AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça aurait pu être pire [PV Alex]

 :: The Helse Magi :: Parties communes :: Réserves Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 16 Juin - 18:10
Ombeline était coincée dans la réserve. Entre deux étagères et un mur plus précisément.

Comment cela était-ce possible ? Eh bien c'était simple, elle s'était rendue dans la réserve en premier lieu. L'infirmière devait aller récupérer un objet. Ce n'était pas urgent, mais plus tôt c'était fait, mieux c'était. Ayant participé à l'inventaire récemment, elle s'était proposée tout naturellement. Cela ferait gagner du temps et elle rendait service ainsi. Jusque là, rien ne semblait supposer la situation dans laquelle elle se trouvait actuellement.

Là où tout s'était compliqué, ce fut quand l'objet en question s'avéra être tout en haut d'une lourde étagère un peu trop pleine assez proche d'un angle du mur au fond de la réserve, encadré par une autre étagère toute aussi chargée. Rien de bien sorcier pour une fée qui pouvait, à défaut de voler comme dans l'ancien temps, au moins flotter, me direz vous... mais voilà, Ombeline se trouvait dans la partie commune et n'importe quel membre du personnel peu ou pas au courant de l'existence d'êtres comme elle pouvait débouler dans la réserve et la surprendre. Pas de pouvoirs donc pour la fée qui se haussa sur la pointe des pieds, s'appuyant sur l'étagère,  pour atteindre l'objet en question.

Malheureusement pour elle, son poids, bien qu'il soit cent fois plus léger que celui d'un humain (ce qui était une des particularités qui pouvait trahir sa condition surnaturelle), suffit à faire pencher l'étagère qui tanguait déjà dangereusement. Tout le monde dans le service savait qu'il valait mieux éviter de s'appuyer dessus... tout le monde avec un minimum d'ancienneté... C'était le genre de truc qu'on apprenait avec le temps, de bouche à oreille. Le genre de truc qu'une infirmière fraîchement débarquée ne pouvait savoir (malgré l'inventaire qu'elle avait réalisé).

Ombeline eut juste le temps de se recroqueviller pour se protéger. L'intégralité du meuble se vida sur elle mais elle ne se fit pas écraser par l'imposante étagère de métal, stoppée dans sa chute par le mur derrière elle. Alors qu'elle se dégageait péniblement du monticule de matériel médical, elle se dit qu'elle avait quand même eut de la chance. Elle allait sans doute avoir quelques hématomes, mais ça aurait pu être pire.

Repérant une sortie possible, elle essaya de se faufiler dans l'espace entre le mur et l'étagère à moitié effondrée, s'aida de celle juste en face de la sortie pour se tirer et...... la fit tomber à son tour.

Voilà comment Ombeline s'était retrouvée coincée. Son optimisme à toute épreuve prit immédiatement le relai pur l'empêcher de paniquer. Après tout, c'était un lieu où les gens venaient souvent et elle ne s'était pas faite écraser... elle avait même du matériel au cas où elle se serait blessée. Non, vraiment, ça aurait pu être cent fois pire !

Mais il valait quand même mieux appeler à l'aide, au cas où l'une des étagères décide de glisser et de tomber plus encore sur elle.


- Hé ! J'ai besoin d'aide !!
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 210
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Juil - 15:00
Je venais de terminer une opération et j'étais épuisé. Malheureusement, je ne pouvais pas rentrer chez moi pour m'en remettre. J'étais même encore plus épuisé qu'à l'habitude puisque le petit patient avait perdu la vie pendant l'opération, son coeur n'ayant pas tenu le choc de celle-ci. Et moi, j'avais toujours du mal avec ça. On se demandait toujours si on n'avait pas faire quelque chose de différent, si ... ça avait été possible de le sauver en allant plus vite ou plus lentement, en étant plus délicat, en ayant plus de sang à porté de main. Mais le mal était pourtant fait et il fallait annoncer la mort aux parents, chose que je redoutais toujours, car malgré l'expérience, malgré que ça ait déjà été fait plusieurs fois auparavant, on ne s'habitue jamais à voir le visage de parent se décomposer, à attendre leur cri, à voir leurs larmes et leur haine envers vous parce que vous leur avez arracher ce qu'ils avaient de plus précieux et qu'ils chérissaient le plus. Et je peux vous assurez qu'ils se souviendront de moi, de chaque trait de mon visage, du ton de ma voix, jusqu'à la fin de leur vie comme étant celui qui a tué leur enfant.

