AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

If that's me lying there, then what am I ? [ft. Newton Bradbury]

 :: Notre belle Capitale :: Le centre d'Oslo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 28 Aoû - 16:36

If that's me lying there, then what am I ?


Fuir sa ville natale, voire même son pays, fuir, son passé, ce que l'on a bien pu faire et fuir sa famille que l'on pense totalement tarée ? C'est possible et c'était ce qu'avait fait notre cher Cael Dclemenson. Il ne se voyait pas rester dans sa ville natale, dans son quartier résidentiel de bourge, là où il avait malencontreusement commis un meurtre. Ou plutôt un homicide involontaire ? C'était ainsi que l'on appeler ça si c'était réellement involontaire. Cael espérait au fond de lui qu'il ne l'avait fait qu'une fois, mais malheureusement, en étant hors de contrôle, en étant complètement transformé en ce qu'il était réellement, il n'avait guère de souvenirs. C'était telle une malédiction finalement. C'était ainsi que Cael déménagea, après avoir apprit par sa propre mère, ce dont il avait été coupable, et qu'il se retrouver donc à vivre à Oslo. Quel autre moyen avait-il ? Aucun. Si ce n'était d'essayer de reprendre une vie normale, d'essayer d'oublier son passé plus qu'horrible selon lui. Cela ne faisait qu'une petite année qu'il y vivait, qu'il y avait pris ses marques, et surtout qu'il était en mode incognito. Il était très discret, malgré sa nature de lion, totalement contradictoire, faisant de lui une personne fortement caractérielle et parfois, totalement hors de contrôle.

C'était ce manque de contrôle qui l'avait poussé à faire des recherches, il ne pouvait pas rester ainsi, il ne pouvait même pas imaginer passer le reste de sa vie à être dans cet état. C'était comme avoir peur de sa propre personne, peur de ce qu'il pouvait réellement faire, et ça, Cael en avait plus qu'assez. Personne ne pouvait vivre avec une telle peur, c'était presque totalement stupide d'avoir peur de lui-même finalement. Comme si qu'il avait besoin d'un psychologue pour en parler. Mais non, lui n'était pas le problème, tout du moins pas entièrement, c'était surtout son lion intérieur. Cael avait donc entendu parler d'un individu, pouvant très certainement l'aider. Il paraîtrait qu'il en savait des choses, sur le monde qui pouvait l'entourer, ce monde dont Cael faisait parti. Il avait donc réussi à prendre contact avec ce dernier et obtenir un rendez-vous dans un lieu neutre, pas forcément trop peuplé non plus. Le jeune Dclemenson détestait les lieux trop bombés de monde. Il avait toujours peur qu'une situation quelconque puisse jouer en faveur de son lion et non l'humain qu'il pouvait-être.

Il avait donc accepté, il ne voyait pas d'autre choix, pas d'autre solution. Peut-être que cette personne en aurait ou pourrait lui donner des pistes à suivre, n'importe quoi, mais quelque chose. Cael était le premier sur les lieux et s'était installé à une petite table dans un petit café, il avait commandé par ailleurs, un café latté en attendant que son rendez-vous se pointe. En espérant également qu'il n'allait pas se faire avoir et qu'on allait pas lui mettre un vent. Chose qui le rendrait furieux, et mieux valait éviter de mettre en colère un lion qui ne demandait qu'à sortir. Pour le moment il se contentait tout simplement d'observer les personnes qui entraient ou sortaient, bivant quelques gorgées de son café par-ci, par-là.

Codage par Laxy Dunbar
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Etudiant en droit
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 51
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
codage par Laxydunbar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Sep - 12:46
Sujet de plus d'un mois sans réponse, souhaitez-vous le continuer ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2759
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Sep - 5:33
Ce n'avait jamais été chose simple de m'adapter à une nouvelle ville, un nouveau climat, une nouvelle façon de percevoir les choses qui m'entourent. Je suis installé ici depuis quelques mois maintenant et j'ai réussi à me développer une sorte de routine rassurante et qui me permet de diminuer certaines périodes d'anxiété et d'éviter une période de déprime. Ça peut frapper n'importe quand et j'ai réussi à trouver un moyen de l'éviter, de l'apercevoir avant qu'elle ne me happe de façon trop forte. J'ai enchaîné mes séances chez mon psychologue et j'ai l'impression d'avoir réussir à garder un pied bien ancré dans la réalité. Ça non plus, ce n'est pas toujours facile pour moi. En plus, les choses étaient encore plus étranges dans cette ville qu'ailleurs dans le monde où j'avais déjà mis les pieds. Ça aussi, c'était quelque chose à assimiler, à apprendre à vivre avec. Mais je pense que justement, ça prouve que ma place doit être ici. C'est l'impression que ça donne en tout cas.

