AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lorsque deux mondes se confronte (Ombeline Smith)

 :: The Helse Magi :: Parties communes :: Réserves Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 7 Juin - 16:22



C’est la fin de la journée et surtout le début d’un mois… Arrive donc la tâche la plus chiante qui existe dans ce métier : aller dans la réserve et voir ce qu’il nous reste, ce qui nous manque, si c’est bien à sa place bla bla bla bla bla… Non mais sérieusement est-ce que j’ai une gueule d’homme de ménage ? Ou d’un comptable… Surtout pas d’un comptable d’ailleurs ! Le seul comptable que je connais c’est Samaël et c’est pour moi l’incarnation de mon sida à moi. Quelque chose qui me ronge depuis des années, qui m’affaiblit, m’isole, fait en sorte que je suis ce que je suis, que je suis celui qui porte se masque, jusqu’à ce qu’il me tue à force de m’affaiblir. Ça… C’est Samaël, alors clairement, non, je n’ai pas envie d’être un comptable comme ce vieux démon.

Quoi qu’il en soit, j’ai été de corvée pour cette fois, je sais pas si quelqu’un d’autres va être de corvée également, mais ça me fou de mauvaise humeur, remarque ça à un côté extrêmement pratique pour le masque social que je dois constamment porter ici. Soupirant j’entre dans la réserve et allume la lumière en fronçant les sourcils. Je commence alors à m’approcher d’une étagère munie de la planche sur laquelle mon stylo et ma feuille de compte se trouvent. Putain ce que ça me fait chier !
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2328
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juin - 0:30
Ombeline était encore nouvelle à l'hôpital, et comme tous les nouveaux, elle se voyait confier la majorité des tâches ingrates. La fée les prenaient toujours avec le sourire et son optimisme faisait le reste. Elle trouvait que varier les tâches lui permettait de souffler un peu pour mieux s'occuper des patients après.
Ce fut donc avec cet état d'esprit qu'elle entra dans la réserve, stylo rose pailleté en main, prête à tout répertorier comme il se devait. Son regard tomba immédiatement sur l'homme qui s'y trouvait déjà et elle lui offrit un immense sourire.
- Salut, je viens te prêter main forte.

Elle se rapprocha. La bonne humeur filtrait à travers tous les pores de sa peau.

- Je suis nouvelle, c'est sans doute pour ça qu'on ne s'est encore jamais vraiment parlé. Moi c'est Ombeline, et toi ?
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 84
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin - 15:46



Non, décidément non, ça risquait pas de me mettre de bonne humeur cette histoire de devoir ranger la réserve ! Je n’étais pas cendrillon où je sais pas quoi. Puis il y a eu pas des gens fait pour ça ici ?! Genre comme l’autre vampire-là… Eliaz ! l’homme de ménage, c’est supposer faire ça non ?! Enfin là c’est plus l’inventaire, mais je suis presque sûr qu’il y aurait des gens pour ça. Quoi qu’il en soit je pensais être seul, sauf qu’une voix se fait rapidement entendre. On peut dire que la femme, d'une beauté presque surnaturelle lorsque mon regard se pose sur elle, est discrète ou au pas léger parce que je ne l’avais pas senti. Cependant elle dégage quelques choses qui m’irrite d’entrée de jeu… Ah oui ! Surement sa trop grande bonne humeur !

-Parce que ça te réjouis-toi de faire ça ?

Je relève un sourcil en voyant qu’elle semble vraiment joyeuse et c’est la seule chose que je trouve à répondre face à sa première phrase. Parce que je ne dirais certainement pas « merci » ou quelque chose comme ça. Lui jetant un petit regard je finis par reprendre ma planche de bois avec ma feuille.

-Aedan… Et je suis loin d'être nouveau ici

C’est compliquer avec les nouveaux. Ils ne savent pas encore vraiment quelle réputation j’ai, comme celle du parfait connard, mais en même temps… Je suis un excellent infirmier… Je ne sais pas si je veux que cette réputation me colle encore à la peau, mais en même temps je n’ai pas le choix avec Samaël, alors je suis toujours bridé… Je suis compliqué. Me comporter avec les gens ? C’est compliquer.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2328
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Juin - 16:23
Ombeline sentit son sourire s'élargir. En voilà un qui était bien ronchon ! C'était une mission pour super Ombeline ça ! Là où elle passais, la mauvaise humeur trépassait ! Mentalement, elle enfila sa tenue de magical girl en tournant sur elle-même. Pouf ! Transformation !

