. D'ailleurs, ma blessure parlait d'elle-même. Elle ne guérissait pas. On dirait qu'elle s'infectait. L'infirmière avait beau changé mes pansements, mes bandages se souillaient toujours. La couleur de mon sang ne semblait pas non plus normale, elle coagulait et devenait un peu rouge foncé, voire noirâtre. Je ne saurais le dire... C'était étrange. Oslo était une ville assez bizarre maintenant que j'y pense. Personne n'osait parler de ma blessure comme un fait non naturel. Qu'est-ce qu'on cachait, je veux dire, qu'on me cachait ?

▬ Tu vas bien ? Je suis désolé, j'ai faillis à ma mission... Cette chos- ... cette personne m'a surpris lorsqu'elle m'a attaqué. Je n'ai pas pu contré tout ça. Je me sens impuissant maintenant. Pardonne-moi pour mon incompétence. J'assumerais les conséquences si jamais vous me licenciez pour cette faute... repris-je, les lèvres pincées gravement, en levant les yeux vers mon interlocutrice, confus.



Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 216
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Mai - 13:25


J’étais quelqu’un de très têtu, c’est vrai. Je pouvais même certainement l’être plus que Lilith, ma sœur jumelle qui l’était pourtant au combien beaucoup ! Mais je n’étais pas aussi fière qu’elle et je savais lorsque je devais mettre de côté ce côté de moi qui n’étais pas toujours utile. À cet instant précis je le faisais. Je ne voulais pas de cet homme dans ma vie, je ne voulais pas qu’il me suive et pourtant je ne l’avais pas laissé mourir pour autant. Lilith l’aurait très certainement laissé faire… Mais je ne suis pas Lilith. Ce serait bien qu’un jour quelqu’un le réalise.

Quoi qu’il en soit rien n’est bon dans son compte rendu. De ce que je vois sa blessure ne semble pas vouloir guérir et semble même empirée. Je tourne les pages et observe ses différents taux, ainsi que la visite régulière des infirmiers et infirmière. Il n’avait pas les plus mauvais, au contraire… Je suis sortie de ma lecture par Hiiro qui s’éveille, se redresse et me parle. J’en sursaute de surprise. Refermant d’un coup le dossier je le regarde les yeux ronds, surprise d’être… Et bien prise la main dans le sac.

« Euh… Oui... Oui c’est moi. »

Je pourrais dire que c’est Lilith, je ne suis pas sûr qu’il ferait la différence s’il n’a pas remarqué que nous n’avions pas la même longueur de cheveux, mais… Comme je le disais je sais assumer certaines « faiblesses » que j’ai, dont celle de faire attention aux autres, a la différence de Lilith.

Reposant finalement son dossier je l’écoute parler et lorsqu’il parle d’être viré pour incompétence je finis par froncer un peu les sourcils. Je m’approche alors un peu du lit et même si je tente d’être distante avec lui, je ne peux pas le laisser dire ça !

« Incompétence ? Tu m’as très certainement sauvé la vie. Crois-moi, Lilith ne te vira pas, juste pour ça. Parce que tu as fait ton boulot et que c’est ce qu’elle attend de toi...»
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 607
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Le véritable rêve c’est de pouvoir continuer à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mai - 21:34
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Eretria571 mots
CE N'EST PAS CE QUE VOUS PENSEZ
Oslo était une ville remplie de mystères et de surprises. Arrivé à peine dans mon petit appartement, j'avais déjà senti ou pressenti, qu'il y avait certaines choses qui clochaient chez elle. Pour commencer, l'entreprise pour qui je bossais. Le lieu me semblait très particulier à lui seul. Il m'arrivait de temps en temps, dès lors où je déambulais dans les couloirs, de ressentir mes poils se dressaient sur ma peau. Cette chaire de poule semblait me prévenir de quelque chose, mais quoi, je l'ignorais encore. Parfois, je me sentais également épier ou sinon je remarquais des petits détails futiles qui changeaient dans le décor. Etait-ce mon imagination qui me jouait des tours ou devrais-je écouter mon instinct ? Dans les deux cas, j'allais à la fois, redoublé d'attention afin de mieux m'adapter à toutes situations et de me détendre un peu dès que je rentrerais chez moi. Après tout, je ne connaissais pas véritablement cette nouvelle entreprise et ses nombreux habitants. Je n'en connaissais même pas encore un seul.