J'en étais là dans ma vie quand j'avais reçu ce fameux coup de fil qui me sortirait de ma zone de confort. De toute façon, ça ne restait jamais bien tranquille longtemps dans ce genre de vie. Mais pour une fois, ce n'était pas une mission à proprement parlé qui m'en sortait, mais bien un surnaturel qui avait visiblement besoin d'aide ou peut-être juste d'une oreille à qui parler. Ce n'était pas tout à fait clair. J'avais accepté de le rencontrer le lendemain. Ça me donnerait le temps nécessaire de revoir tout mon emploi du temps et de décaler ce qui pouvait l'être, d'organiser mon chemin jusqu'à là-bas sans être suivi et ... Pouvoir prendre une douche avant de partir. J'aurais dû la prendre le sur-lendemain, mais j'allais devoir réorganiser cela également.

Le lendemain donc, je me rendis au café, le lieu du fameux rendez-vous, une fois complètement prêt et je jette un coup d'oeil à l'intérieur, repérant l'homme que je pense être mon rendez-vous. Je vais tout de même commander mon café pour emporter avant de m'avancer dans sa direction, mon gobelet à la main.

- Monsieur Dclemenson ?

Spoiler:
 
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Chercheur en microbiologie et immunologie moléculaire
Localisation : Un peu partout dans la ville
Date d'inscription : 23/03/2018
Messages : 108
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Et au premier battement de ses paupières, je l'ai connue.
C'était elle, l'inattendue et l'attendue..
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Oct - 16:12

If that's me lying there, then what am I ?


Ce qui pouvait paraître drôle chez Dclemenson, c'était son caractère fort contradictoire avec sa véritable nature. Enfin une fois de temps en temps. Cael était impatient, et l'impatience l'énervait au plus au point, tandis que ce qu'il était intérieurement, l'animal en lui, aussi sauvage qu'il ne devrait l'être, était totalement l'inverse, il était patient, patient car il adorait attendre durant des heures avant de sauter sur sa proie... Oui c'était plus ou moins ça, c'était d'ailleurs un bien gros problème pour Cael et son côté humain. Ne pas réussir à gérer ses deux côtés était fort problématique dans sa vie de tous les jours, tant sur le côté social que sentimental de la chose. Sa dernière petit-amie, il l'avait tué après tout, enfin non pas vraiment lui, mais plutôt son côté animal, celui qu'il aimerait réussir à contrôler. Mais avant d'apprendre à contrôler cet animal, il fallait également apprendre à le connaître. Il était inutile de passer par la case zoo, ou lire des bouquins sur l'animal, c'était différent encore, enfin plus ou moins. Et dans la mythologie, il n'y avait pas grand chose non plus, pas plus dans les légendes. C'était comme tourner en rond, comme un lion le ferait en cage.

Tandis que le jeune Dclemenson semblait être partit un peu trop loin dans ses plus brèves pensées, sa tasse de café chaude entre les mains, il redressa vivement la tête à l'entente d'une voix s'élevée très probablement dans sa direction. Tout du moins c'était ce qu'il pensait. Et en effet, les propos du jeune-homme face à lui, lui était bien destiné. Après tout il était le seul à se nommer Dclemenson ici. Il invita donc le jeune-homme à prendre place devant lui, tandis que lui se contenta de boire une gorgée de son café avant de poser la tasse sur la table, face à lui.

- Oui, c'est bien moi.

Finit-il par répondre sans trop vouloir paraître grossier. Malheureusement, il ne savait plus trop comment se comporter, ou plutôt comment un être-humain normal devait se comporter, comment réagir ou comment répondre. À force de vivre comme il le faisait, il en devenait de moins en moins sympathique et de plus en plus intimidant.