- Ça fait du bien de varier les activités, surtout quand on s'occupe de personnes malades tous les jours, commença-t-elle en prenant également une feuille, ça permet de s'aérer un peu l'esprit pour être encore plus efficace après !

Elle aimait donner de son maximum auprès des patients, et elle savait l'importance de se ménager pour éviter de tout bâcler. Malgré son comportement léger, la fée était plutôt perfectionniste quand il s'agissait d'aider.

- Tu as l'habitude de faire l'inventaire ? Demanda-t-elle.

La première étape, face à une personne comme ça était de localiser le mal, ce qui la rendait de mauvais poil. Peut-être n'aimait-il pas tout simplement cette tâche, et, dans ce cas, il sera assez facile de la rendre amusante pour lui faire oublier le côté désagréable de la chose !  Et puis elle voulait toujours qu'on ait un bon souvenir d'elle... d'où l'importance de la rencontre !
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 84
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Juin - 21:33



J’ai un sourcil qui se relève lorsque je vois que le sourire de la jeune femme face à moi devient plus grand. Pourquoi est-ce qu’elle sourit ? Il n’y a rien qui donne envie de sourire… Je ne vois vraiment rien de quoi rendre quelqu’un joyeux. Et je ne peux m’empêcher de rouler des yeux en l’entendant parler d’esprit aéré, que ça fait du bien ou je ne sais pas quoi. Est-ce que je suis tombé sur une bouddhiste ou quelque chose du genre ?! Toujours grognons, je réponds du tac au tac.

-Ou pas. J’ai passé un diplôme ce n'est pas pour faire le larbin… Pas plus que ce qu’on nous traite déjà en tout cas.

Cependant ce n'est sur qu’avec des personnes comme elle… Et bien les « plus forts » ne se gênaient pas pour profiter encore plus. Quoi qu’il en soit il y avait quelque chose qui me rendait triste en elle et qui du coup m'énervait encore plus. Qu’était-ce ? Sa bonne humeur… Ça me rappelait tant Liorah… Soupirant à cette pensée je me concentre sur la première rangée que je compte avant de jetant qu’un petit coup d’oeil à la belle brune.

-Malheureusement oui… Un peu trop. Franchement, comme si l’homme de ménage qui a pas grand-chose à foutre ne pouvait pas le faire !

Comptant rapidement, je note quelques petites choses sur mon carnet.

-Nous, tu vois; on surveille, on intervient, on fait même des gardes. On n'a vraiment pas besoin de ça en plus.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2328
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juin - 18:30
Le voilà son problème. Ce qui le rendait grognon. C'était un problème qu'Ombeline identifiait souvent, mais cela ne voulait pas pour autant dire qu'il n'était pas très important. Le manque de considération. L'impression de se faire marcher dessus.

-Malheureusement oui… Un peu trop. Franchement, comme si l’homme de ménage qui a pas grand-chose à foutre ne pouvait pas le faire !


- Oh... Je suis sûre qu'il travaille plus qu'on le pense.
Commenta-t-elle doucement sans pour autant s'attarder dessus.

Elle le laissait parler, dire ce qu'il avait sur le cœur en le couvant d'un regard bienveillant, prenant des notes rose pailletées de temps à autre (après tout, elle était là pour faire l'inventaire aussi). C'était normal de rejeter la faute sur les autres. On avait tendance à accuser le monde entier quand on était malheureux. Et heureusement pour lui, le monde entier ne lui voulait aucun mal et l'homme de ménage n'était en rien responsable de sa situation.

-Nous, tu vois; on surveille, on intervient, on fait même des gardes. On n'a vraiment pas besoin de ça en plus.

- Tu as essayé d'en parler à ceux qui te confient ce genre de tâche ? Après tout, on est à une époque où on nous écoute plus. Les choses ont beaucoup évolué et il y a moyen de te faire entendre maintenant.


Peut-être que la chose à faire était de lui donner assez de courage pour qu'il aille parler de ce soucis au véritable responsable de cette situation. Responsable qui ne devait pas penser en mal d'ailleurs. Les gens n'étaient pas fondamentalement méchants et de nos jours, il y avait bien plus de lois protégeant les travailleurs. On les prenaient plus en considérations.... Ombeline se souvenait des premiers moments où elle avait exercé son métier... Déjà qu'en tant que femme il lui avait fallu attendre un bon moment avant d'y avoir le droit, mais comparé à maintenant, ce n'était plus du tout la même chose ! Et c'était un excellent point ! À chaque fois qu'elle voyait les évolutions qui allaient pour le bien être des gens, cela la mettait d'excellente humeur.