Je pousse la porte de la réserve et je pousse un profond soupire, me calant contre la porte derrière moi, ne voulant voir personne là tout de suite. J'avais entendu du bruit avant d'entrer, mais là c'était le calme plat ... en tout cas, jusqu'à ce que j'entend un nouvel appel à l'aide qui me fait sursauter et surtout essuyer ma joue rapidement.

« Y'a quelqu'un ? Où est-ce que vous êtes ? »

Je m'avance un peu plus dans la pièce pour finalement remarquer une étagère qui est tombé et je presse le pas.

« Vous êtes là-dessous ? »
Spoiler:
 
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 290
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Juil - 11:51
A peine Ombeline lança-t-elle son appel à l'aide qu'une personne réagit.

« Y'a quelqu'un ? Où est-ce que vous êtes ? »

La fée poussa un soupir de soulagement. Au moins, c'était rapide ! Elle ne connaissait pas cette voix, c'était une voix d'homme, mais elle ne connaissait pas tout le monde. Impossible de savoir de qui il s'agissait. Peu importait, tant qu'elle sortait...

« Vous êtes là-dessous ? »

Elle ne voyait rien mais supposait que là-dessous était bel et bien l'endroit où elle se trouvait.

- Oui, l'étagère s'est effondrée et l'autre aussi, je suis totalement coincée.


C'était une situation pour le moins insolite quand on y réfléchissait, mais après 1 000 ans d'existence,  Ombeline savait que rien n'était si insolite que ça. Elle se recroquevilla près de la minuscule ouverture près du sol pour essayer de voir ce qu'il se passait à l'extérieur, mais comme elle s'en doutait, elle ne vit que des chaussures.

- Vous pouvez me sortir de là ?

Spoiler:
 
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 210
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Aoû - 19:44
Je ne m'attendais franchement pas à devoir gérer ce genre de situation en venant simplement me reposer quelques minutes dans un endroit où on me fouterait la paix. En fait, je n'avais vraiment pas du tout envie de gérer n'importe quelle situation. J'avais envie qu'on me fiche la paix. Mais bon, je n'allais pas rester sourd à un appel à l'aide quand même. Je m'approche de l'étagère ou plutôt les étagères tout au fond de la réserve qui sont tombées dans une sorte d'angle avec le mur qui fait en sorte que c'est plausible que la jeune femme soit dessous. Je fronce pourtant les sourcils lorsqu'elle me confirme que c'est bel et bien là qu'elle se trouve. Comment avait-elle pu faire tomber ces étagères si lourdes ? C'était un miracle qu'elle soit toujours vivante.

« Vous leur avez foncé dedans avec un bus ? »

Bon, c'est vrai que ce n'est pas des étagères très solides, mais quand même .. Je ne m'attendais pas un jour à les voir tomber de la sorte. Je tente de faire le tour, si on peut dire ça comme ça, des étagères et de leur position plus que précaire, l'une par-dessus l'autre dans un angle étrange, mais j'en viens rapidement à la conclusion que ..