Ensuite, s'il fallait que je tombe sur le Dr. Jekyll et un M. Hyde dans une version féminine revisitée, je me serais mieux préparé pour éviter toute confusion lors de mon travail. Lilith et Eretria, deux jumelles, au combien perturbantes et étonnantes. Elles étaient à la fois les deux faces d'une seule et même pièce ou les deux parties d'un unique sablier. Elles étaient complémentaires et leurs contraires. Elles étaient le jour et la nuit, le chaud et le froid, le plus et le moins, l'amour et la haine, le Yin et le Yang, ou encore le ketchup et la mayonnaise.
Eretria, je la trouvais plus attrayante que sa jumelle. Vous vous dites, comment pourrais-je les différencier ? En vérité, je ne saurais même pas vous répondre. Peut-être que si. Leur regard. Elles avaient un regard très différent l'une de l'autre. Eretria avait un regard plus profond, tantôt communicatif, tantôt farouche, tantôt chaleureux. Lilith, elle, le sien paraissait plus perçant, tantôt dominant, tantôt glacial, tantôt hautain. En tout cas, c'était ce que je pouvais pour le moment différencier. Leurs traits pouvaient au combien se ressembler, mais ceux d'Eretria me paraissaient beaucoup plus vrais face aux émotions.

Je pensais que c'était Eretria à mon chevet plutôt que Lilith ici-même. Peut-être que je pouvais me tromper, mais je me fiais seulement à mon instinct.

▬  Euh… Oui... Oui c’est moi.


Oh. J'avais donc raison. C'était peut-être une chance sur deux que je puisse tomber sur la bonne Syclista. Je la vis sursauter et me regarder avec des yeux agrandis par l'étonnement comme si je venais de la prendre en faute. Mes yeux clignèrent de confusion, ensuite, je m'humectais les lèvres pour reprendre la parole à propos de mon échec.

▬  Incompétence ? Tu m’as très certainement sauvé la vie. Crois-moi, Lilith ne te vira pas, juste pour ça. Parce que tu as fait ton boulot et que c’est ce qu’elle attend de toi...
 

▬ ... Tu m'envoies rassuré. J'aime ce que je fais. Je veux réellement me rendre utile pour cette entreprise, Eretria. Mais ce type ne m'a pas raté, grommelais-je en serrant ma mâchoire en étant très mécontent d'être dans cet état-là.


▬ ... Ta visite me fait plaisir. Je ne m'attendais pas à te voir.



Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 216
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Mai - 14:05



Fixant un instant le dossier dans mes mains, je ne me sentais pas forcément bien. Ça me faisait étrange en réalité. Pas de voir quelqu’un d’aussi gravement blessé, ça ici j’en voyais souvent et puis je l’avais choisie ce métier, mais que la personne le soit pour moi. Je sais que c’était son boulot au final, mais… Mais ça me faisait étrange. Combien ma vie est plus importante que la sienne ? C’est quelque chose que je ne comprenais pas, que je ne pouvais pas réellement mesurer ou concevoir d’où le fait que je me sente aussi coupable que ça de le voir étendu là… Alors que Lilith… Lilith me dit simplement que « c’est normal », c’est « son job ». Ok certes ! Peut-être… Mais je ne m’y faisais pas tout de même.

Alors forcément lorsqu’il me surprend en s’éveillant, je me sens mise à nu ! Moi qui faisais tout pour le repousser, le voir dégager, maintenant j’étais à son chevet à m’en faire pour son état. Mais je ne suis pas du genre à fuir, j’assume mes actes et je sais, heureusement, revenir lorsqu’il est nécessaire et là il était nécessaire que je le remercie, même si les mots restaient encore bloqués dans ma gorge. Je me rapproche alors de lui pour lui couper immédiatement la parole, qu’il cesse de dire des bêtises. Je finis par rire légèrement lorsqu’il dit que ce type ne l’a pas raté et je secoue la tête en reprenant.

« Non en effet, il ne t’a pas raté, mais… Je connais bien cet hôpital, j’y travaille… Tu es tombé sur les meilleurs… Crois-moi. »

Baissant légèrement les yeux sur ses draps, je n’osais pas réellement affronter son regard fatigué. Finalement j’ai relevé les yeux vers lui lorsqu’il me dit que ça lui fait plaisir de me voir. C’était peut-être le moment… Aller Ere' tu peux le faire !

« Je tenais à te… À te remercier en fait et m’assurer que ça allait... »



(Hors jeu : J'adooooore tout ton paragraphe sur les soeurs ! Il faudra que je le fasse lire à Lilith Razz !)
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 607
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Le véritable rêve c’est de pouvoir continuer à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 12:24
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Eretria594 mots
CE N'EST PAS CE QUE VOUS PENSEZ
Curieusement, je me mettais à l'observer un peu plus que de raison. Je ne saurais dire pourquoi mais quelque chose dans ses traits avaient changés. J'ignorais si c'était le délire qui me causait ça - les douleurs ne me réussissaient pas en ce moment - ou si je me faisais des idées. Son visage avait un peu terni mais je n'avais rien relevé. Mon dossier était-il si catastrophique que ça ou alors il y avait autre chose ?

