AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le café de la victoire [PV Aedan]

 :: Notre belle Capitale :: Le centre d'Oslo :: Bars et restaurants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 8 Sep - 21:36
Ombeline s’était installée au café près de l’hôpital et attendait son collègue. Elle en profitait pour observer la rue et les passants. Les choses changeaient si vite. Dire que ce qu’elle voyait était éphémère était un euphémisme. En 1 008 ans, elle avait vu les rues se transformer, les gens évoluer, le monde bouger encore et encore sans cesse, chaque action impactant directement ou non tout cet écosystème qui se dirigeait de plus en plus rapidement vers sa propre destruction. C’était à la fois fascinant et terriblement effrayant. Triste aussi.

Non.

C’était elle qui était triste en réalité.

Le monde… elle ne pensait pas que le monde soit triste. Il était trop pressé pour cela.

Elle se redressa et chassa ces pensées sombres de son esprit. Elle n’aimait pas renvoyer cette image d’elle. Les fées c’était censé être joyeux et remonter le moral des gens ! Et justement, elle estimait ne pas avoir réussi encore à remonter le moral de son collègue ronchon. Mais avec ce café qu’il avait gagné lors de l’inventaire juste avant, elle espérait le décrisper un peu et même en tirer un sourire si possible ! Parce que finalement, dans toute cette course à l’autodestruction, il n’y avait plus que ça qui comptait : le bonheur des autres.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 293
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Sep - 14:54



Reposant le dossier rempli précédemment par la petite fée et moi-même au bureau prévu à cet effet je marque une petite pause en étant seul. Je regarde un instant le dossier… Et commence sérieusement à me demander pourquoi j’ai accepté de prendre un café avec elle. Parce que j’ai gagné ? Oui… Peut-être, c’est surement ça, de toute façon il faut que ça ne soit que pour ça. Peut-être que je tente de me convaincre, oui… Peut-être, mais en attendant je dois y aller et je me dois de trouver une excuse rationnelle au fait que je vais voir une collègue en dehors du cadre du travail. C’est qu’un café certain me diront, pas pour moi. Pour moi chacun de mes faits et gestes sont beaucoup plus compliqué.

Soupirant donc je quitte rapidement l’hôpital et regarde un peu derrière moi, comme pour être sûr que l’ombre du démon qui me prends pour son petit chien ne me suit pas. Pas totalement sur… Puisqu’il a des yeux et des oreilles partout j’accélère un peu le pas comme si ça pouvait changer quelque chose. Je parviens donc finalement au bon café après quelques minutes de marche. Je tente de maitriser mon souffle qui peut-être un peu saccadé dû à ma marche rapidement puis j’entre dans ce dernier. Mon regard cherche des yeux la jolie brune de tout à l’heure et je la trouve assez facilement. Je finis par m’installe face à elle, retirant mes mains de mes poches. Je ne la regarde pas immédiatement et … Je ne sais pas quoi dire à vrai dire. Est-ce que j’ai mis longtemps ? Est-ce que ça a été suspect ? Alors… Je sors la première chose qui me vient à l’esprit.

-Tu as déjà commandé ?
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2759
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Oct - 19:32
Ombeline le vit enfin arriver : son collègue ronchon. Il avait l’air… de ne pas savoir quoi dire. La fée était à la fois amusée et intriguée de voir comment il allait se comporter en dehors de ce travail qui semblait le frustrer. Enfin, d’après ses dires.

-Tu as déjà commandé ?

Elle secoua doucement la tête.

- Je t’attendais.

Cherchant du regard un serveur, elle demanda :

- Tu reprends à quelle heure au fait ?