« Comme beaucoup de matériel est tombés, elles vont sans doute être plus facile maniable, je vais essayer. Vous n'êtes pas blessée ? »

Comme de toute façon pour la première étagère elle ne pourra pas m'aider, autant poser cette question en premier. Je lui demanderais ensuite dans quelle étrange position elle est si elle n'est pas blessée pour justement ne pas l'avoir été..
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 290
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Aoû - 17:38
« Vous leur avez foncé dedans avec un bus ? »

Ombeline eut un petit sourire. Quelqu’un avec de l’humour. C’était toujours bien dans les situations critiques. Pas que cette situation le soit particulièrement.

- J’ai pas pu m’en empêcher, j’avais un bus sous la main, ces étagères étaient en face, elles me narguaient…

Elle voulu bouger pour se mettre dans une position plus confortable mais en était incapable. L’espace était bien trop petit.

« Comme beaucoup de matériel est tombés, elles vont sans doute être plus facile maniable, je vais essayer. Vous n'êtes pas blessée ? »

La fée ne pouvait pas vraiment faire un diagnostique correct. Elle était recroquevillée sous deux étagères, ne pouvait pas vraiment bouger, et sentait quelques endroits la lancer. De toute façon elle se régénérait assez vite, mais ne sachant qui était son sauveur, elle devait éviter de préciser ce détail.


- Ça va, j’aurais sans doute quelques bleus, mais je n’ai pas été touchée à la tête. C’est l’essentiel.


Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 210
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Aoû - 15:08
Je ne suis pas tellement en train de rire, je suis plutôt sarcastique, ironique, même si la jeune femme, je présume qu'elle est jeune vu sa voix, parvient à me faire sourire lorsqu'elle saute à pied joint dans le délire que je viens en quelque sorte de lancer malgré moi.

« Ce sont les reines de la provocation. Vous avez réussi votre mission, vous les avez envoyer tellement loin qu'elles sont en total décalage horaire maintenant. »

Je m'approche de la zone de guerre et je la questionne à savoir si elle est blessée. C'est la chose dont j'aurais dû m'informer en premier. La fatigue fait se genre de chose. Ma tête se hoche même si elle ne peut pas la voir.

« D'accord, bonne nouvelle. J'espère que vous n'étiez pas venu ici pour vous ressourcer comme moi. Bon... »

Je pose finalement mes mains sur une étagère et comme je sens que ça va peut-être faire pas mal de bruit, et sans doute par une sorte de déformation professionnelle de bosser en permanence avec des enfants, j'ai un réflexe de vouloir détourner son attention du bruit. Un peu comme les dentistes peuvent faire quand ils nous parlent alors qu'ils savent très bien qu'on ne peut pas répondre, ça détourne notre attention du bruit de leur machine. Je me mets alors ... à chanter. Fort. J'ai vraiment l'air débile.

« Hé ho, hé ho ... On a du gros boulot, avec des étagères remplies de matériel, tombées sur une personne, hé ho hé ho ... »

Bah quoi. Ce n'est pas de ma faute si j'ai l'impression d'être dans un champ de mine et que ça m'a inspiré cette chanson digne d'un camp de scout
et que je me dis que le rire pourra peut-être également lui faire oublier ses quelques douleurs et la position dans laquelle elle se trouve. Par contre, je ne chôme pas, car tout en chantant, j'ai réussi à bouger une étagère, la faisant tomber un peu plus au sol, assez bruyamment, mais au moins, elle n'est plus directement sur l'autre. C'est déjà un bon point de gagner, même si elle gêne toujours mon chemin. Peut-être que tout le bruit va attirer d'autres personnes... Ça ne serait pas plus mal en fait, j'arrêterais juste de chanter ... mais ça ne semble pas être le cas.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 290
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Aoû - 18:40
Se ressourcer ? Non, elle n’était pas là pour ça, mais si lui l’était, il n’avait pas vraiment eut de bol. Ombeline se nota mentalement que lui offrir un petit café ou autre pour le remercier ne serait pas de trop.