- En attendant, on peut rendre la tâche plus amusante, en...
elle réfléchit... cherchant la chose la plus bizarre qui puisse y avoir dans cette réserve. Le gagnant offre un café à l'autre. Ça te dit ?
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 84
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Juil - 14:00



Je stoppe quelques minutes ce que je fais lorsqu’elle prend la défense des hommes de ménages ou femmes de ménage dont je parle. Je la fixe quelques secondes en relevant un sourcil. Elle glisse ça tout naturellement et continue sa vie. Elle semble être le genre de personne à défendre tout et n’importe quoi tout en m’agitant son stylo rose paillette sous le nez… Je crois que je n’aurais jamais autant haï un inventaire. Encore plus si on part sur ce pied-là. Enfin je dis ça, mais… La plupart des personnes que je côtoie ça finis ainsi… Je suis le beau connard, on ne parle pas et tout va bien dans le meilleur des mondes. Enfin pour celui en face, moi ça me demande un effort considérable. Comptant alors quelques boîtes de médicaments je note le nombre avant de me tourner vers la jolie brune qui a un charme… Que je n’ai jamais vu auparavant, mais bien présent. Je lâche alors un rire, comme amère.

-Qui écoute les petits infirmiers… Personnes. C’est les chirurgiens qui font la loi ici, les docteurs, les spécialistes, pas nous.

Rien au vu de comment ils nous parlaient parfois. Mais bon… J’avais faits un choix il y a des années, ne pas continuer mes études pour garder un œil sur ma sœur à cause de cette saloperie de démon qui en voulait après sa vie et qui rodait à l’hôpital pour me surveiller. Au fond j’étais amère d’avoir abandonné un métier qui me tenais à coeur. Mais c’était fait et ce n’était pas possible de revenir en arrière. Je suis sortie brusquement de mes pensées lorsqu’elle tente de rendre ça « fun » et surtout… Qu’on poursuive cette conversation ailleurs. J’étais assez surpris parce que je pensais avoir été assez de mauvaise humeur pour la faire fuir un petit moment, mais visiblement pas. Alors… Je pense à quelque chose qui pourrait probablement la vexer. J’étais ainsi, j’avais peur qu’on m’approche de trop parce que… Tout simplement je n’avais pas envie d’avoir la vie d’autres personnes sur la conscience.

-C’est tout trouver. Ton stylo, franchement qui achète vraiment ça et l’utilise ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2328
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Juil - 16:06
Ombeline écoutait. Il se plaignait qu'on ne l'écoutait pas. Alors elle l'écoutait. Visiblement c'était ce dont il avait le plus besoin avant même d'être conseillé : une oreille attentive.
Il avait visiblement tendance à beaucoup ruminer ces pensées sans vraiment les extérioriser.

Peut-être avait-il aussi besoin de les voir d'un tout autre point de vue... Ou juste d'être un peu moins seul face à cette situation qu'il pensait insoluble.

- En attendant, on peut rendre la tâche plus amusante, en... cherchant la chose la plus bizarre qui puisse y avoir dans cette réserve. Le gagnant offre un café à l'autre. Ça te dit ?


Pour ce qui était de rendre les choses plus amusantes, Ombeline était douée. L'éternité, c'était long, et il était quasi vital de trouver un intérêt dans chaque chose. Vraiment. Même si au fond, ce n'était qu'un petit mensonge pour rendre chaque moment plus doux. Leur donner un sens qu'ils n'avaient pas réellement.

-C’est tout trouver. Ton stylo, franchement qui achète vraiment ça et l’utilise ?

Surprise, la fée regarda son stylo et se mit à rire.

- Eh bien visiblement, moi ! Je dois sans doute être responsable d'une grosse partie du chiffre des ventes de ce genre d'objet.


C'était plus fort qu'elle. Quand ça avait l'air joyeux et mignon, elle craquait. Alors du rose et des paillettes... quoi de plus naturel que de trouver ce genre de stylo entre ses doigts !

- Si je ne trouves rien de plus bizarre d'ici la fin de l'inventaire, tu as gagné !

Cela lui était égal d'avoir à lui payer un café ou non, le tout était de lui remonter un peu le moral. Elle reprit son travail, faisant mine de réellement chercher ce qu'il pouvait y avoir de plus étrange que son stylo.
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 84
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Parties communes :: Réserves-