Parce que bon, un café de dix minutes c’était pas la même chose qu’un café d’une heure. Pas le même challenge pour le faire se détendre un peu et afficher un sourire. Réussissant enfin à attirer l’attention d’un serveur, elle commanda un chocolat chaud et laissa Aedan commander aussi.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 293
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Oct - 17:16


Je ne sais pas combien de temps j’ai mis à rejoindre celle qui a perdu son pari face à moi, mais elle ne m’en fait aucune remarque. Cependant lorsque je relève la tête pour croiser son regard quelques secondes je peux y voir une étincelle d’amusement briller dans son regard. Comment est-ce que je peux remarquer ça aussi facilement et rapidement? Et bien c’est simple… Lorsque pendant dix ans tu te forces à ne rien ressentir, à ne rien montrer, à ne rien laisser paraître tout simplement, et bien tu observes. Tu observes tout simplement, tu apprends à décrypter les émotions rapidement et efficacement pour toi-même contrôler tes propres émotions. Tu observes leur arrivée pour mieux les neutraliser. Après tout il faut connaître son ennemi non? Et les émotions sont mes ennemies puisque ce sont les armes de chantage de Samaël. Je fronce donc légèrement les sourcils ne faisant cependant aucune remarque, évitant ainsi de devenir virulent au cas où pour rien. Je préfères donc me concentrer sur sa question, jetant un coup d’oeil à ma montre je relève finalement le regard vers elle.

- Dans une bonne grosse demie-heure…

Ma voix était encore une fois sans réelles émotions apparentes, c’est-à-dire ni joyeuse, ni triste, ni impatiente… Rien. De toute façon nous sommes rapidement coupés par le serveur qui se pointe enfin. Je regarde la jolie fée commander un chocolat chaud tandis que je commande un café. Le serveur en prend note et part plus loin. Je tourne de nouveau la tête vers Ombeline. Je n’ai tellement plus l’habitude d’être social que je ne vois pas comment continuer la conversation. Au final Samaël a réussi il m’a en quelque sorte amputé, m’enlevant cette partie si simple que devraient être les interactions humaines.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2759
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Oct - 16:01
Silence. On ne pouvait pas dire qu’Aedan était un bavard. Mais ça, elle l’avait compris déjà avant en fait.

- Alors, tu fais quoi en général quand tu ne bosses pas ? Des passions ? Des lieux que tu aimes bien ? Des séries ?

Puisque le boulot semblait lui miner le moral, autant lui faire penser à autre chose ! Et même s’il répondait qu’il ne faisait rien… eh bien… elle doutait qu’il reste debout sans rien faire du tout lors de ses week-ends ! Parler de ses passions était toujours un bon moyen de commencer une bonne conversation. Pas qu’il y en ait de mauvaises.

Le serveur leur ramena leurs boissons et elle se mit à touiller son chocolat avant d’en boire une gorgée. Elle grimaça. C’était chaud.

- Hum… J’aurais peut-être du attendre qu’il refroidisse un peu.
Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 293
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Nov - 23:14


Le silence régnait… J’avais répondu à sa question, mais je n’en engageais pas vraiment. Toujours dans le simple but de me protéger, peut-être qu’elle finirait par me lâcher, par abandonner, comme bon nombre. C’est une bonne chose, ça fera potentiellement une victime en moi, une personne en moins à protéger par mon masque de connard. Quelle ironie du sors quand j’y pense… Être un connard pour protéger ceux que j’aime… D’ailleurs, une fée… C’est têtu ? J’imagine que je vais le savoir bien assez tôt. Je sors soudainement de mes pensées lorsqu’elle me questionne avec… Beaucoup de questions et je la regarde un moment en silence avant de plisser légèrement les yeux et hausser les épaules en reprenant.

-Avec mon emploi je n’aime pas vraiment le temps d’avoir des … Choses à côté, je préfère passer du temps à l’hôpital…

Je me mords immédiatement l’intérieur de la joue. Par ma seconde phrase, j’en ai déjà trop dit. Si je passe mon temps à l’hôpital c’est pour une raison bien précise… Parce que ma sœur jumelle y est, c’est chez elle… Alors c’est un peu chez moi aussi au fond. Même si je ne lui montre pas. Alors pour qu'elle ne s'attarde pas trop sur cette phrase, j’enchaine rapidement, chose que je n’aurais pas fait normalement.