Lorsqu’il se mit à chanter, la fée ne pu empêcher un petit rire, surprise et amusée. Si son but était de détourner l’attention pour éviter la panique, ou juste détendre l’atmosphère, c’était réussi !
Elle entendait plus qu’elle ne voyait l’une des les choses bouger et, lorsqu’un fracas épouvantable retentis, elle devina que l’étagère du dessus n’était plus un problème. Elle constata que l’ouverture par laquelle elle avait tenté de sortir s’était agrandie. Ne lui restait plus qu’à trouver un appui, un truc dans ce genre, pour s’extirper de là.

Elle risqua une main hors de l’ouverture qui s’était agrandie et lui permettait de passer de justesse (mais vraiment de justesse) et l’agita pour attirer l’attention.

- Il y a moyen pour qu’en me tirant par le bras, je puisse sortir par là.

De toute façon, elle n’était pas très lourde. Carrément pas lourde même. De quoi mettre la puce à l’oreille d’un humain. Mais elle doutait qu’il s’en rende compte en la traînant hors de là. Et puis si ça se trouve, il n’était pas humain et ce n’était pas très grave que de se trahir de la sorte.

- Comme ça, ça sera plus facile de redresser le reste à deux.


Elle devra aussi tout ranger, mais ça, elle pouvait le faire seule, pas la peine de réquisitionner son sauveur qui se donnait déjà beaucoup de peine alors que, comme il l’avait dit, il venait se ressourcer à la base.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 210
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Aoû - 15:54
J'avais l'habitude avec les enfants, de devoir tout faire pour qu'ils n'aient pas peur de ce qui les attendait. Les opérations comportaient des risques et nous devions ne pas leur faire peur et nous devions également montrer aux parents que nous sommes confiants par rapport à l'opération. Du coup, je me retrouve à faire un peu, bon beaucoup, l'idiot pour couvrir le bruit de l'étagère que je déplace, mais bien sûr le bruit est plus fort. Au moins, j'entends le rire de la jeune femme et ça m'indique donc qu'elle ne doit pas avoir trop peur de la position dans laquelle elle est. Tant mieux !

Je la vois finalement tendre la main par l'ouverture je suppose, peut-être s'est-elle agrandie en faisant glisser l'étagère.

« On a qu'à tenter. Si j'avais su, j'aurais demandé plus de force aux extra-terrestre hier soir plutôt que de leur demander un tour de soucoupe volante. Bon, ils ont été cool de me laisser en faire un, mais ce n'est pas vraiment utile comme truc. S'ils étaient là, ils pourraient facilement agrandir l'espace où vous êtes et ils auraient déjà tout ranger... »

Je dis ça dans un rire au départ, mais au final je me dis que ça aurait presque pu être une bonne idée si j'avais vraiment rencontré les extra-terrestres. Je me faufile comme je peux pour arriver jusqu'à elle et je prend finalement sa main pour tirer doucement dessus et donc lui donner, je l'espère, la poussée suffisante pour pouvoir sortir de là où elle est. J'ai l'impression de ne presque rien tirer en fait, c'est bizarre ..

« Ça fonctionne ? »
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 290
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Aoû - 16:26
Ombeline n’avait aucune idée de ce dont il parlait. Des extra-terrestre ? Quoi ? Enfin… qui sait… elle n’en avait jamais rencontré ni même eut la preuve de leur existence, mais vu le nombre de créatures existant et se cachant en ce bas monde, c’était possible qu’il dise la vérité.

- Ça sera pour une prochaine fois…


Enfin, elle espérait ne pas se retrouver de nouveau coincée de la sorte. Très peu pour elle.
Une main saisit la sienne, plus grande, et tira, lui permettant de s’extirper petit à petit de l’endroit où elle était coincée. Lorsqu’elle fut entièrement sortie, elle vit à quoi ressemblait sa prison de l’extérieur.

- Wow… je n’y suis pas allée de main morte en effet…

Puis elle tourna sa frimousse toute souriante vers son sauveur et pu enfin mettre un visage sur cette voix qu’elle entendait depuis tout à l’heure. Il avait l’air plutôt gentil.