Je commençais ensuite à parler sur cet accident et montrais une facette de moi où j'étais mécontent, surtout à propos de ce "type". En guise de réponse, elle se mit soudainement à rigoler. Le regard rivé sur elle, je clignais des yeux. Qu'est-ce qui avait de drôle dans ce que je venais de dire ? Je fis discrètement une moue. Toutefois, je préférais ce sourire sur son visage. Elle était bien mieux comme ça. D'ailleurs, en y repensant, Lilith n'aurait pas ri si elle était là à sa place, ou peut-être bien plus sadiquement. Qui sait ?

▬ ... Tu m'envoies rassuré. J'aime ce que je fais. Je veux réellement me rendre utile pour cette entreprise, Eretria. Mais ce type ne m'a pas raté.

 
▬ Non en effet, il ne t’a pas raté, mais… Je connais bien cet hôpital, j’y travaille… Tu es tombé sur les meilleurs… Crois-moi.


▬ Vraiment ? Au moins, ça m'ôterais l'idée de m'enfuir ici à toutes jambes.


Je souriais à mon tour suite à ma réplique. Cette plaisanterie avait quand même une part de vérité, puisque j'en serais capable.

Néanmoins, un silence commençait à s'installer. Je me lançais pour le briser et voulais lui faire une sorte de compliment. Du moins, je tentais d'être sincère avec elle alors que nous ne nous connaissions pas encore très bien. Je voulais quand même aller de l'avant pour que notre relation n'en pâtit pas. Il fallait dire que cet événement n'était pas très glorieux à mon égard.


▬  ... Ta visite me fait plaisir. Je ne m'attendais pas à te voir.


▬  Je tenais à te… À te remercier en fait et m’assurer que ça allait...
 

▬ Oh ! Je dois donc comprendre que ma patronne s'inquiète pour moi ? C'est un bon début. Je vais bien, je crois.


Bien évidemment, je la taquinais un peu. Ce n'était pas méchant mais elle m'avait quand même donné du fil à retordre pour sa protection. Je me vengeais tout simplement à ma façon.

▬ Ne me remercies pas, c'est mon devoir de te protéger. Merci à toi d'avoir eu confiance en moi pour cette mission. Mais... je souhaiterais te parler de quelque chose. Qu'est-ce que tu te souviens ? As-tu vu quelque chose en particulier ? N'omets aucuns détails. Je voudrais juste me souvenir de certaines choses. Tu pourrais m'aider ? S'il-te-plaît.


Cette fois-ci, je devenais plus sérieux. Mes yeux cherchaient les siens pour une conversation plus poussée et approfondie. Je voulais vérifier si Eretria avait vu la même chose que moi. Si elle allait bien et qu'elle n'était pas très secouée depuis ce jour-là. Et si quelque chose de pas normal s'était produit, je voulais en discuter avec elle. Puisque, c'était elle qui s'était occupé de moi une fois que j'avais perdu connaissance. Elle avait donc remarqué que ma blessure n'était pas normale. N'est-ce pas ? 



N. B : Coucou ! Je m'excuse du retard.  
Oho ! Je suis contente que mon récit te plaît !   Et avec plaisir ! Bonne lecture à elle si ce n'est pas déjà fait.  
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 216
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juin - 0:04



Regardant l’homme allonger dans ce lit blanc, avec ces murs blancs et ce bruit qui me signifiait que tout allait bien, qu’il était en vie… J’avais du mal à réaliser. Cet homme que je n’ai jamais désiré, que je voulais aller se faire voir ailleurs, avait risqué sa vie pour moi et pour ça… Je lui en devais une. Je sais que c’était « son boulot » mais non, je ne vois pas les choses comme ça, je ne vois pas les choses comme Lilith. Pour moi « son boulot » est hyper… Hyper… Enfin je ne sais pas, on ne se connaît même pas et il aurait pu mourir ! Pour moi ! Je n’arrive pas réellement à réaliser. En l’entendant je soupire légèrement.

« Je doute pas que tu veuilles te rendre utile, mais ça n’empêche que moi je n’ai jamais voulu de quelqu’un comme toi dans ma vie... »

J’allais rajouter « je peux me débrouiller seule. Je n’ai pas d’argent à gaspiller » mais il m’a sauvé la vie alors je ne le ferais pas. Pas maintenant, pas aujourd’hui alors qu’il s’en remettait tout juste. Ma tête se hoche lorsqu’il me demande si je dis vrai sur la qualité des infirmiers et des médecins de ce lieu et je le fais sans une seule once d’hésitation. Si je suis venue ici c’est pour sa très, très bonne réputation !

Je me sens cependant déstabilisé lorsqu’il me demande si je m’inquiète pour lui. Il ne faut pas oublier que je reste une démone et que les sentiments humains et bien… Eh bien je ne sais pas vraiment ce que c’est… Je ne les connais pas vraiment ; est-ce ça… S’inquiéter ? Fronçant alors légèrement les sourcils je reprends, confuse.