-Et toi ?

Première question que je lui posais… Que je lui retournais, mais encore une fois c’était dans le but qu’elle oublie ma seconde phrase. Je remercie finalement le serveur d’un geste rapide de la tête et remue mon café alors que je la regarde… Se brûler avec son chocolat, un micro sourire, inconscient, arrive sur mes lèvres tandis que je reprends, en référence à sa grimace.

-Moi qui pensais qu’une fée était tout ce qu’il y a de plus… Mignon....
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2759
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Nov - 13:27
-Avec mon emploi je n’aime pas vraiment le temps d’avoir des … Choses à côté, je préfère passer du temps à l’hôpital…

Ombeline haussa un sourcil, intriguée. Elle s’était plutôt imaginée qu’il ferait tout pour sortir de ce lieu qu’il ne semblait pas aimer. Que faisait-il sur son temps libre à l’hôpital ? Elle n’eut pas le temps de lui poser la question qu’il lui demanda :

-Et toi ?

Elle eut un petit sourire. Sa question était un peu trop rapide et il avait peu de conversation depuis le début. Il ne voulait pas parler de l’hôpital donc. Compris. Elle n’était pas du genre à forcer les gens et préférait les laisser s’ouvrir tout seuls. Chaque chose en son temps.

- Mhhh ça dépend des époques, les choses bougent tellement vite qu’il y a toujours quelque chose à voir, à découvrir… Mais j’aime bien me promener en forêt, sortir avec des gens, lire, aller au cinéma, découvrir plein de nouvelles choses…


La fée n’était pas du genre difficile dans ses loisirs. Avec sa tendance à voir le côté positif dans tout, elle s’ouvrait naturellement à toutes sortes d’activités et ne cessait de découvrir et redécouvrir ce monde en constant changement. Elle gardait néanmoins une préférence pour ses promenades en forêt, tant qu’il y en avait encore. C’était son élément naturel après tout.

Elle remercia le serveur et ne pu résister à une gorgée de chocolat chaud. Trop chaud. Grimaçant, elle avoua :

- Hum… J’aurais peut-être du attendre qu’il refroidisse un peu.


-Moi qui pensais qu’une fée était tout ce qu’il y a de plus… Mignon....

Cette remarque la surprit et la fit rire.

- C’est l’effet Disney ça ! Si tu étais né il y a quelques siècles, tu n’aurais sans doute pas pensé la même chose ! Et il y a un millénaire, tu te serais même carrément méfié de moi.

Elle reposa sa tasse.

- Mais j’aime bien cette vision ultra édulcorée des fées qu’il y a actuellement. Comparée à d’autres, on peut dire que je m’en sors plutôt bien ! Les gens ne partent pas en hurlant quand ils apprennent ce que je suis au moins.

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 293
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Nov - 17:27


Peut-être que j’avais été un peu trop rapide sur le coup… Forcement que ça allait paraître suspect, mais j’espérais qu’elle comprendrait que justement je ne veux pas en parler, d’où la précipitation… Et visiblement c’est ce qu’elle fait. Elle sourit quand même, me faisant légèrement plisser les yeux de peur de ce qui allait sortir de sa bouche, mais elle répond tout simplement à ma question sans chercher à en savoir plus et… Ça me faisait me détendre immédiatement. J’étais soudainement moins tendu.

Lorsqu’elle me parle de chose qui bouge, mais qu’elle aime bien faire ça … Ou ça, je l’observe tout simplement. Au final ça semble être des activités qu’elle peut faire à n’importe quelle époque, sauf pour le cinéma… J’imagine. Elle a quel âge d’ailleurs ? Mais comme je ne suis pas assez con, non plus, pour lui demander directement son âge, je le fais de façon plus subtile.

-Tu as connu combien d’époque ?