- Merci beaucoup.

Elle s’épousseta et constata les dégâts. Quelques bouteilles s’étaient brisées et leur contenu avait inondé ses vêtements. Elle avait une tenue de rechange, ce n’était pas grave. En revanche, elle avait eut de la chance de ne pas se couper.

- J’ai eu de la chance que vous soyez là quand même… Au fait, je m’appelle Ombeline, et vous ?

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 210
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Aoû - 4:30
Je partais sans doute un peu trop loin dans ma tête. Ça ne m'arrivait pas vraiment souvent, mais quand c'était le cas, je disais que c'était de la faute des enfants. En même temps, comment aurais-je pu avoir ce genre d'idées complètement loufoques si ce n'était pas parce que je bossais avec des enfants et que je devais sans cesse trouver des idées d'excuses ou quoi que ce soit pour pouvoir enlever un peu du drame qu'ils vivaient ? Je ne réponds rien aux paroles de la jeune femme et me concentre finalement un peu plus sur le fait de l'aider à sortir de là. Et pour la sortir, finalement ... en tout cas, elle, ce ne fut pas difficile du tout. C'était très étrange. Je me décide à en faire une petite remarque, parce que j'ai l'impression que son poids m'a peut-être mis la puce à l'oreille à propos de quelque chose ...

« En effet, surtout vu votre taille et votre poids.. Je ne m'attendais pas à ça. »

J'espère qu'elle va comprendre que c'est une genre de question. C'est ça le problème avec le surnaturel. Ce n'est pas tout le monde qui connait son existence, alors on est à tâtons pour ne pas traumatiser personne ou griller tout un univers. Je lui adresse simplement un petit sourire accompagné d'un haussement d'épaule lorsqu'elle me remercie.

« Y'a pas de quoi. Je pense que tu as eu de la chance tout simplement comme tu ne sembles pas trop blessée... Je suis Alex. Tu es nouvelle, non ? »

Je passe au tu sans lui demandé avant, mais je ne m'inquiètes pas que de toute façon, si ça la gênes, elle gardera le vouvoiement, sinon elle me suivra.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Titulaire en chirurgie pédiatrique
Localisation : Helse Magi
Date d'inscription : 13/11/2017
Messages : 290
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


La vie et la mort
sont les deux faces
d'une seule et même pièce
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Aoû - 16:54
« En effet, surtout vu votre taille et votre poids.. Je ne m'attendais pas à ça. »

Comme elle s’en doutait, elle s’était un peu fait griller lors de ce sauvetage. Restait plus qu’à espérer que soit il n’insiste pas trop, soit il connaisse l’existence du surnaturel.

Alors qu’elle s’époussetait, elle répondit :

- Je suis pleine de surprises… ça évite de s’ennuyer trop.


C’était toujours délicat de deviner si l’autre savait ou non. Il faudrait trouver un signe de ralliement, un code, quelque chose pour dire « salut, je suis totalement ok avec le fait qu’il y existe du surnaturel » sans traumatiser les humains qui n’étaient pas dans le secret.

- J’ai eu de la chance que vous soyez là quand même… Au fait, je m’appelle Ombeline, et vous ?

« Y'a pas de quoi. Je pense que tu as eu de la chance tout simplement comme tu ne sembles pas trop blessée... Je suis Alex. Tu es nouvelle, non ? »

Elle hocha la tête.

- J’ai tendance à guérir vite de toute façon. Et oui, je suis là depuis quelques semaines.

Elle examina la dernière étagère à redresser et commenta :

- C’est dans ces moments là que je regrette de ne pas avoir une super force… ça aurait été vite remis en place…


C’était une façon en quelque sorte de lui demander si lui n’avait pas à tout hasard de super force… ou d’autres pouvoirs.

- Tu travailles dans quel service au fait ?
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 210
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: The Helse Magi :: Parties communes :: Réserves-