Codage par Laxy Dunbar
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Etudiant en droit
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 51
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
codage par Laxydunbar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Nov - 4:05
Ce n'était pas toujours facile de gérer ma maladie. Parfois, tout allait parfaitement (trop) bien et d'autres fois, atrocement mal. C'était difficile d'avoir pleinement conscience de quand je changeais de période et surtout d'arriver à me raisonner. C'était pratiquement impossible en fait. Alors je prend ma médication qui stabilise le tout dans la mesure du possible et pour le moment ça se passe bien. Mon nouveau psychologue semble compétent, contrairement à certains autres que j'avais pu avoir dans le passé. Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de moi, bien au contraire.

J'arrive au café où l'homme m'a donné rendez-vous et lorsque je lui fais finalement face, il est un peu plus intimidant que ce à quoi je m'attendais. Son attitude tout autant que ses paroles me semblent froides et distantes. Je m'assois toutefois face à lui lorsqu'il m'indique de le faire. Je reste silencieux un petit instant avant de boire une gorgée de mon café et de finalement poser mon gobelet sur la table.

- Je suis Newton. Vous vouliez donc me parler ?

Je n'aimais pas débuter la conversation et je l'avais pourtant fait deux fois de suite. J'espérais qu'il allait rapidement en venir au vif du sujet, je n'aimais pas tellement tourné autour du pot. Je bois une nouvelle gorgée de mon café en jetant un oeil aux alentours, à tout ce qui nous entoure dans le café. Vu ma spécialité, heureusement que nous ne sommes pas dans un endroit plus achalandé, le sujet aurait pu être encore plus complexe à aborder.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Chercheur en microbiologie et immunologie moléculaire
Localisation : Un peu partout dans la ville
Date d'inscription : 23/03/2018
Messages : 108
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Et au premier battement de ses paupières, je l'ai connue.
C'était elle, l'inattendue et l'attendue..
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Nov - 23:14

If that's me lying there, then what am I ?


Est-ce qu'il était possible que Cael soit totalement désespéré au point de demander de l'aide à quelqu'un d'autre ? Enfin plus précisément demander des renseignements. Il fallait croire que oui, il avait très certainement épuiser toutes ses solutions, sinon il ne se pointerait pas dans cet endroit. Lui qui était si solitaire, être obligé de demander ça à une autre personne, dont il ne connaissait strictement rien, lui demander beaucoup de courage et surtout de faire comme si qu'il n'avait guère de problème d'égo à ce moment-là. Parce que là oui, sa fierté en premier un sacré coup.

Il était donc évident que Cael ne comptait nullement donner un bon accueil à ce cher Newton, à quoi bon cela lui servait-il après tout ? À rien, ils n'allaient pas devenir amis non plus. C'était juste un fort besoin de savoir quelque chose, espérant qu'il serait la personne avec la réponse qu'il désirait avoir. À savoir ce qu'il était réellement. Certes c'était un lion, fallait être idiot pour ne pas l'avoir remarqué, mais il voulait surtout savoir d'où cela pouvait remonter dans la mythologie, comment il pouvait apprendre à contrôler ce côté dont il n'avait guère désiré obtenir, enfin si c'était possible ou bien s'il était tout simplement une cause totalement perdue. Il posa alors sa tasse de café sur la table face à lui avant d'ancrer son regard sombre dans celui de ce jeune-homme.

- Ouais, sinon tu ne serais pas là je pense. Enfin qu'importe, on m'a dit que tu serais le gars de la situation quand on a besoin d'un petit renseignement, ou de savoir quelque chose ? Excuse-moi de paraître grossier ou insultant, le temps joue un peu contre moi... Donc j'en oublie toutes ses phases si humaines que vous pouvez avoir, vous les humains...

Avait-il finit par avouer, comme si qu'il tentait d'expliquer qu'il n'était pas comme ça par gaieté de cœur, mais juste parce qu'il savait ce dont il était capable en devenant une personne hors de contrôle, en l'occurrence, en devenant quelque chose d'autre. Par conséquent il espérait fortement que ce jeune-homme aurait quelques connaissances sur ce qu'il était, même juste pour l'aiguillé, mais quelque chose.

Codage par Laxy Dunbar
Membre en plomb

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Etudiant en droit
Localisation : Oslo
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 51
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
codage par Laxydunbar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Le centre d'Oslo-