Je me surprends moi-même à poser une autre question. Mais c’est définitivement une race que je ne connais pas et dans un sens… Ça me fait un peu peur. Je ne connaissais pas assez bien les démons et maintenant je suis le chien chien de l’un d’eux... Alors on ne sait jamais, pour les fées ! C’est alors qu’elle grimace de la façon là moins… Glamour au monde ce qui fait qu’une petite remarque m’échappe qui la fait rire… Est-ce que l’ambiance a changé soudainement sans que je m’en rende vraiment compte ? Mais ce qu’elle dit m’intrigue alors… Et je plisse légèrement les yeux. Pourquoi il y a quelques années ce n’était pas cette vision-ci ?

-Pourquoi… ?

Je n’allais pas lui dire qu’au fond je me méfiais d’elle, parce que si je lui disais alors elle pouvait braver plus facilement mes barrières en faisant plus attention. Non… Je veux simplement en savoir plus sur elle… Et sa race surtout.
Fonda et admin

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmier
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 2759
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

J'ai laissé au fil du temps mourir, mon innocence
S'enfuir les souvenirs de mon enfance, je sais ce que la vie a fait de moi

Et le temps défile sans me laisser, la moindre chance
Dans l'indifférence, je suis ce que la vie a fait de moi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Déc - 15:27
-Tu as connu combien d’époque ?

Ombeline pencha la tête sur le côté et réfléchit.

- Hum… je suis née au moyen-âge, j’ai pu voir la renaissance, la période baroque, classique, romantique, moderne et maintenant il y a celle-ci, qui est tout aussi intéressante.

Songeuse, elle ajouta :

- C’est drôle de voir comment les choses sont interprétées des siècles plus tard, comment les évènements sont remaniés par l’Histoire.

Et parfois moins drôle. Elle regrettait que certaines périodes soient traitées de manière aussi légère. Ce n’était pas un mythe que de dire que l’Histoire était écrite par les vainqueurs.

Le serveur arriva, la coupant dans ses pensées. Elle le remercia, bu une gorgée de chocolat et grimaça en se brûlant avec, ce qui visiblement surprit son interlocuteur. Les fées n’étaient-elles pas censées être mignonnes ? Elle embraya sur la vision Disney qu’on avait actuellement des fées et qui influençait tout le monde. Ah la mondialisation…

-Pourquoi… ?

Ombeline haussa un sourcil. Pourquoi ?

- Parce que je ne suis pas humaine tout simplement.

Elle touilla son chocolat chaud, histoire de s’occuper les mains, à défaut de pouvoir le boire de suite.

- Enfin, il n’y avait pas que ça, c’est sûr... C’était il y a longtemps, les humains connaissaient notre existence… C’est d’ailleurs amusant de voir comme ils l’ont niée au fur et à mesure qu’ils avançaient dans le domaine scientifique. Enfin, c’est mieux ainsi. À l’époque, les peuples de la nature étaient très respectés et crains. Nous punissions les humains qui s’en prenaient aux forêts ou qui s’y perdaient et nous insultaient. Nous les aidions aussi.


Appuyée sur une main, son regard se perdait dans le mouvement de sa petite cuillère.

- Et puis il y a eut le christianisme. Les gens ont commencé à se méfier de nous, à nous diaboliser. Nous avons riposté, mais petit à petit il a été évident qu’il fallait se cacher parmi les humains pour éviter les massacres. Les forêts étaient de plus en plus exploitées et les humains de plus en plus nombreux.

La fée poussa un soupir.

- Heureusement que je me suis intégrée au moins un siècle avant la « chasse aux sorcières ». C’était un véritable génocide, comparable à celui des juifs durant la seconde guerre mondiale.

Membre en fer

Vos info rapide !
Vos liens
:
Vos loisirs et goûts
:
avatar
Emploi : Infirmière
Localisation : HM
Date d'inscription : 23/05/2018
Messages : 293
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Worlds In Pain :: Notre belle Capitale :: Le centre d'Oslo :: Bars et restaurants-