« Non… Je tenais juste à être… « Juste »… C’est tout ! »

Secouant un peu la tête comme pour m’autopersuader je sors soudainement de mes pensées en l’entendant me questionner sur l’agresseur. C’est alors qu’il cherche à capter mon regard qui vacille entre gris et vert… Une couleur indéfinie, mais bien présente. Je le regarde et ouvre ma bouche quelques secondes avant de secouer la tête.

« Je n’ai pas vu grand-chose, tu m’as rapidement mise à l’abri… Je me rappelle juste d’un homme et toi… Toi plaint de sang… Et cette blessure... »
Membre en étain

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Interne au Helse Magi et Patrone au Paradise Night Club
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 607
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Le véritable rêve c’est de pouvoir continuer à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juin - 16:24
DAIKI Hiiro & SYCLISTA Eretria599 mots
CE N'EST PAS CE QUE VOUS PENSEZ

▬  Je doute pas que tu veuilles te rendre utile, mais ça n’empêche que moi je n’ai jamais voulu de quelqu’un comme toi dans ma vie...


▬ Je vois. Ce que je constate par contre, c'est que si je n'avais pas été là, tu serais peut-être à ma place à l'heure qu'il est.


Dans un soupir agacé, je répondis de manière sèche à mon interlocutrice, presque comme si je lui faisais des remontrances. J'ignorais si elle avait conscience de ce qu'elle disait ou faisait, mais la réalité était belle et bien là. Elle pouvait être en danger à n'importe quel moment. Lilith semblait avoir raison pour la surveiller ici ou à son lieu de travail, plus précisément à l'hôpital, puisque nous n'étions sûrs de rien de ce qui pourrait lui arriver.

A un moment, il fallait être plus responsable lorsqu'on choisissait d'embaucher un professionnel pour veiller à sa sécurité. Ce n'était pas comme si nous étions simplement des pions à prendre et à jeter dès que nous n'en avions plus besoin. Sur un échiquier, nous étions plus comme des cavaliers qu'autre chose. Vous voyez un peu le genre.
En tout cas, ce n'était pas mon genre de leur courir après pour une protection. Si elles ne prenaient pas mon contrat au sérieux, je serais bien obligé de trouver une autre personne à protéger. Je n'aimais pas perdre mon temps pour des choses de ce genre ; "je n'ai pas besoin de toi dans ma vie" ou encore "mais elle a besoin d'être surveillée". Qu'est-ce qui clochait avec ces femmes ?

Il fallait dire que lorsque nous choisissons de devenir un garde du corps, il y avait énormément de sacrifices en jeu. Le temps semblait la première chose, car nous n'en avions plus. Notre vie devenait celle du principal. Elle s'effaçait et elle ne nous appartenait plus. Nos souvenirs, nos fêtes, nos sorties, nos proches, nos amours... Tout ceci n'avait plus d'importance. Nous vivions uniquement à travers les événements qui traçaient la vie de notre principal. Mais pour le moment, je ne me plaignais pas, mon contrat ne me prenait pas énormément de temps comme celui d'une célébrité où je devais surveiller 24h/24 et 7j/7. Ici, je possédais encore quelques temps libres pour me familiariser avec la ville et accessoirement sortir pour voir des gens.

▬ Oh ! Je dois donc comprendre que ma patronne s'inquiète pour moi ? C'est un bon début. Je vais bien, je crois.


▬ Non… Je tenais juste à être… « Juste »… C’est tout !


▬ Oh ? C'était donc pour ça ? répliquais-je en jouant l'étonné et en hochant la tête très lentement.


Les yeux plissés légèrement, je cherchais à la cerner. Elle semblait troublée. Était-ce à cause de ma question à propos de son inquiétude à mon égard ? Ou était-ce à propos de cet accident puisque ses souvenirs resurgissaient ?

▬ [...] Mais... je souhaiterais te parler de quelque chose. Qu'est-ce que tu te souviens ? As-tu vu quelque chose en particulier ? N'omets aucuns détails. Je voudrais juste me souvenir de certaines choses. Tu pourrais m'aider ? S'il-te-plaît.


▬ Je n’ai pas vu grand-chose, tu m’as rapidement mise à l’abri… Je me rappelle juste d’un homme et toi… Toi plaint de sang… Et cette blessure...  


▬ Mmh... C'est tout ce dont tu te souviens ? As-tu identifié cet homme ? Est-il un client fidèle au PNC ?



Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : BODYGUARD (Garde du corps) des Syclista + tous les membres du PNC.
Date d'inscription : 09/01/2018
Messages : 216
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Hiiro pour vous (des)servir...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Aile des humains :: Chambres des patients-